Indignation du GNA Libyen devant l’incapacité de la Ligue des pays arabe à traiter de le conflit libyen  25/02/2020

Indignation du GNA Libyen devant l’incapacité de la Ligue des pays arabe à traiter de le conflit libyen





























Le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d’entente nationale, Fayez al-Sarraj, a exprimé sa « douleur » devant « l’incapacité » de la Ligue arabe à tenir une session pour discuter de l’agression lancée par Khalifa Haftar sur la capitale, Tripoli.

C’est ce qui ressort des déclarations qu’il a faites, lundi, lors de sa réunion avec les délégués et les ambassadeurs du Groupe arabe au Conseil des droits de l’Homme à Genève, en marge de sa participation aux travaux de la 43ème session du Conseil.

« Nous avons été peinés par la position de la Ligue arabe, qui n’a pas pu tenir une session au niveau des délégués pour discuter de l’agression contre une capitale arabe, et nous protestons contre cela, alors qu’elle (la Ligue) se précipite pour tenir des sessions sur des questions moins graves et importantes que la crise libyenne », a déclaré Al-Sarraj.

Et d’ajouter : « Mais nous sommes convaincus que de nombreux frères sont attachés à la stabilité en Libye et qu’ils adoptent une position juste et efficace. »

Al-Sarraj a expliqué qu’il souhaitait rencontrer les frères (arabes) pour discuter franchement des aspects de la crise libyenne, « qui font partie d’une scène (politique) arabe en crise, qui exige la cristallisation d’une position arabe efficace à son égard ».

« Il est temps que les pays qui soutiennent l’agression [il ne les a pas nommés] se rendent compte que le pari sur le rebelle qui a déclenché la guerre est un pari perdant, qui ne sert qu’à prolonger la guerre, à tuer plus de jeunes libyens et à détruire l’infrastructure », a-t-il poursuivi.

La Ligue des États arabes n’a fait aucun commentaire sur les informations communiquées par al-Sarraj.

Au quotidien, les forces de Haftar violent le cessez-le-feu en lançant des attaques contre Tripoli (ouest), siège du gouvernement d’entente internationalement reconnu, dans le cadre d’une opération militaire en cours depuis le 4 avril 2019 pour s’emparer de la capitale.

Khalifa Haftar accusé de « crimes de guerre », selon un avocat américain

L’avocat américain, Kevin Carroll a déclaré avoir déposé une plainte contre le général libyen à la retraite, Khalifa Haftar pour « crimes de guerre ».

Carroll a déclaré, lundi dans un communiqué de presse, qu’il avait déposé une plainte contre Haftar au nom de ses clients qui ont été torturés en Libye et dont des membres de leur famille ont été tués.

« Haftar paiera le prix des crimes qu’il a commis, a déclaré Carroll. Haftar, qui commet des crimes de guerre, est également un citoyen américain, et lui et ses hommes ont des biens aux États-Unis, et ils seront jugés par les tribunaux américains. »

L’avocat a souligné que l’un de ses clients était un citoyen américain d’origine libyenne qui avait tenté de protéger sa maison pendant la crise libyenne, mais il avait été blessé à cause du ciblage de sa maison avec des missiles.

Et d’ajouter que son client avait été arrêté par les forces de Haftar et battu avec des tuyaux, des câbles et des coups de poing pendant plusieurs jours et soumis à des chocs électriques pendant plusieurs heures.

« Les actions de Haftar violent les troisième et quatrième Conventions de Genève, il est responsable de crimes de guerre et devra faire face à la justice américaine », a déclaré Carroll.

Pour l’avocat, Haftar n’est pas chef d’État et n’a pas d’immunité, et il doit retourner en Virginie pour faire face à des accusations devant le tribunal.

Carroll a souligné que Haftar possède 17 propriétés enregistrées aux États-Unis, et s’il ne fait pas face à ces accusations devant la justice américaine, l’affaire affectera ses propriétés estimées à 8 millions de dollars.

En réponse à une question sur la possibilité pour Haftar d’enregistrer ses biens au nom des membres de sa famille, il a déclaré : « Nous continuons à chercher à cet égard, mais nous savons que les 17 propriétés appartiennent à Haftar. »

L’avocat Carroll a également nié toute ingérence politique dans l’affaire par certaines parties aux États-Unis, en réponse à la question du correspondant d’Anadolu.

Et de poursuivre : « Plusieurs plateformes médiatiques américaines, notamment le Wall Street Journal, ont rapporté que Haftar avait une relation étroite avec le Président russe, Vladimir Poutine, et coopérait avec les mercenaires de la société de sécurité Wagner qui travaille au nom des services de renseignement russes. »

Il s’agit du troisième procès intenté contre Haftar pour crimes de guerre en Libye, après deux affaires antérieures contre lui aux États-Unis et au Royaume Uni.

Au cours des derniers mois, 6 familles libyennes ont déposé une plainte auprès de la Cour fédérale à Washington contre Haftar et les Émirats arabes unis, pour crimes de guerre et violations des droits de l’Homme.

Les familles ont exigé une compensation financière d’un milliard de dollars.

Il est prévu que le tribunal tiendra une deuxième audience, dans deux semaines, consacrée à l’examen des accusations contre Haftar et les Émirats.

http://courrier-arabe.com/indignation-du-gna-libyen-devant-lincapacite-de-la-ligue-des-pays-arabe-a-traiter-de-le-conflit-libyen/2020/02/25/
http://courrier-arabe.com/khalifa-haftar-accuse-de-crimes-de-guerre-selon-un-avocat-americain/2020/02/25/

Commentaires

1.Posté par oh-daz le 25/02/2020 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la Ligue des pays arabe est sous les ordres et aux services de tel aviv....les sionards ont fait détruire la Libye; ne
pensez pas qu'ils veulent la voir refleurir...

2.Posté par Saber le 26/02/2020 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème du petit déjeuner est pris avec sérieux.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires