Larijani : l’Iran n’a aucun besoin de s’entretenir avec les USA de son programme nucléaire  02/05/2006



Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale (SNSC) a déclaré lundi que l’Iran n’a nul besoin de s’entretenir avec les USA.

L'Iran n'a pas demandé d’ entretiens avec les USA, au contraire ce sont eux qui ont insisté pour rencontrer l'Iran en particulier sur le dossier irakien ce qui ne s'est pas produit, a poursuivi Ali Larijani.


Ali Larijani qui s’exprimait devant un rassemblement d’étudiants se réunis à l'université de Téhéran a affirmé "nous ne nous retirerons pas du TNP à moins que nous soyons forcés de le faire."

Sur les allégations occidentales affirmant qu’il existe des problèmes avec le gouvernement du président Mahmoud Ahmadinejad, il a ajouté que "la même chose avait été dite avec le gouvernement de Khatami."

"La seule chose qui soit vraie c’est qu'ils ne veulent pas que l'Iran possède la technologie nucléaire pacifique et devienne une puissance nucléaire."

Il a plus loin récusé toutes activités nucléaires clandestines menées par l'Iran ces dernières années. "C'est un grand mensonge que de dire que l'Iran a tenté de dissimuler ses activités. Toutes les activités de l'Iran ont été annoncées à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (l'AIEA), " a poursuivi le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale.


Il en outre a affirmé que les nouveaux crédits alloués à la centrale électrique nucléaire de Bushehr doivent permettre d’achever sa réalisation.


Il a déclaré que l'Iran pourrait avoir accès à l'électricité nucléaire produite par la centrale nucléaire de Bushehr d’ici un an.


Ali Larijani a également invité les nations occidentales a laissé le secrétaire général de l’AIEA, Mohammad El-baradei à poursuivre son travail basé dans le cadre des conventions internationales.


"Téhéran considère le TNP comme un document international viable et a accepté l'inspection des équipes basée sur le Traité. Cependant, l’Iran veut également pouvoir mener des activités de recherches nucléaires et de développement dans le cadre de l'AIEA."

Téhéran en continuant le programme nucléaire a opté pour une approche claire et transparente et ne voit aucun besoin de cacher ses activités, a conclu le haut responsable iranien.



irna

Suicide de Boris Fraenkel, intellectuel trotskiste et sioniste, fondateur avec Pierre Boussel (alias Lambert) de l'Organisation communiste internationale  02/05/2006

Boris Fraenkel, intellectuel trotskiste et sioniste, fondateur avec Pierre Boussel (alias Lambert) de l'Organisation communiste internationale, OCI, ancêtre du Parti des travailleurs (PT) s'est suicidé à Paris à l'âge de 85 ans.
Juif allemand né en 1921 à Dantzig, devenue Gdansk, Boris Fraenkel resta anonyme jusqu’en 1995 quand la presse française révélera le passé trotskiste de Lionel Jospin, Premier ministre et Premier secrétaire du Parti socialiste. "Jospin était alors élève à l’ENA (Ecole Nationale d'Administration). Je le formais clandestinement.
Nous n’avions pas d’énarque alors, dans le mouvement. C’était une chance extraordinaire de pénétrer la haute fonction publique" avoua Boris Fraenkel au journal "Le Nouvel Observateur", site de référence de la communauté juive, dirigé par Jean Daniel. Lionel Jospin, protestant d'origine juive, alias "Michel", avait réussi à tromper l'opinion publique pendant plusieurs années en évoquant une confusion avec son frère Olivier. Mais Lionel Jospin reconnaîtra en juin 2001, soit un an avant la présidentielle, son passé trotskiste après la révélation dans la presse de l'envoi d'une carte postale à Boris Fraenkel. NDLR. Léon Trotsky, de son vrai nom Leiba Bronstein, homme politique soviétique également d’origine juive, natif d’Ukraine (né en 1879 et assassiné en 1940) prône une idéologie révolutionnaire qui inspira le mouvement de Mai 68 initié par le GODF, Grand Orient de France.
Trotsky suggère la destruction de l’ordre social, éducatif et politique, la corruption des moeurs, la désacralisation de la vie par un anticléricalisme primaire, mettant en place une entreprise de démoralisation des masses. L'idéologie trotskiste est encore aujourd'hui à l'origine des paralysies du service public en France, plus particulièrement le secteur stratégique des transports. Le trotskisme rejoint le principe maçonnique du GODF "solve et coagula" : dissoudre une morale pour en légitimer une nouvelle.

BREVES MONDIALES  02/05/2006

ISRAEL : Le gouvernement du premier ministre Ehud Olmert (photo) a voté dimanche 30 avril 2006 des modifications du tracé de la "barrière de sécurité" érigée à la frontière avec la Cisjordanie, conformément aux recommandations du ministre de la Défense Shaul Mofaz, "afin de replacer des milliers de Palestiniens du côté palestinien du mur". Dans un avis rendu le 9 juillet 2004, la Cour internationale de Justice (CIJ) avait jugé illégale la construction de cette barrière et exigé son démantèlement. Le Premier ministre Ehud Olmert a déclaré que "les changements validés dimanche matin par le gouvernement permettraient d’achever plus rapidement les travaux". 360 kilomètres de barrière ont déjà été construits sur 760. L'ONU considère que la construction de cette barrière viole les résolutions du Conseil de sécurité et que, selon ses calculs, son tracé ne respecte qu'à 25 % la "ligne verte" qui séparait jusqu'en 1967 Israël de la Cisjordanie. Plus de détails : Le texte officiel de la CIJ ; Voir le rapport d'Human Right Watch (format pdf) ; Voir la lettre adressée au président G. W. Bush ; Plus de liens sur "la barrière de sécurité" ; Rapport sur la situation économique palestinienne publié par la Banque mondiale (mars 2003) ; Rapport sur les conséquences des bouclages des activités économiques des populations palestiniennes (1er janvier- 30 juin 2002) (format pdf). ** La radio nationale a annoncé lundi 1er mai 2006 que l'ancien Premier ministre travailliste Shimon Pérès, Prix Nobel de la Paix 1994, conjointement avec Yasser Arafat, président de l'Autorité Nationale Palestinienne, a été choisi par le premier ministre Ehud Olmert, dont le parti Kadima a remporté les élections législatives du 28 mars 2006, pour le poste de vice-Premier ministre et ministre chargé du développement de la Galilée et du désert du Néguev.


BANDE DE GAZA : Le porte-parole du gouvernement du Hamas, Ghazi Hamad, a déclaré lundi 1er mai 2006 à Gaza, lors d'une conférence de presse, que "le gouvernement allait envoyer une lettre au Quartette qui se réunira prochainement, pour qu'il intervienne en vue de stopper la construction du mur" de sécurité érigé par Israël, qualifié de "mur de l'apartheid" par les Palestiniens. NDLR. Le quartette qui réunit les Etats-Unis, l'ONU, l'Union européenne et la Russie, doit se réunir la 9 mai 2006 pour discuter du gel des aides au gouvernement palestinien tant par les Etats-Unis que par l'Union européenne. Voir la carte du "mur de sécurité ; Voir la carte des colonies juives de peuplement.


SYRIE : Le directeur du Comité syrien de soutien au peuple palestinien, Ahmad Abdel Karim, a annoncé le lancement dimanche 30 avril 2006 d'une campagne de collecte de fonds en faveur des Palestiniens, qui devrait s'achever le 10 mai 2006. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont gelé leur aide financière au gouvernement palestinien, exigeant du gouvernement du Hamas de reconnaître Israël et de renoncer à la violence.


IRAK : Le cadavre de Mohamed Hamza al-Zoubaidi, 67 ans, de confession chiite, haut représentant du parti Baas de Saddam Hussein et commandant des forces armées irakiennes dans le centre du pays au début de l'intervention américaine de 2003, a été montré dans une vidéo diffusée lundi 1er mai 2006 par la chaîne de télévision satellitaire arabe, Al-Arabiya, piétiné et roué de coups. L'armée américaine avait annoncé dans un communiqué le 5 décembre 2005 que "Mohammed Hamza al-Zoubaidi, capturé en Irak le 20 avril 2003, est mort dans un hôpital militaire américain à Bagdad". Le communiqué affirmait : "Les premiers résultats suggèrent qu'il est mort d'un arrêt cardiaque. Une autopsie va être pratiquée pour déterminée les causes exactes de sa mort."


AFGHANISTAN : Plusieurs centaines de travailleurs afghans ont célébré lundi 1er mai 2006, à Kaboul la capitale, la fête du travail. Ils ont rendu hommage aux travailleurs qui ont consacré leur vie pour les droits de la classe ouvrière à Chicago aux Etats-Unis en 1886. Le premier vice-président afghan Ahmad Zia Masoud a promis, dans son discours, devant la Grande Assemblée, que le gouvernement respecterait les droits des travailleurs. Le chômage atteindrait les 40 % dans ce pays. Ce chiffre n'est pas officiel.


PAKISTAN : Le président ouzbek Islam Karimov effectue une visite officielle au Pakistan les 2 et 3 mai 2006 sur l'invitation du président Pervez Musharraf. Il assistera à la cérémonie de signature de plusieurs accords destinés à intensifier la coopération dans le commerce et l'investissement, l'agriculture et les affaires consulaires.


VIETNAM : 800 prisonniers détenus dans les grandes villes dont Hanoï la capitale et Ho Chi Minh, ont été relâché ou ont bénéficié d'une réduction de peine à l'occasion de la Journée de réunification nationale, célébrée le 30 avril, et de la Fête internationale du travail, le 1er mai 2006.


EGYPTE : Une fusillade a éclaté lundi 1er mai 2006 dans la région de Jabal al-Maghara, dans le Sinaï entre la police, à la recherche des auteurs présumés des attentats de la station balnéaire de Dahab perpétrés le 24 avril 2006 et qui ont fait 23 morts et une trentaine de blessés, et des "suspects". 3 hommes ont été tués ainsi qu'un policier. 2 autres ont été blessés.
RDC (Rép. Dém. du Congo) : La commission électorale a annoncé dimanche 30 avril 2006 un nouveau report des élections présidentielles et législatives, prévues pour la fin juin 2006. Elles sont désormais fixées au 30 juillet 2006 afin de permettre l'établissement de la liste définitive des candidats.


ILES SALOMON : L'ancien Premier ministre Manasseh Sogavare et le vice-Premier ministre Fred Fono ont été désignés candidats au poste de Premier ministre. Le Parlement se réunira cette semaine pour choisir entre les 2 candidats. Le Premier ministre Snyder Rini avait démissionné le 26 avril 2006, 8 jours après son élection par les députés, alors que le Parlement s'apprêtait à voter une motion de censure à son encontre. Snyder Rini est accusé par l'opposition d'avoir utilisé des fonds en provenance de Taïwan pour acheter les voix de plusieurs députés non-inscrits et ainsi obtenir un vote favorable au Parlement. Cette nomination avait entraîné 2 jours d'émeutes et l'intervention de troupes étrangères pour rétablir l'ordre.


POLOGNE : La chaîne de télévision publique TVP (Televizja Polska SA) a révélé dimanche 30 avril 2006 que selon des documents classés secrets et récemment déclassifiés, l'ancien président Wojciech Jaruzelski, 83 ans, était, en 1946, un agent secret militaire.


FRANCE : POLITIQUE : Boris Fraenkel, intellectuel trotskiste et sioniste, fondateur avec Pierre Boussel (alias Lambert) de l'Organisation communiste internationale, OCI, ancêtre du Parti des travailleurs (PT) s'est suicidé à Paris à l'âge de 85 ans. Juif allemand né en 1921 à Dantzig, devenue Gdansk, Boris Fraenkel resta anonyme jusqu’en 1995 quand la presse française révélera le passé trotskiste de Lionel Jospin, Premier ministre et Premier secrétaire du Parti socialiste. "Jospin était alors élève à l’ENA (Ecole Nationale d'Administration). Je le formais clandestinement. Nous n’avions pas d’énarque alors, dans le mouvement. C’était une chance extraordinaire de pénétrer la haute fonction publique" avoua Boris Fraenkel au journal "Le Nouvel Observateur", site de référence de la communauté juive, dirigé par Jean Daniel. Lionel Jospin, protestant d'origine juive, alias "Michel", avait réussi à tromper l'opinion publique pendant plusieurs années en évoquant une confusion avec son frère Olivier. Mais Lionel Jospin reconnaîtra en juin 2001, soit un an avant la présidentielle, son passé trotskiste après la révélation dans la presse de l'envoi d'une carte postale à Boris Fraenkel. NDLR. Léon Trotsky, de son vrai nom Leiba Bronstein, homme politique soviétique également d’origine juive, natif d’Ukraine (né en 1879 et assassiné en 1940) prône une idéologie révolutionnaire qui inspira le mouvement de Mai 68 initié par le GODF, Grand Orient de France. Trotsky suggère la destruction de l’ordre social, éducatif et politique, la corruption des moeurs, la désacralisation de la vie par un anticléricalisme primaire, mettant en place une entreprise de démoralisation des masses. L'idéologie trotskiste est encore aujourd'hui à l'origine des paralysies du service public en France, plus particulièrement le secteur stratégique des transports. Le trotskisme rejoint le principe maçonnique du GODF "solve et coagula" : dissoudre une morale pour en légitimer une nouvelle.


BOLIVIE : Le président Evo Morales, 46 ans, premier président indien de Bolivie, et chef des planteurs de coca (cocalero), a annoncé lundi 1er mai 2006 la nationalisation de tous les champs pétroliers et demandé à l'armée de prendre le contrôle des gisements. Il a fixé un délai de 180 jours à toutes les compagnies pétrolières étrangères de "régulariser" leur situation "par de nouveaux contrats d'exploitation". 26 compagnies pétrolières dont Total (France), Petrobras (Brésil), British Gaz (GB), Exxon Mobil (USA), Repsol (Espagne), Plus Petrol (Argentine) détiennent 70 contrats. Ce pays détient les deuxièmes réserves de gaz d'Amérique du Sud après le Vénézuela.


ETATS-UNIS : Lors d'une interview à la chaîne de télévision CBS, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a indiqué que "les Etats-Unis pourraient entreprendre des actions contre l'Iran en dehors du Conseil de sécurité des Nations Unies". ** ONU : A l'occasion de la Journée de Commémoration des victimes de la guerre chimique, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a appelé samedi 29 avril 2006 à la ratification de la Convention sur les armes chimiques, entrée en vigueur le 29 avril 1997, et "à veiller à ce que ces armes ne tombent pas entre les mains d'acteurs non étatiques".


CANADA : Le président élu d'Haïti, René Préval, est arrivé dimanche 30 avril 2006 à Ottawa pour une visite de travail de 3 jours. Il sera reçu par le Premier ministre Stephen Harper et la gouverneure générale Michaëlle Jean, qui est d'origine haïtienne et qui représentera le gouvernement canadien lors de la prestation officielle de serment de René Préval le 14 mai 2006.


La citation du jour : "Il est curieux que le courage physique soit si répandu en ce monde et le courage moral si rare". Mark Twain - Ecrivain américain (1835-1910)


fil-info-france.com

L’ambassadeur iranien en Algérie : les armes nucléaires n’ont pas leur place dans la stratégie défensive de l’Iran  01/05/2006


Hossein Valleh, ambassadeur iranien en poste en Algérie, a souligné que les armes atomiques n’ont pas leur place dans la stratégie défensive de l’Iran et sont en totale opposition avec notre pensée religieuse.

Hossein Valleh au cours d’une conférence de presse, annonçant la 1ère exposition industrielle iranienne en Algérie a rajouté que l’Iran non seulement est membre du TNP mais qu’il en est un des membres fondateurs et que la République Islamique d’Iran est opposée à l’arme atomique.


Le diplomate iranien a déclaré que l’Iran ne trouve pas logique d’acquérir quelques choses qui n’aboutira qu’à sa propre destruction et à celle de la région

Evoquant la politique défensive de la République Islamique d’Iran, il a déclaré que cette concurrence destructrice n’aura donc d’autres résultats que la destruction et ceci constitue une des autres raisons de l’opposition de l’Iran aux armes nucléaires.


Il a rajouté que « les pays occidentaux et en particulier les Etats-Unis savent bien que l’Iran ne cherche pas à acquérir l’arme atomique mais en cherchant à démontrer l’inverse ils veulent trouver des prétextes pour nous mettre sous pression politique ».


L’ambassadeur iranien a poursuivi que l’accession de l’Iran au cycle de combustible nucléaire dans un but pacifique renforcera et élargira certainement le pouvoir de tractation de l’Iran et aura des conséquences sur l’équilibre des pouvoirs dans la région et c’est ce à quoi l’Occident et les Etats-Unis s’opposent en réalité.


irna

Assefi qualifie d’insignifiant le dernier rapport du département d'Etat américain sur le terrorisme  01/05/2006



Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid-Reza Assefi a qualifié samedi à Téhéran d’insignifiant le dernier rapport annuel du département d'Etat américain sur le terrorisme.

"L'administration des USA dénoncent les pays qui sont opposés à ses politiques et apporte son soutien aux crimes du régime sioniste" a-t-il affirmé.


"Les Etats-Unis soutiennent le défenseur principal du criminel régime sioniste et ne sont donc pas compétents pour être juge sur cette question," et le porte parole ministère iranien des Affaires étrangères d’ajouter que les USA devraient à la place expliquer les crimes commis par le régime sioniste.


La campagne pour mettre fin au terrorisme réussira seulement par la coopération des membres de la communauté internationale et en extirpant des racines telles que la discrimination, l'injustice et la pauvreté, "a poursuivi Hamid-Reza Assefi.


irna

BREVES MONDIALES  01/05/2006


BULGARIE : A l'issue de la visite de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, vendredi 28 avril 2006, un accord a été signé entre Sofia et Washington pour l'utilisation de 3 bases en Bulgarie par les Américains. Cet accord vise, selon Condoleezza Rice, à "renforcer notre coopération en permettant l'utilisation commune d'installations bulgares d'entraînement et en renforçant notre capacité à opérer ensemble dans le domaine militaire". Les premiers militaires américains sont attendus en Bulgarie fin 2007, début 2008. L'accord garanti que des armes de destruction massive ne seront pas introduites sur ces bases. Le parti ultra-nationaliste Ataka a violement critiqué cet accord et organisé jeudi 27 et vendredi 28 avril 2006 des manifestations dans la capitale Sofia.


ITALIE : Le premier ministre sortant, Silvio Berlusconi, a annoncé samedi 29 avril 2006, qu'il remettrait sa démission au président de la République, Carlo Azeglio Ciampi, mardi 2 mai 2006. ** Franco Marini a été élu à la présidence du Sénat après 4 tours de scrutin.


ALLEMAGNE : Paul Spiegel, 68 ans, président du Conseil central des juifs depuis 1999, est mort à Düsseldorf des suites d'une grave maladie. Il avait été hospitalisé à Düsseldorf et placé dans un coma artificiel. La communauté juive d'Allemagne, qui regroupe près de 100 000 Juifs, est la troisième communauté juive d'Europe occidentale.


FRANCE : EMPLOI - IMMIGRATION : Le ministère délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes dirigé par l'ancien sénateur des Yvelines, Gérard Larcher, a annoncé que la France allait ouvrir lundi 1er mai 2006 son marché du travail aux ressortissants des 8 nouveaux Etats membres d'Europe centrale et orientale dans 61 métiers de 7 secteurs économiques, soit environ 700 000 offres d'emploi. Les chômeurs ou travailleurs polonais, tchèques, slovaques, hongrois, slovènes, lituaniens, estoniens et lettons pourrons occuper les emplois dans les secteurs suivants : agriculture, BTP, commerce et vente, hôtellerie, restauration, alimentation, mécanique-travail des métaux-industries diverses. NDLR. De source patronale, cette ouverture n'est pas réservée aux ouvriers ou aux seuls manoeuvres. Elle s'adresse également aux cadres. Exemple pour le BTP, les dessinateurs, géomètres, chargés d'études techniques, chefs de chantier ou conducteurs de travaux du BTP. ** LOI - IMMIGRATION : Plus de 5 000 personnes, membres du Collectif "Uni(e)s contre une immigration jetable" ont manifesté à Paris, samedi 29 avril 2006, contre le projet de loi de Nicolas Sarkozy sur l'immigration, qui sera débattu à partir de mardi 2 mai 2006 à l'Assemblée nationale. Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire et président de l’UMP présente une nouvelle loi qui durcit les conditions d'entrées et de séjours des étrangers en France. Le projet de modification du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (CESEDA) est selon la Ligue des Droits de l'Homme LDH, un "projet de réforme qui ouvre la voie à un projet de société précaire pour tous, et condamne les sans-papiers à la clandestinité à vie".
** 1er MAI : Plus de 100 défilés sont organisés dans le pays ce 1er mai 2006 à l'occasion de la fête du travail. Ce sera l'occasion de célébrer le centième anniversaire de la Charte d'Amiens, adoptée en 1906 par le premier syndicat de France, la Confédération Générale du Travail (CGT) lors de son IXe congrès confédéral, et qui posait les bases d'un syndicalisme "indépendant, révolutionnaire, et de lutte". Mais, sur le terrain, aucun appel commun des syndicats. NDLR. Bernard Thibault, seul candidat à sa succession, a été réélu secrétaire général de la confédération CGT pour un troisième mandat (3 ans) lors du 48e Congrès qui s’est achevé vendredi 27 avril à Lille (Nord-Pas de Calais).
** 1er MAI (Suite) : "Du travail pour tous les Français" sera le thème du discours traditionnel du 1er mai du leader du Front National Jean-Marie Le Pen (77 ans), place de l'Opéra à Paris. Jean-Marie Le Pen, (NDLR. candidat à l'élection présidentielle de 2007), avait provoqué la surprise le 21 avril 2002 en étant présent au second tour de la présidentielle aux dépens du premier ministre socialiste de l'époque, Lionel Jospin. Jean-Marie Le Pen avait été largement battu par le Président sortant Jacques Chirac grâce aux appels des communistes, socialistes et des syndicats de gauche. Enfin, un sondage IFOP-Acteurs publics publié le vendredi 21 avril 2006 dans le quotidien gratuit "Métro" révélait que plus d'un tiers des sondés (35 %) estiment que le Front National FN enrichit le débat politique.


UNION EUROPEENNE : Le quotidien allemand "Bild" a révélé dans son édition du mercredi 26 avril 2006 que le Parlement européen a décidé de geler le versement à la ville de Strasbourg des loyers de bâtiments qu'elle loue aux termes d'un contrat d'emphytéose conclu en 1979. La commission de contrôle des finances du Parlement européen soupçonne la ville de Strasbourg de faire payer depuis 1981 un loyer exagéré. Selon le rapporteur sur le budget du Parlement, le conservateur allemand Markus Ferber, il pourrait y avoir une différence de 2 millions d'euros par an entre le loyer annuel demandé par la ville et ce que cette dernière reverse à la société hollandaise, SCI Erasme, filiale d'une caisse de retraite hollandaise, propriétaire des immeubles que la ville de Strasbourg sous-loue au Parlement européen. Le quotidien allemand révèle également que la ville de Strasbourg aurait vendu ce bâtiment pour 450 millions d'euros, soit jusqu'à 200 millions de plus que sa valeur. La maire de Strasbourg, Fabienne Keller (UMP, droite au pouvoir), a refusé de répondre aux questions du coordonnateur et député parlementaire français responsable de l’enquête, Gérard Onesta, vice-président des Verts au Parlement européen. Elle a simplement indiqué que "les prix pratiqués étaient au prix du marché".


NEPAL : Le nouveau Premier ministre Girija Prasad Koirala a prêté serment samedi 29 avril 2006. La cérémonie prévue vendredi 28 avait été annulée, le premier ministre, âgé de 84 ans, souffrant d'une bronchite, selon ses proches.


AFGHANISTAN : Un ingénieur indien, Surya Narayan, qui travaillait pour un sous-traitant de la téléphonie mobile, Roshan, a été retrouvé mort dans le sud du pays. Il avait été enlevé par des talibans présumés.
LAOS : Les électeurs étaient appelés aux urnes dimanche 30 avril 2006 pour des élections législatives visant à renouveler le Parlement. 115 sièges sont à pourvoir pour 175 candidats, appartenant tous au parti communiste, Parti Populaire Révolutionnaire, parti unique.


ETATS-UNIS/SOUDAN : Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche 30 avril 2006 à Washington et dans plusieurs autres villes du pays pour exiger la fin du "génocide" au Darfour. La guerre civile qui déchire le Soudan a fait entre 180 000 et 300 000 morts et 2 millions de déplacés selon des chiffres de l'ONU.


ETATS-UNIS/IRAK : Les organisations de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch, Human Rights First et le Centre sur les droits de l’Homme de l’Université de New York ont publié mercredi 26 avril 2006 un rapport commun, intitulé "Les Chiffres parlent d’eux-mêmes", selon lequel "2 ans après le scandale de la prison irakienne d'Abou Ghraïb ( ! photos choquantes), de nouvelles recherches montrent que les sévices sur des détenus dans des prisons américaines en Irak, en Afghanistan et à Guantanamo étaient répandus et que les Etats-Unis n’ont pris que des mesures limitées pour enquêter et punir les personnes impliquées". Dans leur communiqué, les 3 ONG ajoutent : "Le gouvernement semble plus préoccupé de gérer le scandale des sévices sur des prisonniers que de répondre aux problèmes qui en ont été la cause". Ce rapport est le premier décompte complet des allégations dignes de foi faisant état d’abus et d’actes de torture contre les prisonniers détenus par les Etats-Unis en Irak, en Afghanistan et à Guantanamo. L'enquête a permis de recueillir des centaines d’allégations d’abus et d’actes de torture commis contre des détenus depuis la fin 2001. Ces allégations impliquent plus de 600 militaires américains et employés civils et concernent plus de 460 détenus. De plus, le rapport souligne que de nombreux sévices n’ont jamais fait l’objet d’une enquête et les enquêtes ouvertes ont souvent été closes prématurément ou bien retardées. Seulement 40 personnes ont été condamnés à une peine de prison sur les 600 impliquées. Et d'ajouter : Aucun officier militaire n’a été tenu pour responsable des actes criminels commis par ses subordonnés, selon la doctrine de la responsabilité de commandement. Seuls 3 officiers ont été condamnés par des cours martiales pour abus commis contre des détenus. Dans les cas où des cours martiales ont été convoquées – équivalent militaire d’un procès criminel – les peines de prison sont majoritairement des peines inférieures à un an, y compris dans les cas impliquant de graves abus. Seuls 10 employés américains ont été condamnés à une peine d’un an ou plus de prison.


CUBA : Le président du Vénézuela, Hugo Chavez, et de la Bolivie, Evo Morales, premier président indien de l'histoire du pays, ont signé samedi 28 avril 2006 à La Havane, la capitale, en présence du chef de l'Etat cubain Fidel Castro, un Traité commercial des peuples (TCP) pour contrer l'accord de libre-échange mis en place par Washington sur le continent sud-américain.


PEROU : Le ministère des Affaires étrangères a indiqué dimanche 30 avril 2006 avoir rappelé samedi son ambassadeur au Vénézuela après les déclarations du président vénézuélien Hugo Chavez, qui a traité le candidat à la présidence péruvienne Alan Garcia de "voleur", et affirmé son soutien à son rival et vainqueur du premier tour de l'élection présidentielle péruvienne du 9 avril 2006, Ollanta Humala. Rappelons que le président du Vénézuela, Hogo Chavez, avait fortement critiqué le Pérou, qui a signé un accord de libre échange avec les Etats-Unis.


BRESIL : Le Parti des travailleurs (PT), éclaboussé par de nombreux scandales, a élu son candidat pour l'élection présidentielle prévue pour le mois d'octobre 2006. Il a apporter son soutien au président sortant Luiz Inacio Lula da Silva élu en 2002.


COLOMBIE : Liliana Gaviria , 52 ans, soeur de l'ancien président Cesar Gaviria Trujillo, a été assassinée jeudi 27 avril 2006 lors d'une tentative d'enlèvement près de son domicile proche de la ville de Pereira dans le département de Risaralda. Son garde du corps a été tué. Cesar Gaviria a déposé sa candidature à l'élection présidentielle qui se déroulera le 28 mai 2006 pour le Parti libéral, opposition. Il est revenu en Colombie en 2005 après avoir passé 10 ans à la tête de l'Organisation des Etats Américains (OEA).


EGYPTE : Le parlement a prolongé pour 2 ans l'état d'urgence en vigueur depuis octobre 1981 après l'assassinat du président Anouar Al-Sadate. Le Premier ministre Ahmed Nazif a justifié cette mesure par les derniers attentats dans le Sinaï et les incidents intercommunautaires. Le président Hosni Moubarak avait promis, pendant la campagne électorale pour la présidentielle de septembre 2005, de lever l'état d'urgence, imposé il y a 25 ans.


NIGERIA : Les 2 mouvements rebelles soudanais, Mouvement de l’Armée de libération du Soudan et Mouvement pour la Justice et l'Egalité, ont rejeté dimanche 30 avril 2006 le projet d'accord de paix pour le Darfour soumis par l'Union Africaine estimant qu'il était "déséquilibré".


SOUDAN : Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé, vendredi 28 avril 2006, qu'il devait réduire de moitié ses rations dans l'ensemble du Soudan, et notamment dans la province du Darfour en raison de l'absence de fonds des pays donateurs, qui n'ont versé que 238 des 746 millions de dollars demandés pour 2006. Les Etats-Unis sont le principal contributeur, suivis de la Libye et du Canada.


ANGOLA : L'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) a indiqué que l'épidémie de choléra qui frappe l'Angola depuis 10 semaines a touché près de 20 000 personnes et fait 900 morts. Selon MSF, l'épidémie s'est propagée "à une grande partie du pays" et "tout le monde a été lent à réagir".


La citation du jour : "Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage". Périclès


fil-info-france.com

Le chef d’Etat iranien : l’Iran peut devenir rapidement une super puissance mondiale  29/04/2006


Le président iranien a déclaré que la République Islamique d’Iran dispose du potentiel pour devenir rapidement une super puissance mondiale.

Mahmoud Ahamadinejad, jeudi soir devant les élus de la province de Zanjan, a déclaré que l’accession à la technologie nucléaire à des fins pacifiques nous a fait avancer d’un grand pas en avant a et a ajouté qu’aujourd’hui le peuple iranien est un peuple uni, croyant et le secret de ces réussites s’explique par cela.


Mahmoud Ahmadinejad a déclaré qu’aujourd’hui après 27 ans de propagande contre notre peuple, toutes les équations du monde ont changé différent et nous sommes face à une nouvelle conjoncture.


Le président Mahmoud Ahmadinejad a souligné que beaucoup de pays qui produisent du combustible nucléaire et profitent de l’énergie atomique n’engendre pas de sensibilité et de réactions dans les équations mondiales mais l’accession du peuple iranien à l’énergie nucléaire est tellement importante que cela a changé les équations mondiales.


Le président iranien a poursuivi que l’Iran n’a pas besoin d’armes et de déploiement de troupes car « notre place dans le monde évolue rapidement et les propos de l’Iran influencent les équations du monde ».


Le président iranien a rappelé qu’à la suite de l’accession iranienne au combustible nucléaire à des fins pacifiques les populations des pays de l’Asie du sud est, d’Amérique latine, arabo-islamique, ont fêté cet événement et ont pleuré de joie.


Le président iranien a conclu que si « nous nous croyons en nous, nos efforts deviendront rapidement de la lumière ».


irna

Mohammad Yavad Zarif: 'Bush n'est pas en position d’imposer des conditions à d’autres pays'  29/04/2006



Le délégué permanent de l’Iran auprès de l'ONU qui réagissait aux déclarations du président américain affirmant que Téhéran n'avait pas le droit de posséder des connaissances nucléaires, a déclaré : "George Bush n'est pas en position d’imposer des conditions et d’établir des critères à d’autres pays".

Mohammad Yavad Zarif a ajouté dans une entrevue avec la chaîne américaine PBS : "ce sont les lois, les normes et le droit international qui régissent le monde.


L’Iran a toujours respecté le cadre de la loi et tenu compte des normes stipulées dans le Traité de Non-prolifération.


L’Iran détient désormais les connaissances pour enrichir de l'uranium et ne souhaite pas avoir les connaissances pour accéder à la bombe atomique car il est contre ce type d'armement, ce que nous n’avons pas arrêté de dire à plusieurs reprises.”

Zarif a insisté sur le fait que Téhéran est disposé à négocier et que rien ne doit être dissimulé, sur le programme nucléaire à but totalement pacifique. L’Iran est disposé à clarifier toutes les questions que se posent la communauté internationale sur le programme nucléaire iranien.


Vendredi le directeur général de l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique, Mohamed El-Baradei, a remis son rapport au Conseil de la Sécurité de l’ONU, dans lequel il souligne à nouveau qu'il n'existe aucun indice permettant d’affirmer que l’Iran ait pour objectif d’utiliser son programme nucléaire à des fins militaires et il a annoncé que l’Iran est disposé à continuer à collaborer avec l'AIEA pour éclaircir les questions restées en suspens tant que ces négociations gardent un caractère technique.


irna

BREVES MONDIALES  29/04/2006



ITALIE : Le nouveau parlement, issu des élections législatives des 9 et 10 avril 2006 et qui ont vu la victoire de la coalition de gauche de Romano Prodi (gauche), ancien président de la Commission européenne sur le parti de Silvio Berlusconi , s'est réuni vendredi 28 avril 2006. Une minute de silence a été observée en hommage aux 3 soldats italiens et 1 soldat roumain tués jeudi 27 avril 2006 dans un attentat à la bombe à Nassiriyah dans le sud de l'Irak. ** Les résultats du second tour de l'élection du président du Sénat ont été suspendus, la validité de 3 bulletins, qui auraient donné la victoire au candidat de gauche, Franco Marini, étant contestée.


AUTRICHE : Le directeur général de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (AIEA) Mohammed ElBaradei a présenté vendredi 28 avril 2006 devant le Conseil de sécurité de l'ONU son rapport sur le programme nucléaire iranien. Il confirme que l'Iran "n'a pas respecté les demandes du Conseil de sécurité de l'ONU et a bien procédé avec succès à l'enrichissement d'uranium et poursuivi des activités liées".


FRANCE : Le président français Jacques Chirac a reçu vendredi 28 avril 2006 le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas. Les 2 hommes ont plaidé pour la reprise d’une aide directe au peuple palestinien, suspendue depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas. Paris a proposé notamment de créer un "fonds fiduciaire" géré par la Banque mondiale, qui permettrait de payer les 165 000 fonctionnaires palestiniens dont les salaires n'ont pas été versés depuis mars. Cette visite est la deuxième du président de l'Autorité palestinienne en France, depuis son accession à la tête de l'Autorité palestinienne en janvier 2005.
SERBIE MONTENEGRO : Le commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn a indiqué vendredi 28 avril 2006 qu'il n'avait "pas d'autre option que de suspendre" les pourparlers entre l'Union européenne et la Serbie Montenegro qui doivent reprendre le 11 mai 3006, si l'ancien chef militaire des serbes de Bosnie-Herzégovine, Ratko Mladic, en fuite depuis plus de 10 ans, inculpé de génocide par le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) dont le siège est à La Haye, n'était pas arrêté "dans les prochains jours". L’Union Européenne avait donné à la Serbie jusqu’au 31 mars 2006 pour livrer l'ancien chef militaire à la justice internationale.


LUXEMBOURG : Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne réunis jeudi 27 avril 2006 à Luxembourg ont annoncé que l'Union européenne "va financer les vols charter communs aux 25 pour expulser les clandestins, pour un montant total de 15 millions d'euros. 20 projets pilotes seront ainsi financés. Environ 200 000 clandestins ont été ainsi rapatriés en 2004, alors que 600 000 avaient fait l'objet d'un arrêté d'expulsion. L'Allemagne, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l'Autriche et la France recevront ainsi 1,3 million d`euros pour des vols groupés.


ETATS-UNIS/IRAK : Le lieutenant-colonel Steven Jordan, ancien responsable à la prison irakienne d'Abou Ghraïb ( ! photos choquantes), près de Bagdad, la capitale, chargé des interrogatoires, à la fin de l'année 2003, accusé d'avoir contraint des prisonniers à se mettre nus et de les avoir menacés avec des chiens d'attaque, a été inculpé pour cruauté et mauvais traitements. Plus de détails : Rapport d'Amnesty International du 6 mars 2006 "Au-delà d’Abou Ghraib : la détention et la torture en Irak" (en anglais : Beyond Abu Ghraib: Detention and Torture in Iraq) ; Lire notre édition du 7 mars 2006 ** ONU : La Cinquième Commission, administrative et budgétaire de l'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution visant au déblocage de 100 millions de dollars pour la rénovation du siège de l'ONU à New York dont les normes "ne répondent plus ni aux exigences de sécurité, ni au respect de l'environnement.


IRAK : Meysoune Hachemi, la soeur du vice-président irakien Tarek Hachemi, a été abattu jeudi 27 avril 2006 alors qu'elle circulait en voiture. L'un des frères du nouveau vice-président avait déjà été assassiné le 13 avril 2006. ** Le couvre-feu a été imposé à Baaqouba, au nord de Bagdad, après une tentative de prise de contrôle de la ville par hommes armés. ** 4 personnes ont été tuées et 11 blessées dans diverses attaques séparées.


ISRAEL : Le procureur général Menachem Mazouz a indiqué mercredi 26 avril 2006 qu'Ahmed Saadat, chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), enlevé de la prison de Jéricho en Cisjordanie par les forces israéliennes le 14 mars 2006, (lire notre édition du 15 mars 2006), ne serait pas poursuivi pour l'assassinat en 2001 du ministre israélien du tourisme, Rehavam Zeevi faute de preuves suffisantes. Il sera néanmoins poursuivi pour d’"autres délits en matière de sécurité". Le chef du FPLP a déclaré que sa capture était illégale et a estimé qu’un tribunal de l’autorité d’occupation n’avait aucun droit à le juger.


NEPAL : Girija Prasad Koirala, 84 ans, chef du parti du Congrès népalais, principal parti d'opposition, a été nommé Premier ministre. Les rebelles maoïstes ont décrété jeudi 27 avril 2006 une trêve de 3 mois à effet immédiat. ** Après l'annonce faite lundi 24 avril 2006 par le roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev de rétablir le Parlement dissous en 2002, celui-ci a tenu sa première session vendredi 28 avril 2006 en l'absence du premier ministre Girija Prasad Koirala, qui devait prêter serment le même jour, et qui n'a pu participer à la cérémonie, "souffrant d'une bronchite" selon ses proches. Le parlement a immédiatement proposé un cessez-le-feu avec les rebelles maoïstes et des élections visant à la création d'une assemblée constituante.


RUSSIE : Une grève a touché jeudi 27 avril 2006 le service consulaire de l'ambassade de France en Russie, à l'appel des organisations syndicales, pour réclamer une amélioration des conditions de travail. ** Dans une interview publiée vendredi 28 avril 2006 dans le quotidien russe Moskovskie Novosti, l'écrivain russe et prix Nobel de littérature en 1970, Alexandre Soljenitsyne a accusé l'OTAN "de comploter contre la Russie pour la soumettre à son contrôle" ajoutant que les actions de l'OTAN constituent "des préparatifs pour l'encerclement total de la Russie et la perte de sa souveraineté".


AFGHANISTAN : Le président Hamid Karzaï a célébré vendredi 28 avril 2006 le 14e anniversaire de la chute du régime communiste prosoviétique de 1992 en appelant les talibans à mettre fin à l'insurrection et à réintégrer la société afghane.


COREE DU SUD : Un mandat d'arrêt a été lancé jeudi 27 avril 2006 à l'encontre du PDG de Hyundai Motor, Chung Mong-koo, dans le cadre d'une enquête sur une affaire de corruption et de caisse noire visant le constructeur automobile, numéro 1 dans le du pays, accusé d'avoir détourné de l'argent de ses filiales pour créer une caisse noire chargée de corrompre du responsables du gouvernement par l`intermédiaire de groupes de pressions.


RDC : L'ONG "Watchlist on children and armed conflict" a rendu public mercredi 26 avril 2006 à Kinshasa la capitale un rapport intitulé "Survivre, le défi quotidien des enfants dans le conflit armé en République démocratique du Congo" ("Struggling to Survive : Children in Armed Conflict in the Democratic Republic of the Congo.) qui déplore que près de 20 000 enfants continuent de mourir chaque mois des conséquences directes ou indirectes du conflit armé en RDC. Elle a indiqué que les enfants congolais "subissent les pires traitements, malgré des signes extérieurs de progrès dans ce pays", comme la création voilà bientôt trois ans d'un gouvernement de transition, la présence de quelque 17 000 Casques bleus ainsi que la plus coûteuse des opérations de maintien de la paix des Nations unies avec un budget annuel d'un milliard de dollars. Selon Watchlist, le conflit armé déchirant la RDC depuis 1998 a fait environ 3,9 millions de morts, dont plus de 45 % sont des enfants ajoutant que toutes les parties impliquées dans le conflit recrutent et utilisent des enfants, au nombre estimé à 30 000. Les enfants peuvent constituer jusqu'à 40 % de certains groupes armés. Dans son rapport, Watchlist, met en évidence le nombre de victimes de viols et autres formes de violences sexuelles en RDC estimé à des centaines de milliers de filles et de femmes. L'ONG précise que le taux de mortalité en RDC est de 2,1 décès pour 1 000 personnes par mois, soit 40 % de plus que le taux moyen de l'Afrique subsaharienne, tandis que dans les 5 provinces de l'Est où règne l'insécurité, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est supérieur de 97 % à la moyenne de l'Afrique subsaharienne. Watchlist conclut que la très grande majorité de crimes sont commis dans un climat d'impunité totale.


MAROC : Un colloque international sur "le règlement des conflits en Afrique durant la période de l'après guerre froide" s'est ouvert mercredi 26 avril 2006 à Rabat la capitale pour 3 jours. Cette rencontre, organisée par l'institut des études africaines de l'Université Mohammed V-Souissi de Rabat, vise à encourager les études sur le règlement des conflits que connaît actuellement le continent africain, les dépenses militaires et les dégâts matériels et humains engendrés par ces différends, le degré d'intervention des grandes puissances, l'évaluation des résultats des négociations pour le règlement des conflits et sur les conditions fondamentales pour l'instauration de la paix. La prolifération des conflits en Afrique, les perspectives, les répercussions de leur résolution ainsi que leurs retombées sur les économies nationales et régionales, sont les principaux thèmes qui seront débattus lors de cette rencontre.


SAHARA OCCIDENTAL : Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé vendredi 28 avril 2006 par la résolution 1675 (2006) le mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO), appelant le Maroc et le Front POLISARIO à ouvrir des négociations pour une solution politique.


La citation du jour : "Quelqu'un que vous avez privé de tout n'est plus en votre pouvoir. Il est de nouveau entièrement libre". en 1970, Alexandre Soljenitsyne - Romancier russe - Extrait de "Le premier cercle"


fil-info-france.com

PROPOS LIMINAIRES DE M. JACQUES CHIRAC, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, ET DU RESIDENT DE L'AUTORITE PALESTINIENNE, M. MAHMOUD ABBAS  28/04/2006






(Paris, 28 avril 2006)

Le président - Mesdames, Messieurs, je suis très heureux d'accueillir aujourd'hui le président de l'Autorité palestinienne, le président Mahmoud Abbas, et je lui souhaite la plus cordiale des bienvenues.

Il incarne l'aspiration légitime du peuple palestinien à la paix et à un Etat démocratique et je lui renouvelle le soutien de la France.

S'agissant du gouvernement du Hamas, nous l'invitons, la France et la communauté internationale l'invitent, à rallier les positions prises par la communauté internationale et, en particulier, par la Quartet. C'est une condition essentielle et nécessaire à l'établissement de relations normales avec ce gouvernement.

S'agissant du problème de l'aide au peuple palestinien, aide humanitaire, aide technique, la France estime que cette aide doit être maintenue, pour des raisons humaines ainsi que politiques. Elle plaidera ce maintien auprès de la communauté internationale et notamment, auprès de l'Union européenne. Bien entendu, nous allons en discuter avec le président Mahmoud Abbas de façon à déterminer les modalités les mieux appropriées pour que la distribution de cette aide soit à la fois juste et équitable. Et nous souhaitons le faire en étroite coopération avec le président de l'Autorité palestinienne.

Mais l'essentiel c'est le rétablissement d'un processus politique négocié, de façon à permettre l'établissement de la paix entre deux Etats, vivant côte à côte, en paix et en sécurité.

Voilà les principaux sujets que j'aurai le privilège de discuter avec le président Mahmoud Abbas, à qui je laisse volontiers la parole.

M Mahmoud Abbas - Je voudrais vous remercier, Monsieur le Président et je suis très heureux d'être aujourd'hui votre invité afin que nous puissions procéder à un échange d'opinions et de points de vue concernant les sujets que vous venez de mentionner.

L'aide au peuple palestinien doit se poursuivre, surtout l'aide humanitaire et celle permettant de payer les salaires des fonctionnaires palestiniens. Cela est absolument essentiel, le sujet est crucial pour la vie du peuple palestinien, sinon nous allons au devant d'une catastrophe.

Nous confirmons ici notre respect le plus total de la légalité internationale depuis les Accords d'Oslo jusqu'à la Feuille de route et tous les accords qui ont été conclus entre ces deux étapes. Nous affirmons que nous voulons vivre dans la paix, la sécurité et la stabilité, aux côtés de l'Etat d'Israël. Nous affirmons qu'une solution négociée avec Israël, sur la base de la Feuille de route, est le meilleur moyen pour parvenir à une paix durable. C'est pour cela que nous sommes en contact avec les Israéliens, afin d'entamer des négociations directes avec le nouveau gouvernement, dès qu'il sera formé.

Nous voulons dire, ici, que des solutions unilatérales ne peuvent pas conduire à des résultats, ni permettre d'arriver à une solution et cela ne ferait que remettre cette solution à plus tard.

Nous sommes ici pour parler de tout cela avec le président de la République, afin de pouvoir parvenir à des solutions rapides à tous les problèmes que nous avons à aborder.

Le président - Je vous remercie./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Le rapport de l'AIEA sur le 'dossier nucléaire' iranien sera remis vendredi au Conseil de sécurité  28/04/2006




Le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohammed El-Baradei, remettra vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU un rapport sur le "dossier nucléaire" iranien.

C'est le 28 avril qu'expire le délai accordé à Téhéran par le Conseil de sécurité pour rétablir le moratoire sur l'enrichissement et le retraitement de l'uranium.

Dans une résolution adoptée à la fin du mois de mars à New York, le Conseil de sécurité exhortait Téhéran à rétablir le moratoire sur l'enrichissement et le retraitement de l'uranium et à reprendre la coopération avec les inspecteurs de l'AIEA. Un délai de 30 jours avait alors été imparti au directeur général de l'AIEA pour rendre compte au Conseil de sécurité de l'ONU de l'application ou non par Téhéran des résolutions du Conseil des gouverneurs de l'agence.

En attendant, l'Iran continue de repousser les accusations de vouloir développer un programme nucléaire militaire et de rejeter les appels à rétablir le moratoire sur l'enrichissement et le retraitement de l'uranium.

Les Etats-Unis continuent de réclamer l'introduction de sanctions internationales contre Téhéran si celui-ci ne cesse pas ses activités en matière d'enrichissement de l'uranium. Avant même que le rapport de l'AIEA ne soit déposé les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont commencé l'élaboration d'un projet de résolution du Conseil de sécurité obligeant l'Iran à mettre un terme à ses recherches nucléaires.

Moscou et Pékin se prononcent toujours pour un règlement diplomatique du problème. Jeudi le président russe a déclaré que la question du développement de l'électronucléaire de l'Iran et de la levée des préoccupations de la communauté internationale face à la prolifération des armes de destruction massive devait être réglée par la négociation.

"Notre position est claire et bien connue, nous sommes opposés à la prolifération des armes de destruction massive, y compris par l'Iran. Cependant, nous estimons que l'Iran doit pouvoir développer des technologies modernes et un électronucléaire civils", a déclaré Vladimir Poutine au cours d'une conférence de presse donnée à Tomsk (Sibérie occidentale) dans le cadre des consultations russo-allemandes.




Ria-Novosti

Une résolution soumise au Congrès américain exige du CS de l'ONU des sanctions contre l'Iran  28/04/2006



WASHINGTON, 28 avril - RIA Novosti. Trente membres du congrès américain ont rédigé une résolution exigeant que le Conseil de sécurité de l'ONU prenne des sanctions contre l'Iran.

Comme l'a appris RIA Novosti au secrétariat de la Chambre des représentants du Congrès, cette résolution a été soumise à la chambre par un groupe de législateurs, parmi lesquels figure le républicain Dana Rohrabacher, président du sous-comité pour les enquêtes.

"La Chambre des représentants du Congrès américain estime que le Conseil de sécurité de l'ONU doit frapper l'Iran de sanctions, car il ne respecte pas le Traité de non-prolifération des armes nucléaires", lit-on dans le préambule du document parvenu au comité des relations internationales de la Chambre des représentants.

La résolution a été soumise au Congrès après la visite d'une délégation de ses membres au siège de l'ONU à New York, lors de laquelle ils avaient rencontré l'ambassadeur américain à l'ONU John Bolton, ainsi que les représentants permanents de la Grande-Bretagne, de la France et de l'Allemagne.




Ria-Novosti

Le commandant des gardiens de la révolution islamique : la philosophie de création des bassidj c’est d avoir un corps d’élite être prêt à défendre l’Iran  28/04/2006



Le commandant des gardiens de la révolution islamique, Bassidj,Yaya Rahim Safavi, a déclaré jeudi que la philosophie de création des bassidji, à la demande de l’Imam Khomeiny est de disposer d’un corps d’élite prêt à une défense totale et à contrer tous les complots des ennemis.

Yaya Rahim Safavi, jeudi , devant 7000 compagnons d’armes, défenseurs du Grand Prophète, au complexe Imam Khomeiny à Ahvaz a rajouté que si avant la guerre imposée par l’Irak à l’Iran , le Bassidj avait été créé, les ennemis n’auraient pas osé attaquer notre pays.


Evoquant la haute place qu’occupe les bassidj , il a rappelé que partout dans notre cher pays où ils se trouvent, ils doivent comprendre les problèmes et apporter leur aide de plus en plus à la République Islamique d’Iran et au peuple iranien.


Evoquant la présence des forces américaines dans la région et l’occupation militaire de l’Irak et de l’Afghanistan, Yaya Rahim Safavi a déclaré que les Etats-Unis ont ciblé le monde de l’Islam c'est-à-dire le cœur du Moyen-Orient et nous devons être prêts à combattre tous les complots de l’arrogance du point de vue économique, politique, social et culturel et ce de plus en plus.


irna

BREVES MONDIALES  28/04/2006



BULGARIE : Les ministres des Affaires étrangères des 26 pays membres de l'OTAN (Organisation du Traité Atlantique Nord) et des 25 pays membres de l'Union européenne se sont réunis jeudi 27 et vendredi 28 avril 2006 à Sofia la capitale. Le programme nucléaire iranien a été le point principal abordé lors de cette réunion. La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice (photo) et le ministre français Philippe Douste-Blazy ont appelé le Conseil de sécurité de l'ONU "à agir rapidement et avec fermeté" face à la décision de l'Iran de ne pas suspendre son programme d'enrichissement d'uranium.


AUTRICHE : Une conférence de 2 jours, intitulée "Partenariat Russie-UE : l'état et les perspectives", organisée par l'agence de presse russe RIA Novosti et le Centre scientifique et culturel russe à Vienne en collaboration avec l'Institut Renner, s'est ouvert jeudi 27 avril 2006 à Vienne la capitale. Les perspectives de coopération Russie-UE après l'expiration de l'accord de partenariat ; le développement de l'Europe et le rôle des institutions transeuropéennes ; les relations UE-Russie et la sécurité économique et la politique européennes seront les principaux points abordés.


BELARUS : Le chef de l'opposition Alexandre Milinkevitch a été arrêté jeudi 27 avril 2006 au lendemain d'une manifestation organisée à Minsk, la capitale, pour marquer le 20e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. Accueilli devant l'Académie des sciences sous les cris de "Vive la Biélorussie", Alexandre Milinkevitch, avait clamé sa volonté de "réveiller le peuple, lui dire la vérité". Il a été condamné à 15 jours de prison pour organisation de rassemblement non autorisé.


BELGIQUE : La porte-parole de la Commission européenne, Emma Udwin, a condamné jeudi 27 avril 2006 l'arrestation du chef de l'opposition bélarusse Alexandre Milinkevitch arrêté jeudi 27 avril 2006 au lendemain d'une manifestation organisée à Minsk, la capitale du Bélarus. ** La commission d'enquête du Parlement européen sur les prisons présumées secrètes de la CIA (Central Intelligence Agency, service de renseignements américains) en Europe a rendu public un rapport d'étape selon lequel plus d'un millier de vols clandestins auraient transité par les pays européens depuis 2001. Le rapporteur de la commission, Claudio Fava, a accusé les Etats européens d'inertie parce qu'ils n'ont rien demandé sur l'identité des passagers de ces vols. Selon des témoignages entendus par la commission, la CIA est responsable de l'enlèvement et la détention de terroristes présumés dans des pays européens. Ces détenus auraient ensuite été transférés pour interrogatoire dans des pays où la torture est autorisée. Le rapporteur Claudio Fava dénonce notamment l'Italie, la Suède et la Bosnie qui ont permis des transferts de présumés terroristes aux Américains. Plus de détails : Notre édition du 4 novembre 2005 (Etats-Unis) ; notre édition du 14 décembre 2005 (France).


POLOGNE: Un Polonais de 17 ans soupçonné du meurtre d'un adolescent belge de 17 ans, Joe Van Holsbeeck, tué le mercredi 12 avril 2006 dans la gare de Bruxelles en Belgique pour lui voler son baladeur numérique, a été arrêté jeudi 27 avril 2006 dans la ville de Suwalki dans le nord-est du pays. Selon la justice belge, il pourra être extradé vers la Belgique après son interpellation puisqu'il a 17 ans révolus. Plus de détails : Lire notre édition du 24 avril 2006


ESPAGNE : Le chef du parti séparatiste basque interdit Batasuna, Arnaldo Otegi, a été condamné à 15 mois de prison. Il était jugé pour apologie du terrorisme, pour avoir rendu un hommage public le 22 décembre 2003 au Pays basque espagnol à José Miguel Benaran Ordenana, alias "Argala", l'un des chefs historiques de l'ETA. Il avait été inculpé le 26 mai 2005 d'appartenance à l'ETA (Euskadi ta Askatasuna, Pays basque et liberté en basque, qui lutte depuis 36 ans pour l'indépendance du pays basque espagnol). Le procureur a requis un mois de prison et 7 ans d'inéligibilité, mais Arnaldo Otegi risque la prison ferme, car son éventuelle condamnation s'ajouterait à celle d'un an avec sursis prononcée contre lui en novembre 2005 pour "injure au roi" qu'il avait qualifié en 2003 de "chef des tortionnaires" et à 6 ans de prison pour sa participation à l'enlèvement en 1986 d'un chef d'entreprise.


FRANCE :

LOBBYING : Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire et président de l’UMP, a été accueilli par Roger Cukierman, vice-Président du WJC (Congès Juif Mondial) et Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) lors d’un petit déjeuner qui a réuni près de 250 responsables juifs et amis du CRIF, le mercredi 26 avril 2006 à Paris. Pour Nicolas Sarkozy "il n’est pas question d’engager un éventuel dialogue politique avec le gouvernement palestinien du Hamas tant qu’il ne satisfera pas à 3 conditions élémentaires : renonciation à la violence, reconnaissance des engagements internationaux souscrits par l’Autorité palestinienne, reconnaissance du droit d'Israël à vivre en paix. Il est normal que l’Union européenne ait décidé de suspendre son aide directe à l’Autorité palestinienne AP. Il ne s’agit pas de 'punir' le peuple palestinien pour le choix qui a été le sien lors des élections du 28 janvier 2006.
Mais il faut que son gouvernement prenne conscience de ce qu’il restera totalement isolé, s’il ne répond pas aux attentes de la communauté internationale".
Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa volonté de combattre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme, et souligné sa sympathie "pour la belle leçon démocratique que vient de donner le peuple d’Israël". Enfin, le ministre de l'Intérieur, lui même juif, a beaucoup insisté sur "l’inquiétude" des juifs de France, qui s’est renforcé après "l’assassinat sauvage d’Ilan Halimi, qui a marqué les coeurs et les consciences", un jeune homme français juif qui de plus est s'apprêtait à quitter la France pour rejoindre Israël. Plus de détails : Sarkozy au CRIF

** AGRICULTURE - OGM : Annoncée sans renfort de publicité le 12 avril 2006, les ministres chargés de l'agriculture, de l'écologie et de la recherche ont mis en place une procédure d'information et de consultation du public en ligne qui se termine ce vendredi 28 avril 2006. Elle concerne les nouveaux programmes de recherche concernant les OGM pour 2006. 17 nouveaux dossiers de demande d'autorisation ont été reçus à ce jour. Ils concernent des expérimentations de recherche ou de développement des entreprises Biogemma, Librophyt, Meristem, Monsanto, Pioneer et Syngenta sur des maïs et un tabac génétiquement modifiés. A l'issue de cette consultation, Dominique Bussereau, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, après accord de Nelly Olin, Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, annoncera les décisions relatives aux nouveaux programmes de recherche 2006. Plus de détails : Consultation du public ouverte et bilan du 14 au 28 avril 2006 ; Dossier OGM ; Lettre ouverte aux agriculteurs progressistes qui s'apprêtent à semer du maïs transgénique par Jean-Pierre Berlan, Directeur de Recherche à l'INRA - jeudi 6 avril 2006



ETATS-UNIS : Le journaliste du réseau Fox News, Tony Snow, 51 ans, a été choisi par le président George W. Bush pour le poste de porte-parole de la Maison Blanche et remplacement de Scott McClellan qui a démissionné le 19 avril 2006.


RUSSIE : S'exprimant jeudi 27 avril 2006 à la tribune du 8e sommet russo-allemand qui s'est ouvert mercredi 26 avril 2006 à Tomsk, en Sibérie, le président Vladimir Poutine a annoncé que la "Russie projette de rembourser complètement cette année sa dette envers le Club de Paris" et dit "espérer que "l'Allemagne et d'autres pays pourront profiter de notre proposition d'amortir les dettes avant l'échéance". Vladimir Poutine a ajouté : "Nos réserves de change ont atteint la somme de 212 milliards de dollars. En 2006 la Russie mettra en marche un nouveau mécanisme de soutien public aux projets d'investissement : un Fonds d'investissement. Près de 1 700 milliards de roubles (50 milliards d'euros) ont été amassés dans le Fonds de stabilisation du gouvernement. Cela permet de servir nos dettes extérieures par anticipation". La Russie avait déjà remboursé en août 2005 15 milliards de dollars de dettes au Club de Paris, dont 6 milliards revenaient à l'Allemagne. D'après les données du ministère russe des Finances, la dette de la Russie envers le Club de Paris, y compris les obligations de l'ex-URSS, s'élevait à 29,8 milliards de dollars au 1er octobre 2005.
** La Russie, l'Ukraine et la Bulgarie ont signé jeudi 27 avril 2006 un accord intergouvernemental sur le transit de matières nucléaires conclu pour une durée de 10 ans. Le combustible sera transporté par l'itinéraire utilisé depuis 2001, par mer de la Bulgarie jusqu'au port d'Izmaïl (Ukraine), puis par rail jusqu'à la localité de Mikhaïlovski, à la frontière russe.


EGYPTE : La chaîne satellitaire qatariote al-Jazeera a annoncé que son directeur du bureau au Caire, Hussein Abdel Ghani, a été libéré jeudi 27 avril 2006 contre une caution d'environ 1 400 euros. Il avait été arrêté lundi 24 avril 2006 accusé d'avoir diffusé des "informations erronées de nature à nuire à la réputation du pays" lorsqu'il couvrait les attaques suicide perpétrées lundi contre la station balnéaire de Dahab, dans la péninsule du Sinaï, ayant fait 18 morts.


COTE D'IVOIRE : La Côte d'Ivoire est devenue, mercredi 26 avril 2006, le septième pays d'Afrique touché par la grippe aviaire. 2 foyers de la forme hautement pathogène H5N1 ont été découverts, dont un dans la capitale économique, Abidjan. Le Nigeria, l'Egypte, le Niger, le Cameroun, le Burkina Faso et le Soudan ont déjà recensé des cas de grippe aviaire.
RDC : Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi 25 avril 2006 la résolution 1671 (2006) qui prévoit le déploiement d'une force d'appui de l'Union européenne baptisée "Eufor R.D. Congo", qui a pour objectif d'aider la Mission des Nations unies en RDC (MONUC) durant les élections présidentielles et législatives, prévues pour le 18 juin 2006. Elle sera composée de 1 500 hommes sous commandement allemand. * 300 Casques bleus et 600 militaires de l'armée congolaise ont détruit un camp des Forces démocratiques de libération du Rwanda dans l'est du pays à 90 kilomètres au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu.


IRAN : Lors d'une allocution, retransmise à la télévision nationale, devant des habitants de la province nord-est de Zanjan, le président Mahmoud Ahmadinejad a réaffirmé que son pays ne suspendra pas son programme d'enrichissement d'uranium. Il a déclaré : "Nous maîtrisons la technologie de production du combustible nucléaire, et personne ne pourra en priver le peuple iranien". Il a conclu : "L'Occident subira un échec honteux s'il essaie de nous enlever notre droit légitime. Dieu merci, l'Iran est désormais une puissance nucléaire prête à mener le dialogue sur le désarmement des grandes puissances en vue de consolider la paix et la sécurité sur Terre". Mohammed ElBaradei, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), doit présenter vendredi 28 avril 2006 au Conseil de sécurité de l'ONU son rapport sur le dossier nucléaire iranien.


IRAK : Un convoi militaire a été attaqué jeudi 27 avril 2006 au sud-ouest de Nassiriyah, dans le sud du pays. 3 militaires italiens et 1 roumain ont été tués. La "Brigade Imam Hussein" et "l'Armée islamique d'Irak" ont revendiqué l'attaque sur un site internet islamiste. Le président italien Carlo Azeglio Ciampi a exprimé "son immense douleur et son effroi" après le décès des soldats italiens. L'Italie doit retirer ses troupes d'Irak d'ici la fin de l'année 2006, une décision prise par le chef du gouvernement sortant, Silvio Berlusconi.


ISRAEL : Le parti Kadima du Premier ministre israélien Ehud Olmert, vainqueur des élections législatives du 28 mars 2006, et le parti travailliste d'Amir Peretz, 53 ans, juif sépharade, qui a été élu jeudi 10 novembre 2005, à la tête du parti travailliste (Avoda), battant Shimon Peres, 82 ans, figure historique du parti, ont signé jeudi 27 avril 2006 un accord de coalition en vue de la formation d’un prochain gouvernement. Amir Peretz devrait obtenir le portefeuille de la Défense. Selon les médias, le parti travailliste sera représenté en tout par 7 ministres.


CISJORDANIE : Le ministre palestinien des Finances, Omar Abdul Razek, a annoncé mardi 25 avril 2006 que la Ligue arabe avait reçu plus de 71 millions de dollars dans le cadre d'une aide des pays arabes, dont l'Arabie Saoudite et l'Iran, pour le gouvernement palestinien dirigé par le Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont suspendu les aides directes à l'Autorité Nationale Palestinienne depuis que le Hamas a pris la tête du gouvernement palestinien. Le Hamas refuse de reconnaître Israël et de renoncer à la violence tant qu'Israël occupera les territoires palestiniens.
BANDE DE GAZA : Un drone israélien a tiré 2 roquettes sur le véhicule transportant un combattant du Jihad islamique qui a été tué. 3 autres Palestiniens ont été blessés à Deir Al Balah à Gaza.



La citation du jour : "Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des puissants... Car les puissants ne travaillent qu'à marcher sur nos vies". William Shakespeare - Poète et dramaturge anglais (1524-1616)


fil-info-france.com

Ali Larijani: 'l’Iran ne se bat pas pour fournir tout le combustible nucléaire'  27/04/2006



Ali Larijani, le secrétaire du Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale d'Iran (CSSNI), a déclaré que la République Islamique d’Iran ne se bat pas pour fournir elle-même tout le combustible nucléaire, mais n'admet pas qu'on nuise à son indépendance dans ce domaine.

Ali Larijani a fait cette déclaration à Téhéran dans la cadre de la conférence internationale "Programme d'Énergie Atomique iranien : des politiques et des perspectives ", et a ajouté : "désormais sur la scène internationale il n'existe pas de règle établie sur la provision de combustible nucléaire aux centrales".


Larijani a expliqué que "ce que préconise le président américain, George Bush, de créer une banque de combustible ne recueille pas l’adhésion de la communauté internationale, par conséquent, l’Iran n'a pas d'autre option si ce n’est celle qu’elle a adopté".


Larijani a fait référence aux déclarations des autorités américaines et européennes, ceux qui se demandent quelle nécessité a Téhéran de disposer de l'énergie nucléaire en possédant d'abondants gisements gaz et pétrole et a déclaré : "je vais présenter deux documents qui vont à l’encontre de telles allégations".


Ali Larijani a évoqué les conventions de coopération entre l’Iran et l'Amérique du Nord à l'époque du régime du Shah, disant que selon ce document "on doit préparer le terrain à la construction de centrales nucléaires en Iran afin de produire 20.000 mégawatt d'électricité".


Le secrétaire du Conseil Supérieur de la Sécurité Nationale d'Iran a aussi évoqué l'accord souscrit entre Téhéran et Paris en 1974 en vertu duquel on devrait avoir construit des centrales atomiques pour la production de 6.000 mégawatt d'électricité expliquant même selon l'article 4 de ce même accord que l'enrichissement d'uranium pour l'approvisionnement de combustible sera réalisé sur le territoire iranien.


Larijani a souligné que les réserves de gaz et pétrole d'il y a 35 ans quand ces accords avec le régime du Shah ont été signés, étaient beaucoup plus abondantes qu'aujourd'hui, c’est pourquoi il conviendrait de demander aux USA et à l’Europe pourquoi cette nécessité d’alors n’en est plus une pour l’Iran d’aujourd’hui.


IRNA

Selon un expert russe, le rapport de l'AIEA sur l'Iran aura une connotation négative  27/04/2006



MOSCOU, 27 avril - RIA Novosti. Le directeur général du Centre d'études de l'Iran moderne, Rajab Safarov, estime que le rapport du directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohammed El-Baradei, aura une connotation négative pour ce pays.

"Le rapport sera négatif à l'égard de l'Iran parce que les exigences fondamentales du Conseil de sécurité de l'ONU n'ont pas été remplies par l'Iran. C'est l'évidence même", a déclaré Rajab Safarov dans un entretien avec RIA Novosti. "Téhéran n'a pas rempli deux exigences d'une importance principielle: il n'est pas revenu au moratoire et il n'a pas mis fin à l'enrichissement d'uranium sur son territoire", a-t-il constaté.

L'expert pense que pour cette raison le rapport sera négatif pour l'Iran. Il est persuadé que le dossier sera communiqué au Conseil de sécurité de l'ONU et que celui-ci réuni en session extraordinaire envisagera l'application de sanctions à l'égard de l'Iran.

Pourtant, l'expert estime qu'il "est quand même très peu probable que des sanctions soient prises vis-à-vis de l'Iran" car la Russie et la Chine s'y opposeraient.

Interrogé sur la question de savoir ce que les dirigeants iraniens entreprendraient si des sanctions étaient quand même décrétées, Rajab Safarov a répondu que "le jour-même l'Iran quitterait l'AIEA et qu'une fois sorti de cette organisation Téhéran proposerait à ses partenaires régionaux, aux Etats islamiques, de coopérer dans le secteur nucléaire".

De l'avis du directeur général du Centre d'études de l'Iran moderne, si cela se produisait, "l'AIEA serait considérée comme structure n'ayant pas été à même d'assumer ses fonctions foncièrement techniques".

Rajab Safarov a souligné que "ce qui est le plus dangereux dans cette situation, c'est que pour la première fois un Etat livrera des technologies nucléaires à d'autres Etats tout en étant parfaitement conscient que ces autres Etats ne les utiliseront pas forcément à des fins civiles exclusivement".




Ria-Novosti

Ahmadineyad déclare que les pays ennemis ne peuvent imposer leurs décisions à l'abri des institutions de l'ONU  27/04/2006



"Les pays ennemis ne peuvent nous imposer leurs décisions erronées en se cachant derrière l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) et derrière le Conseil de Sécurité ", a déclaré le président de la République Islamique d'Iran.

Mahmoud Ahmadinejad a répondu aux questions des journalistes mercredi avant sa rencontre avec son homologue soudanais, Umar Hasan Al-Bashir, et a répondu aujourd'hui à un journaliste soudanais sur la possible position que prendrait le Conseil de Sécurité des Nations Unies sur le dossier nucléaire iranien : "Une décision illégitime et qui bafoue nos droits ne pourra pas se parer d’un caractère légitime sous la couverture du Conseil de Sécurité et de l'AIEA."

Après avoir souligné que "la technologie nucléaire est nôtre droit" Mahmoud Ahmadinejad a poursuivi : "nous sommes des partisans de la paix et de la sécurité pour toutes les nations, mais, quant à nos droits évidents et légitimes, nous ne sommes pas disposés à y renoncer ».


Après avoir rappelé que l’Iran est le seul pays dont les activités nucléaires sont totalement transparentes et claires, Mahmoud Ahmadinejad a réitéré de nouveau que "nous sommes disposés à dialoguer sur non déviation de nos activités nucléaires qui restent des activités nucléaires à des fins civiles."

"Pendant les 30 dernières années nous avons été membres de l'AIEA nous avons rempli nos devoirs comme le stipule la loi, et nous souhaitons continuer à progresser uniquement dans le cadre des normes de l'agence" a affirmé le chef d’Etat iranien.

"Selon les normes et les lois du Traité de Non-prolifération (TNP) ce traité implique de nous soutenir, de nous donner la technologie nécessaire et de respecter nos droits, mais, non seulement personne ne nous a aidé mais en plus personne n'a défendu nos droits, tandis que la raison de l'existence et le but de l'instauration de l'AIEA est précisément d’adopter ce type de démarche et d’attitude."

Le président iranien a rappelé : "si les organismes internationaux respectent nos droits légitimes nous respecterons également leurs décisions, mais si ces décisions bafouent nos droits les plus légitimes, pour nous elles ne vaudront rien."

Mahmoud Ahmadinejad a qualifié ce litige sur le dossier nucléaire iranien "de test pour savoir ce qu’il bon de faire pour les institutions internationales" en spécifiant : "avec le cas atomique iranien on éclaircira si ce sont les garants des droits des nations ou s’ils agissent comme instruments de quelques puissances puissantes."

le président iranien a conclu : "Ces connaissances nucléaires nous les avons obtenu par nous-mêmes, personne ne nous les a données pour maintenant les reprendre. Ceci est une réalité acceptée par ces pays qui s'opposent à nous, mais ils veulent nous détruire avantage par une guerre psychologique et médiatique "



IRNA

Le guide suprême : l'Iran ripostera à toute attaque des USA beaucoup plus fortement  27/04/2006



Le guide suprême de la révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei a affirmé mercredi que l'Iran ripostera à n'importe quelle agression des USA très fortement.

Lors d'une réunion avec un rassemblement d'ouvriers, le guide suprême a déclaré que les USA avaient menacé l'Iran au cours des 27 dernières années en raison de la victoire de la révolution islamique et parce que, les responsables américains ne connaissentt habituellement que le langage de la menace.

"La nation iranienne est vigilante et le gouvernement se tient prêt à toute éventualité » a ajouté le guide suprême.

L'administration américaine devrait savoir qu'elle souffrira deux fois plus s'ils osent infliger n'importe quels dommages aux intérêts iraniens."

"La nation et le gouvernement iraniens préconisent la paix et la sécurité de part le monde et n'attaqueront à l'avenir jamais personne. Mais, si les USA osent n'importe quelle agression contre l'Iran, l'Iran exercera des représailles contre les intérêts des USA dans le monde entier deux fois plus que les USA ne pourront jamais en infliger à l'Iran."


IRNA

BREVES MONDIALES  27/04/2006



NORVEGE : Dans un discours prononcé mercredi 26 avril 2006 à l'Institut Nobel à Stockholm la capitale, dans le cadre de sa tournée européenne qui le conduira successivement à Helsinki en Finlande, puis à Paris, en France vendredi 28 avril 2006, le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas (photo), a demandé la "convocation immédiate d'une conférence internationale pour un règlement négocié du conflit israélo-palestinien" appelant "la communauté internationale à agir rapidement car les mesures unilatérales par lesquelles Israël tente d'imposer sa vision expansionniste en érigeant le mur de séparation raciste, en judaïsant Jérusalem et en confisquant les terres palestiniennes conduira à une annexion de facto par Israël de 58% de la superficie de la Cisjordanie".


FRANCE : DIPLOMATIE : Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, effectue une visite de travail en France, les 27 et 28 avril 2006. Mahmoud Abbas sera reçu le vendredi 28 avril 2006 par le président de la République, Jacques Chirac. Cette visite est la deuxième du président de l'Autorité palestinienne en France, depuis son accession à la tête de l'Autorité palestinienne en janvier 2005. Cette visite permettra "d'évoquer l'évolution politique interne dans les Territoires palestiniens et les perspectives de reprise d'un processus politique négocié entre Israéliens et Palestiniens. Les autorités françaises réitéreront leur soutien à Mahmoud Abbas dans son action", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères qui ajoute : "La France continuera à soutenir les Palestiniens pour la réalisation de leurs aspirations légitimes à un Etat palestinien vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité. Elle rappellera à cette occasion sa volonté d'encourager les deux parties israélienne et palestinienne à reprendre le chemin des négociations".
** LIBERTE D'EXPRESSION : La Cour européenne des droits de l’homme, dont le siège est à Strasbourg, a condamné mardi 25 avril 2006 la Suisse pour violation de l'article 10 de la Convention européenne des Droits de l'homme, qui garantit la liberté d'expression suite à la publication en 1997 par l'hebdomadaire "Sonntagszeitung" par le journaliste Martin Stoll du rapport stratégique que l'ambassadeur Carlo Jagmetti, alors ambassadeur de Suisse à Washington, avait rédigé dans le cadre des négociation menées entre notamment le Congrès juif mondial et les banques suisses concernant l’indemnisation due aux victimes de l’Holocauste pour les avoirs en déshérence sur des comptes bancaires suisses. Le journaliste avait été condamné à une amende de 800 francs suisses après la publication en 1997 de débats officiels secrets conformément à l'article 293 du code pénal suisse qui punit toute personne qui, sans en avoir le droit, rend public tout ou partie d'un document ou d'une décision officielle qui ont été déclarés secrets par une autorité. Plus de détails : L'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme.
** DELINQUANCE : Xavier Lemoine, maire de Montfermeil (droite au pouvoir), ville proche de Paris, a pris le 7 avril 2006 un arrêté interdisant aux mineurs de 15 à 18 ans de circuler à plus de 3 dans le centre ville jusqu'au 30 juin 2006, quelle que soit l'heure de la journée, sous peine d'être interpellés et de se voir infliger une amende de 38 euros. Un collectif constitué de partis de gauche, de syndicats et d'associations ont demandé le le "retrait" de cet arrêté "absurde" qui constitue "une entrave grave aux libertés individuelles" et a appelé à une manifestation samedi 29 avril 2006 devant la mairie de Montfermeil. D'après le maire Xavier Lemoine, les vols avec violence ont augmenté de 600 % et la délinquance générale de 90 % à Montfermeil en janvier et février 2006 par rapport aux mêmes mois de 2005.


IRAN : Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a menacé mercredi 26 avril 2006, dans un discours prononcé à la Télévision nationale, "de frapper tous les intérêts américains dans le monde en cas d'attaque des Etats-Unis" contre son pays dans le cadre du programme nucléaire nucléaire iranien. Mardi 25 avril 2006, le président Mahmoud Ahmadinejad avait indiqué qu'il suspendrait ses relations avec l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (AIEA) s'il était soumis à des sanctions à cause de son programme nucléaire et qu'il poursuivrait en secret ses activités dans ce domaine s'il était attaqué. ** Slamet Hidayat, directeur général des problèmes multilatéraux du ministère des Affaires étrangères, a annoncé mercredi 26 avril 2006 que le président Mahmoud Ahmadinejad effectuera les 10 et 11 mai 2006 une visite d'Etat en Indonésie dans le but de renforcer les relations bilatérales. Le président iranien participera à Bali au sommet des dirigeants de 8 pays musulmans, le Bangladesh, l'Egypte, l'Indonésie, l'Iran, la Malaisie, le Nigeria, le Pakistan et la Turquie.


IRAK : La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et le secrétaire d'Etat américain à la Défense, Donald Rumsfeld, ont effectué mercredi 26 avril 2006 une visite surprise à Bagdad pour y rencontrer le nouveau premier ministre Jawad al-Maliki.


CISJORDANIE : Un membre des Brigades des martyrs Al-Aqsa a été abattu mercredi 26 avril 2006 à Announ près de Jénine, par les soldats israéliens qui tentaient "d'arrêter un fugitif" selon l'armée israélienne.


ILES SALOMON : Snyder Rini, le premier ministre dont la nomination le 18 avril 2006 avait provoqué 2 jours de violentes émeutes, a annoncé mercredi 26 avril 2006 sa démission, alors que le Parlement s'apprêtait à voter une motion de censure à son encontre. Snyder Rini est accusé par l'opposition d'avoir utilisé des fonds en provenance de Taïwan pour acheter les voix de plusieurs députés non-inscrits et ainsi obtenir un vote favorable au Parlement. L'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Fidji avaient envoyé des troupes aux îles Salomon la semaine dernière dans le but d'arrêter les émeutes. Un couvre-feu nocturne a été mis en place à Honiara, la capitale, alors que les troupes étrangères lourdement armées patrouillent dans les rues.


PANAMA : Le président Martin Torrijos a annoncé lundi 24 avril 2006 un projet d'agrandissement du Canal de Panama, le plus important depuis son ouverture en 1914, afin de permettre le passage de quantités plus importantes de marchandises. 13 000 navires empruntent chaque année le canal sur une flotte mondiale de près de 50 000 navires marchands. L'élargissement du canal permettrait de passer à des navires de 8 000 à 10 000 conteneurs au lieu des 4 000 actuellement. Selon Alberto Aleman Zubieta, administrateur du canal, le coût de l'agrandissement sera de 5,3 milliards de dollars et devrait s'achever . Le président Torrijos a précisé que le projet serait soumis à la population par voie de référendum. La date du scrutin n'a pas encore été fixée. Plus de détails : La restitution du canal de Panama


ETATS-UNIS : Selon le rapport du "Commonwealth Fund", institut privé de recherche sur la santé, dont le siège est à New York, rendu public mercredi 26 avril 2006, de plus en plus d'Américains ne disposent pas de couverture médicale. Selon le Bureau du recensement américain, 45,8 millions d'Américains n'étaient pas couverts par une assurance-maladie en 2004.


RUSSIE : Ouverture officielle du 8e sommet russo-allemand mercredi 26 avril 2006 à Tomsk, en Sibérie, dont les discussions porteront essentiellement sur la crise iranienne, sur l'énergie et le commerce international, dans le contexte de la présidence russe du G8.


EGYPTE : La base de la Force multinationale et Observateurs (FMO) dans le Sinaï, a été la cible mercredi 26 avril 2006 de 2 attaques par des kamikazes à Al-Gurah dans la péninsule du Sinaï. 2 membres de la FMO ont été blessés.


SOUDAN : Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi 25 avril 2006 la résolution 1672 (2006) qui impose, pour la première fois, un gel des avoirs et une interdiction de voyage à l'encontre de 4 individus de nationalité soudanais. Gafar Mohammed Elhassan, commandant des forces armées soudanaises de la région militaire de l'Ouest, Musa Hilal, chef de la Tribu janjaouite Jalul du Nord Darfour, Adam Yacub Shant, commandant de l'Armée de libération soudanaise (ALS), et Gabril Abdul Kareem Badri, commandant du Mouvement national pour la réforme et le développement, deux mouvements rebelles du Darfour, sont accusés de menacer le processus de paix ou de commettre des atrocités au Darfour, dans l'ouest du Soudan, région touchée depuis février 2003 par la guerre civile qui a fait près de 400 000 morts et plus de 2 millions de déplacés.


MAROC : Le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi 26 avril 2006, au Palais Royal à Meknès, le Premier ministre mauritanien, Sidi Mohamed Ould Boubakeur, qui a remis au souverain marocain transmis un "message de fraternité et de considération" du Colonel Ely Ould Mohamed Vall, président du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) qui a pris le pouvoir par un coup d'Etat le 3 août 2005 destituant le Président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya, parti assister aux obsèques du roi Fahd d'Arabie Saoudite.



La citation du jour : "Nos doutes nous assaillent et nous font échouer. Et nous manquons le but que nous pourrions atteindre par crainte seulement de ne point l'atteindre". William Shakespeare - Poète et dramaturge anglais (1524-1616)



fil-info-france.com

La dégradation des rapports Occident-Russie s'accélérera après le G8  26/04/2006




MOSCOU, 26 avril - RIA Novosti. Le sommet du G8 à Saint-Pétersbourg sera un succès, personne n'en doute, écrit Nikolaï Zlobine, directeur des programmes russes et asiatiques du Centre d'information militaire des Etats-Unis, dans les Izvestia.

Seulement ensuite les relations entre l'Occident, les Etats-Unis en premier lieu, et la Russie se détérioreront encore plus rapidement et nous ne verrons plus les gestes rituels esquissés par les leaders pour souligner leur confiance et leurs espoirs réciproques, estime Nikolaï Zlobine, directeur des programmes russes et asiatiques du Centre d'information militaire des Etats-Unis.

Moscou est irrité par le fait que ce rendez-vous l'a placé sous la loupe des grands moyens d'information mondiaux et de l'opinion. Si cette rencontre ne s'était pas tenue, cette attention, cette critique n'auraient pas existé. A Moscou on peste en constatant qu'une nouvelle bataille pour l'image venait d'être perdue alors que l'on avait tous les atouts en main.

La grande erreur de l'establishment américain a été de croire que la Russie ne s'était pas opposée aux Etats-Unis sciemment, parce qu'elle ne le voulait pas, et pas du tout par faiblesse militaire et économique. La principale erreur de l'élite russe a été d'espérer que l'Amérique, une fois affranchie de son ennemi mortel (l'Union soviétique), ferait de la Russie un partenaire stratégique. Il s'est avéré qu'aux yeux des Etats-Unis la parité nucléaire n'investit pas Moscou du droit à la parité sur l'échiquier politique international. Depuis la fin de la guerre froide la Russie est le seul pays à avoir perdu une partie de sa sécurité et la presque totalité de son influence internationale. Cela s'est produit pendant la période du plus grand rapprochement avec les Etats-Unis.

Les Américains et les Russes croyaient naïvement qu'ils étaient séparés par des idéologies et des systèmes politiques. Les systèmes se sont rapprochés, la différence dans les idéologies a disparu, pourtant la Russie et les Etats-Unis s'éloignent inexorablement l'un de l'autre. Ainsi que le montrent les discussions sur l'Irak, l'Iran, la Tchétchénie ou le Hamas, l'idée rassembleuse du péril international, de l'ennemi commun, n'a pas suffi. En ce qui concerne la politique mondiale, la Russie et les Etats-Unis occupent des positions fondamentalement différentes, souvent opposées.

Les relations russo-américaines ont imperceptiblement franchi la ligne rouge. La détérioration est irréversible. La tendance pourrait être inversée, mais pour cela il faudrait repenser de fond en comble la politique étrangère des deux pays, mais tout semble indiquer que ni Moscou, ni Washington n'en ont la volonté politique.



Ria-Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires