Camélia Jordana affirme «ne pas se sentir en sécurité face à un flic», Castaner réagit – vidéo  25/05/2020

Camélia Jordana affirme «ne pas se sentir en sécurité face à un flic», Castaner réagit – vidéo













La chanteuse Camélia Jordana a créé la polémique dans l’émission «On n’est pas couché» lorsqu’elle a évoqué les violences policières à l’égard des personnes de couleur dans les banlieues, affirmant «ne pas se sentir en sécurité». Des propos qui ont fait réagir le ministre de l’Intérieur.

Invitée samedi 23 mai dans l’émission «On n’est pas couché» sur France 2, Camélia Jordana s’est exprimée sur les violences policières, particulièrement à l’égard des communautés noire et arabe en France. Ses propos ont engendré de nombreuses réactions sur Twitter, au point que le nom de la chanteuse est l’un des hashtags les plus populaires en France ce dimanche 24 mai, cité 2.000 fois.


Face à l’écrivain Philippe Besson pour qui les forces de l’ordre «sont là fondamentalement pour nous protéger», Camélia Jordana a affirmé qu’«il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité, et j’en fais partie».

«Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau», précise-t-elle.

«Aujourd’hui, j’ai les cheveux défrisés. Quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France», insiste-t-elle. M.Besson, soutien d’Emmanuel Macron, rappelle alors que des policiers sont agressés lors de leurs interventions, certains d’entre eux étant poussés au suicide.

Mais l’actrice de Le Brio estime que ces faits ne suffisent pas pour éclipser le racisme dans la police et invite à ne pas «voir l’arbre qui cache la forêt et qui permettrait de minimiser le combat dont il est question».
Condamnation des syndicats policiers et de Castaner

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi ce dimanche sur Twitter où il a partagé l’extrait de l’émission. Il condamne des propos «mensongers et honteux», lesquels «alimentent la haine et la violence».


Le syndicat Alliance a publié un communiqué dénonçant des «accusations inadmissibles envers les policiers» de racisme voire de meurtre, et a indiqué avoir saisi le procureur de la République. Celui des commissaires de la police nationale (SCPN) a exprimé sa colère sur le même réseau social, qualifiant Camélia Jordana de «nouvelle star de la bêtise» pour avoir tenu des «arguments scandaleux et calomnieux, le tout sur le service public».


L’intervention de l’artiste n’a pas non plus été bien accueillie du côté du Rassemblement national, dont le porte-parole Sébastien Chenu estime qu’elle démontre «qui sont ceux qui divisent la France et sur quels critères ils “réfléchissent“». Le député RN de Bourgogne Franche-Comté Julien Odoul a quant à lui écrit «derrière la pathétique complainte larmoyante de Camélia Jordana, on devine la haine de la France».



https://fr.sputniknews.com/france/202005241043834223-camelia-jordana-affirme-ne-pas-se-sentir-en-securite-face-a-un-flic-castaner-reagit--video/

Commentaires

1.Posté par Sophie le 25/05/2020 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle a complètement raison malheureusement elle va le payer

2.Posté par Sophie le 25/05/2020 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


À l’occasion de l’élection présidentielle de 2017, l’IFOP avait réalisé un sondage qui rapportait que 51% des gendarmes allaient voter pour Marine le Pen. Ce chiffre allait dans le même sens d’un ensemble d’autres sondages qui indiquaient la tendance à l’extrême droite dans la police et dans l’armée mais aussi que cette tendance s’accentuait et ce plus fortement que dans le reste de la société.

Comme le montre le syndicat France-Police qui a gagné en renommée à la suite des manifestations de policiers l’an dernier, le discours réactionnaire semble bien ancré chez les forces de l’ordre. Une première raison tient dans la fonction : « force de l’ordre », il s’agit du bras armé de l’Etat dans le travail de répression des classes dominées afin de maintenir l’ordre en place. Effectuer ce travail demande ainsi non seulement une prédisposition aux idées réactionnaires destinées à maintenir la domination de la bourgeoisie et les oppressions qu’elle engendre, mais surtout elle contribue à forger ces mêmes idées chez ces individus. La fonction sociale détermine la conscience.

Le Rassemblement National, du fait de ses positions racistes et sexistes, mais aussi économiques, ne propose rien d’autre qu’un maintien du système actuel par un mélange de rhétorique et de moyens nouveaux. Une chose est ainsi sûre, les politiques néolibérales continuent d’être appliquées dans les pays érigés en "modèles" par Marine le Pen, de la Hongrie à l’Italie, où populisme rime avec néolibéralisme, démontrant toute l’étendue du programme anti-populaire - et donc anti-Gilets jaunes en dernière instance - de l’extrême-droite



Pourquoi les policiers votent-ils RN ?
https://www.revolutionpermanente.fr/Pourquoi-les-policiers-votent-ils-FN


Plus de la moitié des policiers et militaires votent Front National | Le Club de Mediapart
https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/080217/plus-de-la-moitie-des-policiers-et-militaires-votent-front-national

3.Posté par Hama Guise le 25/05/2020 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une police protégeant la mafia et le crime organisé qui nous gouvernent n'est plus une police mais une milice.
Le travail de la police est d'être au service du peuple souverain qui le paie avec ses impôts, sa sueur et son travail.
Le travail de la police est de mettre fin à la prédation de la France par ses élites mafieuses, Maître Sanviti l'explique très bien dans sa vidéo : Finance criminelle, c'est soit je t'achète soit je te tue.
Voilà comment fonctionne la promotion en France, c'est conflit d'intérêt permanent, copinage et corruption.
Des dossiers de corruption fleurissent sur internet, cela est aux yeux de tous.
Il y a un moment ou il faut choisir de quel côté de la barrière on se situe.
Soit on est au service du peuple, de la loi et de la vérité, soit on est au service de la corruption, de la mafia et de ses réseaux pédo-criminels et contre la loi et la constitution.
Cette constitution qui est violée non stop par ceux qui nous dirigent.
Mais que fait la police ???

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires