Israël impliqué dans les attentats en Irak  09/03/2007

Après l'invasion de l'Irak, de nombreuses informations ont circulé au sujet de l'ingérence et du rôle des éléments sionistes et du Mossad dans ce pays. Le quotidien israélien, Maariv vient de publier un article sur le rôle d'Israël qui arme les terroristes en Irak. D'après le quotidien, un officier de l'armée sioniste du nom de Samuel Avivi a créé une société en Irak dont l'activité est de fournir des armes à des groupes armés.

Après les révélations d'Amnisty International sur ce Samuel Avivi qui s'est avéré être un grand marchand d'armes dans les régions arabes, Maariv vient ainsi dans son enquête présenter des détails intéressants. En effet, l'enquête révèle qu'au cours de ces dernières années, Avivi a acheté des armes en Bosnie et en Serbie avant de les revendre à des groupes rebelles en Irak.

Depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003, les activités de renseignements du régime sioniste n'y ont pas connu de répit ; elles se poursuivant dans le sillage des forces d'occupation ou sous une couverture généreusement offerte par des entreprises américaines et européennes, l'objectif étant d'abord de collecter des informations sur les pays voisins de l'Irak, puis, d'étudier la société irakienne afin de l'orienter ensuite vers l'instabilité et l'insécurité via des opérations terroristes et des actes de sabotage.

C'est la raison pour laquelle, Israël insiste toujours sur la poursuite de la présence des forces américaines aussi bien en Irak que dans la région. Depuis un an avec la recrudescence de la violence et de l'insécurité en Irak, la situation du pays devient de plus en plus complexe et incontestablement, les services de renseignements des puissances occupantes et le Mossad y jouent un rôle indéniable pour conduire le processus politique dans l'impasse et préparer le terrain à une guerre interconfessionnelle.

Le battage médiatique des Etats-Unis et les déclarations des autorités américaines sur le conflit interconfessionnel en Irak, devraient être placés dans le cadre de cette stratégie, d'autant plus que c'est en se référant à l'insécurité et à l'instabilité en Irak, que le président Bush tente de justifier l'envoi de nouveaux renforts dans ce pays meurtri. Dans une telle conjoncture, il est clair que le Mossad, actuellement très actif en Irak, s'aligne sur la politique de l'administration américaine pour armer les terroristes, d'insécuriser davantage ce pays et d'y prolonger l'occupation.
IRIB

Rencontre entre Hariri et Berry  09/03/2007

Le chef du courant politique Al-Moustakbal du Liban et le président du parlement de ce pays se sont entretenus jeudi soir de la crise qui frappe le pays du Cèdre. Selon la chaîne de télévision Al-Manar, la rencontre entre Hariri qui représente le parti au pouvoir et Berry, président du parlement et chef du mouvement Amal, suscite de nouveaux espoirs quant au règlement de la crise politique libanaise. Saad Hariri avait déclaré jeudi, après avoir rencontré Nassrolah Safir, chef religieux des chrétiens maronites, vouloir rencontrer Berry pour examiner avec lui les voies susceptible de résoudre la crise qui sévit dans le pays.
IRIB

L’armée israélienne utilise les Palestiniens comme bouclier humain  09/03/2007

Une organisation de défense des droits de l’homme basée en Palestine occupée, a accusée l’armée du régime sioniste d’utiliser les Palestiniens comme des boucliers humains. Selon l’AFP rapportant de Beitolmoghadas, cette organisation a annoncé jeudi dans un communiqué que les militaires israéliens lors d’une récente incursion dans la ville de Naplouse avaient utilisé deux adolescents de 15 et 11 ans et un homme de 24 ans comme bouclier humain. Ce communiqué ajoute que les soldats israéliens se sont servis de ces trois personnes lors des fouilles des maisons palestiniennes pour retrouver les combattants palestiniens et ce, de peur d’être visés par ces derniers. La cour suprême israélienne a interdit en octobre 2005, le recours de l’armée aux boucliers humains, le qualifiant de contraire aux lois internationales.
IRIB

Le président iranien appelle à l'arrêt des affrontements au Yémen  09/03/2007

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a appelé jeudi, à l'arrêt des affrontements entre les musulmans, lors de sa rencontre avec le ministre yéménite des AE, Abu-Bakr Abdullah Al-Kurbi qui a lui remis un message de son homologue yéménite. " Il est aujourd'hui indispensable que les musulmans gardent l'unité pour neutraliser le complot des ennemis et l'Iran condamne tout affrontement entre les musulmans" a dit le président iranien avant d'ajouter que les dirigeants des pays islamiques devraient rester vigilants et prendre des mesures pour régler les divergences et neutraliser ainsi les complots. Quant au chef de la diplomatie yéménite, il a présenté un compte rendu de la situation dans son pays et rendu hommage aux efforts menés par le Guide suprême de la Révolution islamique et par le gouvernement iranien pour l'unité des musulmans. " Sanaa tente d'empêcher les affrontements entre les musulmans au Yémen" a dit le ministre.
IRIB

Les Occidentaux adoptent une attitude à deux vitesses à l'égard de l'affaire nucléaire iranienne (Soltaniyeh)  09/03/2007

L'ambassadeur de la RII à l'AIEA, Ali Asghar Soltaniyeh a déclaré que les pays occidentaux avaient une attitude à deux vitesses à l'égard de l'affaire nucléaire iranienne. " Dans le rapport du DG de l'AIEA, Mohamed el- Baradei sur le programme nucléaire iranien, on constate des points à la fois positifs et négatifs, mais malheureusement les occidentaux ne font aucune allusion à ces points positifs, dans leurs interventions" a-t-il déploré avant d'ajouter que M. el-Baradei affirmait dans son rapport n'avoir relevé aucune déviation dans le programme nucléaire civil iranien. " Le dossier nucléaire iranien ne trouvera pas de solution tant qu'il ne sera pas retourné à l'AIEA et que le CS de l'Onu n'aura pas cessé ses ingérences" a-t-il conclu.
IRIB

Un attentat contre le président américain serait en préparation en Colombie (police)  09/03/2007

Un attentat contre le président américain George Bush serait en préparation en Colombie, a annoncé vendredi le directeur de la police colombienne Jorge Daniel Castro.

"Les service secrets colombiens ont intercepté des messages radio entre les groupes armés d'extrême gauche qui prépareraient une série d'attentats à Bogota pendant la visite du président américain", a déclaré le responsable.

"Nous avons appris que les criminels souhaitaient semer la panique dans la ville et même organiser des attentats contre George Bush", a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le chef de police s'est dit persuadé que la coopération entre les services secrets américains et colombiens permettrait de déjouer les attentats. "Nous avons assez de forces et de possibilités pour le faire", a assuré M.Castro.

Le président américain George W. Bush effectue une tournée de plusieurs jours en Amérique latine. Il séjournera en Colombie du 11 au 12 mars. Plus de 20.000 policiers, agents de sécurité et soldats seront engagés pour assurer la sécurité de sa visite.
RIA Novosti

Dix accords de coopération ont été signés entre Téhéran et Caracas  09/03/2007

La 4ème Commission commune de coopération économique entre l'Iran et le Venezuela s’est conclue par la signature de dix nouveaux accords de coopération aussi bien dans les secteurs publics que privés.

Les documents ont été signés par le ministre iranien de l'Industrie, Ali-Reza Tahmasbi et le ministre vénézuélien de l'Industrie, Jose Khan.


Au cours des cérémonies de signature, les ministres iraniens des Coopératives et celui des Sciences, de la Recherche et de la Technologie ainsi que les ministres vénézuéliens des Affaires étrangères, des Sciences populaires économiques et de la technologie étaient également présents.


Ali-Reza Tahmasbi s’est déclaré satisfait du déroulement de cette réunion de deux jours où 40 accords dans les domaines de l'industrie, des mines, de l’énergie et du pétrole déboucheront sur des contrats d’ici peu.


Le ministre vénézuélien de l'Industrie s’est réjoui de cette 4ème Commission commune et a plaidé pour une prochaine étape permettant l’indépendance, la liberté et la souveraineté vénézuélienne.


IRNA

«L’Allemagne – plaque tournante de la guerre en Irak»  09/03/2007

C’est par ces paroles qu’une des personnalités fortes, une femme, très experte dans le mouvement pacifiste américain, résume le rôle que joue actuellement l’Allemagne, lors d’une récente visite en Europe. Ceux qui ont mis leurs espoirs dans l’élection du nouveau congrès américain et se sont réjouis, dans leurs efforts pour un monde plus raisonnable et plus paisible, de la victoire des démocrates, sont déçus depuis longtemps. La guerre continue - les démocrates américains faisant preuve ainsi de leur évident mariage avec les grands capitaux, ce qui fait qu’il ne faut pas s’attendre à une amélioration provenant de ce côté-là. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Le marathon de discours de la semaine passée, avant que les premiers crédits de guerre passent au vote, n’annonce rien de bon. Pour sauver les apparences d’un prétendu écart des opinions des démocrates par rapport à l’administration Bush, les crédits seront reliés à quelques conditions. La première prévoit de donner aux soldats suffisamment de congés – comme s’il était à imputer à l’épuisement des soldats et non pas à la hiérarchie des ordres donnés que les guerres menées par l’Occident deviennent, depuis la chute du rideau de fer, de plus en plus monstrueuses. Et la deuxième préconise de leur donner une formation «appropriée» à la guérilla et au combat de rues – comme si ce qu’ils ont appris en matière de carnage, depuis la guerre du Vietnam, ne suffisait pas!

Le fait que l’Allemagne soit la plaque tournante s’impose à un nombre croissant de citoyens. Ces derniers jours, on peut constater, à titre d’exemple, que des camions passent par la sortie de clôture d’une petite base américaine à Germersheim, située dans la périphérie de Karlsruhe, et ceci à des intervalles d’une demi-heure environ, 24 heures sur 24. On dit qu’ils sont chargés de matériel logistique de combat, d’armes et de munitions. Leur route: ils traverseraient les Balkans et la Turquie pour gagner ainsi le Nord de l’Irak. On peut s’attendre d’ores et déjà à ce que, dans quelques années, l’un des services secrets de la génération actuelle en dérivera une culpabilité collective du peuple allemand, ce qui détournera l’attention publique des véritables auteurs.

Le cas de la base militaire américaine de Hohenfels (Palatinat Supérieur, située entre Regensburg et Nuremberg) et le genre d’exercices militaires actuellement en cours là-bas nous apprennent d’ailleurs, d’une manière évidente, que les sombres plans des Démocrates américains ne tardent pas à se réaliser: il s’agit apparemment de préparer les soldats à la guérilla. Là encore, il n’est pas difficile d’anticiper les points de vue officiels diffusés dans un proche avenir. Les politiciens des diverses orientations sionistes ne cacheront point leur satisfaction par rapport à ce projet tandis que ces témoignages d’excitation joyeuse pourraient pourtant, éventuellement, réveiller quelques dormeurs là où on ne les aurait jamais supposés. D’ailleurs, des rumeurs courent qui disent que, ces derniers temps, ils auraient aussi infiltrés les partis de Gauche. Ils seront sans doute suffisamment cyniques pour affirmer qu’il leur semble bon que les réfugiés des régions en guerre trouvent un «boulot». Même procédés que ceux d’Hitler, qui a toujours tiré profit de la sympathie publique pour avoir vidé les rues des villes allemandes des chômeurs.



(Horizons et débats, 2 mars 2007, 7e année, N°8)

Zeynel CEKICI

ISRAËL AVAIT PRÉPARÉ LA GUERRE AU LIBAN 4 MOIS AVANT LE DÉBUT, DÉCLARE EHOUD OLMERT  09/03/2007

AËL AVAIT PRÉPARÉ LA GUERRE AU LIBAN 4 MOIS AVANT LE DÉBUT, DÉCLARE EHOUD OLMERT


Dépêche de l’agence Reuters retransmise ce jour par Yahoo France et émanant du quotidien israélien Haaretz. Sans commentaires.

JERUSALEM (Reuters) - Ehud Olmert a déclaré que la guerre de 34 jours menée par Israël contre le Hezbollah l’été dernier au Liban avait suivi un plan d’opérations qu’il avait approuvé quatre mois plus tôt, rapporte jeudi le quotidien israélien Haaretz.

Le Premier ministre israélien, interrogé le 1er février dernier par la commission Winograd qui enquête sur la conduite controversée de cette guerre, a confirmé que l’enlèvement de deux soldats israéliens le 12 juillet par le Hezbollah avait été l’élément déclencheur de l’offensive, ajoute Haaretz.

La commission d’enquête doit rendre un rapport d’étape ce mois-ci.

De nombreux Israéliens estiment que la décision de lancer l’attaque, qui n’a finalement pas atteint son objectif principal - la neutralisation de la milice chiite - a été une erreur due à l’inexpérience du Premier ministre dans le domaine militaire.

Dans sa déposition, Olmert cherche apparemment à réfuter les accusations de légèreté en soulignant qu’il avait demandé en mars 2006 aux chefs militaires un plan d’opérations au cas où des soldats de Tsahal auraient été enlevés à la frontière libanaise, poursuit Haaretz, qui ne précise pas comment il s’est procuré ces informations.

Face à plusieurs propositions, Olmert a choisi celle que le quotidien qualifie de "modérée" - des attaques aériennes accompagnées d’une opération terrestre limitée.

Yahoo France. Jeudi 8 mars à 14H55

CAPJPO-EuroPalestine

Les relations entre la Russie et l’Occident en difficulté  09/03/2007

Le Conseil de la sécurité nationale russe a, dans un communiqué, mis l’accent sur la nécessité du changement de la doctrine militaire russe adoptée en 2000. D’après ce communiqué, la puissance militaire grandissante des pays membres de l’Otan et leurs efforts pour moderniser leurs forces armées et fabriquer des armes sophistiquées ont modifié les réalités géopolitiques de la région, menaçant la sécurité de la Russie.

Le communiqué du conseil de la sécurité nationale russe stipule que Moscou ne considère plus le terrorisme comme la plus grande menace pour sa sécurité. Le quotidien britannique The Guardian a rapporté que Moscou avait l’intention de changer sa doctrine militaire de façon à ce que cette fois-ci l’Otan et l’Occident soient considérés comme le plus grand péril menaçant sa sécurité. Le conseil de la sécurité nationale russe annonce ce changement de doctrine dans la conjoncture où les Etats-Unis ont récemment déclaré leur intention d’installer un système de bouclier anti-balistique dans l’Est de l’Europe et le sud du Caucase.

Ce système de défense anti-missile qui devrait être déployé près des frontières russes, perturbera indubitablement l’équilibre stratégique entre Moscou et Washington. Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, réagissant à ce plan américain, l’a qualifié de début de la première attaque américaine contre la Russie. Par ailleurs, parallèlement aux efforts de Washington pour installer ce système, l’Alliance atlantique continue de s’étendre vers les frontières russes.

Le sénat ainsi que la chambre des représentants américain ont donné mercredi leur aval à l’adhésion à l’Otan de l’Albanie, de la Croatie, de la Macédoine, de l’Ukraine et de la Géorgie. Ainsi, la Russie sera-t-elle contrainte de coexister avec des pays belligérants dans son voisinage, tous issus de l’ancienne zone d’influence soviétique. La nouvelle doctrine militaire russe insiste sur le besoin croissant de Moscou des forces armées et de la fabrication des armes ultra- sophistiquées afin d’affronter les menaces étrangères. Le budget de défense de la Russie en 2007 a augmenté, par rapport à l’année précédente, de 31,300 milliards de dollars. Vu le penchant militariste que partagent Moscou et Washington, certains observateurs politiques sont d’avis que la guerre froide continue d’exister encore.

D’autres analystes ne sont pas d’accord avec cette hypothèse dans la mesure où la hausse du budget militaire russe, conséquence directe de la flambée des cours du pétrole et du gaz, n’a atteint qu’un tiers du budget militaire de l’ex-URSS. Il paraît que la sensibilité russe envers la politique américaine est plutôt due à la tendance de Washington d’élargir sa zone d’influence vers les anciens satellites de Moscou, pays dont le Kremlin a visiblement du mal à se passer.
IRIB

Les Non-alignés ont durci le ton contre le programme nucléaire du régime de Tel-Aviv  08/03/2007

Le Mouvement des Non-Alignés, (MNA), a dénoncé les tentatives d'Israël de proliférer ses armes atomiques, selon le correspondant de l'IRIB.

A la suite de la publication, par les membres du MNA, d'un communiqué, condamnant l'existence d'arsenaux nucléaires, en Israël, le Président des Non-Alignés a lu, aujourd'hui, jeudi, ledit communiqué, au cours de la réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA.

Le texte a réclamé une attitude ferme, de la part de l'Agence, envers le programme nucléaire du régime sioniste, afin de dissiper les inquiétudes de la Communauté internationale, à cet égard.

16 pays arabes ont, de leur côté, publié un communiqué, au siège de l'Agence, à Vienne, précisant que le lapsus du Premier ministre israélien, concernant l'existence d'arsenaux nucléaires, en Palestine occupée, confirmait les inquiétudes des Etats arabes et de la Communauté internationale.
IRIB

Manifestations anti-américaines, à Ankara  08/03/2007

Bureau central d’Information - Des manifestations ont été organisées, aujourd’hui, à Ankara, à l’occasion de la journée mondiale de la Femme, devant l’Ambassade des Etats-Unis, en Turquie. Les manifestants ont présenté l’Amérique comme l'assassin des femmes et des enfants irakiens, en scandant le slogan: « Amérique, nous ne voulons pas de guerre, mets un terme au massacre des femmes et des enfants irakiens. » Le Président du syndicat des fonctionnaires turcs, qui se trouvait parmi les manifestants, en évoquant le massacre de millions de femmes et d’enfants, dans les guerres d’occupation israélo-américaines, partout, dans le monde, a rappelé : « Toutes les nations de la région condamnent les politiques bellicistes de la Maison Blanche et souhaitent l’établissement de la paix et de la stabilité. »
IRIB

'Nous sommes dubitatifs, quant aux objectifs de la Maison Blanche, lors de la réunion de Bagdad.' (Président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique extérieure de l’Assemblée iranienne)  08/03/2007

Le Président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique extérieure de l’Assemblée iranienne s’est déclaré dubitatif, quant aux objectifs des Etats-Unis, concernant la réunion de Bagdad. « Vu l’ensemble du bilan de la Maison Blanche, en Irak, la RII a des doutes sur ses objectifs, lors de la Conférence de Bagdad. », a fait remarquer Alaeddin Boroudjerdi, aujourd’hui, devant les journalistes. « Il y a peu de temps, les militaires américains ont enlevé les membres d’une délégation officielle iranienne, qui s'était rendue, en Irak, à l’invitation officielle du Président irakien. Cela renforce, aujourd’hui, ce doute, que les Américains ne veulent pas la paix en Irak. », d’après ce responsable iranien. « La RII est déterminée à faire valoir son droit légal, conformément au TNP, en ce qui concerne son nucléaire, malgré la décision du Conseil de sécurité, bien que l’Europe estime que la réunion de l’Irak pourrait influer sur les activités nucléaires civiles iraniennes. », a-t-il rappelé. Rappelons qu'une Conférence internationale se déroulera, samedi prochain, à Bagdad, avec l’objectif de soutenir la réconciliation nationale et l’établissement de la sécurité, en Irak, conférence, à laquelle participeront la RII, la Syrie, la Turquie, la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Koweït, l’Egypte, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, l’Organisation de la Conférence islamique et la Ligue arabe.

IRIB

La mise en garde des Non-Alignés contre la politisation du Conseil des gouverneurs  08/03/2007

« Les Etats-membres du Conseil des gouverneurs de l’AIEA doivent éviter d’instrumentaliser politiquement le programme de coopération technique de l’Iran avec l’Agence. », ont mis en garde les Non-Alignés du Conseil des gouverneurs.

« Le programme de coopération technique avec l’Iran ne doit pas être exploité, à des fins politiques, car de telles prises de décision porteront préjudice à la cohésion de ses programmes et le discréditeront. », souligne le communiqué des Non-Alignés. « Il incombe à l’Agence de poursuivre ses efforts censés trouver un règlement négocié au nucléaire iranien. », insiste le texte, qui rappelle le droit inaliénable de l’Iran à bénéficier du nucléaire civil. Les Non-Alignés prônent, aussi, la reprise des négociations entre l’Iran et les 5+1. « La relance des négociations, sans préalable, avec, en filigrane, le renforcement des coopérations, constitue le plus grand devoir de l’Agence, dans le sens du règlement du nucléaire iranien. », précise le texte.
IRIB

l'AIEA n’a jamais été aussi affaibli  08/03/2007

L'ambassadeur de la République Islamique d’Iran auprès de l'AIEA a déclaré à l’occasion d’ une conférence de presse que l’agence onusienne n’a jamais été auparavant aussi affaibli qu’elle l’est aujourd'hui dans toute son histoire.

Ali-Asghar Soltanieh, qui s’exprimait après la session de mercredi du conseil des Gouverneurs de l'AIEA, a ajouté, "c’est la première fois que les demandes d'une instance de non-experts sont dictées de l'extérieur de l'agence."

Il a poursuivi "les pays membres sont préoccupés par la prise de décision d'une instance de non-experts en lieu et place de l'AIEA au sujet de la suite de sa coopération technique avec d'autres pays."

L'ambassadeur de l’Iran a souligné "certaines de ces décisions sont
contradictoires avec les affirmations précédentes de l'agence, ce dont je suis sincèrement désolé pour l'agence et pour son secrétaire général."

Ali-Asghar Soltanieh a déclaré "la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU a permis à l'Agence de poursuivre sa coopération simplement dans les domaines médicaux, agricoles, et pharmaceutiques."

Il a déclaré "la nature pacifique de plusieurs de ces projets avait été approuvée plus tôt par des experts en la matière de l'AIEA, aujourd’hui des décisions contradictoires sont adoptées."

Il s'est alors référé à quelques parties du rapport de Mohammad El-Baradei sur le programme nucléaire de l'Iran soulignant "par exemple que le directeur de l'AIEA est cité comme affirmant que l'Iran n'a pas suspendu ses activités d'enrichissement d’uranium."
IRIB

L'AIEA réduit de moitié son aide technique à l'Iran  08/03/2007

Les représentants des 35 pays membres du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) réunis jeudi au Centre international de Vienne ont décidé de réduire de moitié le nombre de projets de coopération avec la République islamique d'Iran.

Une source au sein de l'AIEA a déclaré à RIA Novosti que 23 des 55 projets de coopération nucléaire avec Téhéran seraient totalement stoppés.

Cette décision a été prise à la lumière des sanctions adoptées le 23 décembre 2006 à l'encontre de l'Iran par le Conseil de sécurité de l'ONU dans le but d'empêcher une extension des programmes nucléaires militaires, a souligné l'interlocuteur de l'agence.

"Cette décision de réduire partiellement l'aide technique a Téhéran était attendue et elle a été prise par consensus. Cette mesure avait été recommandée par le directeur général de l'AIEA, Mohammed El-Baradei", a indiqué la source.
RIA Novosti

Un ancien marin américain ''travaillait'' pour le compte d'Al Qaïda  08/03/2007

Un ancien marin de l'US Navy a été arrêté pour terrorisme, annonce l'agence Associated Press.

Hassan Abujihaad, 31 ans, habitant dans l'Arizona, a été arrêté mercredi. Il est soupçonné d'avoir divulgué des informations secrètes qui par la suite sont tombées en possession du réseau terroriste menant une activité contre des ressortissants des Etats-Unis.

Hassan Abujihaad est impliqué dans la même affaire que Babar Ahmad, un informaticien britannique arrêté en 2004 pour avoir recueilli au moyen de sites Internet des informations top secret intéressant des terroristes.

Les enquêteurs ont établi qu'Abujihaad avait entretenu une correspondance électronique avec Babar Ahmad à l'époque où il servait à bord du destroyer lance-missiles Benfold en 2000-2001. Ils avaient évoqué le contenu de conférences navales et loué les auteurs de l'attentat perpétré en 2000 contre le destroyer américain USS Cole, écrit l'agence se référant à un agent du FBI.
RIA Novosti

La condamnation du massacre des chiites irakiens par le parti sunnite  08/03/2007

Le parti islamique sunnite de l’Irak dirigé par Tareq al-Hachemi a condamné aujourd’hui les attentats terroristes contre les chiites à Hilla. Dans ces attentats, survenus mardi les auteurs qui portaient des ceintures explosives ont fait exploser des bombes dans les rassemblements des chiites dans la région de Hay Nader à Hilla tuant 117 pèlerins chiites irakiens et blessant 173 autres. Le parti islamique sunnite de l’Irak a condamné dans un communiqué les crimes dont les victimes sont les pèlerins, et a mis l’accent sur le respect du sang de tous les musulmans et Irakiens. Ce communiqué demande au gouvernement de Bagdad d’établir la sécurité partout en Irak et de mettre fin aux conflits interconfessionnels.
IRIB

Les Etats-Unis sont incapables de connaître l’Iran  08/03/2007

Un journal japonais a estimé que l'attitude hostile des Etats-Unis vis-à-vis l’Iran s’enracine dans leur méconnaissance de l’Iran. Selon l’IRNA, Sato qui est un journaliste et écrivain nippon a écrit dans un article paru dans le journal Mainichi, que les hommes d’Etat américains sont incapables d’avoir une conception juste de la situation de l’Iran. Il a à son actif en tant que journlaiste, l’interview avec l’Imam Khomeiny, où il a écrit que le Velayat Faqih est une philosophie de gouvernement pour réaliser le gouvernement des Justes. Sato ajoute que l’un des défauts de la démocratie occidentale est de baliser le terrain à la dépravation, mais une souveraineté logique compense ce défaut. Sato a qualifié d’inutile tout plan d’attaque contre l’Iran et en faisant allusion aux récentes déclarations de l’écrivain américain Kenneth Polack, soulignant que tout attaque militaire contre l’Iran aboutira à une confrontation sanglante dans la région.
IRIB

Arrestation d'un général vénézuélien en retraite suspecté de complot contre le président Chavez  08/03/2007

Les autorités vénézuéliennes ont arrêté un général à la retraite suspecté de complot contre le président Hugo Chavez, annonce l'agence Associated Press.

Des agents du renseignement militaire ont interpellé le général de la Garde nationale Ramon Guillen Davila pour "soutien apporté à l'idée d'un coup d'Etat militaire en vue de renverser le président", a déclaré Guillermo Eredia, l'avocat du suspect interrogé au téléphone par l'agence.

Bien que niant les accusation de complot contre Hugo Chavez lancées à l'adresse de son client, Guillermo Eredia admet quand même que le général en retraite est un "adversaire du régime communiste au Venezuela étant donné qu'il (le régime) contredit les principes démocratiques".

Les autorités vénézuéliennes n'ont pas encore confirmé l'arrestation de Ramon Guillen Davila.

Les services de renseignement de Hugo Chavez avaient à plusieurs reprises prévenu ce dernier que certaines forces "se préparaient à renverser" son gouvernement de centre-gauche, rappelle Associated Press.
RIA Novosti



Publicité

Brèves



Commentaires