«La crainte que la Turquie soit découpée par les puissances impériales est bien réelle»  18/02/2018

«La crainte que la Turquie soit découpée par les puissances impériales est bien réelle»











La création par les États-Unis d'une force armée incluant les Kurdes des YPG en Syrie a provoqué une grave fracture entre Washington et son allié de l'Otan, la Turquie. Asli Aydintasbas, membre du Conseil européen des relations internationales et éditorialiste du Cumhuriyet, a expliqué à Sputnik la vision qu’avait Ankara sur le sujet.

La décision des États-Unis de déployer une «force de sécurité frontalière» (BSF), constituée de 30.000 hommes, sur les frontières entre la Turquie et l'Irak, ainsi qu'en Syrie le long de l'Euphrate, coordonnée avec les Forces démocratiques syriennes (FDS) et les Unités de protection du peuple (YPG), a mis Ankara dans un état de colère extrême. Asli Aydintasbas, membre du Conseil européen des relations internationales (ECFR) et éditorialiste du quotidien turc Cumhuriyet, y voit une tentative de Washington de diviser la Syrie et de mettre en place un quasi-État.

«Je pense que cet événement récent, [à savoir] l'annonce du Pentagone qu'il établissait une force de sécurité frontalière, d'institutionnaliser son alliance avec les YPG et la formation d'une armée, en d'autres termes, est perçue à Ankara comme une tentative de partager la souveraineté de la Syrie, et peut-être de créer un quasi-État», a déclaré Asli Aydintasbas.

Et de souligner que la Turquie voyait une menace directe à sa sécurité et à son intégrité territoriale dans le développement des YPG, qu'Ankara considère comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), mouvement qu'elle considère comme terroriste, avec l'aide des États-Unis.

«Ici, en Turquie, cela remonte à l'effondrement de l'Empire ottoman, exactement au traité de Versailles de 1919. La crainte que la Turquie soit divisée et découpée par les puissances impériales est bien réelle et vivante. Peut-être que seul un ancien empire peut comprendre cela, mais je pense que c'est l'arrière-pensée de beaucoup de décisions et de décideurs», a-t-elle affirmé.

Le 14 janvier, la coalition internationale sous commandement américain a annoncé travailler avec ses alliés des Forces démocratiques syriennes (FDS) à la formation d'une nouvelle force frontalière composée de 30.000 hommes. Ankara n'a pas tardé à dénoncer ces plans des États-Unis.

https://fr.sputniknews.com/international/201802181035195709-turquie-crainte-decoupee-puissances-imepriales/

Commentaires

1.Posté par SHMOCK le 18/02/2018 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont les états unis d'Amérique (E.U.A) qui doivent impérativement être découpés afin d'anéantir leur force de prédation.
Les ricains d'aujourd'hui, les ricains des E.U.A ne sont pas un peuple mais une population.
Une population coloniale récente et non un peuple avec une Histoire multi centenaire.
La seule histoire factuelle qu'ils peuvent revendiquer est celle de très nombreux massacres en tout genre. Des massacres tant humains que des massacres zoologiques sans oublier ces désastres phytologiques et géologiques.
Les terres américaines doivent être restituées aux peuples originels que sont les sages Indiens d'Amérique.

Les E.U.A sont une organisation prédatrice, invasive et criminelle. Ce pays doit être envahi et occupé par une alliance mondiale afin de dissoudre cette fédération illégitime. Les responsables du chaos mondial provoqué par le gouvernement profond de cet égrégore doivent être saisis et jugés par un tribunal pénal international comme ils le firent eux-mêmes en organisant le procès de Nuremberg en 1945 pour bien moins de guerres provoquées et de crimes réalisés. Les motifs à charge seront "crimes contre l'humanité, crimes contre la planète et crimes économiques". La population occupante d'aujourd'hui devra être dispersée vers leur pays d'origine. Le pays ainsi dissout et nettoyé de sa lie coloniale reviendra aux autochtones unique peuple légitime vivant en ce moment encore dans des parcs sur des terres pauvres ou désertiques.

2.Posté par Saber le 21/02/2018 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si la Turquie pouvait s'éloigner des satanistes us-sion, ce serait un mal pour un bien

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires