Geneviève Legay à RT France : «Dès que je serai remise, j'irai manifester de nouveau»  16/07/2019

Geneviève Legay à RT France : «Dès que je serai remise, j'irai manifester de nouveau»


















La militante Geneviève Legay revient en exclusivité pour RT France sur son état de santé et les derniers éléments concernant son affaire. La septuagénaire avait été projetée à terre lors d'une intervention de la police le 23 mars 2019 à Nice.

«Je vais mieux, certes, que le 23 mars, mais j'ai encore des problèmes [...] : je n'ai aucun odorat, en ce qui concerne le goût je n'ai que le salé et le sucré, [...] j'ai perdu 35% d'audition du côté de l'oreille droite, et je suis toujours en état d'ébriété sans boire d'alcool» : Geneviève Legay, militante d'Attac ayant été blessée lors l'intervention des forces de l'ordre le 23 mars 2019 à Nice, se confie au micro de RT France. «Je ne regrette rien du tout», déclare pour autant la septuagénaire, qui explique être venue manifester ce jour-là «avec un drapeau de la paix», en criant «liberté de manifester». «J'en veux à ce déploiement de force qui était pas adéquat», pointe également l'activiste.

«Dès que je serai remise, j'irai manifester de nouveau, vu la politique que ce gouvernement et monsieur Macron font aux Français», déclare-t-elle. Elle reproche au gouvernement, notamment, la «casse» de l'hôpital.



Le 23 mars à Nice, alors que la mairie et la préfecture craignaient des débordements à la veille de la visite du président chinois Xi Jinping, un large périmètre avait été interdit aux Gilets jaunes. Geneviève Legay, 73 ans, faisait partie de la cinquantaine de manifestants venus dans la matinée braver cette interdiction de manifester place Garibaldi. Elle a été blessée lors d'une charge de police contre ce rassemblement.

Selon le témoignage d'un policier recueilli par l'AFP, corroboré par une note émanant de la direction de la gendarmerie révélée par Mediapart, les gendarmes ont refusé de charger, contrairement aux policiers : «Ordres reçus disproportionnés face à la menace (foule calme)», indique cette note.

Une enquête a été ouverte pour violences, visant un policier accusé d'avoir causé à Geneviève Legay un traumatisme crânien en provoquant sa chute.

https://francais.rt.com/france/63919-genevieve-legay-rt-france-entretien

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires