L’Arabie saoudite met en garde contre «la violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale» du Maroc  19/06/2019

L’Arabie saoudite met en garde contre «la violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale» du Maroc























Le représentant de Riyad aux Nations unies, Faisal ben Nasser Al-Hakbani, qualifie de consensuelle l’initiative d’autonomie du Sahara occidental avancée par le Maroc, tout en s’opposant à toute atteinte à l’intégrité territoriale du royaume chérifien.

Lors de la réunion du 17 juin à New York du Comité des 24 des Nations unies chargé des questions de décolonisation, Faisal ben Nasser Al-Hakbani, représentant de l’Arabie saoudite, a affirmé que l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc pour la résolution du conflit au Sahara occidental était «une solution consensuelle». Il a également mis en garde contre toute atteinte à l’intégrité territoriale du royaume chérifien.

«Le Royaume d’Arabie saoudite réitère son soutien aux efforts déployés par le royaume du Maroc pour trouver une solution à ce conflit régional [au Sahara occidental, ndlr] et souligne l’importance du réalisme et de l’esprit de consensus qui prévaut entre toutes les parties concernées», a-t-il déclaré, soulignant que «toute solution à ce problème ne peut être trouvée que dans un climat de quiétude et de calme». «L’Arabie Saoudite refuse tout préjudice qui pourrait nuire aux intérêts supérieurs du Maroc frère ou à la violation de sa souveraineté et de son intégrité territoriale», a-t-il ajouté.

S’exprimant sur la genèse du plan marocain, le diplomate a fait savoir que «la solution d’autonomie est une solution consensuelle conforme au droit international, à la charte des Nations unies, aux résolutions du conseil de sécurité et de l’assemblée générale, qui répond au principe de l’autodétermination».

Par ailleurs, M.Al-Hakbani a salué la tenue à Genève des deux tables rondes auxquelles ont participé le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie sur la question du Sahara occidental, louant l’engagement de ces quatre parties pour la tenue d’une troisième table ronde et ce afin de trouver une solution politique à ce conflit régional.

En février, une crise diplomatique a éclaté entre Rabat et Riyad suite à l'entretien accordé par le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita à la chaîne qatarie Al Jazeera. Au cours de cette interview, le diplomate a dit que l'engagement de son pays dans le conflit au Yémen, sous la direction de la coalition arabe menée par Riyad, avait «changé». Par ailleurs, le ministre marocain a également laissé entendre que Rabat avait refusé de recevoir en novembre 2018 le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane lors de sa tournée au Maghreb.

Une semaine après l'entretien du chef de la diplomatie marocaine avec Al Jazeea, la chaîne de télévision saoudienne Al-Arabiya a diffusé un documentaire sur le conflit du Sahara occidental. Dans ce reportage, la chaîne de télévision affirme que le Maroc a «envahi le Sahara [occidental, ndlr] après le départ des colonisateurs espagnols en 1975».

Le 28 mars à Rabat, Nasser Bourita avait déclaré que le respect des intérêts du Maroc et des monarchies du Golfe, notamment de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, devaient se «faire dans les deux sens» et non «à la carte», brassant toutes les questions d'intérêt commun. Le responsable avait affirmé que la politique étrangère de son pays était une «affaire de souveraineté».

https://fr.sputniknews.com/afrique/201906191041472108-arabie-saoudite-met-en-garde-contre-violation-souverainete-integrite-territoriale-maroc/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires