Iran : les Gardiens de la Révolution annoncent détenir un «tanker étranger»  18/07/2019

Iran : les Gardiens de la Révolution annoncent détenir un «tanker étranger»
























Les Pasdaran ont déclaré avoir arraisonné, dans le détroit d'Ormuz, un «tanker étranger» accusé de «contrebande» de carburant dans le Golfe. L'identité du navire n'a pas été communiquée, mais certains pensent à un navire battant pavillon panaméen.

Les Gardiens de la Révolution islamique iranienne ont annoncé, ce 18 juillet, avoir pris possession d’un «tanker étranger» qu’ils soupçonnent de «contrebande» de carburant dans le Golfe. Le bâtiment a été arraisonné le 14 juillet «au sud de l’île de Lark», dans le détroit d’Ormuz, selon Sepah News, le site officiel des Pasdaran. Pour le moment, ni le nom du bateau ni son pavillon n’ont été rendus publics.

Press TV, un média public iranien, a diffusé le 18 juillet des images présentées comme celles de l'arraisonnement du bâtiment dans le Golfe.



Un mystérieux tanker

Toujours d’après Sepah News, le navire «d’une capacité de deux millions de barils» comptait «12 membres d’équipage à son bord». Les Pasdaran reprochent au tanker d’avoir «mis le cap pour livrer du carburant de contrebande [chargé à partir] de bateaux iraniens» avant qu’il ne soit «intercepté par la force navale des Gardiens de la Révolution». Sepah News a également précisé que le dossier avait été transmis à la justice iranienne, qui était en train d’examiner l’affaire.

Le 16 juillet, le ministère des Affaires étrangères de la République islamique avait annoncé que l’Iran avait porté assistance à «un pétrolier étranger qui [avait] rencontré un problème technique» en mer, d’après des propos rapportés par l’AFP. Plus tôt dans la journée, TankerTrackers, une organisation spécialisée dans le suivi des cargaisons pétrolières, avait noté qu’un pétrolier battant pavillon panaméen, le Riah, était entré dans l’espace maritime iranien. Il avait pour mission de ravitailler d’autres navires dans le détroit d’Ormuz.



Or, TankerTrackers remarque que c’est à ce moment précis que le signal du système automatique d’identification du tanker s’est arrêté. La dernière position connue du navire se situe dans le détroit d’Ormuz, au large de l’île de Qeshm, à moins de six milles nautiques à l’ouest de l’île de Lark.

Les Gardiens de la Révolution n'ont pas précisé si le bateau saisi était le même que celui auquel les autorités iraniennes ont affirmé avoir porté assistance.

La zone stratégique du détroit d’Ormuz, par lequel transit une partie importante du brut mondial, est le théâtre depuis plusieurs semaines d'une recrudescence des tensions entre d’une part les Etats-Unis et leurs alliés comme l’Arabie saoudite et de l’autre l’Iran. Le 13 juin dernier, deux pétroliers avaient été attaqués en mer d’Oman, alors que le Premier ministre japonais était en visite en Iran. A la suite de l'incident, les deux camps s’étaient mutuellement accusés. De plus, cette nouvelle intervient deux semaines après qu’un tanker iranien, qui croisait au large de Gibraltar, a été arraisonné par la police et les douanes du territoire britannique, accompagnées par un détachement de la marine.

Imbroglio autour du pays propriétaire du pétrolier saisi par l'Iran

9333

Le pétrolier arraisonné par l'Iran battait pavillon britannique, selon l’agence YJC qui se réfère à une source informée. Un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré pour sa part que le pétrolier suspecté de transporter du carburant de contrebande n'était pas sous pavillon britannique.

Le corps des Gardiens de la révolution islamique a annoncé jeudi 18 juillet avoir arraisonné ce week-end dans le Golfe un navire étranger avec du carburant de contrebande à bord sans pour autant préciser son nom ni son pays d’appartenance. Le pétrolier transportait 12 étrangers dont la nationalité n’est pas citée non plus.

«Le navire arraisonné par les Gardiens de la révolution islamique naviguait dans le détroit d’Ormuz sous escorte britannique et battait pavillon britannique», a annoncé l’agence YJC, se référant à une source informée.

Selon cette dernière, le Royaume-Uni et les États-Unis souhaitaient que le pétrolier figure comme appartenant aux Émirats arabes unis, mais ceux-ci auraient refusé de le reconnaître comme leur, voulant éviter de faire monter d’un cran la tension avec l’Iran.

Un porte-parole du gouvernement britannique a déclaré pour sa part que le pétrolier arraisonné par l’Iran et suspecté de transporter du carburant de contrebande n'était pas sous pavillon britannique.
Le «pétrolier étranger»

Précédemment, l’agence AP, citant une source au sein du Pentagone, a rapporté que l’Iran avait pu arraisonner le pétrolier MT Riah appartenant à une compagnie basée à Dubaï, qui avait cessé de communiquer sa position alors qu’il traversait le détroit d’Ormuz peu avant le 14 juillet. La partie iranienne a pour sa part expliqué avoir porté assistance à «un pétrolier étranger» qui émettait un message de détresse.

La chaîne Al-Arabiya avait pour sa part indiqué que le pétrolier Riah qui, selon les données des sites suivant la circulation des navires, avait cessé de communiquer sa position, n’avait pas lancé de signal de détresse.
Démenti des Emirats arabes unis

Les informations relayées par la presse américaine selon lesquelles un tanker émirati aurait disparu des radars dans le détroit d’Ormuz auraient été niées à Al-Arabiya par un haut fonctionnaire émirati.

«Le tanker pétrolier n’appartient pas et n’est pas exploité par les Émirats arabes unis, il n’a lancé aucun signal de détresse», avait-t-il annoncé à Al-Arabiya.

https://francais.rt.com/international/64006-iran-gardiens-revolution-annoncent-detenir-tanker-etranger
https://fr.sputniknews.com/international/201907181041710440-le-petrolier-arraisonne-par-liran-battait-pavillon-britannique-selon-des-medias/

Commentaires

1.Posté par Ali le 20/07/2019 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les juifistes de Tel-Aviv en pleine propagande israélienne d'un clash sunnite-chiite et d'Edom vs L'Islam... Shetanyahou, qu'attends-tu pour sortir ton maudit à la balafre (ton chien de Mushawah al mal3un/ le Soufiani)!!!?... t'as peur de quoi, sale mécréant sataniste talmudiste ?, ta guéoula partant en sucette, t'es fait comme un rat (tel est pris qui croyait prendre !!!) !!!...

Ce sont les Franco-Algériens, les Maghrébins, les Musulmans, les peuples Européens qui ont compris les manigances israéliennes qui feront la pluie et le beau temps et neutraliseront les partis Xénophobes, communautaristes, racistes et Islamophobes et ceci partout en France, en Europe, au Maghreb, au Sahel, en Afrique et ailleurs; voir ci-dessous:

https://www.tsa-algerie.com/macron-ne-nous-decevra-pas-des-franco-maghrebins-appellent-a-voter-contre-marine-le-pen-dimanche/

2.Posté par YYY le 20/07/2019 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Ali

Votre langage n'est pas correct voire vulgaire, vous reflétez ce qu'ils sont. Corrigez vous si vous craignez votre Créateur.

C'est la fin des temps qui arrive, les gens paraîtront ivres mais sans avoir bu.

Il n'y a pas de ''Soufiani'' aussi Jésus / Ye'Isu / 'Isa abnou Maryam (as) ne revient pas se faire souiller pour des souillures, il est purifié chez Al-Lah.
''Abou Sofiane/Sufyan/Soufian'' est le beau père du Prophète Mohammed (çLaws), père d'une des mères des croyants Oum Habiba (ra)

Rumleh bint Abi-Sufyan (arabe : رملة بنت أبي سفيان), aussi connue comme Umm Habiba (أم حبيبة) , Oum Habiba, née à La Mecque et morte à Médine, est une des épouses du Prophète Mohammed (çLaws). Elle est la fille d'Abu Sufyan ibn Harb (ra)

Les sectes prolifèrent...

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires