Nouvel incident naval gréco-turc près d'un îlot disputé  13/02/2018

Nouvel incident naval gréco-turc près d'un îlot disputé











Un patrouilleur turc a percuté un patrouilleur grec dans la nuit de lundi à mardi près d'un îlot disputé en Égée orientale, dans un contexte de tension entre Ankara et ses voisins européens, a indiqué la police portuaire grecque.

Selon un communiqué grec, le patrouilleur turc s'est livré à des "manœuvres dangereuses" dans les eaux grecques en violation des règles maritimes près de l'îlot inhabité d'Imia (Kardak en turc).
Le bateau "est entré en collision" avec un patrouilleur de la police portuaire grecque, lui infligeant des dégâts mais sans qu'aucun membre de l'équipage ne soit blessé, selon la police portuaire.
Le bâtiment grec a été acquis avec des fonds européens "afin de surveiller les mers grecques et les frontières européennes", a précisé le communiqué.

La Grèce "va procéder à toutes les démarches diplomatiques nécessaires comme toujours dans ce genre d'incident", a commenté pour l'AFP une source du ministère grec des Affaires étrangères.

L'incident est intervenu sur fond de regain de tension entre la Turquie, Chypre et la Grèce, après des menaces du président turc, Recep Tayyip Erodgan, contre l'exploitation du gaz dans les eaux chypriotes.

"Nous voyons ces derniers temps une attitude turque provocatrice qui nous préoccupe très sérieusement", dans un contexte de "déstabilisation dans la région" a commenté mardi matin le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, sur une radio grecque.
"Nous suivons la situation de très près" mais "il n'est pas nécessaire de jeter de l'huile sur le feu", a-t-il ajouté.

Sourd à cet appel, l'ancien chef de la diplomatie grecque (1996-99), le poids lourd socialiste Théodore Pangalos, coutumier des dérapages verbaux turcophobes, s'est livré à une nouvelle saillie qui suscitait mardi l'émotion des médias grecs. "Le seul bon Turc est le Turc mort", a-t-il lancé lundi soir sur la radio Skaï.

Deux bateaux de guerre turc et grec étaient déjà entrés en collision près d'Imia le 17 janvier dernier, un incident rapidement clos côté grec qui l'avait imputé à une "probable erreur du navire turc".
Mais la zone est régulièrement un foyer de tension entre les deux pays, après qu'une confrontation militaire entre les deux y avait été évitée de justesse, sur intervention américaine, en janvier 1996.

https://www.lorientlejour.com/article/1099792/nouvel-incident-naval-greco-turc-pres-dun-ilot-dispute.html

Commentaires

1.Posté par Ali le 13/02/2018 19:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non mais c ' est incroyable, toutes les îles leurs appartiennent déjà, même celle qui sont a un jet de pierre de la Turquie! En tous cas s' il veulent une confrontation, le président Erdogan a dit a la télé qu' il n' hesitereas pas a défendre le moindre cm2 aussi bien en Égée qu' a Chypre. Et vu l' état de délabrement de la Grèce, je ne peux que leur conseiller d' aller s' occuper de régler leurs dettes!

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires