Lieux saints de Jérusalem: l'Unesco condamne l'agression d'Israël  23/10/2015








Dans un contexte de vives tensions israélo-palestiniennes alimentées par la question sensible de l'accès aux lieux saints, l'Unesco vient d'adopter une résolution critiquant la politique d'Israël à Jérusalem.

L'Unesco a condamné mercredi, dans une résolution, "les agressions israéliennes et les mesures illégales limitant la liberté de culte et l'accès des musulmans au site sacré de la mosquée al-Aqsa" sur l'ultra-sensible esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Elle "déplore vivement" en outre les "irruptions persistantes d'extrémistes de la droite israélienne sur le site" et "exhorte Israël" à "prendre les mesures nécessaires pour empêcher les agissements provocateurs qui violent (son) caractère sacré".

L'esplanade des Mosquées à Jérusalem, lieu sacré tant pour les musulmans que pour les juifs est le théâtre de confrontations régulières entre les jeunes Palestiniens de tendance radicale et la police israélienne qui ont fait en un mois 41 morts, côté palestiniens, et 9 morts, côté israélien.

La directrice générale de l'Unesco Irina Bokova a toutefois "déploré" les initiatives susceptibles d'être "perçues comme des modifications au statut de la Vieille Ville de Jérusalem et de ses remparts", appelant le Conseil exécutif de l'organisation à "prendre des décisions qui n'alimentent pas davantage les tensions sur le terrain".

Il s'agit notamment du paragraphe qui aurait modifié le statut du mur des Lamentations, lieu saint juif, en affirmant que la place Buraq, devant laquelle il se situe, faisait partie intégrante de la mosquée Al Aqsa, lieu saint de l'islam. Cette revendication palestinienne qui avait suscité la colère de l'Etat hébreu a été finalement retirée du texte définitif de la résolution.

Le texte a recueilli 26 voix en sa faveur, tandis que six délégations ont voté contre, 25 se sont abstenues et une dernière était absente au moment du vote.

Quoi qu'il en soit, Israël a dénoncé le vote "honteux" de l’Unesco sur les lieux saints à Jérusalem. Selon le ministre israélien de l'Intérieur, Silvan Shalom, "l'Unesco est une organisation très hostile envers Israël".

"Ce n'est pas la première fois qu'ils font ça. Ils peuvent même décider que la terre est plate, ils ont une majorité automatique, tous les votes sont contre Israël", a fulminé le ministre devant les journalistes à Paris.

Et d'ajouter que L'abandon du paragraphe portant sur le mur des Lamentations était le résultat de "l'immense pression exercée par les Etats-Unis".

En vertu des règles tacites, les juifs peuvent se rendre sur le site, à la fois troisième lieu saint de l'islam et le plus révéré du judaïsme, sous le nom de mont du Temple, mais seuls les musulmans ont le droit d'y prier.

La vieille ville de Jérusalem et ses remparts sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, dont la Palestine est devenue membre à part entière en 2011, une étape considérée comme majeure vers sa reconnaissance en tant qu'Etat.

http://fr.sputniknews.com/international/20151023/1019050330/jerusalem-unesco-resolution-israel.html

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires