Chute record des actions des plus grandes banques allemandes  16/08/2019

Chute record des actions des plus grandes banques allemandes























La cotation de la Commerzbank et de la Deutsche Bank subit une grande pression dans le contexte du déclin de l'économie allemande et des problèmes internes des plus grandes banques allemandes.

Le 15 août, les actions de la Deutsche Bank à la bourse de Francfort ont fléchi de 3,8%, jusqu'à 5,85 euros - le record le plus bas de l'histoire de cette banque en bourse. Au niveau actuel, les actions de la Deutsche Bank ont déjà perdu 94% de leur valeur par rapport au record historique établi en 2007, écrit le site d'information Vestifinance.

De leur côté, les actions de la Commerzbank ont baissé de 2,3% à la bourse de Francfort, jusqu'à 4,72 euros. C'est également un record négatif historique pour la deuxième plus grande banque allemande.

La dynamique négative des actions de la Commerzbank et de la Deutsche Bank reflète en partie les problèmes du secteur bancaire de l'Europe. Contrairement à son analogue américain, ce dernier a également été fortement touché par la crise de la dette de l'UE en 2012 en plus du préjudice subi pendant la crise financière de 2008. Les actions de plusieurs banques d'Espagne (Bankia, Banco Sabadell) et d'Italie (UniCredit) tendent également vers leur minimum historique.

Pour le secteur bancaire allemand, la situation actuelle est encore empirée par le fait que se maintient un taux d'intérêt négatif sur le marché de la dette du pays. Ce jeudi 15 août, le rendement des obligations allemandes sur 30 ans a atteint un nouveau record négatif de -0,232%. Sachant que la courbe des obligations allemandes sur 2 et 10 ans pointe des risques d'inversion - ce qui a déjà eu lieu aux États-Unis. Jeudi, l'écart de rendement entre les obligations allemandes sur 2 et 10 ans n'était que de 10 points de base.
La récession en vue?

Les perspectives d'une nouvelle baisse du taux sur les dépôts par la Banque centrale européenne, qui s'élève actuellement à -0,4%, se reflète aussi négativement sur les positions des investisseurs vis-à-vis des actifs des banques allemandes.

L'économie allemande affiche clairement des risques de récession. Au deuxième trimestre 2019 le PIB allemand a perdu 0,1%.

Outre ces facteurs, la Deutsche Bank, malgré les amendes de plusieurs milliards d'euros déjà versées pour les infractions pendant la crise financière de 2008, ainsi que la participation aux manipulations du taux de référence Libor, aux manipulations sur le marché monétaire et d'autres amendes, demeure la cible des États-Unis dans une enquête sur le blanchiment d'argent.

L'échec dans les négociations sur la fusion entre la Commerzbank et la Deutsche Bank en 2019 après les rumeurs sur l'union de leurs actifs ces dernières années, ainsi que l'incapacité de la direction des banques à trouver de nouveaux partenaires pour la fusion, sont un élément négatif supplémentaire pour les actions des plus grandes banques allemandes. Nombre d'experts notent que la Deutsche Bank et la Commerzbank continueront certainement d'éprouver des problèmes pour atteindre les objectifs de rentabilité fixés.

La restructuration de la Deutsche Bank, annoncée début juillet, pourrait s'avérer insuffisante pour stabiliser la situation financière de la première banque allemande, et à terme sa direction devra tout de même poursuivre la recherche de volontaires pour la fusion des actifs.

https://fr.sputniknews.com/presse/201908161041938941-chute-record-des-actions-des-plus-grandes-banques-allemandes/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires