Haniyeh: la Palestine n'est pas à vendre ni à négocier  25/06/2019

Haniyeh: la Palestine n'est pas à vendre ni à négocier























La Palestine n'est pas à vendre, ni pour les accords et les conférences qui discutent de la consécration de l'occupation sur notre terre", a déclaré le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, mardi soir.

Haniyeh a déclaré lors de la conférence nationale palestinienne contre l'atelier de Bahreïn: "Nous nous tenons aujourd'hui dans un moment historique très important, sur notre terre et dans tous les endroits où le peuple palestinien doit dire clairement: "la Palestine n'est pas à vendre ni à négocier ni à des conférences de concessions et de liquidation", soulignant que "notre peuple aujourd'hui se trouve face à face aux projets israélo-américains et les alliés conspirateurs arabes visant à liquider sa question nationale au profit de l'ennemi occupant israélien".


"Le peuple palestinien se tient aujourd'hui face à la conférence de Bahreïn; dans un soulèvement renouvelé et une révolution politique, en sentant la menace stratégique sans précédent qui pèse sur la question palestinienne", a-t-il poursuivi.

Haniyeh a souligné que "notre peuple n'a délégué à personne qui devait compromettre, la terre à nous, Jérusalem à nous, et Dieu avec sa force est avec nous", soulignant que la conférence de Bahreïn est une couverture économique et politique, et que l'Amérique, qui a échoué dans toutes ses politiques et dans l'adaptation de la région, ne réussira pas à faire passer ces accords. .

Il a souligné que la conférence de Bahreïn et le prétendu accord du siècle visaient à travailler et à préparer la liquidation de la cause palestinienne, à donner le feu vert à l'occupation pour étendre son occupation et son contrôle sur l'ensemble de la Cisjordanie, ouvrir la porte à la normalisation entre les pays arabes et l'occupation et à réorganiser les matrices des prétendus ennemis de la région sur la base de l'intégration de l'occupant dans la région. L'installation d'un ennemi de l'intérieur de la nation comme s'il s'agissait de l'ennemi de notre peuple et de notre nation (en référence aux efforts israélo-américains qualifiant l'Iran en tant que l'ennemi uniqué de la nation).

Il a ajouté que "l'accord du siècle et la conférence de Bahreïn ne constituent pas une mesure à l'encontre du peuple palestinien", expliquant que "le peuple qui a échoué tous les stratagèmes et tous les accords est en mesure de faire échouer l'atelier de Bahrein."


Haniyeh a envoyé un message à la réunion de Manama en déclarant: "Votre conférence sera gâchée par la détermination et la conscience de notre peuple, ainsi que par la volonté des masses palestiniennes", notant que "la position palestinienne est unifiée face à ce malheureux prétendu "accord du siècle".

Haniyeh a également appelé à la mise en place d'une stratégie nationale basée sur des priorités, à savoir l'insistance sur le respect absolu de toutes les constantes de la cause palestinienne, au premier rang desquelles Jérusalem comme capitale éternelle, le droit au retour et le plein État souverain sur le territoire national palestinien.

"Au Hamas, nous sommes prêts maintenant à rencontrer, notre frère Abou Mazen, et la direction du Fatah à Gaza, au Caire ou ailleurs, appelant à la mise en place d'un cadre de direction temporaire conformément à l'accord du Caire de 2005", a-t-il ajouté.

Haniyeh a souligné la nécessité de former un gouvernement d'union nationale pour gérer nos affaires à Gaza, à Jérusalem et en Cisjordanie, et se préparer pour des élections présidentielles et législatives et un conseil national palestinien conformément aux accords de 2017 au Caire et à Beyrouth.

"ô héros prisonniers palestiniens, la résistance promet de vous libérer, quels que soient les sacrifices", a conclu Haniyeh en envoyant un message aux prisonniers palestiniens


https://french.palinfo.com/52775
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires