Echec d'un débarquement héliporté israélien dans l'est du Liban  19/08/2006

Une tentative de débarquement héliporté entreprise samedi dans l'est du Liban par Tsahal a échoué.

La chaîne de télévision arabe Al-Jazeera a annoncé qu'un commando israélien avait tenté de débarquer dans le secteur de la localité libanaise de Boudai, à une quinzaine de kilomètres de la ville de Baalbeck, où il s'est heurté à la résistance de combattants du Hezbollah.

Au cours de l'opération, dont le but n'a pas été révélé, des avions israéliens ont tiré des missiles contre un transformateur dans la localité de Budai.

Si cet incident était confirmé, ce serait la première violation de l'accord de cessez-le-feu au Liban observée depuis le lundi 14 août.
RIA Novosti

L'UE va interdire l'édition et la vente de manuels pour la fabrication d'explosifs  18/08/2006

L'édition et la vente d'ouvrages didactiques expliquant les moyens de fabriquer des matières et engins explosifs seront bientôt interdites sur le territoire des pays de l'Union européenne, a fait savoir vendredi à RIA Novosti le service de presse de la Commission européenne.

L'organe exécutif de l'UE analyse actuellement l'efficacité de cette mesure dans la lutte contre le terrorisme.

Si la Commission européenne approuve le projet de directive de l'UE en ce sens, ce document sera examiné par le Conseil des ministres de l'UE.

La nouvelle initiative de Bruxelles visant à exclure la possibilité pour les terroristes d'employer des explosifs sera rendue publique prochainement, a indiqué le service de presse.

Comme cela a déjà a été annoncé, une conférence internationale largement représentative des experts en matière de lutte contre la propagation des explosifs se tiendra les 7 et 8 novembre prochains à Bruxelles.

Un complot de terroristes qui avaient l'intention de faire exploser des avions de ligne britanniques et américains a été déjoué le 10 août dernier en Grande-Bretagne.

RIA Novosti

Olmert ajourne la mise en oeuvre du plan de séparation avec les Palestiniens  18/08/2006

Le premier ministre israélien Ehud Olmert a ajourné la mise en oeuvre du plan de séparation unilatérale avec les Palestiniens jusqu'à ce que soient réglés les problèmes du nord du pays, a fait savoir vendredi à RIA Novosti Assaf Shariv, conseiller du premier ministre.

Il a confirmé l'information du quotidien Haaretz selon laquelle Ehud Olmert s'est prononcé pour la révision des priorités du gouvernement en faveur des programmes de rétablissement des régions du nord d'Israël éprouvées pendant la campagne libanaise.

"Nous ne renonçons pas (au programme de consolidation), tout simplement, en ce moment, nous mettons l'accent sur les problèmes du nord", a précisé M. Shariv.

Le programme de consolidation, avec lequel Ehud Olmert et son parti Kadima avaient remporté les élections législatives de mars, prévoit l'établissement d'ici 2010 de frontières palestino-israéliennes permanentes et admet la possibilité d'une annexion unilatérale d'une partie de la Cisjordanie.

Les analystes indiquent que les conflits armés dans le secteur de Gaza et au sud-Liban, territoires desquels Israël s'est retiré unilatéralement, ont porté un coup sensible à l'idéologie sur laquelle repose le plan Olmert.

Les adversaires politiques du premier ministre soulignent que l'un des trois fronts de l'été était la Cisjordanie où sont toujours présents des troupes israéliennes et des colons juifs.
RIA Novosti

SITUATION AU PROCHE-ORIENT COMPTE-RENDU DE L'ENTRETIEN TELEPHONIQUE ENTRE M. JACQUES CHIRAC, ET M. KOFI ANNAN,  18/08/2006






(Paris, 17 août 2006)

Le président de la République s'est entretenu le 17 août au téléphone avec M. Kofi Annan, Secrétaire général des Nations unies, de la situation au Proche-Orient. Il lui a confirmé que la France prendrait sa part au renforcement de la FINUL prévu par la résolution 1701 du Conseil de sécurité.

Il a rappelé que la mission, les règles d'engagement et les moyens de cette force doivent encore être précisés, de même que la répartition des contingents qui doit refléter l'engagement de toute la communauté internationale.

Dans l'immédiat, l'armée libanaise doit pouvoir se déployer au Sud du pays. Le soutien que devra lui apporter la FINUL, comme le prévoit la résolution 1701, sera évidemment essentiel pour assurer que ce déploiement s'effectue rapidement.

En premier lieu, le président de la République a annoncé au Secrétaire général des Nations unies que la France était prête à maintenir son dispositif aérien et maritime au large du Liban qui, avec 1 700 hommes, a permis notamment, depuis le début de la crise, le soutien de la FINUL.

Pour répondre aux besoins urgents du déploiement de l'armée libanaise, le président de la République a d'autre part annoncé que la France, qui est déjà présente dans les rangs de la FINUL, doublera immédiatement sa contribution actuelle, avec l'envoi d'environ 200 hommes, portant ainsi son contingent à 400 hommes. Cette proposition sera présentée lors de la réunion organisée à New York ce soir.

Le président de la République a par ailleurs déclaré au Secrétaire général que la France était prête à assumer le commandement de la FINUL élargie.

Au-delà de cette première urgence, les discussions à New York devront permettre de confirmer la disposition des Etats à contribuer au renforcement de la FINUL, afin de la mettre en mesure de remplir l'ensemble des missions que lui a assignées le Conseil de sécurité./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)
Zeynel CEKICI

Lutte antiterroriste: la France et la Grande-Bretagne appellent à plus de coopération en Europe  18/08/2006



Les ministres français et britannique de l'Intérieur Nicolas Sarkozy et John Reid ont cosigné mercredi, après leur rencontre à Londres, un texte appelant à une meilleure coopération antiterroriste européenne après la découverte d'un complot terroriste en Grande-Bretagne.

Le texte a été publié jeudi par le journal français le Figaro. "La menace du terrorisme international n'a pas diminué: elle est élevée et permanente", avertissent les deux ministres.

Selon eux, la "stratégie de lutte contre le terrorisme fait porter nos efforts sur quatre actions clés: prévenir, protéger, poursuivre et réprimer", et l'Europe doit "avant tout mieux travailler pour empêcher que des citoyens européens ne se tournent vers le terrorisme". "Il nous faut mieux partager nos expériences pour prévenir la radicalisation et le recrutement dans des (...) écoles, lieux de culte ou à travers les média et internet", indiquent-ils.

En plus, "chaque attentat ou tentative, nous devons travailler ensemble pour poursuivre les responsables et faire en sorte que nos systèmes policiers et judiciaires soient efficaces afin que les terroristes ne trouvent refuge nulle part sur le continent".

Enfin, Nicolas Sarkozy et John Reid veulent chercher "à vaincre les terroristes sans donner aux musulmans l'impression que nous portons atteinte à l'islam, en écoutant les doléances légitimes du monde musulman sans valider la rhétorique des terroristes".


Source: xinhua

La Malaisie envoie des soldats au Liban malgré l'opposition d'Israël  18/08/2006



La Malaisie a décidé d'envoyer des soldats rejoindre la force de maintien de la paix au Liban sud sous les auspices des Nations Unies (ONU), malgré l'opposition d'Israël, a annoncé jeudi le Premier ministre adjoint malaisien, Najib Tun Razak.

Le gouvernement libanais a souhaité la bienvenue à la future présence de soldats malaisiens au Liban, a déclaré M. Najib devant des journalistes au centre administratif de Putrajaya.

Il a tenu ces propos en commentant des informations selon lesquelles Israël aurait rejeté la participation malaisienne à la force de maintien de la paix de l'ONU au Liban du fait que Kuala Lumpur n'ait pas de relations diplomatiques avec Tel Aviv.

M. Najib, également ministre de la Défense, a affirmé qu'il ne comprenait pas le refus israélien et que les troupes malaisiennes avaient toujours accompli de manière satisfaisante leurs missions de maintien de la paix dans le passé.

L'ONU n'a pas encore informé la Malaisie de la date à laquelle les soldats malaisiens devaient être déployés au Liban, a ajouté M. Najib.

Outre la Malaisie, deux autres pays islamiques, l'Indonésie et Brunei, ont également proposé leur participation à la mission onusienne de maintien de la paix au Liban.
Zeynel CEKICI

L'Iran va lancer un vaste exercice militaire  18/08/2006


L'Iran va lancer un vaste exercice militaire

L'armée iranienne a annoncé jeudi qu'elle allait bientôt lancer un exercice militaire de grande ampleur, a rapporté la télévision d'Etat.

Les manoeuvres commenceront dans le sud-est de l'Iran samedi, a affirmé le porte-parole de l'armée, le général Mohammad Reza Ashtiani.

"Elles seront menées étape par étape pendant une période", a-t- il ajouté, sans révéler exactement la date de la fin de l'exercice.

"Les manoeuvres ont pour but d'introduire notre nouvelle doctrine de défense", a dit le général Ashtiani, ajoutant que 12 régiments d'infanterie allaient participer à l'exercice prochaine.

En outre, le général Ashtiani a déclaré que les manoeuvres allaient avoir pour toile de fond les tensions au Moyen-Orient. " Nous devons être prêts à combattre toute menace et nous devons être un modèle pour les autres pays".

"L'armée est prête à déjouer tous les complots qui pourraient viser la République islamique", a-t-il ajouté.

En avril, l'Iran avait déjà lancé un exercice militaire à grande échelle, le plus grand depuis plusieurs années.

Au cours de l'opération, l'Iran avait affirmé avoir testé des armes sophistiquées dont des missiles et des torpilles.

Le nouvel exercice iranien va avoir lieu alors que Téhéran fait face à une pression accrue, une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU réclamant l'arrêt de l'enrichissement de l'uranium avant le 31 août.


Source: xinhua
Zeynel CEKICI

Le régime sioniste se dit prêt à un échange de prisonniers  18/08/2006

Israël a fait part jeudi de sa disponibilité à procéder au plus vite à un échange de prisonniers. Contacté par la presse, Noam Shalit, père du caporal sioniste, capturé le 25 juillet dernier à Gaza, a affirmé qu'Ehud Olmert était prêt à négocier la libération de son fils avec les Palestiniens. Tel-Aviv avait éxigé auparavant la libération inconditionnelle de son soldat, rejetant tout offre de dialogue en ce sens.
IRIB

Le raid sioniste contre Gaza  18/08/2006

Au moins trois Palestiniens ont été blessés vendredi à l'aube au cours d'un raid mené contre la ville de Gaza. Les appareils sionistes ont tiré plusieurs roquettes sur un atelier de métallurgie, blessant trois ouvriers qui y travaillaient. Le régime sioniste prétend vouloir détruire à travers ces ateliers ce qu'il qualifie de fabrique de bombes artisanales. 140 palestiniens sont tombés en martyr ces 40 derniers jours à Gaza et dans ses environs au cours des attaques sionistes. Le Premier ministre Ismaël Hanieyeh avait prédit avant hier une nouvelle escalade contre les territoires palestiniens après le cessez-le-feu au Liban.
IRIB

la résolution 1701 du conseil de sécurité comporte de sérieuses défaillances  18/08/2006


Ali Ahani, l’ambassadeur de la République Islamique d’Iran sur Radio Monte Carlo a déclaré que la résolution 1701 du conseil de sécurité comporte de sérieuses défaillances, la responsabilité du régime sioniste n’ayant pas clairement été définie, elle comporte de sérieuses défaillances.

Ali Ahani interrogé sur la resolution 1701 et l’installation d’une force internationale au Liban par le journaliste de radio monte carlo a répondu que ce sont les responsables et le peuple libanais qui doivent se prononcer et en ce qui nous concerne l’Iran suit avec attention l’évolution des problèmes de la région et en ce qui concerne cette resolution des points positifs et négatifs apparaisent clairement et elle n’est pas en tout cas équitable.


Certaines points vont exclusivement dans le seul sens des intérêts d’Israël, certes des points positives existent ,mais les libanais ont exprimé des réserves sur certains points de cette resolution.


“La resolution 1701 n’a pas clairement établi le pays qui a déclenché cette guerre et la responsabilité du regime sioniste n’est pas citée” a précisé l’ambassadeur iranien.


“Par ailleurs, la résolution n’a pas établi un cessez le feu rapidement permettant ainsi au régime sioniste de poursuivre ses offensives militaires au Liban” a déclaré le diplomate iranien.


Interrogé sur la position de l’lran sur la force multinationale de paix déployée au Liban, il a répondu que la présence de cette force multinationale de paix aux côtés de l’armée libanaise consolidera la paix et la sécurite dans ce pays.

IRNA

Une lettre invitant George Bush à ne pas porter un coup à l'Iran  18/08/2006

Un groupe de 22 anciens membres du Conseil de sécurité nationale auprès du président américain, diplomates et quelques généraux américains à la retraite a adressé à George Bush une lettre l'invitant à ne pas porter un coup à l'Iran.

Un coup porté à l'Iran aurait des conséquences catastrophiques pour la sécurité dans la région et pour les forces armées des Etats-Unis en Irak, cela provoquerait également une effervescence de la haine et de la violence au Proche-Orient et partout parmi les musulmans, indique la lettre, dont les auteurs invitent George Bush à renoncer à la confrontation avec l'Iran et à engager un dialogue avec Téhéran.

"La stratégie de coopération diplomatique avec l'Iran servira les intérêts des Etats-Unis et de leurs alliés, elle renforcera également la sécurité régionale et internationale", lit-on dans la lettre.

L'administration Bush déclare sans cesse que la diplomatie est l'approche la plus efficace du règlement du problème des armes nucléaires en Iran, mais elle souligne en permanence que le président du pays n'écarte aucune des variantes, y compris violente.
RIA Novosti

Saad Hariri accuse le président syrien de vouloir 'semer la discorde' au Liban  17/08/2006

Saad Hariri, leader de la majorité parlementaire libanaise, a accusé jeudi le président syrien Bachar al-Assad de vouloir "semer la discorde" au Liban où les troupes syriennes ont été présentes pendant 29 ans.

La déclaration du fils de Rafic Hariri, ex-premier ministre libanais tué en février 2005, a été faite en réponse au discours du président syrien dans lequel Bachar al-Assad avait accusé les groupes anti-syriens du Liban de "collaboration et d'alliance avec Israël".

"Le discours de Bachar al-Assad incite à la discorde au Liban", a déclaré Saad Hariri, ajoutant que le président syrien avait oublié le problème des hauteurs syriennes du Golan.

"Le régime syrien spécule sur le sang des enfants de Cana, Gaza et Bagdad", a-t-il dit.

Saad Hariri a également âprement critiqué Israël. "Les attaques israéliennes peuvent détruire le Liban, mais elles ne détruiront pas l'unité libanaise", a-t-il lancé à ses partisans.

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré mardi qu'il y avait un lien entre l'assassinat de l'ex-premier ministre libanais Rafic Hariri (il a été tué en février 2005, après quoi une pression a été exercée sur la Syrie pour qu'elle retire ses troupes du Liban) et la récente résolution 1701 de l'ONU sur la cessation des hostilités sur le territoire libanais, ainsi qu'avec la politique pro-israélienne de certaines forces politiques du Liban.

RIA Novosti

Le Hezbollah : Israël a lancé l'équivalent de 5 bombes atomiques sur le peuple libanais  17/08/2006



Hossein Rahal, le porte parole du mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah au cours d'une communication téléphonique avec le quotidien Al-Shagholost publié à Londres a déclaré que " le régime sioniste en 34 jours d'offensives militaires a largué des millions de tonnes de bombes, l'équivalent de ce qui a été largué sur Hiroshima soit 5 bombes atomiques, sur le Liban.

Le site internet de ce quotidien londonien, citant Hossein Rahal,
a souligné jeudi que la puissance de chacune des bombes de trois tonnes larguées dans la banlieue sud de Beyrouth par l'aviation sioniste est l'équivalent de deux bombes atomiques.


Selon cet article, ces bombes israéliennes ont causé la destruction de bâtiments résidentiels de plus de 170 000 habitants alors que la bombe atomique d'Hiroshima avait tué 70 000 personnes.


Le porte parole du mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah a aussi déclaré que le sud du Liban comme la banlieue sud de Beyrouth, englobant une population de 700 000 habitants a été la cible des offensives terrestres, maritimes et aériennes.


Les produits explosifs utilisés ont constitué l'équivalent de deux bombes atomiques.
IRNA

21 personnalités américaines critiquent Bush  17/08/2006

Dans une lettre ouverte adressée au Président Bush, un groupe de personnalités politiques américaines le critique pour ses choix stratégiques, au Moyen-Orient. A paraître, aujourd'hui, dans les colonnes du "Los Angeles Times", la lettre porte 21 signatures, celles d'anciens diplomates, d'ex-responsables sécuritaires ou encore de généraux retraités. Cette lettre paraît en pleine campagne pour les élections de "mid-term", aux Etats Unis, campagne, dominée, par l'actualité, au Proche et au Moyen-Orient. Les signataires critiqueraient, également, l'approche sélective et discriminatoire des Etats-Unis, face au dossier nucléaire iranien, appelant Bush à éviter d'aller plus en avant dans son bras de fer avec l'Iran. "Faute de preuves établissant une dérive militaire du programme nucléaire iranien, l'administration américaine devrait opter pour le dialogue et résoudre la crise autour de la table des négociations.", exigent les signataires. Pour ces derniers, le règlement des crises, au Moyen-Orient, ne serait possible, sans la prise en compte du rôle clé de l'Iran. La lettre appellerait, par voie de conséquence, la Maison Blanche, à réviser sa politique envers l'Iran.
IRIB

Ahmadinejad : 'Les grandes puissances menacent la paix et la sécurité mondiale.'  17/08/2006

« L’attitude des grandes puissances vis-à-vis de la guerre, au Liban, a montré au monde entier, dans quelle mesure, elles représentent une menace pour la paix et la sécurité mondiale. », a affirmé le Président Ahmadinejad, qui effectue sa 18ème tournée provinciale, cette fois-ci, à Ardebil, au nord-ouest de l’Iran.

« L’action militaire des Etats-Unis, en Afghanistan et en Irak, l’invasion barbare du Liban, par le régime sioniste, constituent une partie de la politique maximaliste du Grand Satan, qui sera, immanquablement, vouée à l’échec. », a ponctué le Président.

« Le régime sioniste et les dirigeants anglo-saxons ont été les protagonistes de l’attaque contre le Liban. Il incombe à l’ONU de demander aux dirigeants de ces régimes des indemnités pour le peuple libanais. », a-t-il réitéré.

"Le massacre des femmes et des enfants libanais constitue une partie infime des exactions du régime sioniste.", a souligné M. Ahmadinejad. « Le Conseil de sécurité des Nations-unies et la personne du Secrétaire général de l’ONU devront agir, pour traduire, devant un tribunal international, les auteurs de ces crimes. », a souligné le Président Ahmadinejad.

IRIB

Ahmadinejad : l'Iran préservera son cycle complet de combustible nucléaire  17/08/2006


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mercredi que l'Iran a accédé au cycle comùplet de combustible nucléaire et qu'il ne renoncerait pas à son droit de développer le cycle complet du combustible nucléaire.


"Ceux qui croient pouvoir priver l'Iran de la technologie nucléaire pacifique se trompent lourdement", a déclaré le président lors d'un rassemblement à Bileh Savar, ville du nord- ouest de l'Iran.


L'Iran a rejetté toutes les allégations américaines et affirmé catégoriquement que Téhéran développe un programme nucléaire qui est entièrement pacifique.


Le 31 juillet dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté une résolution appelant Téhéran à "suspendre ses activités d'enrichissement et de retraitement" d'ici au 31 août sous peine de sanctions.


Le chef d'Etat iranien, Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mardi que l'Iran n'accepterait pas cette résolution.


Il a également rappelé mardi que Téhéran donnerait le 22 août sa réponse officielle au plan proposé par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne.


Parallèlement, le ministre iranien des Affaires étrangères Manoucher Mottaki a fait savoir que l'Iran était prêt à discuter de l'arrêt de ses activités nucléaires avec les pays européens.


"Même s'il n'y a aucune logique dans la demande de suspension de nos activités nucléaires, nous sommes prêts à en discuter," a-t- il indiqué.
IRNA

CNN: les Israéliens sont mécontents du résultat de la guerre  17/08/2006



La chaîne américaine d'information CNN en publiant le résultat d'un sondage hier soir à l'intérieur des territoires occupés à propos de l'offensive israélienne sur le Liban a écrit que le résultat de ce sondage démontre clairement le fort mécontentement du peuple de la Palestine occupée par le résultat sur lequel a débouché cette guerre.

Selon le communiqué de cette chaîne d'information, ce mécontentement est si important qu'il peut influencer les élections dans les territoires occupés et déboucher sur des conséquences majeures.


La suite du cessez le feu entre le mouvement de la résistance libanaise le Hezbollah et les militaires israéliens après la résolution du conseil de sécurité des Nations Unis qui s'est mis en place le lundi 14 aout au matin, les médias partout dans le monde en reprenant cette nouvelle, ont considéré que la fin de cette guerre de 34 jours a eu pour aboutissement la victoire de la résistance libanaise le Hezbollah.


Le régime israélien et les forces armées de ce régime, après cet événement ont été fortement critiqués par les partis politiques israéliens et la population résidant sur ces territoires.


Les experts politiques avancent que le gouvernement actuel est sur le point d'être écarté.
IRNA

Washington: La résolution onusienne est un revers stratégique pour le Hezbollah  16/08/2006


Washington: La résolution onusienne est un revers stratégique pour le Hezbollah

La résolution de l'ONU pour la cessation des hostilités au Liban, adoptée vendredi dernier, marque un "revers stratégique" pour le Hezbollah, l'Iran et la Syrie, a estimé lundi le porte-parole du département d'Etat américain, Sean McCormack.

"Le fait est qu'une fois cette résolution appliquée, elle marquera un revers stratégique pour le Hezbollah, ses patrons à Téhéran, de même qu'à Damas", a souligné le porte-parole lors d'un point de presse.

Avec cette résolution, le Hezbollah sera désarmé et la Syrie se verra "très isolée" des autres pays de la région, probablement à l'exception de ses alliés tels que les Iraniens, a-t-il indiqué.

Cette résolution, adoptée vendredi à l'unanimité et mise en application lundi, interdit à l'Iran et à la Syrie de continuer à fournir des armes et à soutenir le Hezbollah.

Par ailleurs, elle permet d'accroître l'autorité du gouvernement libanais en soutenant le déploiement de l'armée libanaise dans les fiefs du Hezbollah le long de la frontière avec Israël avec une force militaire internationale.


Source: xinhua
Zeynel CEKICI

Menace terroriste sur la France 'élevée et permanente'  16/08/2006


Menace terroriste sur la France "élevée et permanente"

Le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a jugé mardi sur la chaîne de télévision France 2 que l'état de la menace terroriste qui pèse sur la France est "élevée et permanente", après la découverte d'un complot terroriste présumé au Royaume-Uni.

"Je dois mesurer mon vocabulaire, mais il doit être précis et compris : la menace terroriste sur la France est élevée et permanente", a prononcé M. Sarkozy en ajoutant que cette menace " est élevée et permanente, les deux mots ont un sens".

D'après lui, les "services spécialisés de la lutte antiterroriste française prennent ce qui s'est passé en Grande- Bretagne avec le plus grand sérieux".

Il a également indiqué que les spécialistes britanniques ont " communiqué (à la France) un certain nombre de renseignements précis et matériels, tout au long des différentes perquisitions, qui nous amènent à considérer que ce qui s'est passé ou aurait pu se passer, était une grande menace".

Source: xinhua
Zeynel CEKICI

Udi Adam menace d’agir contre le gouvernement libanais si le Hezbollah « infiltre l’armée libanaise »  16/08/2006

Le général de division du commandement nord israélien Udi Adam a répondu à des questions posées par Yediot Aharonot sur l’échec israélien dans sa guerre contre le Liban.

« Où avons-nous commis une erreur ? Dans notre compréhension que nous nécessitions de conduire une opération étendue au sol, et en conséquence des délais qu’il y avait dans la préparation des forces. Je ne sais pas si l’offensive au sol a commencé trop tard – mais c’était tard », a-t-il dit.

« Les forces au sol auraient du entré plus tôt et auraient du être convoquées plus tôt. Les forces auraient du être mieux préparées – à cet égard, nous nous étions trompés. Je ne sais pas si ceci aurait décru notre taux de mort, car de telles opérations ont un prix, mais à mon avis, la guerre n’aurait pas duré aussi longtemps ».

« Dans le futur, mous pourrons voir un scénario dans lequel le Hezbollah infiltre l’armée libanaise ; si ceci devient une menace, nous pointerons le doigt sur le gouvernement libanais et n’agirons pas contre l’organisation elle-même », a-t-il dit.

Traduction : manar-fr.com
Al Manar



Publicité

Brèves



Commentaires