«Bombe sociale» ? La pandémie de Covid-19 aggrave la précarité de locataires  28/05/2020

«Bombe sociale» ? La pandémie de Covid-19 aggrave la précarité de locataires
























Face aux difficultés financières rencontrées par certains locataires en temps de crise sanitaire, des habitants de Bagnolet ont créé un comité pour réclamer un moratoire sur les loyers.

RT France est allé à la rencontre de ces résidents. Direction la Seine-saint-Denis, département frappé de plein fouet par le covid-19 avec le taux de mortalité le plus important d'Île de France. A Bagnolet, comme dans d'autres villes, la crise sanitaire a de surcroît aggravé la précarité de certains foyers du fait d'une activité économique à l'arrêt. La situation a alors poussé certains riverains à suspendre le paiement de leur loyer. «Revenus 0, loyers 0», peut-on par exemple lire sur une des banderoles accrochées à un immeuble de la ville.



Dans un contexte de chômage partiel et de diminution des revenus, la récente augmentation des charges a fait bondir des locataires qui ont créé un comité pour, entre autres, réclamer un moratoire sur les loyers.

"C'est une bombe sociale qui s'annonce avec des dizaines de milliers d'expulsions supplémentaires"

En outre, les résidents multiplient les griefs sur leur parc immobilier : fuites d'eau ou encore piètre isolation en sont des exemples. «L'Etat a injecté 110 milliards d'euros dans l'économie, il n'a rien mis sur le logement, c'est atterrant [...] C'est une bombe sociale qui s'annonce avec des dizaines de milliers d'expulsions supplémentaires, des gens qui vont se retrouver à la rue», commente pour sa part Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au logement.

https://francais.rt.com/france/75428-bombe-sociale-pandemie-covid-19-aggrave-precarite-locataires

Commentaires

1.Posté par Hama Guise le 29/05/2020 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors que la grippe saisonnière corona a fait un tiers de moins de décès que l'année dernière, on continue à lui souffler dans la valve pour lui donner du " pandémie ".
En Italie un rapport est sorti indiquant que 96% des décès corona était attribuable à d'autres maladies chroniques.
Il y a un moment il faut appeler un chat un chat et arrêter de propager les mensonges et la peur, car dans cette épidémie ces derniers ont tué beaucoup plus que la grippe elle même.
Toujours en Italie, durant cette période il y a eu trois fois plus de crises cardiaques que d'habitude.
La chaine américaine Fox News, preuves à l'appui, a dénoncé la corruption de l'OMS par Vil Gates, afin que la grippe saisonnière soit déclarée comme pandémie.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires