Coup de gueule

stages en entreprise: pire que travailler gratos, payer pour être exploité...


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



Christophe Taulemesse
Vendredi 27 Août 2010

stages en entreprise: pire que travailler gratos, payer pour être exploité...
Bonjour,

Je trouve ça bien qu'on parle enfin de l'exploitation des stagiaires sur
les medias et que ceux-ci se regroupent pour demander l'arrêt de pratiques
esclavagistes des temps modernes...
Des offres de stages non rénumérés, malheureusement il y en a beaucoup
alors que pensez-vous des stages non rénumérés où l'on doit payer pour
travailler ?
Vous allez me demander c'est quoi ce plan ? ça vient de sortir ?
et bien non, cela existe, en tous cas j'ai connu cela et ça n'est pas
récent...

J'ai fait dans les années 90 une formation de steward (le CSS)... une école
pour préparer l'examen théorique, où il n'existe pas de convention, donc
des tarifs plein pot, l'examen médical (plus de 1000 F à l'époque) et enfin
60 heures de vol obligatoires en stage pratique si l'examen théorique est OK
(un peu comme pour le permis auto)
Pour pouvoir faire ces heures de vol, il fallait postuler auprès des
companies aériennes qui vendaient leur places de stagiaires pour un tarif
autour de 5000-6000 F (ce qui à l'époque représentait bien plus qu'un smic
mensuel et il n'y avait pas d'aides possible pour financer)
J'ai accepté cette situation, car j'y croyais et j'ai été bien content
d'avoir décroché le stage...
Mais j'ai compris bien après que ces stages n'avaient pas pour but de
former le stagiaire, encore moins de l'embaucher, mais simplement de fournir de
la main d'oeuvre mieux que gratuite... de la main d'oeuvre qui paye pour
travailler... le beurre et l'argent du beurre...
tout bénef pour la compagnie...
Et croyez-vous qu'à ce tarif on vous déroulait le tapis rouge ?... bien au
contraire, on vous prenait en plus pour de la merde.
J'ai fait mes 60 heures de vol à Jet Alsace (qui n'existe plus) j'ai payé
6000 F à la compagnie le droit de travailler gratuitement.
Aucun frais pour la compagnie: l'uniforme n'était pas même fourni, il
fallait se procurer son propre costard bleu-marine et Je n'avais même pas le
droit d'utiliser le parking du personnel (aéroport de Bâle-Mulhouse) il
fallait que je paye le parking normal au prix fort pour aller bosser.

Voilà, j'avais oublié cette pauvre histoire, elle est passée et résolue ,
je me faisais des illusions de plans de carrière, j'étais optimiste mais pas
réaliste...
Je ne sais pas si de telles pratiques existent encore de nos jours dans ce
secteur d'activité ou dans d'autres, en tous cas j'espère que des
mouvements tels que le mouvement des stagiaires se multiplieront.


Vendredi 27 Août 2010


Commentaires

1.Posté par damien le 27/08/2010 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Scandaleux ce système de stage. Les etudiants sont prêts à tout pour s'en trouver un!

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires