Cette compagnie qui souhaitait placer 672 satellites en orbite dépose le bilan en raison du coronavirus  28/03/2020

Cette compagnie qui souhaitait placer 672 satellites en orbite dépose le bilan en raison du coronavirus













Subissant l’impact financier de la propagation du Covid-19, la compagnie de télécommunications OneWeb s’est déclarée en faillite et a demandé à être placée sous la protection de la loi américaine.

La compagnie britannique OneWeb, qui participe notamment au lancement de satellites depuis les cosmodromes Vostotchny et de Baïkonour, a déposé le bilan auprès du tribunal de l’État de New York. L'information a été publiée sur le site de la compagnie.

«La compagnie et certaines de ses antennes ont délibérément demandé à être placées sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites auprès de la Cour de faillite des États-Unis pour le district sud de New York», indique le communiqué.

OneWeb avait engagé des négociations au début de l’année afin d’attirer des investissements. La compagnie aurait pu les obtenir si la situation économique mondiale ne s’était pas dégradée, associée à une absence de stabilité des marchés liée à la propagation du Covid-19. Le PDG Adrian Steckel a confirmé le licenciement d’une partie des employés en raison de la situation.
Mise en orbite de satellites

En juin 2015, OneWeb a signé un contrat avec la compagnie française Arianespace concernant l’envoi de 21 lanceurs Soyouz avec des étages Fregat pour placer en orbite 672 satellites OneWeb.

Neuf lancements étaient prévus depuis le cosmodrome de Baïkonour (deux ont déjà été effectués), six lancements depuis le cosmodrome Vostotchny et six autres depuis le Centre spatial guyanais (un a déjà été fait).

OneWeb avait l’intention de créer un groupe de satellites de télécommunications censé fournir aux particuliers l’accès à un Internet à haut débit à travers le monde.

https://fr.sputniknews.com/international/202003281043415815-cette-compagnie-qui-souhaitait-placer-672-satellites-en-orbite-depose-le-bilan-en-raison-du/

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires