Le principal rival du Président Chavez à l'élection présidentielle jette l'éponge  08/08/2006



Le principal candidat de l'opposition vénézuélienne, Teodoro Petkoff, a préféré se retirer de la course à la Présidentielle du 3 décembre 2006, en déclarant qu'il n'était pas en mesure de battre Hugo Chavez, une décision, pour le moins, surprenante, puisqu'il s'agissait du principal rival du Président vénézuélien. Selon un récent sondage, le Président candidat bénéficie de 60% d'intentions de votes, loin devant Teodoro Petkoff, crédité, seulement, de 5% d'opinion favorable. En effet, les électeurs ne soutiennent pas les candidats de l'opposition, surtout, à cause de leur manque de cohésion. Le Président Chavez a commencé son sixtennat, après son élection, en 2000, avec 57% des suffrages exprimés. Si Hugo Chavez reste le favori de la Présidentielle, disent les analystes, c'est grâce aux réformes économiques, politiques et sociales qu'il a entreprises, dès sa prise de fonction, en particulier, en matière de lutte contre la pauvreté et le chômage. En outre, la politique étrangère de Hugo Chavez, compte tenu des ressentiments anti-américains que l'on constate, de plus en plus, en Amérique latine, augmente davantage les chances du Président candidat, d'autant plus que la décision de M. Chavez de rappeler l'Ambassadeur de Venezuela, en Israël, pour protester contre les exactions du régime sioniste, au Liban, a été appréciée par la population. Sur le plan économique, le gouvernement Chavez a renforcé le secteur agricole et relancé l'industrie non pétrolière, diminuant, ainsi, le taux de chômage, sans parler des programmes élaborés, en matière de lutte contre la pauvreté. La réforme agraire et celle effectuée dans l'industrie du pétrole ont retenu l'attention des Vénézuéliens. Sur les plans, politique, sécuritaire et social, on constate également une nette amélioration, ce que les précédents gouvernements, qui cherchaient, uniquement, à assurer les intérêts des Etats-Unis, n'ont pas réussi à accomplir, au Venezuela, pourtant, 5ème producteur de pétrole, dans le monde, un pays, où beaucoup de gens souffrent, encore, du manque de moyens, en matière économique, éducative ou sanitaire. Les Vénézuéliens ont, encore, en mémoire le bilan des précédents gouvernements de leur pays; c'est la raison pour laquelle l'opposition aura énormément de mal à convaincre les électeurs.
IRIB

Le nucléaire iranien vu à la loupe  08/08/2006

D’après le bulletin américain des scientifiques atomistes, alors que les officiels de haut rang des services de sécurité des Etats-Unis ne cessent de dire que l’Iran en a, encore, pour dix ans, avant de pouvoir fabriquer sa première bombe atomique, la Maison Blanche cherche à monter l’opinion publique mondiale contre l’Iran, en agrandissant les progrès nucléaires iraniens. Le nucléaire iranien figure à la une de la dernière édition de ce bulletin, dont la couverture est occupée par une photo du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, en haut de laquelle on peut lire : « Quand l’Iran fabriquera-t-il sa bombe atomique ? »

John Negroponte, Directeur des services nationaux de renseignements, a annoncé, le 2 février, devant le sénat américain, que l’Iran n’avait, ni de bombe atomique, ni les matières nécessaires à la fabrication d’une telle bombe. Et vendredi dernier, toujours dans le sens de monter l’opinion publique mondiale contre l’Iran, l’administration américaine a accusé deux compagnies russes de collaboration balistique avec l’Iran et les a sanctionnées. Dans le contexte où le Conseil de sécurité a donné, jusqu’au 31 août, à l’Iran, pour arrêter, totalement, ses activités nucléaires, le Porte-parole du Département d’Etat, Sean McCormak, a indiqué, lundi soir, que l’Iran disposait, encore, de temps, pour annoncer à la Communauté internationale sa réponse officielle au paquet d’offres européen.
IRIB

La Ligue arabe : le projet de résolution franco-américain sur le Liban traduit une discrimination contre les Arabes  08/08/2006

 La Ligue arabe : le projet de résolution franco-américain sur le Liban traduit une discrimination contre les Arabes


Le représentant de la Ligue arabe aux Nations Unis a qualifié lundi le projet de résolution franco américain rédigé par le conseil de sécurité des Nations-Unis de discriminatoire à l’encontre des Arabes.

Yayah Mahmassani a rappelé aux journalistes au siège des Nations-Unis que s’il est question de l’intégrité territoriale et de l’indépendance du Liban, pourquoi les forces militaires israéliennes sont elles positionnées sur le territoire libanais soulignant qu’il est ,nécessaire que les militaires israéliens quittent le Liban.


Ce responsable de la Ligue arabe a considéré que la résolution doit prévoit la mise sous juridiction onusienne du secteur frontalier des Fermes de Chebaa, occupé par Israël, la réactivation de l’accord d’armistice libano-israélien de 1949, après la proclamation d’un cessez-le-feu, un échange de prisonniers entre le Liban et Israël et la restitution du plateau du Golan.


Yayah Mahmassani a précisé que tous les prisonniers libanais qui ont été capturés par le passé et récemment doivent être libérés et échangés avec les soldats israéliens détenus au Liban.


Il a poursuivi que le premier pas doit être le retrait des forces militaires israéliennes du Liban et par la suite tout le monde verra que la résistance libanaise approuve ces conditions.


Le projet de résolution proposé au Conseil de sécurité de l’ONU par les Etats-Unis et la France, totalement en faveur d'Israël sous la pression des Etats-Unis, qui n’insiste pas sur un cessez-le-feu ni sur le retrait immédiat des troupes israéliennes du territoire a suscité certes des réactions positives en Israël et dans les médias américains , mais est loin de satisfaire aux demandes du gouvernement libanais, qui l’a jugé "inacceptable" dans sa forme actuelle.


IRNA

Tsahal n'est pas parvenu à affaiblir le Hezbollah (officier israélien)  08/08/2006

Un mois après le début de l'opération lancée au Liban sud, Israël n'est toujours pas parvenu à véritablement affaiblir la structure opérationnelle du mouvement libanais Hezbollah.

"Pour assurer la réussite de l'opération Tsahal sera peut-être contraint de progresser dans la profondeur du Liban, a déclaré un officier haut placé du service de renseignement dans une interview accordée au quotidien israélien Jerusalem post.

De l'avis de la source du journal, la structure opérationnelle du Hezbollah fonctionne toujours. Il en est de même avec la logistique, des armes sont toujours acheminées de Syrie. Pour l'interlocuteur du Jerusalem post, le Hezbollah constitue aussi une force politique réelle à même de s'opposer au déploiement d'un contingent de paix de l'ONU au Liban sud.

La source du quotidien a déclaré que probablement une seule possibilité s'offrait à Israël pour parvenir à ses objectifs: poursuivre l'offensive dans la profondeur du Liban, en direction du fleuve Litani, et occuper plusieurs villes, notamment Tyr où se trouve d'importants dépôts de roquettes de 122mm de courte portée. Depuis le début de la guerre les combattants du Hezbollah ont tiré 2.500 de ces projectiles vers le territoire israélien.

On n'a pas réussi à radicalement affaiblir le Hezbollah, estime l'officier israélien, mais les troupes israéliennes ont obtenu certains succès, elles ont quand même tué plus de 400 combattants, détruit la plus grande partie des missiles de longue portée ainsi que le secteur fortifié de Dahia à Beyrouth.

De l'avis du militaire israélien, pour affaiblir réellement le Hezbollah il faut poursuivre les frappes et développer l'offensive jusqu'au fleuve Litani. Israël pourrait alors sauver la face et s'assurer la victoire, une victoire plus difficile qu'on le prévoyait au tout début du conflit. Maintenant la question est de savoir ce que le premier ministre, Ehud Olmert, va décider, a déclaré l'interlocuteur du journal.
RIA Novosti

Une délégation de la Ligue arabe se rendra au CS de l'ONU pour discuter du projet de résolution sur le Liban  07/08/2006

Une délégation de la Ligue arabe se rendra au CS de l'ONU pour discuter du projet de résolution sur le Liban
Les chefs de diplomatie des pays de la Ligue arabe ont décidé lundi à leur rencontre extraordinaire à Beyrouth d'envoyer au CS de l'ONU une délégation spéciale pour discuter du projet de résolution sur le Liban, rapporte la chaîne satellitaire "Al-Jazira", se référant à des sources diplomatiques.

Selon la chaîne de télévision qatarie, si tout se passe comme prévu, cette délégation, composée des ministres des Affaires étrangères du Qatar et des Emirats arabes unis, ainsi que du secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, se rendra à New York pour négociations lundi même.

Adopté la semaine dernière, le plan du gouvernement libanais prévoit un cessez-le-feu immédiat, l'échange de prisonniers de guerre, le retrait des troupes israéliennes au-delà de la frontière libanaise et le retour des réfugiés dans leurs foyers.

A la différence du plan libanais, le projet de résolution proposé au Conseil de sécurité de l'ONU par les Etats-Unis et la France n'insiste pas sur un cessez-le-feu ni sur le retrait immédiat des troupes israéliennes du territoire du Liban. Quoi qu'il en soit, ce document estime possible des actions musclées de la part de Tel-Aviv si le Hezbollah poursuit ses tirs contre le territoire israélien, ce qui n'arrange évidemment pas Beyrouth.
RIA Novosti

Hachemi Rafsanjani: Washington concocte un complot pour semer la discorde entre les pays de la région  07/08/2006

Le Président du Conseil de discernement du bien de l’ordre islamique a mis en garde contre un complot américain pour semer la discorde entre les pays du Moyen-Orient. « Certains pays occidentaux cherchent, en complicité avec les Etats-Unis, à saper les relations qui existent entre la RII et ses voisins musulmans », a affirmé, dimanche soir, l’Ayatollah Hachemi Rafsanjani. Le Président du Conseil de discernement du bien de l’ordre islamique a également jugé injuste la résolution anti-iranienne du Conseil de sécurité, ce qui, selon ses termes, « jette encore plus de discrédit sur les Nations Unies ». M. Hachemi Rafsanjani a, en plus, ajouté que l’offensive israélienne contre le Liban n’était qu’un complot prémédité par Washington et ses alliés stipendiés.
IRIB

Le Ministre syrien des Affaires étrangères : La Syrie est prête à faire face à Israël  07/08/2006

Le Ministre syrien des Affaires étrangères : La Syrie est prête à faire face à Israël

Le Ministre syrien des Affaires étrangères a mis en garde, une nouvelle fois, contre l’aventurisme du régime sioniste. « Toute agression israélienne se heurtera à notre réponse cinglante.», a averti, à Beyrouth, le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, en ce qui concerne les rumeurs sur la probabilité d'un débordement des conflits, dans la région. Lors de ses rencontres avec le Président et le ministre des Affaires étrangères libanais, Walid Mouallem a qualifié de disproportionnelle le projet de résolution franco-américain sur le Liban, avant d’affirmer que Damas serait ouvert à tout plan censé obtenir l’accord de tous les groupes libanais surtout le Hezbollah. « Le Hezbollah a comblé le vide de l'équilibre militaire entre les pays arabes et Israël », a-t-il ajouté.
IRNA

En cas d'attaque militaire, l'Iran poursuivra secrètement son programme nucléaire (Larijani)  07/08/2006

"En cas d'attaque militaire contre lui, l'Iran sera contraint de développer secrètement son programme nucléaire", a déclaré dimanche aux journalistes Ali Larijani, Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de l'Iran.

D'après lui, une attaque contre l'Iran ne serait utile pour personne, car "Téhéran agit aujourd'hui ouvertement dans le secteur nucléaire".

"Si cela arrive, des changements radicaux surviendront dans la région", a souligné le Secrétaire du Conseil de sécurité iranien.

"Il est douteux que les Américains décident de lancer une action aussi stupide (une attaque contre l'Iran)", a ajouté Ali Larijani.

RIA Novosti

Fidel Castro pourrait revenir au pouvoir dans quelques semaines  07/08/2006

Fidel Castro pourrait revenir au pouvoir dans quelques semaines
Le chef d'Etat cubain, Fidel Castro, se remet de son intervention à l'estomac et il pourrait revenir au pouvoir "dans quelques semaines", a déclaré, samedi, le vice-président cubain Carlos Lage. A l'occasion d'une visite officielle en Bolivie, Lage a démenti des rumeurs relayées par la presse, selon lesquelles le dirigeant cubain âgé de 79 ans serait atteint d'un cancer à l'estomac. Lage a précisé que le "Lider Maximo", qui a confié provisoirement les rênes du pays à son frère Raul, pourrait revenir au pouvoir dans "quelques semaines".

IRNA

La résistance libanaise a tué 4 militaires israéliens, dont un officier  07/08/2006



La Résistance islamique libanaise le Hezbollah, a affirmé dans un communiqué avoir tué lundi avant l'aube quatre militaires israéliens, dont un officier, dans une attaque au sud du Liban .


"Nos combattants qui ont repéré à 03h20 soit 00H20 GMT un groupe des forces d'élite de l'ennemi pénétrant dans une maison aux abords du village de Houla, ont attaqué la maison et réussi à tuer quatre militaires sionistes, dont un officier", indique un communiqué de la résistance libanaise.


Selon le Hezbollah, de violents combats se sont déroulés dans la nuit sur plus d'un axe dans la région frontalière.


Ils ont opposé les combattants de la Résistance islamique sur l'axe Houla - Roub Talatine et Aïnata - Bint Jbeil, dans ce secteur, ainsi que sur l'axe de Aïta ach-Chaab, plus à l'ouest, à des militaires du régime israélien qui ont eu des pertes dans leurs rangs, ajoute le communiqué, précisant que les affrontements se poursuivaient à l'aube.


Un blindé a en outre été détruit à l'aube dans le village de Debl, dans le secteur central de la frontière.


Trois personnes ont été tuées et 160 blessées dimanche soir par des roquettes de la résistance libanaise dans un quartier résidentiel de Haïfa, dans le Nord d'Israël, où un bâtiment s'est effondré et a pris feu.


Au total, 15 israéliens, dont 12 soldats, ont été tués dimanche par des tirs de la résistance, au cours de la journée la plus meurtrière pour le régime sioniste depuis le début de la guerre.


Le village de Houla qui est situé à la lisière du secteur central de la frontière entre le Liban et Israël, dans la région dite "doigt de la Galilée", a été le théâtre de violents affrontements depuis plus d'une semaine lors d’offensives militaires israéliennes au Sud du Liban.
IRNA

L'Europe voit d'un mauvais oeil la coopération énergétique russo-algérienne (Vremia novosteï)  07/08/2006

Les russes Gazprom et Lukoil ont signé avec la Sonatrach algérienne des mémorandums sur la compréhension. Bien que rien de concret n'ait été décidé en matière d'activités conjointes, le rapprochement des deux grands fournisseurs de gaz suscite déjà des inquiétudes chez les consommateurs européens.

Dans le vieux monde le premier semestre s'est déroulé sous le signe d'une "gazpromophobie" provoquée par les événements ukrainiens ayant entraîné début janvier des interruptions dans les livraisons de gaz aux pays de l'Union européenne. Particulièrement touchée avait été l'Italie qui reçoit de Russie 30 % du gaz qu'elle consomme et qui consomme également de grandes quantités de gaz algérien. Aussi en cas d'alliance de ces deux grands fournisseurs ce pays serait totalement dépendant des exportations. Il n'est donc pas étonnant que le premier ministre italien, Romano Prodi, qui récemment encore était à la tête de la Commission européenne, ait immédiatement réagi à l'information en provenance de Moscou et demandé l'élaboration urgente de la politique énergétique unique de l'UE.

De l'huile a été jetée sur le feu par le ministre russe de l'Industrie et de l'Energie, Viktor Khristenko: au cours d'une rencontre avec le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, il a officiellement invité l'Algérie à prendre part à la conférence Russie-UE pour la coordination des stratégies énergétiques, qui se tiendra à la fin du mois d'octobre dans le cadre de la Semaine russe du pétrole et du gaz. On sait que Moscou et Bruxelles avaient convenu d'y examiner une nouvelle fois leurs rapports en matière de gaz. Cette invitation a naturellement jeté du sel sur la plaie de Romano Prodi.

Gazprom annonce qu'il a envisagé avec la partie algérienne la construction d'une usine de liquéfaction de gaz sur le littoral de la Baltique. Le dossier d'opportunité du projet Baltiiski SPG (Gaz liquéfié balte) est élaboré par le consortium russe en collaboration avec PetroCanada, qui est prêt à mettre ses potentialités à disposition pour accéder au marché gazier nord-américain. Cependant, Gazprom n'a pas encore de partenaire susceptible de l'aider à construire d'ici à 2009 une usine d'une capacité de 5 millions de tonnes par an et de lui fournir la technologie de la liquéfaction du gaz. Tout semble indiquer que ce partenaire pourrait être la Sonotrach, l'acteur le plus expérimenté sur le marché du gaz naturel liquéfié.
RIA Novosti

Amnesty International rejette l’enquête d’Israël sur le massacre de Qana  05/08/2006



IRNA - Amnesty International a fustigé vendredi le rapport du régime sioniste sur le massacre de Qana et a appelé à la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour mener une enquête indépendante sur le raid de l’armée israélienne contre Cana. Le régime sioniste a prétendu dans un rapport, que le massacre de Cana était une bavure et que l’armée ignorait la présence des civils dans le bâtiment bombardé. Or, selon le secrétaire adjoint d’Amnesty International, le régime sioniste a un long antécédent pour couvrir les dossiers concernant la tuerie des civils. « Il est hors de question de permettre à Israël d’estomper les enquêtes sur le massacre de Cana. », a-t-il ajouté.



Appel jordanien... désespéré!  05/08/2006

Le roi Abdallah de Jordanie, aussi paniqué que l'égyptien Moubarak, cherche à sauver son pouvoir en appelant à...l'unité des Arabes à propos du Liban! On comprend mieux son aplomb quand on sait que Ehud Olmert est son ami.
Là encore, trop tard, roi sioniste! Ton peuple et le peuple arabe et tous les musulmans du monde savent qui tu es vraiment.
Alter Info

Derniers développements au Liban: appels au Jihad contre Israël  05/08/2006

En guise de protestations contre le massacre des civils dont les femmes et les enfants au Liban, trois Oulémas du monde de l’Islam ont déclaré le Jihad contre Israël.

Mufti Seyfallah Haqqani Morovat, recteur de Dar ol-Feta du Howza de Haqqanieh, dans l’Etat de Sarhad du Pakistan, le cheikh Badr al-Din Hassoun, le Grand mufti de la Syrie et l’Allameh Amin Shahidi, un éminent leader des chiites pakistanais ont déclaré le Jihad contre Israël et ont appelé à la résistance des communautés musulmanes devant les exactions du régime sioniste au Liban et en Palestine.
IRIB

Le scénario d'une guerre civile en Irak  04/08/2006



Le nombre des responsables américains qui mettent en garde contre le déclenchement d'une guerre civile en Irak s'augmente chaque jour davantage. Et cette fois-ci, ce sont les responsables militaires de ce pays qui croient que l'Irak est au seuil d'une guerre civile. Entre autres, le Commandant des forces US au Moyen-Orient, John Abizaid qui a participé, avec le Général Peter Peace, Commandant de l'Etat major de l'armée américaine et Donald Rumsfeld, Secrétaire américain de la Défense, à la réunion des sénateurs, a qualifié de critique la situation en Irak. Il a prévenu que la poursuite des violences en Irak conduirait à une guerre civile. Déjà, les responsables politiques de l'administration américaine avaient parlé de l'éventualité d'une guerre civile en Irak. Même les Britanniques sont sur les mêmes longueurs d'ondes que les Américains. L'ambassadeur de la Grande Bretagne en Irak a écrit, dans son rapport final sur sa mission à Bagdad, que l'Irak se trouvait à la phase d'une guerre civile et d'un démembrement. L'ambassadeur d'Etats-Unis en Irak, Zalmay Khalilzad, lui aussi, a fait part d'une éventuelle guerre interethnique. Les mêmes propos qui ont provoqué une série d'opérations contre les lieux religieux et le massacre des Chiites en Irak. "Nous sommes inquiets du déclenchement d'une guerre civile en Irak" est devenu une phrase clichée prononcée par les responsables militaires et politiques américains. Certains analystes, faisant allusion au bilan critique des Etats-Unis en Irak, estiment que les preneurs des décisions à la Maison Blanche soutiennent le scénario de la guerre civile en Irak car la poursuite de l'instabilité et des violences et conflits entre les groupes et ethnies irakiens préparera le terrain à la présence prolongée des militaires US sur le sol de ce pays. D'autant plus que le Pentagone a mis en exécution de nouveaux programmes pour renforcer et stabiliser la situation des forces américaines en Irak. Le Président irakien, Jalal Talebani et le Premier ministre Nouri Al-Maliki ont fait état du transfert des responsabilités sécuritaires de l'Irak aux forces irakiennes et cela avant la fin de l'année 2006. Il est, cependant, loin d'imaginer que l'establishment américain accepte de confier le contrôle sécuritaire de l'Irak aux forces irakiennes, vu la politique de Bush sur cette affaire. Il semble que les auteurs des attentats terroristes notamment ceux qui mènent des opérations contre les forces de l'armée et les volontiers de s'adhérer aux forces sécuritaires irakiennes, sont bien informés des renseignements secrets et sécuritaires. Tout cet ensemble, sans oublier l'indifférence des forces US, ont fait intensifier les rumeurs autour des démarches provocatrices des Etats-Unis en Irak. D'autant plus que les propos répétitifs des responsables américains en ce qui concerne le déclenchement d'une guerre civile en Irak renforce les doutes sur les complots que Washington ourdit dans en coulisses.
IRIB

Antoine Sfeir : l’intox  04/08/2006

Antoine Sfeir : l’intox

Antoine Sfeir, nommé spécialiste du Moyen Orient par ses maîtres sionistes, a affirmé hier que les chiites détestent les arabes… Encore une intox pour diviser les sunnite et les chiites, le but étant d’ébranler les premiers dans leur soutien au Hezbollah et permettre ainsi aux leaders arabes traîtres, saoudiens en tête, de repartir à la reconquête de leur population. En effet, depuis le début du conflit israélo-libanais, les populations arabes soutiennent ouvertement Hassan Nasrallah, surtout qu’elles ont pris conscience de la trahison ou, pis encore, du sionisme de certains de leurs principaux dirigeants.
Alter Info

Les cinq enlevés à Baalbek seraient bien des civils  04/08/2006

Après la police libanaise et les témoins de l'enlèvement, Hassan Nasrallah a confirmé hier soir lors de son intervention télévisée que les cinq personnes kidnappées par le commando israélien à Baalbek sont bien des civils et non des combattants du Hezbollah. Jusqu’à présent, le chef de la résistance libanaise a toujours dit la vérité, alors que les responsables israéliens, depuis le début du conflit, ont été maintes et maintes fois convaincus de mensonge …
Alter Info

Qui veut la guerre ?  04/08/2006

Hassan Nasrallah est intervenu hier soir sur la télévision libanaise, Al-manar, et a proposé à Israël de cesser mutuellement de prendre pour cible les villes et villages : « "Vous attaquez nos villes, nos villages, nos civils et notre capitale. Nous réagissons. Dès que vous déciderez d'arrêter votre campagne contre nos villes, nos villages, nos civils et nos infrastructures, nous ne tirerons plus de roquettes, contre aucune ville ou implantation israélienne". Pour toute réponse, l’aviation israélienne a bombardé ce matin plusieurs quartiers sud de Beyrouth et des villages près de Baalbek… Le leader du Hezbollah a par ailleurs prévenu les israéliens qu’en cas de raid sur la capitale libanaise, leur propre capitale, Tel-Aviv, sera également prise pour cible. Il a enfin assuré que les combattants du Hezbollah ont déjà infligé de lourdes pertes aux troupes terrestres israéliennes et qu’ils continueront à se battre sans faiblir jusqu’au bout, jusqu’à la dernière balle, jusqu’au dernier souffle… Et bien sûr, lors de ses flash, France-Info, media sioniste s'il en est, se garde bien de faire part à ses auditeurs de la proposition de Hassan Nasrallah de cesser mutuellement tout tir sur les villes.
Voilà l'info sioniste, voilà la manipulation dont ils sont coutumiers!
Alter Info

Hugo Chavez : un Homme !  04/08/2006



Le chef d’état vénézuelien a qualifié la guerre d’Israël contre le Liban de génocide et a fait rappeler son ambassadeur.
Où est le Hugo Chavez du monde arabe ?
Alter Info

Outrecuidance et lâcheté israéliennes  04/08/2006

Outrecuidance et lâcheté israéliennes


Les courageux israéliens ont demandé aux libanais d’évacuer 3 quartiers de Beyrouth. Grande et noble armée qui prévient les civils avant de les bombarder ! Voilà ce à quoi ils excellent, les valeureux de « Tsahal » !! Détruire tout ce qui n’est pas objectif militaire et massacrer les innocents sans défense ! Ils demandent et croient sans doute que les libanais vont trembler et obéir. Ils ne réalisent pas que le monde entier a pris conscience de ce qu’ils sont : des lâches qui ne s’en prennent qu’aux faibles ! Quant à faire face aux hommes du Hezbollah, c’est une autre affaire ! Comment ? Vous êtes en surnombre, équipés de ce qui se fait de mieux en matière d’armes de guerre et vous n’arrivez pas à vaincre quelques milliers d’hommes sous-équipés ? Voilà « l’armée d’acier » dont parle avec orgueil les responsables sionistes !
Et à ces derniers, il faut leur reconnaître une chose : l’art de soutenir le mensonge éhontement en toutes occasions : ils tuent hommes, femmes, enfants et présentent Hassan Nasrallah comme responsable de leur tuerie ! Et quand le chef de la résistance les prévient que leur capitale, Tel-Aviv, sera prise pour cible s’ils bombardent Beyrouth…ils menacent de raser toutes les infrastructures du Liban ! O glorieuse armée sioniste, ô vaillants soldats d’Israël ! Pourquoi donc n’affrontez-vous pas uniquement les résistants du Hezbollah comme vous le propose Nasrallah ? Que vous manque-t-il donc pour refuser cette offre ?...

Alter Info



Publicité

Brèves



Commentaires