Un CRS frappe un manifestant au visage avec sa matraque lors de l’acte 44 – vidéo  16/09/2019

Un CRS frappe un manifestant au visage avec sa matraque lors de l’acte 44 – vidéo























L’acte 44 des Gilets jaunes ne s’est pas déroulé sans à-coups. Sur une vidéo publiée par un internaute, un CRS donne un coup de matraque dans le visage d’un manifestant qui lui aurait demandé son référentiel des identités et de l'organisation (RIO).

Un participant de la manifestation des Gilets jaunes à Nancy le samedi 14 septembre a été violemment frappé au visage par un CRS, comme le montre une vidéo diffusée par l’internaute Philippe.



D’après ses explications, le manifestant aurait demandé à ce CRS de lui donner son référentiel des identités et de l'organisation (RIO), qui était invisible. Le début de la scène et le déroulement des faits restent inconnus.
Réactions de Twitter

De nombreux utilisateurs de Twitter ont réagi à la vidéo.









L’acte 44

Le 14 septembre, les Gilets jaunes ont manifesté dans toute la France, notamment à Nantes où ils avaient appelé à un rassemblement national, à l'occasion de leur acte 44 marqué par des heurts avec les forces de l'ordre.

À 20h00, 35 personnes avaient été interpellées, selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), qui a fait état de cinq blessés chez les forces de l'ordre.

https://fr.sputniknews.com/france/201909161042105554-un-crs-frappe-un-manifestant-au-visage-avec-sa-matraque-lors-de-lacte-44--video/

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 22/09/2019 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au fait vous savez d'où vient le slogan CRS=SS ? utilisé (de manière indécente et exagérée, les jeunes fils de bourges de mai 68 , quoi que très violents eux-mêmes, lancers de pavés, et de cocktails Molotov, n'ont pas essuyés une violence policière exagérée, et il n'y a eu aucun mort) par les étudiants de Mai 68, date en fait de bien avant : de la grève des mineurs de1948, où là ce slogan n'était nullement exagéré ! relisez ce qui s'est passé à l'époque, vous verrez.
https://criminocorpus.hypotheses.org/44075
à notre époque la répression Castaner/Nunez (n'oublions pas ces noms, leurs origines, et leur idéologie) envers les gilets jaunes rendrait de nouveau ce slogan justifié ! Tant le sadisme et la barbarie impunie, de toute cette racaille en robot-cops, impulsée systématiquement par les autorités a été tout le long du mouvement scandaleuse et absolument révulsante !

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires