Devant le commissariat, des manifestants appellent à libérer le journaliste Gaspard Glanz  22/04/2019

Devant le commissariat, des manifestants appellent à libérer le journaliste Gaspard Glanz
























Interpellé à Paris lors de l'acte 23 des Gilets jaunes, le journaliste engagé Gaspard Glanz a été mis en garde à vue au commissariat du XIIe arrondissement. Des dizaines de personnes ont répondu à l'appel, lancé sur les réseaux sociaux.

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce 22 avril devant le commissariat du XIIe arrondissement de Paris, où le journaliste engagé Gaspard Glanz (par ailleurs fiché S) a été placé en garde à vue le 20 avril. Il avait été interpellé sur la place de la République à Paris en marge de l'acte 23 des Gilets jaunes pour «participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations» et «outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique».

Selon une proche présente sur place, Gaspard Glanz pourrait être déféré devant le procureur à l'issue de sa garde à vue.







Plusieurs figures médiatiques présentes

Parmi les personnes mobilisées pour la libération du journaliste engagé, des figures médiatiques ont fait le déplacement. Sur place, l’économiste Thomas Porcher a par exemple déclaré : «Au-delà de ce qu'on pense de Gaspard Glanz c'est la liberté de la presse qui a été attaquée ce samedi. Il faut qu'un maximum de monde se mobilise parce qu'on touche à un principe fondamental de toute démocratie.»



Etaient également présents, le scénariste Bruno Gaccio ou encore l’animateur de télévision Yvan Le Bolloc'h.



Depuis son interpellation, les proches de Gaspard Glanz déplorent l'absence d'information à son sujet. Son père, particulièrement actif sur le réseau social Twitter, a par exemple lancé une pétition pour faire libérer son fils ainsi que pour «le retrait de sa fiche "S"». Le texte avait été signé par plus de 10 000 personnes dans l'après-midi du 22 avril. Dans la soirée du 21 avril, il écrivait : «Je viens d’avoir confirmation à l’instant de la prolongation de 24h de la GAV de Gaspard Glanz, au motif que... il n’y a pas de motif.» Et de dénoncer «un acte totalement arbitraire et révoltant».




https://francais.rt.com/france/61309-devant-commissariat-manifestants-appellent-liberer-journaliste-gaspard-glanz

Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 23/04/2019 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'ordre règne à Santiago ....

2.Posté par mourad le 23/04/2019 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le monde s’inverse, les valeurs changent.
C’était aux forces de l’ordre et aux services de l’État de rappeler les citoyens à plus de discipline et de respect de l’ordre et de justice.
On voit que ce sont les citoyens qui rappellent aux divers organismes de l’État de France (administration corrompue, journalistes véreux et menteurs, policiers expéditifs et vicieux, justice aux ordres et à deux vitesses) et à ses responsables à plus de justice et de comportements justes envers la chose publique et les citoyens.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires