Algérie : le patron de l’armée dans le viseur des manifestants  21/05/2019

Algérie : le patron de l’armée dans le viseur des manifestants
























Ce 21 mai, plusieurs milliers d’étudiants ont manifesté dans différentes villes d'Algérie pour réaffirmer leur rejet de la présidentielle prévue le 4 juillet. Plus tôt, le chef d’Etat-major Gaïd Salah avait appelé au respect du calendrier électoral.

Des milliers d'étudiants ont signé, ce 21 mai, le 13e acte de leur mobilisation contre le pouvoir. Dans le viseur des manifestants, le chef d’Etat-major Gaïd Salah qui, plus tôt, avait appelé à l’organisation dans les délais constitutionnels d'une élection présidentielle pourtant décriée.

«La tenue de l’élection fera taire tous ceux qui tentent de faire perdurer cette crise. L’étape principale serait d’accélérer la création et l’installation de l’instance indépendante pour la supervision des élections», a-t-il notamment affirmé le 20 mai lors d’une visite d’inspection à Ouargla (sud-est d’Alger). La veille de cette intervention, depuis la même ville, il avait jugé «irraisonnable» le départ de tous les «symboles du système». Cette fin de non-recevoir a suscité l’indignation des manifestants qui ont, lors de cette nouvelle journée de mobilisation, scandé des slogans hostiles à son égard : «Gaïd Salah dégage !» ou encore «Le peuple et l'armée sont frères mais Gaïd Salah est avec les traîtres» pouvait-on entendre dans les cortèges. Le président par intérim Abdelkader Bensalah a également été la cible des manifestants.

Dans la capitale Alger, les étudiants ont réussi à défiler dans les principales artères malgré le déploiement de nombreux policiers. A plusieurs reprises, ils ont réussi à briser les cordons de sécurité mis en place à différents endroits de la ville.



«Dites aux voleurs que nous n'arrêterons pas [de manifester] !», ont en outre scandé les manifestants.



Les rues de plusieurs autres villes du pays ont également été investies par les étudiants comme à Constantine, dans l'est du pays.



Un scrutin présidentiel le 4 juillet a été annoncé le 10 avril par Abdelkader Bensalah afin de trouver un successeur à Abdelaziz Bouteflika mais les manifestants sont catégoriques : seules une période de transition politique et une remise à plat du système politique pourront permettre au pays de sortir de la crise.

https://francais.rt.com/international/62272-algerie-patron-armee-dans-viseur-manifestants

Commentaires

1.Posté par mourad le 22/05/2019 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seuls les ignorants de ce qui se passe réellement dans le pays demandent le départ de Gaid Salah.

Nouveau commentaire :



Publicité

Brèves



Commentaires