Yassine Belattar annonce à Macron qu’il démissionne suite à la polémique sur le voile  18/10/2019

Yassine Belattar annonce à Macron qu’il démissionne suite à la polémique sur le voile























Dans une lettre au Président de la République publiée dans les pages de Libération, l’humoriste et animateur de radio a annoncé sa démission du Conseil présidentiel des villes et ce, sur fond de la polémique sur le voile musulman.

«Je démissionne car je ne puis siéger dans une institution qui voit les humiliations que subissent les habitants des quartiers non pas pour l’endroit d’où ils viennent mais bien pour ce qu’ils sont tout simplement», a écrit l’humoriste Yassine Belattar, dans une lettre au chef de l’État parue le 17 octobre dans Libération. Il y annonce son départ du Conseil présidentiel des villes et prend la défense de la femme musulmane qui avait été prise à partie par l’élu Julien Odoul.

Précisant comprendre que la situation actuelle n’est pas liée à l’élection d’Emmanuel Macron, il exprime pourtant sa déception: «certains ministres que vous avez choisis ne supportent même pas l’idée de voir une femme voilée sur le territoire».
Attribut «non souhaitable» dans la société française

Ces propos semblent faire écho à la déclaration du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à la fin de la semaine dernière sur le plateau de BFM Politique selon laquelle le voile «n’est pas souhaitable dans notre société» et n’est pas «quelque chose à encourager».

Le 16 octobre, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait pour sa part dit sur Europe 1 qu’il estimait que le voile «n’[était] pas l’avenir souhaitable de la culture et de la société françaises», ajoutant qu’il n’était pas nécessaire qu’il y ait une loi à ce sujet.

«Plutôt qu’une loi, il faut que chaque citoyen réaffirme cette culture. Et la culture française, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est la liberté d’expression», a-t-il notamment déclaré.

Ces propos de Le Maire datent du lendemain de la déclaration faite par le chef du gouvernement, Édouard Philippe, lequel n’envisageait pas «une loi sur les accompagnants scolaires».
Le débat relancé par Julien Odoul

Le débat sur le port du voile islamique a été relancé après que l’élu RN Julien Odoul a demandé à une accompagnatrice scolaire de retirer son voile, lors d’une session du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le 11 octobre.

Les élus du RN avaient quitté la salle, ainsi que cette femme qui affirme avoir ensuite subi des «violences verbales» de la part de certains d'entre eux.

Il a été par la suite annoncé que la femme en question avait décidé de déposer deux plaintes, l’une à Dijon, l’autre à Paris.

https://fr.sputniknews.com/france/201910181042284742-yassine-belattar-annonce-a-macron-quil-demissionne-suite-a-la-polemique-sur-le-voile/

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 18/10/2019 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les humiliations que subissent les habitants des quartiers" quels quartiers ? tu ne précise pas aueil ? Neully ? Passy ? Beaubourg ?
Concernant Beaubourg il y a là quelqu'un qui subit humiliations sur humiliations, c'est Giuseppe Belvedere.

2.Posté par hakim bey le 19/10/2019 09:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À les entendre, tous ces hypocrites, le voile ou le fichu ne feraient pas partie de la culture française. Ce qui ne fait pas partie de la culture française et n'est pas souhaitable est bien évidemment le mariage pour tous, la gestation pour autrui, l'abandon du père dans la filiation de l'enfant, la liberté sexuelle pour les mineurs, l'obligation à 11 vaccins pour un nouveau-nés dont l'hépatite B et de l'aluminium comme adjuvant, bref, bien des choses hautement détestables ne sont pas souhaitable en France et pourtant nous le sont imposés.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires