Un commando des forces spéciales afghan piégé et anéanti par les talibans  17/07/2019

Un commando des forces spéciales afghan piégé et anéanti par les talibans















Des talibans ont tué au moins 18 soldats afghans des forces spéciales lors d’affrontements survenus dans la nuit de mardi à mercredi dans l'ouest de l'Afghanistan alors que les troupes tentaient de capturer un chef taliban, ont rapporté mercredi les autorités.

Le commando a été parachuté dans le district d’Ab Kamari, dans la province de Badghis (ouest), pour arrêter un dirigeant du groupe islamiste. Les talibans ont encerclé le commando des forces spéciales, faisant 18 morts et 11 prisonniers, a déclaré un responsable du conseil provincial de Badghis, Farid Akhizai. Dix autres soldats sont portés disparus.

«L’opération a été menée contre un repaire utilisé par plusieurs commandants talibans, mais les insurgés avaient évacué la zone deux jours plus tôt», a expliqué le gouverneur du district, Khudad, regrettant un «manque de coordination» au sein de l'armée. Dans un communiqué, la milice islamiste a déclaré avoir tué 39 soldats et en avoir capturé 16.

Afghanistan : les talibans ferment des dizaines de centres de santé

Les talibans ont contraint des dizaines de centres de santé gérés par une ONG suédoise à fermer, a-t-elle annoncé mercredi, déplorant que des milliers de personnes se retrouvent privées de soins.

Les fermetures, qui concernent la province de Wardak, à l’ouest de Kaboul, concernent 42 des 77 centres de santé gérés par le Comité suédois pour l’Afghanistan (SCA), a précisé le SCA dans un communiqué.

Les talibans n’ont de leur côté fait aucun commentaire, mais ont dans le passé fermé des centres de santé et bloqué des campagnes de vaccination contre la polio dans les zones sous leur contrôle. Les hôpitaux et le personnel de santé ont fréquemment été pris pour cible au cours des dizaines d’années de conflit qui ont ravagé l’Afghanistan.

L’année dernière, les talibans avaient averti le Comité international de la Croix Rouge (CICR) qu’ils ne protégeraient plus ses employés, conduisant l’organisation à réduire nettement ses activités sur le sol afghan.



Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires