Le préfet de police de Paris dénonce les «accusations de violence et de racisme»  02/06/2020

Le préfet de police de Paris dénonce les «accusations de violence et de racisme»












Dans un mail envoyé aux 27.500 fonctionnaires, le préfet de police de Paris Didier Lallement a exprimé son soutien aux forces de l'ordre face aux accusations de violence et de racisme.

Alors que des rassemblements dénonçant les violences policières sont annoncés dans un contexte marqué par les émeutes américaines, le préfet de police de Paris Didier Lallement a adressé son soutien aux policiers face aux accusations de violence et de racisme, selon une information de Mediapart confirmée par la préfecture de police à l'AFP.

«Je ne laisserai pas salir une institution dont le rôle, dans les grands moments de l'Histoire de ce pays, a été essentiel. Il n'y a pas de race dans la police, pas plus que de racisés ou d'oppresseurs racistes. Il y a des fonctionnaires qui s'engagent pour la liberté, l'égalité et la fraternité et cela au quotidien!», a écrit Didier Lallement dans un mail envoyé aux 27.500 fonctionnaires de police de l'agglomération.

«Rempart républicain»

D'après lui, la police parisienne «n'est ni violente, ni raciste», contrairement aux accusations «répétées à l'infini par des réseaux sociaux et certains groupes d'activistes».

«Si certains d'entre nous faillissent dans l'exigence d'impartialité et d'excellence qui est la nôtre, ils seront sanctionnés comme ils l'ont été à ce jour», souligne M.Lallement.

Pourtant, il juge inacceptable que «quelques actions individuelles remettent en question le rempart républicain que nous sommes contre la délinquance et ceux qui rêvent de chaos et d'anarchie».

Fin mai, la chanteuse et actrice Camélia Jordana avait affirmé que «des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue [...] se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau». Le ministre de l'Intérieur avait jugé ces propos «mensongers et honteux».

https://fr.sputniknews.com/france/202006021043887604-le-prefet-de-police-de-paris-denonce-les-accusations-de-violence-et-de-racisme/

Commentaires

1.Posté par menard le 03/06/2020 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

violence et racisme il peut les dénoncer les gilets jaunes dont il a mené les opérations c'était de la douceur???

2.Posté par Saber le 03/06/2020 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les violences policières en France ont été inspirées sur le model de la maison mère de sion et importé par les forces d'occupations sionistes.

3.Posté par jehaislesccokies le 03/06/2020 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la femme(étatsunienne....) du policier assassin (c'est une tautologie !) de Georges Floyd, fait semblant de ne découvrir que maintenant le caractère de son mari, et demande le divorce !
Bon, je ne défends en rien ce policier assassin et ses complices, mais l'attitude de sa femme me désole, et me rappelle que cette bonne-femme ne sait pas aimer, visiblement. On ne m'enlévera pas de la tête qu'elle a fait ça pour soigner sa côte de popularité - peut-être pour ne pas se faire licencier (c'est à dire dans un pâys comme les USA envoyer à la mort !) en 5 minutes par son patron, comme la malheureuse femme de Central-Park qui a cédé à une peur entretenue par les médias propriétés des milliardaires US, et qui a été virée ostensiblement par un "directeur des ressources humaines", lui aussi soucieux de sa conformité avec les commandements ! Elle, la femme du policier, ne l'a visiblement pas épousé "pour le meilleur et pour le pire", pas plus Que Valls, et son "éternelle" femme de 9 ans, donc elle elle est cover-girl, miss-monde, ou un truc das ce genre, à ce qu'on dit, bref sa côte de conformité médiatique est importante pour sa carrière ... je dis ça je dis rien ...
qu'attendre de mieux dans un pays de putasserie obligatoire ?

c'est comme ce préfet à tête d'universitaire nazi !

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires