«De mon temps, la police ce n'était pas ça» : un policier pro-Gilet jaune devant le parquet de Paris  23/09/2019

«De mon temps, la police ce n'était pas ça» : un policier pro-Gilet jaune devant le parquet de Paris
























Le parquet de Paris doit se prononcer sur le sort du capitaine de police quinquagénaire qui avait été placé en garde à vue lors de l'acte 45 des Gilets jaunes après avoir invectivé une une patrouille de police motorisée sur les Champs-Élysées.

Comme le rapporte Le Parisien ce 23 septembre, le parquet de Paris doit déterminer dans la journée les suites judiciaires à donner concernant le cas de «Nicolas C.», un policier quinquagénaire arrêté deux jours plus tôt à Paris pour «outrage et rébellion».

Déféré après avoir été entendu en fin de week-end, l'homme pourrait être jugé «en comparution immédiate», convoqué «devant le tribunal correctionnel» ou encore recevoir «un simple rappel à la loi», explique le quotidien, précisant que l'homme de 54 ans se serait revendiqué Gilet jaune pendant sa garde à vue, lors de laquelle il aurait «réitéré des insultes à l'égard des enquêteurs».

Dans la matinée du 21 septembre, «Nicolas C.» aurait proféré des insultes en direction d'un escadron motorisé de police, alors qu'il se trouvait en haut des Champs-Elysées, au côté d'«un groupe de personnes pas spécifiquement identifiées». «Vous êtes que des connards, des pédales, de mon temps la police ce n'était pas ça», aurait-il lancé à ses collègues, en leur adressant un doigt d'honneur et brandissant sa carte de police, avant de se faire interpellé par la Brigade anti-criminalité (BAC).

Affecté au service des technologies et des systèmes d'information de la sécurité intérieure de Beauvau, le policier se trouvait alors hors service explique Le Parisien.

A l'occasion de l'acte 45 des Gilets jaunes, d'importants moyens de sécurité ont été déployés dans la capitale, dont, en effet, des escadrons motorisés de la police, comme a pu le constater un journaliste RT France dans le VIIIe arrondissement de Paris.




https://francais.rt.com/france/66050-un-policier-pro-gilet-jaune-devant-le-parquet-de-paris

Commentaires

1.Posté par jehaislescookiesr le 23/09/2019 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et pourquoi on cache son nom ?
si c'avait été un pékin de CITOYEN français sans défense du peuple on aurait étalé son nnom partout ! les journaputes auraient fouillé dans sa vie privée pour trouver des traces d'antisémitisme, de violence envers sa femme, etc, etc. mais un membre de la race supérieure des en uniformés, on cache !
Ou l'équipe de Satan qui nous gouverne a-t-elle peur que la foule des manants ne le porte en triomphe. qu'on louasse partout cet homme qui tout simplement s'est conduit avec courage et honneur (ce qui est tout à fait anormal chez les policiers actuels visiblement ! il est presque le seul ! donnez moi la liste de ceux qui ont eu le courage de faire pareil ou de démissionner, de claquer la porte de la police, ou de faire comme les samourai japonais ? apparemment il n'y en a pas un seul , à moins que la hierarchie ne les cache aussi soigneusement, tellement ils ont honte qu'un policier puisse ne pas conduire comme une ordure, comme ils leur est enjoint de le faire, mais comme un être humain digne de ce nom, ce qui est contraire au règlement !)
C'est vrai que du temps d'Eric Forile, la police ce n'était pas ça, il le raconte dans une de ses vidéos
http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2014/10/16/eric-fiorile-et-sa-demosophie-5470042.html://

2.Posté par oh-daz le 23/09/2019 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

..." «De mon temps, la police ce n'était pas ça»".... disons que ces derniers temps, elle s'est quelque peu"black waterisée".

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires