La résolution politique et injuste du Conseil de Sécurité de l'ONU contre l'Iran  01/08/2006

La résolution politique et injuste du Conseil de Sécurité de l'ONU contre l'Iran


Le Conseil de Sécurité de l'ONU a montré, par l'adoption de la résolution 1696 contre l'Iran, qu'il s'est transformé en un instrument au service des grandes puissances, et qu'il s'oriente dans un sens contraire aux exigences de la communauté internationale. Alors que la Communauté internationale attend du Conseil de Sécurité de l'ONU d'agir, sérieusement, contre l'agression du régime sioniste contre le Liban, ce Conseil a adopté une résolution politique dont l'objectif est de priver le peuple iranien de son droit légitime et légale pour l'usage pacifique de l'énergie nucléaire. Or, cette résolution va à l'encontre de la volonté de la communauté internationale et viole les principes fondamentaux du droit international et de ceux du traité de non-prolifération nucléaire, qui reconnaît le droit de l'Iran à avoir accès au cycle du combustible. Mais, le Conseil de Sécurité de l'ONU veut, dans une action politique et non juridique, priver l'Iran de son droit légal. Cet organe internationale dont la vraie mission est d'assurer la sécurité et la paix dans le monde, tout en transgressant les lois internationales, observe, d'une part, le silence envers les crimes du régime sioniste, et de l'autre part, fait tous ses efforts pour priver l'Iran du nucléaire civil, ce qui est en fait, un nouveau antécédent, servant, désormais, d'un prétexte pour déchoir les pays membres du TNP de leurs droits légitimes. Le Conseil de Sécurité ne fait rien contre les pays qui n'ont pas adhéré au TNP et fort du soutien des Etats-Unis, ont la bombe atomique, et il s'acharne contre l'Iran, tout en faisant fi des rapports de l'AIEA qui n'indiquent aucune dérive dans le programme nucléaire civil iranien. En effet, l'examen du dossier nucléaire iranien est dépourvu de toute base juridique, car en se référant aux divers rapports fournis par l'AIEA, les activités nucléaires iraniennes ne représentent aucune menace à la paix et à la sécurité internationales. Par ailleurs, ce n'est pas pour la première fois que l'Iran se considère comme victime de l'injustice et de l'attitude ambivalente et tendancieuse des grandes puissances, qui ont tout, fait, ces 50 dernières années pour entraver et pour empêcher l'épanouissement de ses capacités intérieures. Mais, le peuple iranien est déterminé, à défendre et à préserver son droit légitime dans le domaine de l'utilisation pacifique de la technologie et du savoir faire nucléaire.
IRIB

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires