Nucléaire iranien: pas de quoi déchaîner les passions (Lavrov)  12/04/2006

Nucléaire iranien: pas de quoi déchaîner les passions (Lavrov)
Moscou ne voit pas de raisons pour déchaîner les passions autour du problème nucléaire iranien, a déclaré, mercredi à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"J'estime qu'il ne convient pas de tirer des conclusions hâtives, car les passions sont trop souvent attisées autour du programme nucléaire iranien", a déclaré Serguei Lavrov, en répondant à une question sur la déclaration de l'Iran selon laquelle il aurait réussi à produire de l'uranium enrichi et sur la prochaine visite du directeur général de l'AIEA Mohamed ElBaradei à Téhéran.

"Notre objectif est de ne pas admettre la violation par l'Iran du régime de non-prolifération des armes nucléaires", a déclaré Serguei Lavrov.

Selon le ministre, l'AIEA est le principal expert dans ce domaine.

"L'AIEA n'a pas encore enregistré une telle menace émanant de l'Iran, bien que l'éclaircissement des problèmes en suspens continue", a-t-il fait remarquer.

Ce sujet sera abordé au cours de la visite de Mohamed ElBaradei à Téhéran, a précisé Serguei Lavrov.

Le ministre a de nouveau confirmé que Moscou saluait la coopération entre l'Iran et l'AIEA et qu'il invitait l'Iran à poursuivre énergiquement cette coopération.

Serguei Lavrov a exprimé l'espoir que les résultats des pourparlers de Mohamed ElBaradei à Téhéran permettraient de faire progresser le règlement du problème nucléaire iranien.

"En ce qui concerne l'accroissement de la probabilité d'un règlement musclé [...], je suis certain que ce problème ne peut être réglé par la force. Sur ce point, tous les pays partagent l'avis de la Russie", a déclaré Serguei Lavrov aux journalistes.

Serguei Lavrov a indiqué que tous les participants aux pourparlers - la Russie, les Etats-Unis, les pays de la "troïka européenne" - avaient maintes fois souligné la nécessité d'un règlement politique.

"Nous oeuvrerons sur ce format dans le cadre de l'AIEA en vue de régler le problème iranien", a déclaré le ministre.

"L'Iran connaît notre position, par conséquent, je pense qu'il agira de manière judicieuse", a souligné le chef de la diplomatie russe.

"L'Iran n'a jamais déclaré qu'il visait à créer une arme nucléaire. Il a déclaré qu'il avait l'intention de développer le nucléaire civil uniquement à des fins pacifiques".


Ria-Novosti

Ahmadinejad : la politique étrangère d’un pays traduit la dignité de sa nation  12/04/2006

 Ahmadinejad : la politique étrangère d’un pays traduit la dignité de sa nation


Le chef d’Etat iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lundi que la dignité de cette nation iranienne de croyants devrait transparaître dans la politique étrangère de la République Islamique d’Iran.

Le but d’une nation est de parvenir au progrès scientifique, dans le domaine de l'énergie nucléaire à des fins civiles en particulier, il ne sera accepté aucune pression politique de l'extérieur, a affirmé le président iranien en s’adressant à un rassemblement de croyants et de religieux fidèles à Mashhad, capitale de la province de Razavi Khorassan dans le nord-est de l’Iran.


Le président, dans son discours a salué les accomplissements scientifiques et technologiques des scientifiques iraniens, en particulier dans le domaine de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.


Le Président Mahmoud Ahmadinejad a également rappelé aux responsables religieux leur devoir d'encourager les personnes à rester vigilantes quant à la préservation de leurs valeurs islamiques.


Soulignant la signification du tombeau saint du 8ème Imam de l'Islam shiite, l’Imam Reza dans cette ville sainte, il a déclaré que Mashhad était le centre de la piété et de la bonté islamiques.


Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad est arrivé lundi matin à Mashhad accompagné d’une importante délégation pour une visite de cinq jours.


C’est sa deuxième visite dans cette province du nord-est de l’iran depuis le début de la nouvelle année, le 21 mars dernier, et sa 11ème visite dans le cadre de ses différents déplacements dans les provinces iraniennes.


Il y a deux semaines, il a visité la province de Kohgilouyeh et de Boyer Ahmad dans le sud ouest de l’Iran.


irna

L'Iran a rejoint les puissances nucléaires  12/04/2006



Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que l'Iran a rejoint les puissances nucléaires.

"Je demande à tous les responsables nucléaires d'accélérer leur travail pour produire du combustible pour les (futures) centrales nucléaires" a-t-il affirmé.


Selon lui, la maîtrise de la technologie nucléaire "est une volonté nationale" et il a conseillé aux autres pays de "reconnaître et de respecter le droit de l'Iran".


Il a répété que le "programme nucléaire iranien était purement pacifique" et que l'Iran ne cherchait pas à acquérir l'arme atomique.


Le président a réitéré que la République Islamique d'Iran souhaite la paix et la justice pour l'humanité entière et que la technologie nucléaire iranienne servira des buts pacifiques.


Le président a déclaré, "nous avons souligné maintes et maintes fois que notre technologie nucléaire est au service de buts pacifiques. Nous affirmons que les pays qui ont besoin de détenir des armes de destruction massive sont ceux qui ont conservé la même mentalité qu'ils avaient il y a de cela 50 ans et qui imaginent qu'ils peuvent modifier en leur faveur les équations politiques, culturelles et économiques du monde en stockant des armes de destruction massive.


"La nation iranienne ne puise pas sa force dans les arsenaux nucléaires car l'essence même de la force de notre nation réside dans sa foi religieuse profondément enracinée."

irna

BREVES MONDIALES  12/04/2006




NEPAL : Malgré le couvre-feu imposé par les autorités, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour demander le rétablissement de la démocratie. Des heurts avec la police ont fait 3 morts. Plusieurs dizaines de personnes ont été également blessées lorsque la police a tenté de disperser la foule à coups de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. La police a procédé à une centaine d'arrestations. Le bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) au Népal a déploré l'usage excessif de la force par la police au cours des manifestations publiques de cette semaine. Le HCDH a critiqué "la tendance de la police à battre des personnes arrêtées alors qu'elles ne constituent aucune menace. La police a été vue attaquant des spectateurs des manifestations, chargeant à l'intérieur de maisons, battant sans distinction et causant gratuitement des dommages aux biens". Selon la police, au moins 2300 personnes ont été arrêtées, dont 1300 étaient toujours en prison lundi 10 avril 2006, détenues dans des conditions souvent inacceptables, selon le HCDH. Le roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev (photo) a limogé le 1er février 2005 le gouvernement du premier ministre Sher Bahadur Deuba qu'il accuse d'avoir échoué face à la guérilla maoïste et s'est octroyé les pleins pouvoirs.


AFGHANISTAN : Une roquette a été tirée mardi 11 avril sur une école primaire près d'Asadabad, capitale de la province de Kunar dans l'est du pays faisant 6 morts et 15 blessés parmi les enfants.


PAKISTAN : Un attentat à la bombe a été perpétré mardi 11 avril 2006 lors d'une cérémonie religieuse célébrant l'anniversaire du prophète Mahomet à Karachi dans le sud du pays faisant une quarantaine de morts et une centaine de blessés.


RUSSIE : Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Abdel Ilah Al-Khatib, en visite de travail à Moscou, a déclaré que "le processus de paix au Proche-Orient sera couronné de succès si les parties parviennent à une entente par voie de pourparlers" et a ajouté que "la Jordanie continuerait à accorder une assistance humanitaire aux Palestiniens".


IRAN : Le président Mahmoud Ahmadinejad a annoncé mardi 11 avril 2006 que l'Iran a "pour la première fois enrichi avec succès de l'uranium". Le Conseil de sécurité de l'ONU a donné à l'Iran jusqu'à 28 avril 2006 pour cesser toute activité d'enrichissement. Le directeur général de l'Agence Internationale à l'Energie Atomique (AIEA), Mohamed ElBaradei, Prix Nobel de la Paix 2005, est attendu mercredi 12 avril 2006 à Téhéran.
IRAK : 3 personnes ont été tuées et 4 autres blessées lorsqu'une bombe a explosé mardi 11 avril 2006 dans un minibus à Bagdad, la capitale.


ISRAEL : Le gouvernement a officiellement déclaré le Premier ministre Ariel Sharon, plongé dans le coma depuis le 4 janvier, inapte à exercer ses fonctions et a désigné Ehud Olmert comme son successeur. Cette décision prendra effet vendredi 14 avril 2006. ** Le ministre de la Défense Shaul Mofaz a annoncé à la radio publique le renforcement de ses opérations militaires dans le nord de Gaza "pour empêcher les tirs de roquettes".


PALESTINE : Le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré mardi 11 avril 2006 que "la situation se détériore de manière dramatique et tragique" dans les territoires palestiniens ajoutant que "tous les pays ont coupé leur aide aux Palestiniens sous prétexte que l'argent va au gouvernement. Mais en fait, il ne va pas au gouvernement. Il va au peuple palestinien". L'Union européenne et les Etats-Unis ont décidé de geler leur aide au gouvernement palestinien dirigé par le Mouvement de la résistance islamique, Hamas.


ITALIE : La coalition de gauche de Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne, sortirait vainqueur des élections législatives de dimanche et lundi 11 avril 2006 avec 25 000 voix d'avance face au parti de Silvio Berlusconi, Alliance de la Maison des Libertés, qui a contesté cette victoire et demandé une "vérification scrupuleuse" des bulletins.


SICILE : Bernardo Provenzano, le parrain présumé de la Mafia italienne, la Cosa Nostra, a été arrêté en Sicile. Il était recherché depuis plus de 40 ans. Son avocat l'avait déclaré mort. Selon l'association de lutte antimafia Addio Pizzo (Adieu racket), 80 % des commerçants de Palerme paient aujourd'hui l'impôt à la Mafia, et selon l'institut Eurispes, le racket dans toute la Sicile rapporterait à lui seul 10 milliards d'euros par an. La Sicile compterait une centaine de familles et environ 5 000 "hommes d'honneur".


SUISSE : Jean-Philippe Jeannerat, porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a annoncé mardi 11 avril 2006 que la Suisse a décidé d'interdire l'entrée sur son territoire à 31 personnalités bélarusses pour "non respect des libertés démocratiques" se disant "gravement préoccupé s'agissant du respect des droits humains et de la garantie des libertés démocratiques, face à une volonté d'intimidation toujours grandissante du pouvoir bélarusse qui limite de manière inadmissible l'expression de la société civile". 6 hauts responsables bélarusses sont interdits de visa depuis 2004. Ils sont soupçonnés d'implication dans la disparition d'opposants au régime et d'un journaliste, en 1999 et 2000, ou de fraudes lors du référendum de 2004 qui a donné à Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, la possibilité de se représenter. ** L'interdiction de fumer dans les restaurants du Tessin entre en vigueur mercredi 12 avril 2006. Elle avait été approuvée à une écrasante majorité de 79,1 % des votants lors d'une votation le 12 mars 2006. La participation avait atteint 56,3 %.


ROYAUME-UNI : Le magazine britannique "The Observer" a rapporté dans son édition du dimanche 9 avril 2006 que "le réseau terroriste Al-Qaïda n'a joué aucun rôle dans les attentats de Londres" perpétrés le 7 juillet 2005 qui ont fait 52 morts. Selon Le premier rapport d'expertise, qui doit être publié prochainement, "les attaques de Londres étaient une opération simple et peu ambitieuse réalisées par 4 hommes apparemment normaux, utilisant Internet".


PAYS-BAS : La Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye, fête mercredi 12 avril 2006 son 60e anniversaire.


ALLEMAGNE : Environ 3 000 médecins de cliniques universitaires venus de tout le pays ont manifesté mardi 11 avril 2006 à Cologne. Ils revendiquent la "reconnaissance de la recherche et de l'enseignement comme partie du temps de travail" et une hausse de salaire de 30 %. Ils sont en grève illimitée depuis le 17 mars 2006.


ESTONIE : Le magazine "Keskus" a publié lundi 10 avril 2006 les 12 caricatures du prophète Mahomet. Le mensuel, dédié à l'art et la culture, a annoncé avoir imprimé les dessins "pour permettre aux Estoniens de juger par eux-mêmes s'ils sont ou non offensants". La publication de ces caricatures avait provoqué la colère et d'importantes manifestations de protestation dans le monde musulman.


BELARUS : Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que son pays "est placé devant la nécessité de prendre des mesures de rétorsion à l'égard de l'Union Européenne et des Etats-Unis", après leur décision de prendre des sanctions à l'encontre du Bélarus en interdisant notamment à 31 personnalités l'entrée sur leur territoire.


ETATS-UNIS : D'importantes manifestations ont été organisées mardi 11 avril 2006 dans tout le pays pour demander au président Bush l'adoption d'une réforme des lois sur l'immigration permettant la légalisation d'environ 11 millions de travailleurs illégaux. Le Sénat a bloqué un projet de loi en ce sens. ** Selon un communiqué de la Maison-Blanche, le président George W. Bush recevra le 28 avril 2006 le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliev. Les 2 chefs d'Etat examineront un "large éventail de questions dont le développement de la démocratie et la coopération au Caucase, la diversification des sources d'énergie et notre attachement commun aux efforts conjoints de promotion de la liberté et de la sécurité".


PEROU : La commission électorale a annoncé mardi 11 avril 2006 qu'après le dépouillement de près de 84 % des bulletins lors du scrutin présidentiel du 9 avril 2006, Ollanta Humala, ancien colonel, a remporté près de 31 % des suffrages. Il serait opposé lors du second tour à l'ancien président Alan Garcia.


CUBA : L'Institut de l'aviation civile de Cuba et la compagnie russe Ilyushin Finance ont signé à La Havane un contrat pour l'achat de 5 avions russes destinés au transport de passagers et de fret.


MALI : Le guide de la Révolution libyenne, Mouammar Khadafi, a annoncé lundi 10 avril 2006, à Tombouctou, ville située à 900 km au nord de Bamako, la mise en place d'une Association des tribus du Sahara, "moyen pour nous de concrétiser les dires et actions faites à Tombouctou par les uns et les autres, pour que l'histoire et le monde entier les retiennent", selon le chef de l'Etat lybien, qui a ajouté : "Les peuples du Sahara, de la Mauritanie et du Sénégal jusqu`au Yémen, doivent s'unir et se dresser plutôt devant les impérialistes et néo-colonisateurs dont l'ambition intime est de réoccuper le Sahara".Mouammar Kadhafi a été désigné président de cette Association.


EGYPTE : Le ministère de l'Intérieur a annoncé mardi 11 avril 2006 la libération d'environ 900 membres de la Jamaa Islamiya, mouvement islamique, certains détenus depuis plus de 20 ans, dont Najeh Ibrahim, l'un des chefs historiques de cette organisation. ** Un douzième cas de grippe aviaire a été recensé dans ce pays.


KENYA : Un avion de l'armée transportant des personnalités politiques s'est écrasé et a pris feu près de la piste d'atterrissage de Marsabit, dans le nord-est du pays, faisant 14 morts, dont 2 sous-secrétaires d'Etat et 4 députés. Un deuil de 3 jours a été décrété par le président Mwaï Kibaki. Les mauvaises conditions climatiques seraient à l'origine de l'accident.


MAROC : A l'occasion de l'Aïd Al-Mouloud (anniversaire de naissance du prophète), le roi Mohammed VI a accordé sa grâce, partielle ou totale, à 879 personnes condamnées, selon un communiqué publié lundi 10 avril 2006 par le ministère de la justice.



fil-info-france.com

Attentats de Londres : le rapport officiel écarte la piste « Al Qaïda »  11/04/2006

Attentats de Londres : le rapport officiel écarte la piste « Al Qaïda »
Attentats de Londres : le rapport officiel écarte la piste « Al Qaïda »



Après les déclarations récentes du responsable de l’enquête officielle sur les attentats du 11 mars 2004 à Madrid, qui écartaient la piste d’un réseau international, c’est au tour des enquêteurs britanniques de dissiper les rumeurs selon lesquelles les attentats qui ont frappé Londres le 7 juillet 2004 étaient l’œuvre du « terrorisme international ».

L’agence Associated Press a révélé les conclusions de l’enquête officielle diligentée par le ministre de l’Intérieur Charles Clarke qui sera publiée dans les prochaines semaines : d’après celles-ci, les auteurs des attentats n’ont pas bénéficié de l’aide d’un réseau islamiste international.
Force est de constater qu’à ce jour, aucune enquête officielle n’a pu établir de lien organisationnels entre les attentats de New York (11 septembre 2001), de Bali (12 octobre 2002), de Casablanca (16 mai 2003), de Madrid (11 mars 2004) et de Londres (7 juillet 2004). Aucun élément concret ne permet donc d’affirmer qu’il existerait un réseau islamiste ayant une activité terroriste mondiale.

Sans base factuelle, la théorie du complot islamique mondial « Al Quaïda » est une hypothèse invérifiée de porte-paroles gouvernementaux et de médias à sensation. (Illustration : détail de l’organigramme des attentats de Londres tel qu’imaginé par le journal The Times).

« The Independent » et les belles promesses de Gordon Brown  11/04/2006

« The Independent » et les belles promesses de Gordon Brown
« The Independent » et les belles promesses de Gordon Brown



À la Une de son édition du 10 avril 2006, le quotidien de la gauche britannique The Independent arbore une pièce de 2 pence pour représenter le nouveau cheval de bataille du chancelier à l’Échiquier Gordon Brown : l’éducation dans les pays pauvres. Dans un article dont l’enthousiasme surfe sur la ferveur décidemment éphémère du « live 8 » de l’été 2005 qui voulait sauver l’Afrique grâce au show-business, le candidat avoué à la succession de Tony Blair promet de débourser 15 milliards de dollars dans les dix ans à venir pour permettre la scolarisation de 100 millions d’enfants des pays pauvres. Ce qui correspond d’après lui à une dépense de 2 pence par jour (ou 7,5 livres sterling, soit environ dix euros par an) et par habitant des pays du G-8.

Si les propositions de Gordon Brown sont louables, il devrait être permis d’émettre des doutes quant à la volonté de les réaliser. En effet depuis le Sommet du Millénaire à New York, c’est la troisième fois que cette promesse est faite sans que la moindre concrétisation ne suive. Pourquoi ne pas simplement débloquer les fonds nécessaires, puis se féliciter ensuite des résultats ? Si, dans le monde virtuel de la communication politique, « l’effet d’annonce » se suffit à lui-même, il y a de l’indécence à promettre de réparer des injustices que l’on perpétue.

La déléguée de la Palestine en France juge 'inacceptable que le peuple palestinien soit puni' pour son vote  11/04/2006



Hind Khoury, déléguée générale de la Palestine en France, demande à Paris et à l'UE "d'adopter une stratégie équilibrée, concrète et cohérente reconnaissant le droit à l'existence des deux peuples, palestinien et israélien, dans le respect de leurs droits respectifs, qui seule pourra mener à une paix juste et durable".

Elle appelle l'Union européenne "à faire preuve de modération et de raison" dans un communiqué rendu public dimanche.


Il est "inacceptable (...) que le peuple palestinien soit puni pour avoir librement choisi ses dirigeants au terme d'un processus parfaitement démocratique tel qu'il avait été exigé par la communauté internationale avec insistance comme condition de son soutien", souligne-t-elle.


Mme Khoury fait état de "conséquences économiques, politiques et humaines" potentiellement "catastrophiques et imprévisibles".


Après les décisions iniques du Canada et des Etats unis de rompre les liens avec le gouvernement palestinien et de ne plus le financer, cette position indigne de l’Europe révèle encore la politique de deux poids deux mesures qui la caractérise en ce qui concerne la Palestine.


Ainsi dans les chancelleries européennes on n’a jamais cillé devant les accusations faites officiellement en Israël à la famille Sharon, au pouvoir, pour de graves malversations.


Alors que les assassinats de Palestiniens ont lieu tous les jours, que Gaza est régulièrement bombardée et que la famine y menace, que le déni du droit international éclate dans la construction par Israël du mur d’annexion ou des colonies.


Car à la remorque des Etats unis, l’Europe exige du Hamas, en charge du nouveau gouvernement palestinien, une reconnaissance inconditionnelle d’Israël et l’arrêt de la violence. Mais nous sommes, en Palestine, devant une situation d’occupation militaire, dans un rapport de force disproportionné, où l’occupant nie la réalité de l’occupé et où la première violence est celle de l’occupation.


Ce que dit aujourd’hui le Hamas dans ses déclarations officielles c’est que si Israël reconnaît enfin les droits nationaux légitimes des Palestiniens et met fin à l’agression militaire contre le peuple, les négociations deviendront possibles, reconnaissant alors de facto Israël.


Et c’est vrai que le Hamas n’a plus commis d’attentats depuis plus d’un an, en application de la trêve décidée par les mouvements de la résistance palestinienne, à la suite d’un accord avec le Président Abbas.


Les déclarations des différents mouvements de la résistance palestinienne vont toutes dans le même sens : nous arrêterons de résister quand nous ne serons plus occupés.


irna

BREVES MONDIALES  11/04/2006

UNION EUROPEENNE/BELARUS : Les ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne, réunis lundi 10 avril 2006 à Luxembourg, ont interdit lundi 10 avril 2006 l'entrée dans l'Union européenne de 31 personnalités bélarusses, dont le président Alexandre Loukachenko (photo) responsables "d’atteintes aux normes électorales internationales", notamment en matière des droits de l’homme, lors du scrutin présidentiel du 19 mars 2006 qui avait vu la réélection du président Loukachenko pour un troisième mandat consécutif avec 82,6 % des voix contre 6 % pour Alexandre Milinkevitch, principal candidat de l'opposition. L'OSCE, Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, avait estimé, au lendemain du scrutin, que "l'élection présidentielle de dimanche au Bélarus n'a pas respecté les normes démocratiques internationales" et qu’elle "n'a été ni libre ni équitable". Le Conseil de l'Europe avait quant à lui qualifié l'élection présidentielle de "farce".


UNION EUROPEENNE/PALESTINE : Les ministres des affaires étrangères de l'Union Européenne, réunis lundi 10 avril 2006 à Luxembourg, ont entériné la suspension de son aide directe au gouvernement dirigé par le Hamas, et a rejeté les accusations de chantage des responsables palestiniens. Cette décision s’applique aussi bien à l’aide au gouvernement versée par, qu’à celle accordée par les Etats membres de façon bilatérale. L'Union Européenne est le principal bailleur de fonds des Palestiniens avec le versement de 500 millions d'euros par an.


BELARUS : 5 opposants, membres du parti conservateur chrétien, reconnus coupables d'avoir participé vendredi 7 avril 2006 à un rassemblement non autorisé, ont été condamnés lundi 10 avril 2006 à des peines allant de 10 à 15 jours de prison.


ESPAGNE : Le procès du chef du parti séparatiste basque interdit Batasuna, Arnaldo Otegi, en liberté conditionnelle, s'est ouvert lundi 10 avril 2006 à Madrid. Il avait été inculpé le 26 mai 2005 d'appartenance à l'ETA (Euskadi ta Askatasuna, Pays basque et liberté en basque, qui lutte depuis 36 ans pour l'indépendance du pays basque espagnol). Le procureur a requis un mois de prison et 7 ans d'inéligibilité, mais Arnaldo Otegi risque la prison ferme, car son éventuelle condamnation s'ajouterait à celle d'un an avec sursis prononcée contre lui en novembre 2005 pour "injure au roi" qu'il avait qualifié en 2003 de "chef des tortionnaires" et à 6 ans de prison pour sa participation à l'enlèvement en 1986 d'un chef d'entreprise.


ALLEMAGNE : Le président du Parti social-démocrate (SPD), Matthias Platzeck, a donné sa démission pour raisons de santé, 5 mois après avoir pris ses fonctions. Kurt Beck, ministre président de Rhénanie-Palatinat, a été nommé à sa succession.


ITALIE : L’alliance de gauche dirigée par Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne, sortirait vainqueur des élections législatives de dimanche et lundi 10 avril 206 selon des estimations effectuées à la sortie des urnes.
HONGRIE : Les résultats officiels du scrutin législatif qui s'est tenu dimanche 9 avril 2006 ont été proclamés. La coalition socialiste libérale du premier ministre, Ferenc Gyurcsany a remporté 113 sièges de députés sur les 212 attribués au premier tour. Un second tour se tiendra le 23 avril 2006. 110 sièges seront à pourvoir.


FRANCE : EMPLOI - CONTRAT PREMIERE EMBAUCHE CPE : Après plus de 12 semaines de crise estudiantine (NDLR. 68 universités en grève), le Président de la République Jacques Chirac a décidé lundi 10 avril 2006 de remplacer le contrat première embauche (CPE) par un "dispositif" en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté. Dominique de Villepin, Premier ministre, a réaffirmé sur la chaîne de télévision privée TF1 qu'il n'avait pas l'intention de "baisser les bras" dans la lutte contre le chômage des jeunes. "Nous allons et nous voulons intensifier les réponses à apporter en ce qui concerne en particulier ceux qui rencontrent le plus de difficultés", a-t-il déclaré. "Cette situation ne se réglera pas d'un coup de baguette magique". "Enfin le CPE est retiré !", s'est réjoui le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande estimant que "Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy" portaient ensemble "l'entière responsabilité" de ce "gâchis". La Confédération étudiante (Cé) a appelé les étudiants à "lever les blocages dans les universités" tandis que l'Union Nationale des étudiants de France UNEF, la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne FIDL, l'Union nationale lycéenne UNL et la Coordination nationale des étudiants et des lycéens ont maintenu leur appel à une nouvelle journée de manifestations mardi 11 avril 2006 dans tout le pays. NDLR. Le contrat première embauche CPE, validé par le Conseil Constitutionnel garant de l'Etat de droit, avait été jugé conforme à la Charte sociale européenne adoptée en 1961, révisée à Strasbourg le 3 mai 1996. La Charte sociale européenne garantit les droits sociaux et économiques de l’homme. Le respect des engagements énoncés dans la charte est soumis au contrôle du Comité européen des Droits sociaux. Plus de détails : Décision n° 2006-535 DC - Loi pour l'égalité des chances (Conseil Constitutionnel, contrat première embauche CPE, 30 mars 2006) ** CONTRAT PREMIERE


EMBAUCHE CPE (Suite) : La Ligue des Droits de l'Homme LDH "prend acte de la décision, prise par le Président de la République sur proposition de la majorité parlementaire, de faire déposer par le Premier ministre un projet de loi abrogeant l’article 8 de la loi qu’il a promulguée la semaine dernière tout en refusant de la faire exécuter. Au-delà de la déliquescence du fonctionnement des pouvoirs publics, la LDH constate que "le rejet de plus en plus massif du CPE par la jeunesse et par le mouvement social, aura donc mis plus de 2 mois à passer la barrière de la surdité gouvernementale." Ajoutant : "Les autres dispositions de la loi ironiquement appelée 'pour l’égalité des chances' sont tout aussi inacceptables : renvoi hors du système scolaire de ceux des jeunes de 14 ans qui en ont le plus besoin, sanctions appauvrissant les familles les plus fragiles, dépénalisation de fait des discriminations, pouvoirs de contrôle et de punition donnés aux élus locaux sur les jeunes et les familles en difficulté… La stigmatisation et la discrimination renforcée, comme l’institutionnalisation de la précarité, sont porteuses d’injustice croissante et d’aggravation des fractures sociales et générationnelles. La LDH appelle au maintien de la mobilisation contre ces orientations dangereuses pour la cohésion sociale et demande que l’ensemble de la loi du 31 mars 2006 soit réexaminée pendant qu’il en est encore temps." NDLR. Loi n° 2006-396 du 31 mars 2006 pour l'égalité des chances


RUSSIE : Mikhaïl Kamynine, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré lundi 10 avril 2006, suite à la décision de l'Union européenne et des Etats-Unis de suspendre leur aide au gouvernement palestinien dirigé par le Hamas, qui a remporté les élections législatives du 25 janvier 2006, que "l'isolement ou le blocus du pouvoir palestinien légitime affectera avant tout le peuple palestinien, tout en aggravant la situation humanitaire déjà désastreuse dans les territoires sous contrôle de l'Autorité palestinienne", ajoutant qu'un tel isolement pourrait conduire à "la paralysie du pouvoir et le chaos, ce qui est capable de provoquer à son tour un nouveau regain de violence et de confrontation incontrôlée".


INDE : Un incendie s'est déclaré lundi 10 avril 2006 dans les tentes d'une foire commerciale de produits électroniques à Meerut faisant 100 morts et plus de 150 blessés selon un premier bilan. Un court-circuit serait à l'origine de l'accident.


CANADA : Les 400 employés de la plus importante mine de diamants située à 200 kilomètres au sud du cercle Arctique, dans les Territoires du Nord-ouest, ont entamé, vendredi 7 avril 2006, une grève illimitée. La mine Ekati produit 3 à 5 millions de carats de diamants par an soit l'équivalent de 6 % de la demande mondiale de diamants en valeur et 4 % en volume. La mine Ekati appartient au groupe minier australo-britannique BHP Billiton. Le syndicat Alliance de la Fonction publique du Canada, qui représente les grévistes a indiqué que "BHP Billiton a refusé de conclure une première convention collective équitable et a obligé ses travailleurs de la mine à déclencher la grève" ajoutant : "Si BHP Billiton envenime la situation en se servant de briseurs de grève pour exploiter la mine, le mouvement syndical canadien réagira fortement pour dénoncer les actions de l'employeur". Les profits de la multinationale BHP Billiton, établie en Australie, ont atteint 7,5 milliards de dollars en 2005. La société BHP Billiton a proposé une augmentation de salaire de 1 % et des jours de congé additionnels, mais les employés exigent des garanties sur la sécurité d'emploi et l'ancienneté. Les employés ont qualifié l'offre patronale "d'insultante".


BANDE DE GAZA : L'armée israélienne a lancé un raid lundi dans le secteur de Beït Lahiya, dans le nord de Gaza, tirant un obus sur une maison tuant une fillette de 3 ans et blessant 12 autres personnes. Selon des responsables militaires israéliens, "ces zones et les cours de certaines de ces maisons sont fréquemment utilisées pour tirer des roquettes contre Israël".


CISJORDANIE : Selon l'armée israélienne, 19 Palestiniens "recherchés" ont été arrêtés dans la nuit de dimanche à lundi.


ISRAEL : Dans son édition du lundi 10 avril 2006 le quotidien israélien Yediot Aharonot rapporte que des pirates informatiques juifs ultra-orthodoxes partent en guerre contre les sites pornographiques qui pullulent en Israël, pour mettre fin à une "abomination" du sexe. Les pirates (hackers) du groupe Dat-Net (Religion-Net) parviennent à remplacer les jeunes femmes nues et offertes, par la photo de Menahem Mendel Schneerson célèbre rabbin du courant Loubavitch mort depuis plus de 10 ans et considéré comme le "Roi Messie" par ses fidèles, qui attendent toujours son retour. ** Un porte-parole militaire a annoncé lundi 10 avril 2006 que "L'armée israélienne a ordonné (NDLR. Dimanche 9 avril 2006) aux policiers palestiniens du bureau de liaison proche de Jéricho en Cisjordanie de quitter les lieux" ajoutant que "la décision a été prise par l'échelon politique qui veut supprimer tout contact avec l'Autorité palestinienne qui est dominée par le Hamas". Ce bureau de liaison, occupé à la fois par des Israéliens et des Palestiniens, se trouve à l'entrée de l'implantation de Vered Jéricho, près de Jéricho. Des patrouilles mixtes israélo-palestiniennes opéraient à partir de ces bureaux pour régler les problèmes courants.


GHANA : Un bateau a chaviré lundi 10 avril 2006 sur le lac Volta. 30 personnes ont été rescapées sur les 150 que transportait l'embarcation. La surcharge serait à l'origine de l'accident. Le bateau ne pouvait transporter que 70 personnes.


NIGERIA : Les ministres du commerce de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) se sont réunis lundi 10 avril 2006, à Abuja, pour faire le bilan des négociations avec l'Union européenne (UE) dans le cadre de des accords de partenariat économique entre les 2 organisations, volet essentiel des accords de Cotonou (Bénin), signés en juin 2000.


MALI : Arrivé jeudi 6 avril 2006 à Bamako, la capitale, le Guide libyen et leader du Commandement populaire islamique mondial (CIPM), Mouammar Khadafi, dirigera mardi 11 avril 2006 à Tombouctou une prière à l'occasion de la célébration de l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet. Une prière collective sera organisée à cette occasion dans le stade municipal de la ville avec la participation de 30 000 à 40 000 personnes, notamment pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet publiées par le journal danois Jyllands-Posten. Mouammar Khadafi a posé samedi la première pierre de la grande mosquée de Ségou en présence du président malien, Amadou Toumani Touré.



La citation du jour : "L'affirmation et l'opiniâtreté sont signes exprès de bêtises". Montaigne


fil-info-france.com

Assefi : l'Iran doute des bonnes intentions américaines dans les entretiens sur l'Irak  10/04/2006


Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid-Reza Assefi a déclaré dimanche que l'Iran doute des bonnes intentions américaines dans les prochains entretiens sur l'Irak.

Il a réaffirmé que les prochains entretiens porteraient uniquement sur l'Irak et qu'aucun autre sujet n’y serait à l'ordre du jour.


Assefi a dénoncé les politiques américaines envers l'Iran les qualifiant de maladroites et a indiqué qu'avant toute chose les Etats-Unis devaient modifier leur attitude en ce qui concerne l'Iran et les questions régionales.


Evoquant les demandes répétées des responsables américains pour des entretiens avec l'Iran sur la situation en Irak, le porte-parole a déclaré que l'ambassadeur américain en poste à Bagdad a déclaré par quatre fois aux médias et 10 fois par l’intermédiaire de responsables irakiens que son pays est prêt à entamer des négociations avec l'Iran.


Assefi à ce propos, a précisé qu'en dépit de son pessimisme et de ses doutes, cette fois l’ Iran a répondu positivement à cette demande pour discuter du retrait des forces occupant l'Irak.


Il a ajouté que la temporisation des américains en Irak explique les difficultés au quotidien dans le pays.


Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a noté que les entretiens seront fondamentalement limités la sécurité en Irak.


"Si les USA comptent sur les groupes d'opposition qu'ils continuent de le faire, mais de notre point de vue à nous, ces groupes sont si insignifiants que nous ne nous en inquiétons pas du tout ».


En ce qui concerne les remarques de l'ambassadeur des USA et du délégué permanent à l'ONU John Bolton selon lesquelles son pays envisage d'autres options au delà du Conseil de sécurité de l'ONU pour imposer des sanctions à l’encontre de l'Iran, il a souligné que si Bolton regarde dans le passé des actions semblables menées par le gouvernement américain, il verra qu’elles se sont soldées toutes par des échecs.


Il a qualifié les possibles attaques des USA sur les installations nucléaires de l'Iran de « guerre psychologique » et a dit qu'elles trouvent leur origine dans l’impuissance et la colère du gouvernement américain.


"Conformément à la demande émise par des responsables irakiens, les entretiens seront conduits par le Haut Conseil de sécurité nationale" a conclu Hamid Reza Assefi.




irna

Dowlatabadi : l’Iran n'a pas besoin d'armes nucléaires  10/04/2006



L'ambassadeur de la République Islamique d’ Iran en poste à Ankara Firouz Dowlatabadi a déclaré dimanche que les manœuvres militaires baptisées « Grand prophète » dans les eaux du golfe Persique la semaine dernière ont démontré que l'Iran n'avait pas besoin d'armes nucléaires.

Dans une entrevue exclusive avec l’IRNA sur les récentes manœuvres militaires, il a précisé qu’elles constituaient "une réponse aux allégations futiles faites par les USA et le régime sioniste avançant que l'Iran souhaiter fabriquer des armes nucléaires."" Ces manœuvres ont démontré clairement que l'Iran n'a pas besoin d'armes nucléaires et que le programme nucléaire iranien est exclusivement à des fins civiles".


"Les essais de missiles ont prouvé qu'ils peuvent répondre à l'exigence défensive de l'Iran dans une guerre moderne" a-t-il souligné.


Tout au long de son histoire, l'Iran a toujours joué un rôle majeur afin d’ aider les états voisins à maintenir la sécurité dans la région, il a réfuté les allégations selon lesquelles ces manœuvres constituaient une menace pour les Etats voisins de l'Iran.


"La République Islamique d'Iran a toujours eu d’excellentes relations avec ses Etats voisins, particulièrement après le triomphe de la révolution islamique," a t’il souligné.


Concernant la coopération militaire entre l'Iran et la Turquie, il a déclaré que les deux pays poursuivent maintenant l’élargissement de liens militaires.


En référence à la visite, l'année dernière d’une délégation militaire iranienne en Turquie il a ajouté : "nous espérons être témoin de davantage d'échange de visites de délégations militaires de l’'Iran et de la Turquie."

L'expansion de coopération militaire entre l'Iran et la Turquie pourrait laisser un impact positif sur la restauration de la paix et de la sécurité de la région, a-t-il conclu.




irna

BREVES MONDIALES  10/04/2006



ETATS-UNIS : Le projet de compromis sur l’immigration, qui aurait ouvert la voie à la naturalisation de 11 ou 12 millions de travailleurs étrangers en séjour irrégulier sur le territoire américain, dont 56 % sont originaires du Mexique, n'a pas été adopté par le Sénat. Le projet de loi n'a recueilli que 38 des 60 votes nécessaires pour être accepté. Le président George W. Bush a imputé samedi au chef du groupe démocrate au Sénat, Harry Reid, qui a refusé d'autoriser le vote des sénateurs sur plus de 3 amendements républicains. La nouvelle loi instaurait 3 types de statuts pour les travailleurs clandestins : ceux présents depuis plus de 6 ans, soit environ 7 millions de personnes, pourraient demander la régularisation définitive de leur séjour sans avoir à quitter le pays ; ceux présents depuis plus de 2 ans (2,5 à 3 millions de personnes) devraient se présenter à la frontière au cours des 3 prochaines années pour obtenir un visa de travailleur temporaire ; ceux présents depuis moins de 2 ans devraient quitter les Etats-Unis et demander un visa pour y revenir. Le projet de loi obligeait par ailleurs les employeurs à s’assurer de l’embauche de travailleurs dûment enregistrés et prévoyait l’installation de caméras, capteurs et autres technologies afin de surveiller les 3 200 kilomètres de frontière séparant les Etats-Unis du Mexique. Le projet prévoyait aussi la distribution de visas temporaires pour 1,5 million de personnes dans le secteur de l'agriculture. Plus d'un demi-million de personnes avaient déjà défilé dans les rues de Los Angeles le 25 mars 2006 pour protester contre cette loi.


CANADA : Selon le quotidien "La Presse", qui a publié dimanche 9 avril 2006 une copie du rapport du Centre d'analyse des opérations et déclarations financières du Canada, le Canada "serait devenu une source importante de financement pour les réseaux terroristes internationaux. 180 millions de dollars auraient été recueillis secrètement par ces organisations. Le gouvernement devrait annoncé lundi 10 avril 2006 l'ajout du mouvement des Tigres de libération de l'Eelam tamoul du Sri Lanka sur sa liste des organisations terroristes.


ESPAGNE : Le Premier ministre, Jose Luis Rodriguez Zapatero, a procédé vendredi 7 avril 2006 à un remaniement surprise de son gouvernement en nommant de nouveaux ministres aux portefeuilles de l'Intérieur, de l'Education et de la Défense. Alfredo Perez Rubalcaba a été nommé nouveau ministre de l'Intérieur, remplaçant Antonio Alonso, qui doit de son côté remplacer Jose Bono au ministère de la Défense. Mercedes Cabrera dirigera le ministère de l'Education, remplaçant Maria Jesus Sans Segundo.


SUISSE : Un mandat d'arrêt international, daté du 20 mars 2006, et partiellement publié par le journal "Le Matin Dimanche", a été lancé contre d'Ali Fallahijan, ancien ministre iranien en charge des services de renseignement et de la sécurité pour son implication présumée dans l'assassinat de Kazem Radjavi, un ancien opposant au régime du Chah devenu diplomate après la révolution iranienne, appartenait à l'Organisation des Moudjahidine du peuple dirigée par son frère Massoud, et assassiné le 24 avril 1990. Il a obtenu l'asile politique en Suisse en 1973, alors que l'organisation était entrée dans la clandestinité. Selon le juge d'instruction de Lausanne, Jacques Antenen, en charge de l'enquête, au moins 13 personnes ont "collaboré à la préparation et à l'exécution de l'assassinat" ajoutant que "ces 13 personnes se sont toutes légitimées avec des passeports de service iraniens portant la mention 'chargé de mission'". Selon le juge, Ali Fallahijan "était le responsable des actions d'exécution et tous les ordres et missions étaient ordonnés par lui".


ITALIE : 47 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche 9 avril 2006 et lundi 10 pour des élections législatives, qui opposent principalement le chef du gouvernement Silvio Berlusconi (centre droit), à Romano Prodi (gauche), ancien président de la Commission européenne.


HONGRIE : 8,1 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche 9 avril 2006 pour des élections législatives. Selon les premiers résultats donnés par la télévision, le parti de centre-droit, FIDESZ de Viktor Orban remporterait le scrutin avec 44 % des voix face au Parti socialiste (MSZP) dirigé par le Premier ministre Ferenc Gyurcsany.


ALLEMAGNE : Le chef de la rébellion hutue rwandaise des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Ignace Murwanashyaka, a été arrêté à Mannheim, dans l'ouest de l'Allemagne. Sous le coup de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU depuis le 1er novembre 2005, qui prévoient une interdiction de voyager et le gel de ses avoirs, Ignace Murwanashyaka vivait depuis plusieurs années à Mannheim.


BELARUS : Le président Alexandre Loukachenko a été prêté serment samedi 8 avril 2006 pour un troisième mandat consécutif. ** Le journaliste canadien Frédérick Lavoie, arrêté vendredi 24 mars 2006, à Minsk, capitale du Bélarus, lors d'une manifestation de protestation contre la réélection du président Alexandre Loukachenko, a été libéré vendredi 7 avril 2006. Il se trouvait au Bélarus sans accréditation média ni visa valide.


IRAK : Un attentat à la voiture piégée a été perpétré samedi près d'un mausolée chiite à Moussayib au sud de Bagdad la capitale, tuant 6 pèlerins chiites et en blessant 16 autres. ** La coalition kurde a rejeté une nouvelle fois la candidature du chef du gouvernement sortant, Ibrahim Jaffari, au poste de premier ministre.


ISRAEL : Le Premier ministre par intérim, Ehud Olmert, a déclaré samedi 8 avril 2006, dans une interview au quotidien "Washington Post" et à l'hebdomadaire "Newsweek" qu'Israël "ne tenterait pas de négocier un accord de paix avec le président de l'Autorité Nationale Palestinienne (ANP) Mahmoud Abbas", puisqu'il "a perdu son autorité depuis la prise du pouvoir par le Hamas" Mouvement de la Résistance Islamique. ** Le porte-parole du ministère de la justice a annoncé que le premier ministre Ariel Sharon, dans le coma depuis le 4 janvier 2006 à la suite d'une attaque cérébrale sera déclaré inapte à exercer ses fonctions mardi 11 avril 2006. cette décision ne deviendra effective que le 14 avril 2006, fin de la période légale de 100 jours requise pour déclarer Ariel Sharon inapte.


PALESTINE : Le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas, a nommé Soulaiman Helles, membre du Fatah, son parti, au poste de commandant des forces de sécurité en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. ** Le premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a transmis dimanche 9 avril 2006 à l’Union Européenne une pétition de fonctionnaires lui demandant de ne pas geler son aide financière indiquant que ce "gel aura un impact sur les vies de 140 000 familles et affectera directement la vie économique sociale et sécuritaire dans les territoires palestiniens". Une réunion de l'Union européenne doit se tenir lundi 11 avril 2006 à Luxembourg pour entériner cette décision. Lire notre édition du 8 avril 2006 (Belgique).


BANDE DE GAZA : L'armée israélienne a lancé ce week-end une série de raids en représailles à des tirs de roquettes sur Israël. 14 Palestiniens ont été tués en 2 jours, portant à 5 012 le nombre de tués depuis le déclenchement de l'Intifada en septembre 2000, en majorité des Palestiniens, selon un décompte établi par l'Agence France Presse (AFP). ** 6 membres des Brigades Abou Rich, un groupe armé lié au Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, ont été tués et 2 autres grièvement blessés, lorsqu'un drone israélien a tiré 3 missiles sur un terrain d'entraînement de ce mouvement, situé sur le site de l'ancienne colonie juive évacuée de Neve Dekalim.


NIGER : Les autorités sanitaires ont annoncé, sans en préciser le nombre, le début, dimanche 9 avril 2006, de l'abattage et l’incinération de toutes les volailles de la zone de Magaria, dans la région de Zinder, près de la frontière avec le Nigéria, où la présence du virus H5N1 de la grippe aviaire avait été confirmée en février.


ZAMBIE : L'organisation de défense des droits de l'homme, Amnesty International Zambia (AIZ), a appelé à contrôler les armes légères afin de réduire la hausse des vols à main armée dans le pays.


MAROC : Le secrétaire général délégué de l'OTAN (Organisation du Traité Atlantique Nord), Alessandro Minuto Rizzo, a qualifié vendredi 7 avril 2006 d'"événement historique" la réunion de Rabat qui a rassemblé les représentants des pays membres du Conseil de l'Atlantique Nord et ceux du Dialogue Méditerranéen avec l'OTAN, lancé en 1994, qui regroupe la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, l'Egypte, la Jordanie et Israël. L'OTAN a donné son "accord de principe" pour la participation du Maroc, de l'Algérie et d'Israël à l'opération maritime "Active Endeavour". Cette opération, mise en place après les attentats du 11 septembre 2001 permet à des navires de l'OTAN patrouillant en Méditerranée de surveiller le trafic maritime et d'escorter les navires non militaires dans le Détroit de Gibraltar.


CAMBODGE : Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, en visite dans ce pays, a rencontré samedi 8 avril 2006 à Phnom Penh le roi Norodom Sihamoni. Les entretiens ont porté sur la promotion des relations bilatérales entre les 2 pays.


CHINE : Pour la première fois en Chine, une chaîne régionale émettra en anglais. La Télévision de la ville de Guangzhou, capitale de la province méridionale du Guangdong, va diffuser 18 heures par jour des programmes essentiellement culturels sur cette région pour répondre aux besoins des étrangers qui, au nombre de 300 000, travaillent ou suivent leurs études dans la ville de Guangzhou.


PAKISTAN : Une bousculade lors d'un rassemblement religieux dimanche 9 avril 2006 à Karachi, deuxième grande ville du sud du pays, a fait 29 morts et plus de 70 blessés.


JAPON : Ichiro Ozawa, 63 ans, a été élu vendredi 7 avril 2006, président du Parti démocrate du Japon (PDJ ou Minshuto, opposition) avec 119 voix pour et 72 contre, sur les 192 membres du parti, face à son unique concurrent, Naoto Kan, 59 ans.


THAILANDE : Selon le quotidien "The Bangkok Post", un contrat portant sur l'achat d'hélicoptères "Blackhawk" de dernière génération d'un montant de 256 millions de dollars, a été signé avec les Etats-Unis. Le gouvernement thaïlandais a indiqué que cet achat visait à "renforcer sa défense maritime et ses capacités de secours en cas de catastrophes".


SYRIE : Le directeur général de l'agence de presse officielle algérienne, APS (Algérie Presse Service), Nacer Méhal, a signé samedi 8 avril 2006 à Damas, avec Adnane Mahmoud, directeur de l'agence de presse officielle SANA (Syrian Arab News Agency), un accord de coopération entre les 2 agences de presse visant à un échange des informations diffusées chaque jour par les 2 agences, des visites réciproques de journalistes et des expériences dans le domaine technologique, ainsi que la coordination des positions des 2 parties au sein des organisations régionales et internationales intéressées. Nacer Méhal a été reçu par le ministre syrien de l'Information Mohsen Bilal.


GAMBIE : Le quotidien du Sénégal "Le Soleil" a rapporté dans son édition du dimanche 9 avril 2006 que le président de l'Assemblée nationale de Gambie, Sheriff Mustapha Dibba, et le directeur adjoint des services de renseignements Alhagie Ngor Secka, auraient été arrêtés jeudi à Banjul. Selon certaines sources, ces arrestations seraient liées à la tentative de coup d'Etat déjouée le 21 mars 2006.


PEROU : 16 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes dimanche 9 avril 2006 pour l'élection présidentielle. Le vote est obligatoire dans ce pays sous peine d'une amende de 40 dollars. Le candidat nationaliste Ollanta Humala, serait en tête avec 29 % des suffrages, selon les sondages, devant l'avocate de droite Madame Lourdes Flores et l'ancien président social-démocrate Alan Garcia.


VENEZUELA : Le véhicule de l'ambassadeur américain William Brownfield a été attaqué vendredi à coups d'oeufs et de fruits alors qu'il arrivait au centre sportif de Coche, près de Caracas par des manifestants anti-américains. Le président Hugo Chavez a, à plusieurs reprises, accusé les Etats-Unis de préparer une "invasion de son pays" en vue de "s'approprier ses richesses". Le Vénézuela est le cinquième pays exportateur de pétrole du monde, et seul membre latino-américain de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), produit 3,2 millions de barils de pétrole par jour, dont 1,5 million sont expédiés aux Etats-Unis, son principal client.



La citation du jour : "Quand les ignares diplômés prolifèrent, la bêtise fleurit joyeusement". Jean-Luc Dion - Ingénieur québecois



fil-info-france.com

Bush envisage d’utiliser l’arme nucléaire contre l’Iran  09/04/2006


• Fronde des militaires contre l’option suicidaire de Washington

L'administration de George W. Bush prépare une campagne de bombardement massive contre l'Iran comprenant l'utilisation de charges nucléaires pour détruire une base soupçonnée de fabriquer des armes atomiques, affirme le magazine New Yorker.

Le Quotidien-Agences
Selon le magazine, Bush et d'autres responsables à la Maison-Blanche considèrent le président iranien Mahmoud Ahmadinejad comme un Adolf Hitler potentiel.
"C'est le nom qu'ils utilisent", indique le journaliste Seymour Hersh, auteur de l'article, citant un ancien haut responsable des services de renseignement.
Un conseiller anonyme du Pentagone affirme de son côté que "la Maison-Blanche estime que la seule manière de résoudre le problème est de changer la structure du pouvoir en Iran, et cela veut dire la guerre".
L'ancien responsable des services de renseignement décrit les préparatifs comme "énormes", "fiévreux" et "opérationnels", précise Seymour Hersh.
Un ancien responsable de la défense indique que les préparatifs militaires sont fondés sur la croyance selon laquelle "des bombardements soutenus en Iran humilieront la direction religieuse et amèneront la population à se soulever et à renverser le gouvernement", note le New Yorker.
Au cours des dernières semaines, le président Bush a entamé discrètement une série de discussions sur des plans pour l'Iran avec des sénateurs et des membres de la chambre des Représentants.
L'une des options envisagées comprend l'utilisation possible d'armes nucléaires tactiques de destruction de bunkers telles que les B61-11, afin de détruire la principale unité de production nucléaire iranienne située à Natanz, ajoute le magazine.
Mais l'ancien responsable des services de renseignement affirme que l'option nucléaire a entraîné des dissensions chez les militaires et certains officiers ont parlé de démissionner après qu'une tentative de renoncer à l'option nucléaire ait échoué.
"Il existe chez les militaires de forts sentiments d'opposition à l'utilisation d'armes nucléaires contre d'autres pays", ajoute le New Yorker citant le conseiller du Pentagone.
Ce conseiller estime qu'un bombardement de l'Iran pourrait provoquer une "réaction en chaîne" d'attaques contre les intérêts et les citoyens américains dans le monde et pourrait renforcer le Hezbollah.
"Si nous le faisons la moitié sud de l'Irak s'enflammera" a dit ce conseiller au New Yorker.

Mohammed ElBaradei se rendra en visite en Iran la semaine prochaine.  08/04/2006



Le chef de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Mohammed ElBaradei, se rendra en visite en Iran la semaine prochaine.

Il devrait effectuer ce voyage mardi ou mercredi, a rapporté l’agence de presse autrichienne citant un responsable de l’AIEA. Pour promouvoir une compréhension mutuelle plus importante car, pense-t-il, elle est indispensable pour sortir de l’impasse nucléaire, a déclaré le responsable, ajoutant que M. ElBaradei "attend des résultats positifs".


Vendredi, cinq inspecteurs de l’AIEA sont arrivés à Téhéran, pour visiter les sites nucléaires iraniens, y compris les complexes de Natanz et d’Isfahan.

La décision de Téhéran de reprendre en janvier son programme d’enrichissement d’uranium a mis fin à deux ans et demi de négociations pour s’aligner sur la demande américaine d’amener l’Iran devant le Conseil de sécurité de l’ONU.


Le 29 mars, le Conseil a formulé une recommandation demandant à l’Iran de suspendre une nouvelle fois (sous 30 jours) ses activités d’enrichissement d’uranium.


Il a aussi demandé à M. ElBaradei de fournir à la fin du mois d’avril, un rapport intitulé "le processus de conformité iranienne" sur le programme nucléraire iranien.


De son côté, l’Iran a dénoncé hier la déclaration du Conseil de sécurité la qualifiant de « loi de la jungle ».


"La technologie et l'énergie nucléaires sont notre droit inaliénable mais le Conseil de sécurité a déclaré que l'Iran ne devait pas avoir cette technologie. C'est la loi de la jungle", a déclaré vendredi Ahmad Khatami dans le prêche du vendredi.


Ahmad Khatami a également déploré que "certaines organisations et institutions internationales, dont le Conseil de sécurité, soient devenues un outil dans les mains de puissances oppressives", blâmant les pays occidentaux pour l'escalade de la crise.


"Dans le dossier nucléaire, les ennemis cherchent à causer la crise", a-t-il affirmé. Il a également fait référence aux manoeuvres militaires iraniennes effectuées entre le 31 mars et le 6 avril, qui "ont envoyé aux ennemis le message que s'ils tentent la moindre agression contre le système islamique iranien, notre pays leur infligera un camouflet sévère".


irna

BREVES MONDIALES  08/04/2006



LIBERIA : L'ambassadeur de la Chine Wang Guangya, président du Conseil de sécurité de l'ONU pour le mois d'avril, a indiqué vendredi 7 avril 2006 au cours d'une conférence de presse à l'issue de consultations avec le Conseil de sécurité qu'une "résolution autorisant le transfert de l'ancien président Charles Taylor (photo) à La Haye afin qu'il puisse être jugé dans les locaux de la Cour pénale internationale est attendue pour le début de la semaine prochaine". Le Tribunal Spécial de l'ONU pour la Sierra Léone, qui l'a inculpé le 4 juin 2003 de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre pour sa responsabilité dans les guerres civiles qui ont touché le Libéria et la Sierra Léone pendant près de 15 ans et qui ont fait plus de 400 000 morts.


ANGOLA : Le Portugal a accordé mercredi 5 avril 2006 un crédit de 100 millions de dollars à l'Angola pour financer des projets conjoints dans ce pays africain riche en pétrole.


TANZANIE : Juma Volter Mwapachu, ancien ambassadeur de Tanzanie en France, a été nommé au poste de secrétaire général de la Communauté est-africaine (CEA ) composée de 3 pays africains ( Kenya, Tanzanie et Ouganda) et dont le siège est à Arusha.


BENIN : Yayi Boni Thomas, ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), et nouveau président issu des élections du 19 mars 2006, a prêté serment jeudi 7 avril 2006 à Porto-Novo, la capitale politique du Bénin pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois, en présence de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement africains parmi lesquels le président ivoirien, Laurent Gbagbo.


RDC : Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé en République démocratique du Congo une opération de parachutage de vivres au-dessus de la région du Katanga, dans le sud-est du pays, pour venir en aide à quelque 220 000 personnes déplacées.


MAURITANIE : Lors de la première journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines, qui a été célébrée mardi 4 avril 2006, une cérémonie de destruction de 44 mines antipersonnel et 3 mines antichars, s'est tenue près de Nouadhibou, la capitale économique, dans le nord du pays. La destruction des mines a été supervisée par le secrétaire général du ministère de la Défense, le colonel Dia El Hadj, en présence du représentant résident de l'UNICEF en Mauritanie, Maarouf Ould Oudaa.


ETHIOPIE : L'Union européenne (UE) a octroyé une aide de 8 millions pour un projet de déminage sur 3 ans dans les régions du Tigré et de l'Afar, dans le nord et le nord-est du pays. En Ethiopie 1,9 million de personnes vivent sous la menace des mines anti-personnel. Cette aide a été annoncée dans le cadre de la première journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines, qui a été célébrée mardi 4 avril 2006.


RWANDA : L'ONU a commmémoré aujourd'hui, lors de cérémonies notamment à Genève en Suisse et à Nairobi au Kenya, le 12ème anniversaire du génocide au Rwanda, qui a causé la mort de près de 800 000 personnes.


ALLEMAGNE : Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré jeudi 6 avril 2006 au cours d'une conférence de presse à Berlin, qu'il "serait erroné d'isoler la Biélorussie et de frapper de sanctions la direction de ce pays. Nous estimons que, quelles que soient les questions qui pourraient surgir au sujet de ce pays, elles ne peuvent pas être réglées par son isolement, mais par le dialogue. C'est la voie la plus prometteuse". En visite mercredi 5 avril 2006 à Bratislava, capitale de la Slovénie, Sergueï Lavrov avait critiqué l'Union européenne pour son refus de dialoguer avec le Bélarus depuis la réélection du président Alexandre Loukachenko.


SUISSE : Anton Kohler, fonctionnaire de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), a confirmé 2 nouvelles escales d'avions soupçonnés par Amnesty International d'avoir été affrétés par la Central Intelligence Agency (CIA, Services de renseignements américains) pour des transferts secrets de prisonniers, portant à 6 le nombre des vols qui ont transité par Genève et Zurich. L'OFAC chiffre par ailleurs à 76 le nombre de survols de la Suisse par les avions présumés de la CIA. La Suisse avait déclaré fin février 2006 n'avoir trouvé aucune trace d'activité illégale liée aux vols et atterrissages américains sur son territoire. Lire notre édition du 7 avril 2006 (Etats-Unis)


SERBIE-MONTENEGRO : Le ministre de la Défense Zoran Stankovic et par l'ambassadeur américain Michael Polt, ont signé mercredi 5 avril 2006 un accord militaire pour la coopération dans la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et pour la promotion des relations militaires et de défense. La cérémonie de signature a eu lieu en présence du président Svetozar Marovic, du président serbe Boris Tadic et du vice-Premier ministre serbe Miroljub Labus.


FRANCE : Jean-Yves Bokassa, 30 ans, l'un des fils de l'ancien empereur centrafricain Bokassa 1er, Jean-Yves Bokassa, a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 10 mois d'emprisonnement ferme pour détention de cocaïne , avec mandat de dépôt à la barre. Il avait été arrêté la semaine dernière après que la police eut découvert qu'il possédait 9 grammes de cocaïne.
** Le juge Philippe Courroye a signifié mercredi 5 avril 2006 à l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua sa mise en examen pour "trafic d'influence aggravé" et "corruption d'agents publics étrangers" dans le cadre de l'enquête française sur le programme de l'ONU "pétrole contre nourriture" en Irak. Charles Pasqua a dénoncé un "procès d'intention" et mis en doute "l'objectivité du juge Courroye" à son encontre.


BELGIQUE : La porte-parole de la Commission européenne Emma Udwin a annoncé que l'Union Européenne (UE) était "prête à suspendre son aide directe au gouvernement palestinien dirigé par le Hamas, s'il refusait de renoncer à la violence et de reconnaître l'Etat d'Israël". L'Union Européenne est le principal bailleur de fonds des Palestiniens avec le versement de 500 millions d'euros par an.


BANDE DE GAZA : Un député du Hamas, Mouvement de la Résistance Islamique a appelé "l'Union européenne à ne pas adopter de telles décisions" que "nous considérons comme une punition collective contre le peuple palestinien", dans la mesure où il a exercé son "droit démocratique à travers des élections" qualifiant de "chantage" la décision européenne. ** 3 Palestiniens ont été blessés dans la soirée par le tir d'un blindé israélien à Beit Lahya, dans le nord du pays. L'armée israélienne a indiqué que les tirs de roquettes artisanales en provenance de la Bande de Gaza sur le territoire israélien avaient doublé en une semaine et s'est dite prête à "prendre des mesures plus radicales" pour faire cesser ces tirs.


IRAK : Un attentat suicide a été perpétré vendredi 7 avril 2006 par 3 kamikazes déguisés en femmes à l'intérieur d'une mosquée chiite de la capitale Bagdad faisant 75 morts et 140 blessés. Le président du Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak (CSRII), Djalal al-Din, a déclaré : "Les chiites étaient la cible. Rien ne peut justifier un tel acte sinon la haine religieuse la plus noire". ** La composition du nouveau gouvernement reste dans l'impasse 4 mois après les élections législatives de décembre 2005. Le Premier ministre Ibrahim al Jaafari, chef de l'alliance chiite au pouvoir, a indiqué catégoriquement son refus à démissionner.


RUSSIE : Un étudiant sénégalais, Samba Lampsar Sall, a été tué vendredi 7 avril 2006 en pleine rue à Saint-Pétersbourg par des inconnus munis d'un fusil à pompe ornée d'une croix gammée alors qu'il sortait d'une boîte de nuit en compagnie d'autres Africains. Le vice-procureur de Saint-Pétersbourg, Andreï Lavrenko, interrogé par la chaîne de télévision NTV, a indiqué qu'en "raison de l'absence apparente de raison pour ce crime, nous considérons que le mobile est la haine raciale". Une ONG spécialisée dans l'étude des violences racistes rapportait que 6 personnes avaient été tuées et 79 autres blessées lors de plus de 40 agressions recensées en Russie depuis le mois de janvier seulement. Ces agressions visent généralement des Caucasiens et des ressortissants des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale, mais aussi des Asiatiques et des Africains.



La citation du jour : "Une poignée d'hommes parvient à s'enrichir simplement en prêtant attention aux détails que la plupart des gens négligent". Henry Ford - Industriel américain (1863-1947)



Fil-info-France.com

Ahmadineyad : 'l’Occident doit demander pardon à l’Iran pour ses insultes et injustices'  07/04/2006



Le président de la République Islamique d'Iran, Mahmoud Ahmadineyad, a parlé de la volonté ferme et intransigeante du peuple iranien dans son désir d’accéder à l'énergie nucléaire à des fins civiles et a déclaré aux pays occidentaux qu'ils doivent demander pardon pour leur comportement pendant la Révolution islamique et pour leurs insultes et injustices à l’encontre du peuple iranien.

Mahmoud Ahmadinejad devant des responsables du gouvernement iranien a rappelé que plusieurs millions de personnes sont descendues dans la rue le 11 février dernier, jour anniversaire de la République islamique, pour défendre leur droit à l'énergie atomique: "l’Iran va de l’avant pour faire valoir les droits évidents de son peuple en vertu des Traités et des normes internationales, et, comme cela s’est déjà produit par le passé, cette fois encore l'ennemi ne peut empêcher que triomphe la volonté nationale des iraniens.”

Mahmoud Ahmadineyad n'a pas cessé de faire allusion aux dommages qui ont dérivé de la suspension des activités atomiques pacifiques de l’Iran, et, après avoir renvoyé dos à dos aujourd'hui les grandes puissances face au progrès scientifique et technologique, il a ajouté : "les pays occidentaux ] ont retardé de quelque trois années le droit pour notre peuple de jouir des avantages énormes de la technologie nucléaire à des fins pacifiques, et pour ne pas remplir leurs obligations légales et internationales, ils ont commis de graves injustices et insulté la nation iranienne ; ils doivent aujourd'hui apporter à notre peuple des compensations pour les dommages causés par la guerre imposée par l’Irak à l’Iran, pour les embargos, les pressions et les terroristes patentés.”

Après avoir rappelé qu'il fut une époque où toutes les puissances du monde croyaient que la révolution islamique ne pourrait ni triompher ni résister aux attaques des ennemis pendant 8 années de guerre, Le chef d’Etat iranien a souligné : "le monde entier a été témoin des années noires et difficiles de despotisme et répression d'une tyrannie monarchique et en dépit de l'appui de tous les pays de l’Est et de l’Occident au régime du shah, la Révolution populaire islamique conduite par l'Aimant Khomeiny, en consolidant de manière prodigieuse l’unité de notre peuple, a ainsi obtenu dans cette guerre imposée une grande victoire, et, grâce à Dieu, a obtenu et compris ce que les ennemis n’auraient pu imaginer.”

"Le peuple iranien continue à résister avec volonté et poursuivra sa route pour faire aboutir les idéaux humanistes et pacifistes de la Révolution islamique” a souligné le président iranien.


Ahmadineyad a terminé son discours en saluant le succès des manoeuvres navales qui sont menées à bien dans des eaux du golfe Persique de manière conjointe entre l'Armée et les Gardiens de la Révolution (Pasdarans), saluant les efforts et les sacrifices du personnel des Forces Armées, spécialement par les avancées obtenues dans l'industrie de la défense.


irna

Mottaki : 'Il y a des possibilités d'accord dans le délai de 30 jours donné par le Conseil de la Sécurité'  07/04/2006



"L’Iran ne se soumettra pas aux menaces mais un accord dans le délai de 30 jours stipulé dans le communiqué du Conseil de la Sécurité de l'ONU reste possible", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères.

Manouchehr Mottaki qui a fait ces déclarations au cours d’une interview avec le quotidien suisse Lutan a ajouté : "La suspension du dialogue entre l’Iran et la troïka européenne est du fait du deux poids deux mesures des pays occidentaux du Traité de Non-prolifération.”

"Le Traité de Non-prolifération (TNP) stipule dans son article IV que tout pays membre a le droit de développer un programme atomique à des fins pacifiques, et souligne même le fait que les puissances nucléaires doivent aider les pays membres du TNP" souligné Manoucherh Mottki.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a promis mardi que Téhéran ne renoncerait jamais à son droit d'enrichir de l'uranium.



"Le droit à l'enrichissement de l'uranium est inscrit dans le Traité de non prolifération (TNP) et l'Iran veut seulement jouir de ce droit", a indiqué M. Mottaki aux journalistes.


M. Mottaki a affirmé que l'Iran était prêt à tenir des négociations sur l'enrichissement d'uranium à grande échelle mais a juré que Téhéran n'accepterait aucun engagement allant au-delà du TNP et de l'accord de garantie de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

"Nous ne négocierons pas pour renoncer à nos droits légitimes ", a-t-il souligné.


Par ailleurs, le président du Majlis iranien, Gholam-Ali Haddad-Adel, a qualifié d'"illégale" et "injuste" la déclaration présidentielle adoptée le 29 mars par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui demande à l'Iran de suspendre d'ici 30 jours ses activités d'enrichissement d'uranium.


"Le Conseil de sécurité a été influencé par des grandes puissances et nous regrettons que le Conseil, qui doit maintenir la paix et la sécurité, soit devenu un outil de discrimination", a déclaré M. Adel.


Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hamid- Reza Asefi, a de son côté demandé que le dossier nucléaire iranien soit traité par l'AIEA.

"Nous disons depuis le début que ce dossier doit être réglé par l'AIEA et qu'il n'y a aucune raison de le transmettre à un autre organe", a déclaré M. Asefi.


Après trois semaines de débats houleux, les 15 membres du Conseil de sécurité ont adopté le 29 mars une déclaration présidentielle demandant à l'Iran de suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium.

L'Iran dénonce l'implication du Conseil de sécurité et refuse de céder aux pressions.


irna

BREVES MONDIALES  07/04/2006

UNION EUROPEENNE : Le Parlement européen a sévèrement condamné l’élection présidentielle au Bélarus qui s'est tenue le 19 mars 2006. Les parlementaires ont dénoncé la "faillite" du scrutin qui a reconduit le président Alexandre Loukachenko (photo) et assuré de leur solidarité les opposants au régime. Le chef de l'opposition bélarusse, Alexandre Milinkevitch, était à Strasbourg, mercredi 5 et jeudi 6 avril 2006, pour assister à la session du parlement européen. Il a demandé à l'Union européenne "davantage de soutien" et de "renforcer son soutien à des médias indépendants pouvant assurer l'accès des Bélarusses à une information libre". Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Union Européenne (UE) devraient annoncer des sanctions, sous forme d'interdictions de visa d'entrée dans l'UE pour une trentaine de personnalités bélarusses, y compris Alexandre Loukachenko, au cours de leur prochaine réunion le 10 avril à Luxembourg. Selon les résultats officiels, Alexandre Loukachenko a obtenu 83 % des suffrages, contre 6 % seulement pour Alexandre Milinkevitch, principal candidat de l'opposition.


SERBIE MONTENEGRO : Les autorités ont annoncé qu'elles "devraient livrer Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, au Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) avant la fin du mois d'avril 2006.


ALLEMAGNE : Le ministre de l’Agriculture, Horst Seehofer, a confirmé jeudi 6 avril 2006 l’issue de la réunion de la cellule de crise à Berlin, que le virus de la grippe aviaire, détecté pour la première fois en Allemagne dans un élevage de volailles, a bien été transmis par des oiseaux migrateurs. 16 000 poulets, dindes et oies avaient dû être abattus. 14 000 autres, se trouvant dans le périmètre de sécurité de 3 kilomètres, avaient suivi.


FRANCE : Les mouvements de protestation contre le Contrat de Première Embauche (CPE) se poursuivent. Les étudiants ont décidé de mener "des actions coup de poing" notamment de blocage des axes routiers dans tout le pays. Le Premier Ministre Dominique de Villepin a exclu de démissionner. Plus de détails : Le Contrat Première Embauche (CPE) : VRAI - FAUX - Toutes les réponses à vos questions Lire notre édition du 8 mars 2006 (France - manifestation CPE)


ISRAEL : A l'initiative du Centre Mezan pour les droits de l'homme de Gaza (Al-Mezan Center for Human Rights), l'Organisation palestinienne pour la protection des consommateurs, le Centre pour la légalité et la protection de la liberté de mouvement et d'un fermier palestinien, Younis Shabana, une pétition a été soumise à la Haute Cour de justice mercredi 5 avril 2006, pour demander l'ouverture immédiate du point de passage Karni "pour des laps de temps prévus et suffisants" afin de permettre le passage de biens de Gaza vers Israël. Selon la pétition, "la fermeture du point de passage Karni est intervenue au summum de la saison des exportations agricoles et a causé 24 millions de dollars de perte à l'économie palestinienne" bloquant également l'aide humanitaire à la population civile. La pétition affirme que selon le droit international, "Israël est obligé d'autoriser le passage de l'aide humanitaire et de la nourriture, et de permettre aux palestinien de vivre normalement".
** Un officier de l'armée israélienne a annoncé, dans une interview au quotidien "Jérusalem Post" que "l'armée israélienne a le droit légal de cibler et tuer le Premier ministre palestinien Ismail Haneya, s'il est prouvé qu'il soutient les attaques anti-israéliennes".
** Le ministre palestinien chargé des Affaires de Jérusalem Khaled Abou Arafat, arrêté par la police israélienne alors qu'il se rendait dans le bureau de son prédécesseur Ziad Abou Ziad pour une cérémonie de passation de pouvoirs, a été libéré quelques heures plus tard. Selon des sources sécuritaires palestiniennes, Khaled Abou Arafat avait été arrêté pour avoir tenté d'entrer dans les territoires palestiniens avec sa carte d'identité israélienne. Le Hamas a condamné l'arrestation d'Abou Arafat, affirmant qu'Israël cherchait à faire pression sur le gouvernement du Hamas.


IRAK : Un attentat à la voiture piégée a été perpétré jeudi 6 avril 2006 dans la ville chiite de Najaf, près du sanctuaire de l'Imam Ali, faisant 8 morts et une quarantaine de blessés. ** L'armée américaine a annoncé l’arrestation du principal suspect dans l'enlèvement de la journaliste italienne .Guiliana Sgrena, ,journaliste italienne travaillant pour le quotidien communiste "Il manifesto" enlevée à Bagdad le 4 février 2005 et libérée le 4 mars 2005. Lire notre article du 26 avril 2005 (Etats-Unis)


BRESIL : Une commission d'enquête du Congrès accuse le Parti des travailleurs (PT, Partido dos Trabalhadores), au pouvoir, d'avoir acheté des voix de députés n'appartenant pas à son parti, et pour financer des campagnes électorales. Selon le rapport, le président Luiz Inacio Lula Da Silva, (premier président socialiste élu le 27 octobre 2002), n'est pas incriminé car il a "pris des mesures pour qu'une enquête soit ouverte dès qu'il a eu vent de l'affaire", et "rien ne permet de dire qu'il a fait preuve de négligence".


ETATS-UNIS : L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International a publié mercredi 5 avril 2006 un nouveau rapport intitulé "Etats-Unis. Hors de portée des radars : vols secrets, torture et disparition" qui dénonce une opération secrète ayant consisté à arrêter ou enlever des personnes pour ensuite les transférer et les détenir de façon secrète ou les envoyer dans des pays où elles ont été soumises à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements. Le rapport montre que la Central Intelligence Agency (CIA, Services de renseignements américains) a utilisé des compagnies d’aviation privées et des sociétés écrans pour garder le secret sur ces vols à des fins de "restitution". Amnesty International a recensé près de 1 000 vols directement liés à la CIA, dont la plupart ont utilisé l’espace aérien européen. Ces vols ont été assurés par des avions qui sont manifestement utilisés de manière permanente par la CIA par l’intermédiaire de sociétés écrans. De plus, 600 autres vols ont été opérés par des avions dont il a été vérifié qu’ils ont été utilisés au moins de temps à autre par la CIA. En raison du caractère secret des opérations de "restitution" il est impossible de savoir combien de personnes ont, dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme", été arrêtées ou enlevées puis transférées dans d’autres pays, détenues de manière secrète et torturées. D’après les informations provenant des gouvernements mêmes ce nombre est probablement de l’ordre de plusieurs centaines. Le rapport se penche sur de nouvelles informations concernant des prisons clandestines de la CIA, surnommées "sites noirs", transmises à Amnesty International par 3 Yéménites qui ont récemment été relâchés après 2 ans de captivité. Ils pourraient avoir été détenus quelque part en Europe de l’Est ou en Asie centrale. La "restitution" consiste à transférer illégalement une personne d’un pays dans un autre en se passant de tout contrôle judiciaire et administratif. Dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme", cette pratique vise généralement à faciliter l’interrogatoire des suspects en se plaçant hors de portée de la loi. "Les "restitutions" ne consistent pas simplement à transporter des personnes soupçonnées de terrorisme d’un lieu dans un autre en évitant les obstacles bureaucratiques. Ce terme ne rend pas compte des nombreuses violations des droits humains qui les accompagnent, a déclaré Irène Zubaida Khan, secrétaire générale d’Amnesty International. "La plupart des victimes de cette pratique ont d’abord été arrêtées et placées en détention de manière illégale. Un grand nombre ont été enlevées, privées de tout accès à une procédure judiciaire, et ont ensuite "disparu". Toutes les personnes interrogées par Amnesty International ont dit avoir été soumises à des tortures et à d’autres mauvais traitements. Amnesty International lance un avertissement : les Etats qui tolèrent que ces avions atterrissent sur leur territoire, et les compagnies qui opèrent ces vols risquent d’être complices de graves atteintes aux droits humains. L’organisation demande instamment que le transfert de tout détenu vers un autre pays respecte les garanties existantes ; il faut notamment que soit appliquée la règle du contrôle judiciaire et que soient utilisés des avions de l’Etat. "Tous les gouvernements doivent empêcher la détention secrète et la pratique de la "restitution", enquêter sur ces agissements et déférer à la justice ceux qui sont soupçonnés d’en être responsables", a déclaré Irène Zubaida Khan.


SOUDAN : La commission internationale chargée d'enquêter sur la mort de l'ancien chef de la rébellion sudiste, John Garang, a publié jeudi 6 avril 2006 ses conclusions. John Garang serait bien mort accidentellement et n'aurait pas été assassiné. Une erreur de pilotage serait à l'origine de l'accident. John Garang est devenu samedi 9 juillet 2005 vice-président du Soudan qui avait mis un terme à 21 ans de guerre civile, qui a fait plus d’1,5 million de morts et près de 4 millions de déplacés. John Garang a été tué le 1er août 2005 dans l'écrasement de l'hélicoptère de l'armée ougandaise près de la frontière entre l’Ouganda et le Soudan, "à cause du mauvais temps" selon un communiqué officiel. Sa disparition avait provoqué d'importantes émeutes dans tout le pays qui ont fait 80 morts et des centaines de blessés.


GUINEE : Le président Lansana Conté a limogé, mercredi 5 avril 2006, son premier ministre Cellou Dalein Diallo, entré en fonctions en décembre 2004, pour "faute lourde" quelques heures seulement après avoir signé un décret lui confiant des pouvoirs étendus.


COTE D'IVOIRE : Le Président en exercice de l'Union africaine (UA), l'ancien président congolais Denis Sassou Nguesso est arrivé jeudi 6 avril 2006 à Abidjan la capitale pour une visite de 4 jours. Il a été reçu par le président Laurent Ggagbo. Il doit entamer une série de consultations avec la classe politique.


MADAGASCAR : Le président allemand Horst Köhler est arrivé jeudi 6 avril 2006 à Madagascar pour une visite de 3 jours, deuxième étape de sa tournée africaine. Il a été reçu à Antananarivo la capitale par le président Marc Ravalomanana avec les honneurs militaires. La protection de l’environnement, les problèmes du déboisement seront les principaux points abordés par le président allemand lors de sa visite.



La citation du jour : "L'homme de bien situe la justice au-dessus de tout. Un homme de bien qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un rebelle. L'homme médiocre qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un brigand". Confucius - Philosophe et penseur chinois




fil-info-france.com

Proposition de 'Plan d'aide pour une transition démocratique' aux Etats-Unis  06/04/2006

Proposition de "Plan d'aide pour une transition démocratique" aux Etats-Unis

Marie-Dominique Bertuccioli

Radio Havane Cuba

Compte tenu du fait que les Etats-Unis, au plus haut niveau de l'Etat, se sont donnés la peine de préparer un "plan d'aide à une Cuba libre", nous voulons faire preuve de la même sollicitude envers eux. Voici un premier "plan minimum".

1- Santé gratuite pour tous les enfants, afin de ramener la mortalité infantile au niveau de Cuba (5,2 pour mille).

2- Régularisation de la situation de tous les sans papiers en vertu d'une Loi de rajustement similaire à celle dont bénéficient les "exilés" cubains.

3- Réduction de moitié des dépenses militaires pour couvrir les dépenses occasionnées par les projets sociaux (santé, éducation, retraites, pensions aux nécessiteux etc.)

4- Interdiction de paiement des campagnes électorales par les grandes entreprises, habilitation d'un jour non-ouvrable pour le vote et contrôle strict du dépouillement.

5- Évacuation de la Base de Guantanamo, pour à la fois améliorer l'image du pays et les relations avec Cuba.

Nous pouvons offrir un service d'assessorat, bien entendu, il ne saurait s'agir de la nomination d'un gouverneur, parce que nous mettons au-dessus de tout le respect à l'indépendance et à l'autodétermination de chaque peuple. De la même manière, l'emploi de la force est totalement exclu.

Nous savons que le peuple étasunien, comme le peuple cubain - ou irakien - ne saurait accepter une occupation étrangère.

Iran : deux nouveaux missiles testés avec succès  06/04/2006



L'armée iranienne a testé avec succès deux missiles de nouveaux types, mardi et mercredi, lors de manoeuvres militaires de grande envergure dans le Golfe persique au sud de l’Iran.

Un nouveau type de missile air/sol et air/mer pouvant être tiré par des avions de combat et des hélicoptères et capable d'échapper aux missiles anti-missiles, a été testé avec succès mercredi.


Le missile sol-mer est capable de résister aux interférences électroniques et est équipé d'un système de contrôle et de recherche à distance, a précisé la télévision iranienne, affirmant que l'Iran est capable de produire en masse ce nouveau type de missiles.


Mardi, l'armée iranienne a réussi un tir essai d'un missile portable, qui peut être tiré par un seul soldat en le fixant sur l'épaule, affirmant que ce type de missile avait une précision extraordinaire.


Lors des manoeuvres ayant débuté le 31 mars qui doivent durer une semaine, les forces armées iraniennes ont annoncé avoir testé avec succès plusieurs nouveaux types de missile et de torpille.


Le contre-amiral Safari, commandant la marine iranienne, a affirmé que 17.000 marins, aviateurs et soldats participeraient à ces exercices, qui doivent s’achever jeudi.


L’armée a également précisé que le détroit d’Ormuz, point de sortie stratégique du pétrole, serait l’un des théâtres le plus importants des exercices. Pour l’amiral Safari, il s’agit de préparer les troupes à « toute menace ».


L’ambassadeur d’Iran auprès de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique a déclaré sur CNN que son pays continuerait de travailler avec l’AIEA et ne comptait pas se retirer du traité de non prolifération des armes nucléaires.


« Le mieux à faire pour le Conseil de sécurité des Nations unies, est de laisser l'AIEA faire son travail. Plus le Conseil de sécurité des Nations unies est engagé et impliqué, plus la situation se détériorera. Et nous devons prévenir un affrontement », a précisé Aliasghar Soldaniyeh.


irna

BREVES MONDIALES  05/04/2006

SOUDAN : Le secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des Affaires humanitaires, Jan Egeland (photo), n'a pas été autorisé à entrer au Soudan malgré son visa, et la notification faite, il y a plusieurs semaines, aux autorités soudanaises d'effectuer une visite au Darfour et à Khartoum du 2 au 6 avril 2006. Jan Egeland avait déploré la situation qui prévaut dans la région du Darfour, déclarant : "Nous devons prendre conscience de la terrible réalité dont nos collègues sont témoins sur le terrain. Les meurtres n'ont pas cessé. Les viols, les déplacements forcés et les pillages, dont je vous avais parlé pour la première fois il y a 20 mois, continuent". Jan Pronk, Envoyé de l'ONU pour le Soudan et chef de l'UNMIS, Mission des Nations Unies au Soudan, avait quant à lui déclaré : "Dans le Sud du Darfour, les milices continuent leurs opérations de nettoyage, village après village". Les autorités soudanaises ont refusé de reconduire le mandat de l'ONG norvégienne Conseil national pour les Réfugiés à la tête du principal camp de réfugiés au Darfour, qui abrite environ 100 000 personnes. Après ce refus, Jan Egeland s'est exprimé sur les ondes de la Radio des Nations Unies déclarant : "L'obstruction à ma visite hier et aujourd'hui au Soudan est symptomatique d'un gouvernement qui refuse de nous aider à prêter assistance à sa propre population, alors qu'il y a de plus en plus d'insécurité et de violence" ajoutant : "Bloquer ma visite au Darfour et dire que je ne suis pas bienvenu à Khartoum, et maintenant bloquer même le survol du Darfour par mon avion à destination du Tchad : tout cela montre à quel point les travaux de mes collègues sur le terrain sont difficile". Il s'est dit "très frustré" : "Je suis venu aider la population, et cette obstruction signifie que je ne peux pas constater de visu les problèmes sur le terrain et lever des fonds". Ajoutant : "C'est une situation intolérable, et le monde entier doit faire plus pour la population civile. Mais à présent, l'ONU n'a même pas assez d'argent pour apporter des rations alimentaires à tous ceux qui en ont besoin". Il a appelé l'ONU à "instaurer d'urgence une véritable force de maintien de la paix des Nations Unies sur le terrain, avec un véritable mandat du Conseil de sécurité et un budget régulier".


NIGER : Le bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU (OCHA) a publié un rapport lundi 3 avril 2006 qui fait état de la mort de 668 personnes atteintes par la méningite cérébro-spinale depuis le début de l'année 2006 sur 6 912 cas déjà été recensés au Burkina Faso et au Niger, selon ce même rapport. ** Financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à hauteur de 11 millions de dollars et l'agence canadienne du développement (CIDA) pour 2 millions de dollars, un vaste programme de lutte contre le paludisme vient de se terminer dans ce pays avec la fourniture depuis le 19 décembre 2005, de plus de 2 millions de moustiquaires à toutes les mères qui ont des enfants de moins de 5 ans combiné à une vaste campagne de vaccination contre la poliomyélite. Environ 3,5 millions d'enfants seront ainsi protégés contre la malaria. Le Niger, avec 12 millions d'habitants, figure au dernier rang de 177 pays de l'Index pour le développement humain du PNUD. La quasi-totalité de la population est considérée à risque pour le paludisme. Le taux de mortalité infantile avant 5 ans est parmi les plus haut dans le monde (255 pour 1 000).


VIETNAM : Alors qu'un colloque international de 2 jours qui s'est achevé le jeudi 30 mars 2006 dans la capitale Hanoï rassemblant plus de 150 délégués vietnamiens, américains, australiens, sud-coréens, néo-zélandais et canadiens, destiné à informer l'opinion publique vietnamienne et mondiale sur la lutte pour les intérêts légitimes des victimes de l'agent orange, le journal autrichien "Der Standard" a publié un article intitulé "30 ans après la guerre du Vietnam : les séquelles s'aggravent" sur les séquelles persistantes de l'agent orange que l'armée américaine a largué pendant la guerre au Vietnam. Cet article révèle, citant des recherches menées par le scientifique Arnold Schetec, relevant de l'Ecole supérieure américaine du Texas, que la teneur de la dioxine dans le sang des habitants des localités touchées est 100 fois plus élevée que la moyenne, soit le taux le plus élevé enregistré depuis 1973. Des analyses sanguines réalisées sur des habitants de Bien Hoa (Sud), ancienne base aérienne et entrepôt de produits chimiques de l'armée américaine, ont montré que le taux de TCDD (tétrachlorodibenzodioxine), un éléments chimique de la famille de l'agent des dioxines capable de provoquer le cancer était 135 fois supérieur que celui d'autres échantillons sanguins pris à Hanoï, un lieu où l'agent orange n'a jamais été déversé. L'article a précisé aussi que dans les lieux les plus touchés par ce défoliant, le nombre de personnes souffrant de cancers ou de malformations congénitales est en forte hausse. Une exposition des photos sur l'agent orange a été également organisée en marge du colloque. L'Agence vietnamienne d'information (AVI) a offert aux délégués 200 livres intitulés "Les douleurs de l'agent orange". Rappelons qu'entre 1961 et 1971, l'armée américaine a déversé sur le Vietnam environ 80 millions de litres d'herbicides toxiques contenant 386 kilos de dioxine, générateur notamment de risques de cancer, de déficiences immunitaires et de problèmes du système nerveux, pour débusquer les combattants du Vietminh. Les déversements ont cessé en 1971 lorsque des essais sur des rats ont révélé que ce défoliant provoquait des cancers. Environ 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à ce défoliant. (Source : AVI). Le quotidien britannique "The Independent" a également publié, le 1er avril 2006, un article portant sur le sort de milliers d'enfants qui naissent aujourd'hui victimes de l'agent orange. Selon cet article, 454 enfants sont nés en 2005 à Ho Chi Minh-Ville dans le sud du pays, avec des malformations congénitales sur les 36 000 accouchements. L'article publie également les chiffres du gouvernement vietnamien qui estime que 500 000 enfants sont nés avec des malformations congénitales provoqués par une contamination par l'agent orange et 2 millions de personnes ont souffert des cancers et d'autres maladies. En 1984, 7 compagnies américaines avaient payé 180 millions de dollars pour qu'une plainte d'anciens combattants américains ne soit pas déposée. En janvier, la justice sud-coréenne a condamné Dow Chemical et Monsanto à verser des dommages-intérêts à des milliers d'anciens combattants sud-coréens de la guerre du Vietnam et à leurs familles. Mais à la différence des vétérans américains qui avaient déversé le défoliant, les victimes vietnamiennes n'ont jamais reçu la compensation. A Hanoi, le professeur Nguyên Trong Nhân, vice-président de l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam a estimé que l'appui international s'amplifiait pour ce qu'il appelait le grand problème social et humanitaire du Vietnam. "Personne ne peut indiquer combien de générations seront affectées" a-t-il conclu. Plus de détails : Lire notre édition du 31 janvier 2006 ; L'Agent Orange en 10 questions ; Les épandages d’agent orange durant la guerre du Vietnam ; Agent Orange / Viet Nam : la justice de Corée du Sud ouvre le bal ;


THAILANDE : Malgré la victoire de son parti, Thai Rak Thai ("Les Thaïlandais aiment les Thaïlandais") aux élections législatives de dimanche 2 avril 2006, boycottées par l'opposition, et après avoir été reçu par le roi Bhumibol Adulyadej, le premier ministre Thaksin Shinawatra a annoncé sa démission. Il restera Premier ministre intérimaire du gouvernement jusqu'à ce que le quorum de députés soit suffisant pour pouvoir convoquer l'Assemblée nationale élue dimanche. Cela pourrait prendre un ou deux mois, car le nombre très important de votes blancs a amené l'annulation des élections dans 38 circonscriptions.


NOUVELLE-ZELANDE : Le ministre français de l'Outre-Mer, François Baroin, est en visite officielle dans ce pays, les 4 et 5 avril 2006. François Baroin a rencontré à Wellington, le mardi 4 avril, la Première ministre, Helen Clark, Phil Goff, ministre de la Défense, du Commerce et des Communautés du Pacifique et Winston Peters, ministre des Affaires étrangères pour des entretiens portant notamment sur la coopération franco-néo-zélandaise et sur les questions du Pacifique. Le ministre de l'Outre-Mer signera avec le ministre des Affaires étrangères néo-zélandais une déclaration tripartite (France, Nouvelle-Zélande et Australie) en matière de surveillance maritime et de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée dans le Pacifique Sud. Il signera également une lettre d'intention portant sur la construction d'un centre administratif à Niue, avec les autorités de l'île de Niue et l'organisme gouvernemental de coopération NZAID.


MEXIQUE : Francisco Mora Cipres, chef d'une commission spéciale pour les enfants, les adolescents et les familles de la Chambre mexicaine des Députés, a indiqué dimanche 2 avril 2006 qu'environ un million d'enfants mexicains, âgés entre 7 et 18 ans, sont exploités dans l'industrie agricole aux Etats-Unis. Ces enfants travaillent pendant plus de 8 heures par jour et sont souvent exposés à des produits chimiques toxiques, citant des chiffres de la Confédération internationale des syndicats libres. Selon Francisco Mora Cipres, des cas de mauvais traitements ont été découverts au Colorado, en Floride, en Arizona, dans la région de New York et en Arkansas.


ETATS-UNIS : L'ONU a organisé, mardi 4 avril 2006, la première journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines, qui sera célébrée chaque 4 avril, qui tuent chaque année près de 20 000 personnes dans le monde dont 3 à 4 000 enfants. Kofi Annan, le Secrétaire général des Nations Unies, a indiqué qu'après la ratification du Traité d'interdiction des mines anti-personnel, dit Convention d'Ottawa, ratifié par près de 150 pays, il convient maintenant de lancer des programmes dans le déminage. "Chaque mine enlevée signifie une vie sauvée. Chaque mine enlevée nous rapproche un peu plus d'une paix durable et productive" a déclaré Kofi Annan. Dans le sud Soudan, où un accord de paix a mis fin l'an dernier à 21 ans de guerre civile, les mines constituent un obstacle majeur au retour des réfugiés. "La lutte contre les mines est une des clés de notre programme de retour des réfugiés au sud Soudan" explique Harry Leefe, responsable de l'action antimines au Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). Les amputations suite à l'explosion de mines sont très fréquentes, notamment chez les enfants". Il a fallu l'an dernier à l'ONG Norwegian's People Aid, qui opère au sud Soudan, plus de 6 mois pour nettoyer 120 000 mètres carrés et trouver 8 mines.


IRLANDE : Un ancien haut responsable du Sinn Fein, Denis Donaldson, 55 ans, a été retrouvé mort d'une balle dans la tête, dans la maison où il se cachait dans l'ouest du pays après qu'il eût révélé avoir en décembre 2005 avoir espionné pour le compte des services secrets britanniques pendant 20 ans. Son corps portait des traces de torture. L'Armée républicaine irlandaise (IRA) a immédiatement nié toute implication dans ce meurtre. A Belfast, le ministre britannique chargé de gouverner l'Irlande du Nord, Peter Hain, s'est dit "absolument consterné par cet acte barbare".


FRANCE : Des affrontements ont opposé manifestants et forces de l'ordre lors de la cinquième journée de protestation contre le Contrat première embauche (CPE) qui a eu lieu dans tout le pays mardi 4 avril 2006, "un franc succès" selon les syndicats avec 3 millions de personnes mobilisées. 400 personnes ont été interpellées à Paris et une centaine en province.


IRAK : Reprise mercredi 5 avril 2006 devant le Tribunal Spécial Irakien, tribunal d'exception mis en place par l’ancien administrateur américain Paul Bremer, mis en place , le 10 décembre 2003, 3 jours avant sa capture, du procès de l'ancien président déchu, Saddam Hussein et de 7 co-accusés, procès sur la condamnation à mort en 1982 de 143 chiites habitant à Doujaïl, au nord de Bagdad, en représailles à une attaque contre le convoi présidentiel.


ISRAEL : Le président Moshé Katzav a déclaré qu'il n'y avait pas d'autre candidat pour former le gouvernement que le Premier ministre par intérim Ehud Olmert , dont le parti Kadima a remporté les élections législatives du 28 mars 2006.



La citation du jour : "Le passé, bien loin de disparaître ou de s‘endormir calmement, a une manière gênante et constante de revenir nous hanter, à moins qu‘on ne l‘ait pris en compte et traité comme il convient". Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix, 1984



fil-info-france.com



Publicité

Brèves



Commentaires