Aramco atteint une valorisation de 2.000 milliards de dollars  12/12/2019

Aramco atteint une valorisation de 2.000 milliards de dollars































Le prix de l'action du géant pétrolier saoudien Aramco a bondi jeudi 12 décembre à la Bourse de Ryad au deuxième jour de sa cotation, portant la valorisation de l'entreprise à plus de 2.000 milliards de dollars, dans un marché aux échanges intenses. Deux heures après le début des échanges, le prix de l'action d'Aramco se stabilisait à 38,60 riyals (9,25 euros), en hausse de 9,3%, après de fortes fluctuations.

Cela porte la valorisation de l'entreprise à 2.060 milliards de dollars et propulse la Bourse de Ryad au septième rang des places boursières mondiales, avec une capitalisation de 2.560 milliards de dollars.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane, dirigeant de facto du royaume, avait déjà évoqué une valorisation de 2.000 milliards de dollars il y a quatre ans en présentant le projet d'introduction en Bourse du fleuron de l'économie saoudienne. Longtemps retardée, l'opération s'inscrit dans un plan de réformes économiques et sociales destiné à sortir l'économie de l'Arabie saoudite de sa forte dépendance à l'exportation de brut.

En introduisant en Bourse 1,5% de son capital et en levant 25,6 milliards de dollars, Aramco a réalisé la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire mercredi et est devenu la plus importante société cotée du monde.

Journée chargée

Lors de sa première séance de cotation mercredi, l'action Aramco a grimpé de 10% --le maximum autorisé en une journée à la Bourse de Ryad--, passant de 32 riyals (7,66 euros, prix initial) à 35,2 riyals (8,43 euros) et portant la valorisation de l'entreprise à 1.880 milliards de dollars (1.687 milliards d'euros). La Bourse de Ryad ferme à 12H00 GMT. Jeudi est le dernier jour de la semaine en Arabie saoudite, les échanges reprendront dimanche.

Contrairement à la journée de mercredi au cours de laquelle les échanges ont été limités, la Bourse de Ryad connaît jeudi une de ses journées les plus chargées, avec 200 millions d'actions d'Aramco échangées pour plus de 2 milliards de dollars.

Après avoir érigé l'achat d'actions en devoir patriotique avant l'entrée en Bourse d'Aramco, les autorités tentent désormais de pousser les familles et les institutions fortunées du pays à acheter des actions en circulation afin d'en gonfler le prix et d'atteindre une valorisation de 2.000 milliards de dollars, selon un article du Financial Times.

Pour persuader les investisseurs de participer à l'opération, Aramco a promis la distribution de dividendes annuels de 75 milliards de dollars jusqu'en 2024. En avril, le groupe a ouvert ses comptes pour la première fois, annonçant un bénéfice net de 111,1 milliards de dollars en 2018, en hausse de 46% par rapport à l'année précédente, et un revenu annuel de 356 milliards de dollars.

En août, le mastodonte saoudien a annoncé un bénéfice en baisse de 12% au premier semestre 2019, en raison de la chute des cours du pétrole.

Les dessous de la cotation record d'Aramco, géant pétrolier qui fait la fortune de l'Arabie saoudite

Aramco plus fort qu'Alibaba. Le géant saoudien, qui produit 10% du pétrole mondial, a réussi le 5 décembre la plus grosse introduction en Bourse (IPO) de l'histoire en levant 25,6 milliards de dollars. Le précédent record était détenu par la multinationale chinoise du commerce en ligne, Alibaba, qui avait récolté 25 milliards de dollars lors de son entrée à Wall Street en 2014. Les fonds levés par la société détenue à 100% par l'État saoudien valorisent Aramco à 1.700 milliards de dollars, loin devant Apple (1.200 milliards), Microsoft (1.140 milliards) et Alibaba (1.051 milliards).

"L'opération du siècle" comme l'ont qualifié ces derniers mois les médias n'a toutefois pas été un long fleuve tranquille. Annoncée fièrement par l'homme fort d'Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed ben Salmane ("MBS") en 2016, la cotation d'Aramco fait partie intégrante du projet Vision 2030 censé sortir le royaume de sa totale dépendance à l'or noir. "MBS" qui avait déclaré que cette opération boursière constituait "la plus grande histoire de l'humanité" voyait les choses en grand. Le projet initial était de céder 5% du capital d'Aramco et d'en retirer 100 milliards de dollars. Le fils du roi Salmane entendait également valoriser l'entreprise autour des 2.000 milliards de dollars et réaliser la cotation sur une place boursière prestigieuse comme New York, Londres ou Tokyo.
Projet revu à la baisse

Épaulé par une armée de banques d'affaires (JP Morgan, Morgan Stanley...) et de cabinets de conseils (McKinsey, Boston Consulting group...) dont il raffole, le fougueux prince héritier a finalement revu ses ambitions à la baisse.

https://www.challenges.fr/finance-et-marche/aramco-atteint-une-valorisation-de-2-000-milliards-de-dollars_689253
https://www.challenges.fr/entreprise/energie/le-geant-saoudien-aramco-bat-alibaba-et-s-offre-la-plus-grosse-introduction-boursiere-mondiale_688280

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires