Un groupe d'inspecteurs de l'AIEA arrive en Iran  19/05/2006





TEHERAN, 19 mai - RIA Novosti. Un groupe d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) arrive vendredi en Iran en vue d'inspecter les sites nucléaires.

Selon l'Agence d'information iranienne FARS qui se réfère à une source bien informée, quatre employés de l'AIEA effectueront des inspections au centre nucléaire d'Ispahan et dans un autre ouvrage nucléaire dont il n'a pas précisé le nom. Les inspecteurs de l'AIEA se trouveront en Iran jusqu'au 26 mai.

Fin avril, les représentants de l'AIEA ont déjà effectué des inspections au centre nucléaire d'Ispahan et à l'usine d'enrichissement de l'uranium de Natanz.

L'Iran occupe la première place au monde pour le nombre d'inspections effectuées par l'AIEA. Ces trois dernières années, leur nombre a dépassé 2000 hommes-jours.


Ria-Novosti

BREVES MODIALES  19/05/2006



CHILI : La Cour suprême a accordé jeudi 18 mai 2006 la liberté provisoire à l'ancien président péruvien Alberto Fujimori, (photo) 67 ans, au pouvoir au Pérou de 1990 à 2002, après le versement d'une caution de 2 800 dollars. Arrivé le dimanche 6 novembre 2005 à Santiago au Chili, en provenance du Japon, où il était en exil depuis l'an 2000 après avoir fui son pays, l'ancien président péruvien avait été arrêté dès son atterrissage. Le Pérou avait demandé au Chili de placer l'ancien président en détention préventive en vue d'une extradition. Alberto Fujimori est poursuivi pour corruption et inculpé de 21 chefs d'accusation de corruption ou de violation des droits de l'homme. La Cour suprême chilienne avait refusé à plusieurs reprises sa mise en liberté sous caution.


PEROU : Le procureur anti-corruption du Pérou, Antonio Maldonado, s'est déclaré "préoccupé" par la décision de libération de l'ancien président Alberto Fujimori placé en détention préventive au Chili depuis le 7 novembre 2005 dans l'attente de son extradition, car, selon le procureur, Alberto Fujimori, qui possède la double nationalité japonaise et péruvienne, "pourrait maintenant s'enfuir du Chili ou chercher refuge dans l'ambassade d'un pays qu'il considère comme ami".


ISRAEL : Philippe-Douste Blazy, Ministre des Affaires étrangères, en visite en Israël mardi 16 et mercredi 17 mai 2006 pour ouvrir "Voilà ! Une Saison française en Israël", la plus importante manifestation culturelle organisée par la France en Israël depuis la création de l’Etat juif, a déclaré mercredi 17 mai 2006 à Tel Aviv, la capitale, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue israélienne, Tzipi Livni, que "la France était opposée aux décisions unilatérales et aux actions unilatérales israéliennes à l'égard des futures frontières entre Israël et l'éventuel état palestinien". Ajoutant : "Les actions unilatérales israéliennes ne peuvent que renforcer les forces des extrémistes palestiniennes et la frontière définie unilatéralement par Israël est inacceptable pour la communauté internationale". ** Le quotidien Haaretz a rapporté dans son édition du 18 mai 2006 que les autorités israéliennes ont rouvert mercredi 17 mai 2006, dans les 2 directions,le passage commercial de Karni, à la frontière entre l'est de Gaza et Israël, fermé depuis plusieurs mois "pour des raisons de sécurité" sur décision du ministre de la Défense, Amir Pérets.


IRAK : Les ravisseurs du diplomate des Emirats Arabes Unis, Naji Rachid al-Nouaïmi, 28 ans, enlevé mardi 16 mai 2006 à Bagdad, ont demandé jeudi 18 mai 2006 dans une vidéo diffusée par la chaîne satellitaire qatariote al-Jazeera, la fermeture de l'ambassade des Emirats Arabes Unis (EAU) en Irak ainsi que la fermeture de la chaîne de télévision chiite par satellite "Al-Fayhaa" basée dans la ville de Bassorah, dans le sud du pays. Les preneurs d'otages ont menacé d'exécuter leur otage si leurs revendications n'étaient pas satisfaites.


ETATS-UNIS : Le Sénat a voté mercredi 17 mai 2006 par 83 voix pour et 16 contre, la loi HR 4437, adoptée par le Congrès en décembre 2005, et qui vise à requalifier en crime tout acte d'immigration clandestine ou d'aide à cette immigration. Toute personne vivant ou travaillant aux Etats-Unis sans autorisation légale est considérée comme criminelle et encourt non seulement l’expulsion du territoire mais aussi des peines d’emprisonnement. Le fait d’apporter de l’aide à un travailleur sans papier, y compris une aide médicale ou humanitaire comme simplement de fournir de l’eau et de la nourriture à quiconque franchit la frontière illégalement, est aussi considéré comme un crime. Cette loi autorise également la construction de plus de 1 000 kilomètres de murs le long des 4 Etats américains Californie, d'Arizona, du Nouveau-Mexique et du Texas. 400 000 clandestins franchissent chaque année cette frontière. Il y aurait environ 10 millions de Mexicains vivant aux Etats-Unis. Selon les services de l'immigration la moitié de ces personnes n'ont pas de cartes de résident. Le gouvernement évalue à 6,3 millions le nombre de travailleurs sans-papiers vivant actuellement aux Etats-Unis. Pour les organisations de défense des droits de l'homme, le chiffre approcherait les 12 millions. Le président mexicain Vicente Fox avait critiqué cette mesure déclarant : "Pour nous, ce mur est une honte, il ne devrait pas exister de mur de cette taille entre le Mexique et les Etats-Unis. Les murs appartiennent au siècle passé, les murs se sont effondrés par la volonté citoyenne". ** Michaël Hayden, 61 ans, nommé le 8 mai 2006 par le président Bush directeur de la CIA (Central Intelligence Agency, service de renseignements américains), a défendu jeudi 18 mai 2006 devant le Congrès le programme d'écoutes extrajudiciaires qu'il a supervisé quand il était à la tête de la NSA (National Security Agency), de mars 1999 à avril 2005, affirmant que le programme est légal, vise uniquement les communications d'"Al-Qaïda" et est "surveillé étroitement" en interne pour éviter tout risque d'abus.


CHINE : Liu Jianchao, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré lors d'une conférence de presse tenue le 18 mai 2006 à Pékin que "la Chine n'importe pas d'armes illégalement" faisant réponse à un journaliste qui affirmait que des pièces détachées d'avions de chasse américains avaient été vendues à la Chine ajoutant que cette transaction aurait été effectuée par des commerçant taiwanais basés aux Etats-Unis.


AFGHANISTAN : "Des combats meurtriers", selon Yosuf Stanizi, porte-parole du ministère de l'Intérieur, ont opposé pendant près de 12 heures des Talibans présumés aux forces de police dans le district de Mussa Qala de Helmand faisant 58 morts parmi les Talibans et 13 parmi les policiers. 6 policiers ont été également blessés et 2 portés disparus.


RUSSIE : A l'issue d'une réunion des chefs d'état-major général des pays de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC qui regroupe 6 ex-républiques soviétiques : l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Russie et le Tadjikistan), qui s'est tenue jeudi 18 mai 2006 à Moscou, Nikolaï Bordiouja, secrétaire général de l'OTSC, envisage de mettre en place d'ici 2010 une force collective de déploiement rapide. ** Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Glouchko, a annoncé jeudi 18 mai 2006 à Moscou que "le dossier nucléaire iranien et la situation en Palestine seront au menu du sommet Russie-Union Européenne qui aura lieu le 25 mai 2006 à Sotchi, sur la mer Noire".


BELARUS : Les 25 Etats membres de l'Union européenne ont décidé jeudi 18 mai 2006 "d'imposer des mesures restrictives à l'encontre de certains responsables bélarusses en gelant les fonds et les ressources économiques des personnes responsables de violations des normes électorales internationales et de la répression menée contre la société civile et l'opposition démocratique", selon un communiqué de l'Union européenne. Le président Alexandre Loukachenko, réélu le 19 mars 2006 avec 83 % des voix, et 35 autres dignitaires de son gouvernement sont frappés par cette mesure. La réélection d'Alexandre Loukachenko avait provoqué des manifestations de l'opposition qui dénonçaient la fraude lors du scrutin au cours desquelles des centaines de personnes ont été arrêtées et condamnées à des peines de prison pour "réunion non autorisée" ou "hooliganisme".


FRANCE : DIPLOMATIE : Le ministre des Affaires étrangères, Philippe-Douste Blazy, effectue le vendredi 19 mai 2006 un déplacement en Afrique du Sud où il rencontrera l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix 1993, et évoquera avec lui le lancement, qui interviendra le 2 juin 2006 à New York, de la facilité internationale d'achats de médicaments (FIAM) proposée par le Brésil, le Chili, la Norvège et la France et à laquelle travaillent de nombreux autres pays et organisations internationales. Ce mécanisme, fondé sur des sources de financement innovantes du développement comme la contribution internationale de solidarité sur les billets d'avions, permettra de faciliter l'accès des plus démunis aux médicaments dans les pays en développement pour lutter contre la tuberculose, le VIH/sida et le paludisme.


SYRIE : Le ministère des Affaires étrangères a rejeté mercredi 17 mai 2006 la résolution 1680 du Conseil de sécurité des Nations Unies, soutenue par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, adoptée par 13 voix pour et 2 abstentions (Russie et Chine) appelant la Syrie à établir des relations diplomatiques officielles avec le Liban et à délimiter la frontière commune. Damas a qualifié cette résolution "d'ingérence".


EGYPTE : La police anti-émeutes est intervenue violemment, à coups de matraques, jeudi 18 mai 2006 au Caire, pour disperser une manifestation des Frères musulmans qui entendaient apporter leur soutien à 2 juges qui devaient passer en conseil de discipline pour avoir avoir réclamé une enquête sur l'éventuelle implication de certains de leurs collègues dans des cas de fraudes électorales lors des législatives de 2005. En vertu de l'état d'urgence instauré en Egypte en octobre 1981 à la suite de l'assassinat du président Anouar Al-Sadate, et prolongé de 2 ans, le 1er mai 2006 par le parlement, tout rassemblement est interdit et réprimé. 240 personnes auraient été arrêtées. La police anti-émeutes était déjà intervenue jeudi 11 mai 2006 pour disperser une manifestation pacifique d'une centaine de personnes.


RDC : La Mission des Nations Unies en RDC (MONUC) a publié jeudi 18 mai 2006 un nouveau rapport sur la situation des droits de l'homme en République Démocratique du Congo en avril 2006. Ce document révèle que "l'armée congolaise (FARDC) a été responsable pour la majorité de cas des violations des droits de l'homme qui sont sous investigation de la MONUC en avril 2006. Actes des traitements cruels, inhumains et dégradants contre les civils par la Garde Présidentielle (GR) et la Police ont été rapportés dans 5 provinces".


La citation du jour : "Nous ne sommes pas encore libres, nous avons seulement atteint la liberté d'être libres". Nelson Mandela, ancien président sud-africain, Prix Nobel de la Paix 1993


fil-info-france.com

DEPLACEMENT EN ISRAEL CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES, M. PHILIPPE DOUSTE-BLAZY, ET DE LA MINISTRE ISRAELIENNE DES AFFAIRES ETRANGERES, MME TZIPI LIVNI  18/05/2006



- PROPOS DE M. DOUSTE-BLAZY -





(Jérusalem, 17 mai 2006)

Je voudrais remercier pour son accueil chaleureux mon homologue et amie Tzipi Livni avec laquelle j'entretiens une relation de confiance. Nos relations sont excellentes. J'ai souhaité renouveler ici l'engagement de la France aux côtés d'Israël dont la saison française est un témoignage parce que cette saison permettra au public israélien de découvrir une grande variété de créateurs français et je n'oublie pas que ce projet est né de la visite chaleureuse d'Ariel Sharon en juillet dernier. C'était une manière aussi de lui dire et de dire au peuple israélien que nous continuons ce que nous avons décidé de faire ensemble.

En attendant, les discussions que nous venons d'avoir ont naturellement porté sur le contexte créé par le gouvernement dirigé par le Hamas dans les Territoires palestiniens. Nous voulons créer les conditions d'un dialogue avec le gouvernement palestinien.

C'est bien aux dirigeants du Hamas d'évoluer et de donner des signes clairs qu'ils sont prêts à renoncer à la violence, à reconnaître Israël, et à reconnaître le droit d'Israël tout simplement à exister. Et pour autant, nous pensons que la victoire du Hamas ne doit pas nous faire renoncer à l'objectif de deux Etats, deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité.

Il est nécessaire, en outre, de tout faire pour éviter une crise humanitaire dans les Territoires palestiniens. Nous étions d'accord tous les deux pour le dire lors du déjeuner. Dans cet esprit, nous avons discuté avec Mme Livni, de façon ouverte, de la proposition exprimée par le Quartet de mettre en place un mécanisme multilatéral qui permettrait de faire fonctionner l'administration de l'Autorité palestinienne, en particulier les écoles et les hôpitaux, sans passer par le gouvernement du Hamas.

J'ai également dit à Mme Livni que la communauté internationale et l'Union européenne ont un rôle à jouer pour permettre aux parties de surmonter les obstacles pour le retour à la négociation. L'Union européenne, et la France en particulier, sont prêtes à assumer leurs responsabilités à cet égard. La France ne se résigne pas au statu quo. Elle est convaincue qu'il n'y a pas de fatalité de la guerre au Proche-Orient. La communauté internationale a l'obligation d'agir. La Feuille de route reste le document de référence sur lequel nous nous basons pour parvenir à une paix juste et négociée entre les parties. Le retour à ce cadre est essentiel et toute initiative de paix ne peut que s'inscrire dans cette démarche, seule capable d'amener Israéliens et Palestiniens à la négociation.

Je terminerai en disant que nous avons procédé à des échanges de vues sur les principaux dossiers internationaux, au premier rang desquels se trouve le dossier iranien, et dire que je suis heureux de revenir en Israël. J'y étais venu dès que j'avais été élu à la mairie de Toulouse en 2001, une période terrible. Une période où les attentats étaient au maximum. Une période où un Israélien qui allait au restaurant n'était pas sûr de pouvoir revenir, ou, en accompagnant ses enfants, il n'était pas sûr de les voir revenir non plus. Un jour où j'étais ici, je suis venu au lycée français juste après un attentat qui a touché ce dernier. Je sais ce que vous avez vécu. Je sais ce que vous vivez. Sachez que la France est bien évidemment plus que jamais décidée à jouer un rôle pour la paix, entre les deux parties, et sachez que la France est l'amie d'Israël.

Q - Monsieur le Ministre, vous avez parlé de cette période de l'intifada. C'était aussi la période des tensions, des malentendus entre la France et Israël, et aujourd'hui on parle de lune de miel, on fait des feux d'artifice. Comment expliquez-vous ces changements ? Quelles ont été les clés de ce changement relativement rapide ?

R - Je pense que la visite d'Ariel Sharon en juillet a été un tournant, que cela a été l'occasion aussi pour les deux responsables de nos Etats de se parler, de se comprendre. De comprendre que la ligne d'horizon n'était qu'une chose : la paix et le dialogue. Et je dois reconnaître que le désengagement de Gaza, décidé certes de manière unilatérale, mais décidé et évacué par Ariel Sharon a été un élément bien évidemment positif. Donc, maintenant nous devons en effet souhaiter qu'Ehud Olmert et Mahmoud Abbas puissent se parler, se rencontrer, qu'un processus de dialogue politique s'installe. Quant au Hamas, je l'ai déjà dit à plusieurs reprises : la France a toujours dit qu'il fallait qu'il renonce explicitement à la violence.

Q - Si je comprends bien vos propos, vous avez dit que la position de la France est qu'il ne fallait pas poursuivre le statu quo du conflit israélo-palestinien. Si nous parlons de la solution politique et pas des aspects humanitaires, entre le plan de regroupement proposé par le Premier ministre, Ehud Olmert, et entre les négociations avec les Palestiniens, avec d'un côté le Hamas, qui est un gouvernement avec lequel on ne peut parler et de l'autre, Abou Mazen considéré comme quelqu'un qui ne peut pas imposer un accord sur son peuple : quelle est la position de la France ? Faut-il opter pour le plan de regroupement ou des négociations bilatérales ?

R - D'abord, je voulais dire combien il est important pour nous de souligner la visibilité de M. Abbas et donc du président de l'Autorité palestinienne, Autorité palestinienne qui est une des grandes avancées institutionnelles de la dernière décennie. Et puis je voudrais saluer le nouveau gouvernement israélien avec lequel naturellement la France entend entretenir les mêmes excellentes relations qu'elle avait avec le précédent. J'ai également, avant de vous répondre sur le plan de convergence de M. Olmert, une pensée pour M. Sharon et pour sa famille dans l'épreuve qu'ils traversent actuellement.

Nous avons observé évidemment avec attention et, pour ne pas vous le cacher, avec satisfaction les déclarations de M. Olmert indiquant qu'il était prêt à donner sa chance à la négociation. Nous attendons la traduction en actes de ces déclarations et sommes prêts à apporter notre aide. Nous avons pris connaissance avec intérêt de l'existence d'un projet du gouvernement israélien visant à définir un plan de convergence ou plus exactement de regroupement des colons de Cisjordanie. Nous attendons d'en connaître les modalités exactes pour le commenter.

Nous voulons rappeler quelques éléments de base de la position française, qui est également la position européenne et du Quartet. Il n'est de solution juste et durable au conflit qu'à travers une négociation qui débouche sur un accord entre les parties. La deuxième chose que je voulais vous dire est que l'unilatéralisme ne permettra à aucune des parties d'atteindre ses objectifs, ni d'un côté, ni de l'autre. Il est totalement exclu qu'une frontière définie unilatéralement puisse faire l'objet d'une reconnaissance internationale.

Q - Corrigez moi si je n'ai pas compris : il me semble que la position du gouvernement français au sein de l'Union européenne était qu'il soutenait le transfert de fonds pour les salaires de la plupart des fonctionnaires de l'Autorité palestinienne ?

R - La France pense qu'il n'est pas possible de donner le sentiment au peuple palestinien qu'on le laisse tomber. Car si le peuple palestinien a cette impression, nous sommes persuadés qu'il se radicalisera, et ce qui est exactement le contraire de ce que nous voulons. Personne ne peut espérer cette radicalisation.

Ma deuxième remarque est que ceux qui pensent que l'on peut fragiliser le gouvernement du Hamas par une diminution de l'aide palestinienne se trompent.

La troisième remarque, c'est qu'en effet, il faut être sûr que l'argent qui sera donné via l'Autorité palestinienne aille bien aux instituteurs, aux professeurs, avec des programmes qui soient totalement respectueux de la vérité historique. Que les infirmières, que les médecins, que les magistrats, que les juges anti-corruption soient bien destinataires de l'argent. Ca, c'est notre rôle et ce que le président Chirac a évoqué devant le président Mahmoud Abbas il y a 15 jours à Paris, c'est l'idée de faire transiter l'aide internationale par un fonds fiduciaire, dépendant de la Banque mondiale ou d'une autre institution et qui permettrait ainsi à l'Autorité palestinienne de pouvoir payer les fonctionnaires.

Il me paraît essentiel, après avoir passé cette journée à Jérusalem et après avoir entendu un certain nombre de personnes, à la fois du côté israélien mais aussi du côté palestinien, que l'aide humanitaire doit s'acheminer le plus vite possible, que tout manquement à l'urgence que représentent les besoins des équipements hospitaliers serait terrible, serait une grave erreur. Et je suis content d'avoir pu parler avec mon homologue israélienne de cela dans un total accord./.



http://www.diplomatie.gouv.fr

Le Venezuela n'a plus besoin d'armements américains (Hugo Chavez)  18/05/2006



BUENOS AIRES, 18 mai - RIA Novosti. Caracas n'a plus besoin d'armements américains et va désormais acheter des armes et du matériel de guerre en Russie et en Chine, a déclaré le président vénézuélien Hugo Chavez, en visite à Tripoli.

"Une première livraison de plusieurs hélicoptères russes et de 30.000 fusils d'assaut kalachnikov AK-103 est déjà arrivée au Venezuela", a déclaré le président.

A l'heure actuelle le Venezuela travaille de près sur le problème de l'acquisition de chasseurs modernes russes, a-t-il ajouté.

En 2005, le Venezuela avait signé avec la Russie des contrats de livraison de 100.000 kalachnikov et de 33 hélicoptères de différents modèles. Les trois premiers hélicoptères ont été livrés à l'armée vénézuélienne en avril dernier.

"Nous sommes également ouverts à la coopération avec la Chine. La réorientation des achats d'armes vers d'autres pays nous procure une indépendance militaire, en plus de l'indépendance économique, politique et pétrolière vis-à-vis de l'empire américain", a déclaré le président vénézuélien.

Lundi, évoquant les liens de Caracas avec les services de renseignements iraniens et cubains, l'administration Bush a inscrit le Venezuela sur la liste des Etats "suscitant des craintes" chez les Etats-Unis dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et a interdit de livrer à ce pays des armements américains, y compris ceux des pays tiers comportant des pièces américaines.


Ria-Novosti

Les Etats-Unis soulèveront la question des livraisons d'armements russes au Venezuela  18/05/2006



WASHINGTON, 18 mai - RIA Novosti. Les Etats-Unis ont l'intention de soulever la question des livraisons d'armements russes au Venezuela, afin d'exposer leur point de vue sur ce problème, a déclaré aux journalistes à Washington Sean McCormack, porte-parole du Département d'Etat américain.

"C'est le gouvernement russe qui décide de la vente d'armements à tel ou tel Etat. Mais nous voudrions exposer au gouvernement russe nos points de vue à ce sujet avant les futures livraisons", a déclaré Sean McCormack.

Selon lui, en examinant la question des livraisons d'armes russes au Venezuela, les Etats-Unis voudraient demander à la Russie "d'analyser la façon dont le Venezuela s'apprête à employer nos armements et de s'assurer que les achats prévus ou attendus correspondent bien aux besoins dont parle [Caracas]".

"Notre réponse à cette question se résume à ceci: leurs plans d'achats d'armements dépassent leurs besoins", a déclaré le porte-parole du Département d'Etat.

D'après les données des médias américains qui citent Alberto Muller, conseiller du ministre de la Défense du Venezuela, ce pays envisage d'acheter à la Russie l'avion Su-35 qu'il a qualifié de "meilleur chasseur au monde".

Ria-Novosti

BREVES MONDIALES  18/05/2006

FRANCE : ADOPTION : Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy (photo) participera le 18 mai 2006 à l'inauguration de l'Agence française pour l'adoption (AFA) chargée de gérer l'adoption internationale en France. 8 enfants sur 10 adoptés en France sont d'origine étrangère, selon les autorités françaises. Plus de détails : La loi du 4 juillet 2005 réformant l'adoption ** HUMANITAIRE : Brigitte Girardin, ministre déléguée à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, inaugurera jeudi 18 mai à 9h30 au Parc des expositions St Martin de Cergy-Pontoise, près de Paris, le 2ème salon national de l'humanitaire. Ce salon, qui se tiendra du 18 au 21 mai, permettra au public, à l'occasion de débats, tables rondes, expositions et animations, de rencontrer les nombreux acteurs de la solidarité internationale (ONG, associations, pouvoirs publics, entreprises), sur les thèmes du partenariat et de la francophonie, en présence de partenaires belges et suisses.


LUXEMBOURG : Lors de leur réunion plénière annuelle tenue mardi 16 mai 2006 à Luxembourg, les 11 pays membres (France - Allemagne - Belgique - Grande Bretagne - Grèce - Israël - Italie - Luxembourg - Pays-Bas - Pologne - Etats-Unis) de la Commission internationale pour le Service international de Recherches (CISIR) d'Arolsen, ont décidé, à l'unanimité, d'amender les accords de Bonn de 1955 afin de permettre l'ouverture des archives du Service international de Recherches d'Arolsen (SIR) à la recherche, soit 50 millions de documents sur l'Holocauste, qui étaient jusque là consultables que dans un "but humanitaire", c'est-à-dire de manière individuelle et nominative, sur requête d'une ancienne victime ou de ses ayants-droit. Les archives, basées dans un entrepôt de Bad Arolsen, en Allemagne, contiennent les registres des camps de la mort, certificats de décès, listes de personnes déportées et autres documents de la Shoah. Cette décision doit maintenant être transmise à chaque gouvernement composant le SIR puis ratifiée par chaque pays.


ITALIE : Le nouveau chef du gouvernement, Romano Prodi, a annoncé mercredi 17 mai 2006 la composition du 61e gouvernement italien de l'après-guerre.


ROYAUME-UNI : Une réunion de haut niveau des 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et du représentant de l'Allemagne, portant sur le programme nucléaire iranien, qui devait se tenir mercredi 17 mai 2006 à Londres, a été reportée à une date ultérieure.


BELGIQUE : La Commission européenne a reporté à octobre 2006 sa décision sur la date d’entrée dans l’Union européenne de la Bulgarie et de la Roumanie, prévue initialement pour le 1er janvier 2007. La Commission demande à la Bulgarie et la Roumanie l’accélération des réformes dans le domaine de la justice pour répondre aux exigences européennes et estime que la lutte contre la corruption est encore insuffisante.


JAPON : Le parlement a adopté mercredi 17 mai 2006 une loi en vertu de laquelle tous les étrangers âgés de 16 ans et plus devront désormais faire enregistrer leurs empreintes digitales et leur photographie à leur entrée au Japon. Cette loi oblige également tous les avions et bateaux entrant en territoire nippon à fournir les listes de leurs passagers et équipages avant leur arrivée et n'entrera en vigueur que dans un an. En 2004, selon des chiffres officiels, 6,6 millions d'étrangers étaient entrés au Japon.


INGOUCHIE (Rép. russe proche de la Tchétchénie) : Une voiture remplie d'explosifs a explosé mercredi 17 mai 2006 près de Nazran la capitale faisant 7 morts dont le vice-ministre de l'Intérieur, Roman Chtchekotine et 2 de ses gardes-du-corps. Selon la police, il s'agirait d'un attentat.


AFGHANISTAN : Une soldate canadienne a été tuée "durant une fusillade avec des rebelles qui s'est produite à environ 24 kilomètres à l'ouest de Kandahar" mercredi 17 mai 2006, selon un communiqué des autorités canadiennes dans ce pays.


INDONESIE : L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a confirmé mercredi 17 mai 2006 que 5 personnes sont mortes de la souche hautement pathogène H5N1 de la grippe aviaire, portant à 30 le nombre de décès dus à la maladie dans ce pays.


PHILIPPINES : Jose Doton, dirigeant d'un parti de gauche, et son frère, ont été tués mardi 16 mai 2006 lors d'une embuscade perpétrée par des hommes armés non-identifiés dans la province de Pangasinan, portant à 122 le nombre de morts parmi les leaders de la gauche depuis 2001. Un autre dirigeant de la gauche avait déjà été abattu samedi 13 mai.


IRAK : Le procès de l'ancien président déchu Saddam Hussein a été ajourné jusqu'au lundi 22 mai 2006 après l'audition de 9 témoins de la défense qui a demandé à ce que Saddam Hussein et son ancien chef du renseignement Barzan Ibrahim puissent témoigner pour le compte de l'un de leurs coaccusés, Taha Yassine Ramadan. ** Le Premier ministre désigné Nouri al-Maliki a annoncé mercredi 17 mai 206 qu'il présentera son gouvernement devant le Parlement le 20 mai 2006. ** Un groupe d'hommes armés a ouvert le feu mercredi 17 mai 2006 sur une aire de stationnement de la capitale Bagdad faisant 19 morts et une dizaine de blessés. ** Un diplomate des Emirats Arabes Unis a été enlevé mardi 16 mai 2006 à Bagdad. Son identité n'a pas été communiquée par les autorités. Il s'agit du sixième enlèvement d'un diplomate arabe en Irak depuis la chute du régime de Saddam Hussein, en 2003.


IRAN : S'exprimant à la télévision d'Etat, mercredi 17 mai 2006, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que "la nation iranienne n'acceptera aucune suspension ni arrêt" de son programme d'enrichissement d'uranium et a rejeté "les propositions incitatives" formulées par l'Europe en échange de l'abandon par Téhéran de son programme nucléaire.


LIBAN : Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi 17 mai 2006 la résolution 1680, parrainé par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne par 13 voix pour et 2 abstentions (la Chine et la Russie) qui demande l'application intégrale de toutes les dispositions de la résolution 1559 du Conseil de sécurité, qui concerne la souveraineté du Liban, demandant la délimitation des frontières avec la Syrie, la dissolution des milices et regrettant que des armes continuent d'entrer au Liban.


BANDE DE GAZA : Malgré le veto du président Mahmoud Abbas, le gouvernement palestinien dirigé par le Hamas a commencé mercredi 17 mai 2006 à déployer sa nouvelle force de sécurité dans la Bande de Gaza. Après cette mesure, selon un responsable palestinien, sous couvert d'anonymat, "le président Abbas a ordonné aux membres de tous les services de sécurité de se déployer le plus rapidement possible dans les villes palestiniennes pour y rétablir l'ordre et assurer la sécurité". ** Belal Abou Kousiya, membre de la branche militaire du Hamas, a été abattu mercredi 17 mai 2006 par des hommes armés qui circulaient en voiture alors qu'il se rendait à la prière à la mosquée à Gaza.


CISJORDANIE : Lors d'une opération militaire israélienne d'arrestation ciblée d'un membre du Jihad islamique, qui a eu lieu mercredi 17 mai 2006 à Naplouse, 2 Palestiniens ont été tués et un autre blessé lors d'affrontements avec les soldats israéliens qui ont ordonné aux secours palestiniens de mettre les corps et le blessé dans la rue et une Jeep israélienne est venue les récupérer. Les soldats israéliens ont également détruit au bulldozer la maison familiale du membre du Jihad islamique recherché.


TURQUIE : Un islamiste présumé a ouvert le feu mercredi 17 mai 2006 sur les juges du Conseil d’Etat à Ankara tuant un juge et en blessant 4 autres. Le conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative de Turquie, a plusieurs fois condamné le port du voile.


RDC : Le gouvernement allemand a approuvé la participation de 800 soldats à la mission européenne en République démocratique du Congo. chargée d’assurer pendant 4 mois la sécurité lors des élections législative et présidentielle du 30 juillet 2006. La mission doit encore être approuvée par le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand. Le vote définitif est attendu le 1er juin 2006.


NIGERIA : Le Sénat a rejeté mercredi 17 mai 2006, lors d'un vote par acclamation, un projet de réforme constitutionnelle en 116 points qui aurait permis au président Olusegun Obasanjo de briguer un troisième mandat.


TUNISIE : Une trentaine d'avocates ont observé mercredi 17 mai 2006 une grève de la faim à Tunis pour dénoncer "la violence physique et verbale" dont leurs consoeurs ont été victimes et demander l'ouverture d'une enquête et des poursuites contre les auteurs de ces actes. ces incidents ont eu lieu dimanche 14 mai 2006 devant la Maison du barreau à Tunis où des avocats poursuivent un sit-in depuis 10 jours pour protester contre un projet de loi adopté la semaine dernière par la chambre des députés portant création d'un institut supérieur du barreau, qui, selon le Conseil national de l'Ordre des avocats (CNOA), "porte atteinte à l'indépendance de la profession".


ETATS-UNIS : Selon une étude publié sur le site Internet du journal de la Société de chimie américaine (American Chemical Society), le pétrole déversé lors du naufrage, le 24 mars 1989, de l'Exxon Valdez, a pénétré plus loin dans les eaux de marée de l'Alaska que ce qui était précédemment estimé et pourrait nuire à la faune locale sur le long terme. Un porte-parole d'Exxon Mobil a riposté mardi 16 mai 2006 en soulignant que 350 études réalisées par des chercheurs indépendants n'ont pas trouvé de conséquences néfastes à long terme sur les espèces animales vivant dans le région. Le pétrolier Exxon Valdez avait déversé, lors de son naufrage, plus de 40 millions de litres de pétrole dans la baie du Prince William en Alaska, entraînant la mort de plusieurs milliers de poissons et d'espèces marines et la contamination de plus de 1 900 kilomètres de côtes.


ONU : A l'occasion de la Journée mondiale de la société de l'information, qui se tient tous les 17 mai, avec pour thème cette année "la promotion de la cybersécurité à l'échelle mondiale", le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a appelé à "créer une culture mondiale de la cybersécurité".


REPUBLIQUE DOMINICAINE : Après les élections législatives qui se sont déroulées mardi 16 mai 2006, et selon des résultats provisoires, le parti du président Leonel Fernandez, parti de libération dominicain (PLD), arriverait en tête dans 23 des 32 provinces du pays. Des violences ont émaillé le scrutin. 8 personnes ont été blessées lors de fusillades dans le nord du pays.


La citation du jour : "La France fut faite à coups d'épée. La fleur de lys, symbole d'unité nationale, n'est que l'image d'un javelot à trois lances". Charles de Gaulle - Extrait de "La France et son armée"


Fil-infi-france.com

Histoire de patates  17/05/2006




Un vieil Arabe vit depuis plus de 40 ans à Chicago. Il aimerait bien planter des pommes de terre dans son jardin mais il est tout seul, vieux et trop faible.

Il envoie alors un e-mail à son fils qui étudie à Paris pour lui faire part de son problème.

- "Cher Ahmed, je suis très triste car je ne peux pas planter des pommes de terre dans mon jardin. Je suis sûr que si tu étais ici avec moi tu aurais pu m’aider à retourner la terre. Je t’aime, ton Père"

Le lendemain, le vieil homme reçoit un e-mail :

- "Cher Père, s’il te plaît, ne touche surtout pas au jardin ! J’y ai caché la "chose". Moi aussi je t’aime. Ahmed"

A 4 heures du matin arrivent chez le vieillard l’US Army, les Marines, le FBI, la CIA et même une unité d’élite des Rangers.

Ils fouillent tout le jardin, millimètre par millimètre et repartent déçus car ils n’ont rien trouvé. Le lendemain, le vieil homme reçoit un nouvel e-mail de la part de son fils :

- "Cher Père, je suis certain que la terre de tout le jardin est désormais retournée et que tu peux planter tes pommes de terre. Je ne pouvais pas faire mieux. Je t’aime, Ahmed"

Un parlementaire russe propose d'admettre l'Iran à l'OCS  17/05/2006


MOSCOU, 17 mai - RIA Novosti. Le vice-président de la Douma d'Etat Vladimir Jirinovski propose d'admettre l'Iran à l'Organisation de coopération de Shanghai.

"L'Iran veut être admis à l'OCS. Il faut y contribuer. Ceci renforcera l'OCS et assurera la sécurité de l'Iran", a déclaré mercredi M. Jirinovski, leader du Parti libéral-démocrate, lors d'une séance de la Douma.

Toute mesure politico-morale est importante pour la protection de l'Iran, selon le parlementaire.

A l'heure actuelle, l'Iran a le statut d'observateur à l'OSC.


Ria-Novosti

Les Etats-Unis espèrent profiter du G8 pour examiner le problème iranien  17/05/2006


WASHINGTON, 17 mai - Arkadi Orlov, RIA Novosti. Les Etats-Unis espèrent que le problème iranien sera examiné au prochain sommet du G8 à Saint-Pétersbourg, a annoncé le service de presse du département d'Etat américain.

"En tant que pays hôte, la Russie a choisi trois problèmes majeurs pour le sommet. Il s'agit de l'enseignement, de la sécurité énergétique et des maladies infectieuses", souligne le communiqué du département d'Etat.

Les leaders du G8 se pencheront également sur un éventail d'autres problèmes importants, notamment les efforts conjoints de lutte contre le terrorisme, le soutien au système commercial global, la lutte contre la corruption ainsi que la coordination des mesures de réaction aux crises qui surgissent hors des frontières du G8, est-il dit dans le document.


Ria-Novosti

Le président iranien a rejeté l'offre de coopération de l'UE  17/05/2006




TEHERAN, 17 mai - RIA Novosti. Le président Mahmoud Ahmadinejad a rejeté mercredi la proposition européenne de fournir à l'Iran un réacteur en échange de l'abandon de son programme nucléaire.

"Vous pensez que vous avez affaire à un enfant de quatre ans à qui vous pouvez donner des noix et du chocolat en échange d'or?" a dit Mahmoud Ahmadinejad, prenant la parole devant les habitants de la province iranienne de Markazi.

"Nous n'avons pas besoin de vos propositions", a-t-il souligné, en ajoutant que la République Islamique avait l'intention de défendre son droit aux technologies nucléaires civiles.

"L'Iran ne demande pas beaucoup: nous n'aspirons qu'à exercer nos droits stipulés par le Traité de non-prolifération des armes nucléaires. Le peuple iranien ne renoncera pas à ses droits légitimes", a déclaré Mahmoud Ahmadinejad.

"Le droit de posséder des technologies nucléaires civiles est un droit souverain de tous les Etats, stipulé par le TNP", a souligné le président iranien.

Il a mis en garde l'Occident contre les actions susceptibles d'affaiblir le prestige de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Mahmoud Ahmadinejad a souligné, une fois de plus, que l'Iran n'avait pas l'intention de suspendre l'enrichissement d'uranium.

"Nous avions accepté le moratoire (sur l'enrichissement d'uranium) pour deux ans, mais ce fut une expérience amère pour la nation iranienne. Le peuple iranien ne tombera pas deux fois dans le même piège", a affirmé le président iranien.

"La troïka européenne (Grande-Bretagne, France, Allemagne) et Javier Solana (Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune) proposent à l'Iran un réacteur européen à eau légère en échange de la suspension de son programme d'enrichissement de l'uranium.

Il est prévu d'inscrire ce point à l'ordre du jour de la prochaine rencontre sur l'Iran des responsables politiques des diplomaties des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Allemagne, ainsi que des représentants de l'Union européenne qui se tiendra le 19 mai à Londres.

La Russie construit un réacteur à eau légère à Bouchehr.


Ria-Novosti

Assefi : la lettre d'Ahmadinejad à Bush n’est pas un appel au dialogue  17/05/2006



Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid-Reza Assefi a déclaré dimanche que la lettre de président Mahmoud Ahmadinejad à son homologue américain George W. Bush n’est pas un appel de la République islamique d’Iran à un dialogue direct avec les USA.

Il a qualifié qu’il ne fallait voir dans cette lettre qu’un simple message du président d'un pays adressée à un homologue d’un autre pays.


Le porte-parole a souligné que dans la lettre, le chef d’Etat iranien a évoqué les difficultés du monde et comment y répondre, ajoutant que son contenu a été vu par des responsables iraniens et des organismes et qu’elle est le résultat d’un consensus.


Il s’est adressé par la suite aux trois millions d’expatriés iraniens qui résident dans différents pays étrangers, rappelant qu’ils appartenaient à ce même pays et que le ministère des Affaires étrangères était disposé à défendre leurs droits.


En ce qui concerne le plan proposé par la Russie sur l'enrichissement d’ uranium sur son propre territoire, il a rappelé que cette proposition était toujours à l'ordre du jour.


Mohammad Reza Assefi a réitéré que si le dossier nucléaire retournait exclusivement à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, l'Iran sera disposé à trouver un arrangement sur la question.


Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid-Reza Assefi a demandé dimanche aux Européens au cours de sa conférence de presse hebdomadaire de se montrer réalistes et d’éviter de faire des propositions irrationnelles



IRNA

BREVES MONDIALES  17/05/2006

ETATS-UNIS : Le président George W. Bush (photo) a ordonné mardi 16 mai 2006 dans un discours télévisé le déploiement provisoire, dès le début du mois de juin 2006, de 6 000 soldats sur les 3 000 kilomètres de frontière avec le Mexique. Ils seront remplacés par des gardes-frontières d'ici 2008. Il a appelé le Congrès à déployer les fonds nécessaires à cette mesure visant à réduire l'immigration clandestine en provenance du Mexique. En 2005, plus d'un million de clandestins ont été arretés sur cette frontière. 500 000 autres auraient réussis à passer.
** Après une requête déposée par l'agence de presse Associated Press (AP) en vertu de la loi américaine sur la Liberté de l'information, le Pentagone a remis lundi 15 mai à l'Associated Press nouvelle liste des 759 détenus qui sont ou ont été détenus dans la prison américaine de Guantanamo Bay à Cuba, plus de 4 ans après l'ouverture de cette prison en janvier 2002. Une première liste comprenant 558 noms de "combattants ennemis" avait été publiée en avril 2006. Cette liste n'inclut toutefois pas les noms des prisonniers considérés comme les plus dangereux par les Etats-Unis. ** La Cour suprême de l'Utah, Etat de l'Ouest des Etats-Unis, a réaffirmé le principe de l'interdiction de la polygamie rejetant le recours d'un ancien policier, membre de l'Eglise fondamentaliste de Jésus-Christ des saints du dernier jour (FLDS), qui pratique la polygamie, illégale depuis 1862 aux Etats-Unis.


FRANCE : JUSTICE : La Société Nationale des Chemins de Fer SNCF a comparu mardi devant le tribunal administratif TA de Toulouse (Haute Garonne) pour "complicité de crimes contre l'humanité" et répondre de son rôle dans la déportation de plusieurs membres de la famille juive Lipietz (NDLR. Du père et de l'oncle du député européen Verts, Alain Lipietz) au cours de la Seconde Guerre mondiale. Jean-Christophe Truilhé, commissaire du gouvernement, a demandé qu'une somme totale de 60 000 euros, à la charge de l'Etat pour les 2/3 et de la SNCF soit versé à cette famille juive victime de la politique antisémite du régime Vichy. La France n'a pas été défendue, aucun débat contradictoire n'a eu lieu, ni représentant de l'Etat n'a participé à l'audience du tribunal administratif de Toulouse.
** FAITS DIVERS : Michel Habig, maire d’Ensisheim, vice-président du conseil général du Haut-Rhin et ancien député UMP a fait détruire un camp de Roms (Roumains) par le feu.
** POLITIQUE : Dans la tourmente provoquée par l'affaire Clearstream, une motion de censure déposée mardi 16 mai 2006 devant la chambre basse du Parlement par le Parti socialiste PS, dans le but de provoquer la chute du gouvernement Villepin a échoué comme prévu. François Bayrou, président de l'UDF, (droite), qui a décidé de voter pour, a déclaré à l'Assemblée nationale : "Les Français ne veulent plus de cette République d'ombres" ; "Nous avons à répondre à une seule question : est-ce qu’il est bon pour la France que tout cela, cette décomposition, qui empêche toute action réelle, sur quelque sujet que ce soit, et désespère les Français, est-ce qu’il est bon pour la France que tout cela dure encore une année ?". François Bayrou a déclaré que la France traverse une crise morale qui nuit à l’image et à la réputation de notre pays. Il a reproché au gouvernement d’avoir été "acteur de la décomposition civique" au point que des députés UMP sont, selon lui, tentés de voter la censure. François Bayrou a évoqué "la rivalité haineuse" au sein de l’exécutif et "l’utilisation de l’Etat dans cette guerre de clan". Rudy Salles, député UDF des Alpes-Maritimes, Vice-président de l'Assemblée nationale, Président du Groupe d’Amitié France Israël et "pro-Sarkozy", a également voté contre le gouvernement Villepin. Rudy Salles estime que le Président de la République, Jacques Chirac, devait tirer les conséquences de la crise politique qui se noue au plus haut niveau de l’exécutif depuis plusieurs semaines : démisionner, remanier le gouvernement, dissoudre l’Assemblée.
** DIPLOMATIE : Philippe-Douste Blazy, Ministre des Affaires étrangères, est en Israël mardi 16 et mercredi 17 mai 2006 pour ouvrir "Voilà ! Une Saison française en Israël", la plus importante manifestation culturelle organisée par la France en Israël depuis la création de l’Etat juif. Elle sera inaugurée mardi 16 par un spectacle pyrotechnique sur la plage de Tel-Aviv. 2 membres des instances nationales du Conseil représentatif des institutions juives de France CRIF, l’accompagnent : Meyer Habib, membre de l’exécutif et Bernard Kanovitch, membre du Comité directeur. Serge Allouche, président de la Commission Israël du CRIF Midi-Pyrénées. Une manifestation qui réunira les 2 ministres juifs, Tsipi Livni, Ministre israélienne des Affaires étrangères et Philippe Douste-Blazy, Ministre français des Affaires étrangères ce mercredi 17 mai 2006.
** SANTE : Selon le ministère de la Santé, près de 13 000 personnes se sont suicidées (en France) en 2003. Il s'agit de la deuxième cause de mortalité chez les jeunes. Les chiffres officiels du suicide sont de 7 943 hommes et 2 721 femmes. Plus de détails : Prévention du suicide
** JUSTICE - ECOLOGIE : Monsanto, géant américain de l’agro-alimentaire, a fait appel, au nom du "droit à la recherche ", de la relaxe de militants anti-OGM prononcée vendredi 12 mai 2006 à Orléans, Val de Loire. Plus de détails : Les crimes contre l'humanité de Monsanto ; Comment Monsanto vend les OGM ; Monsanto, hormone de croissance et manipulation ** HOMOSEXUALITE : André Labarrère, 78 ans, sénateur-maire socialiste de Pau (Pyrénées-Atlantiques) pendant 30 ans, qui avait été en France l'un des tout premiers élus à annoncer publiquement son homosexualité, est décédé. André Labarrère fut mis en examen à plusieurs reprises pour prise illégale d'intérêt, complicité et recel, diffamation (NDLR. pour avoir accusé publiquement un homosexuel), usurpation de fonction et recel d'usurpation de fonction, et également pour faux et usage de faux. André Labarrère déclarera : "Quitter la politique, c’est mourir".
** NUCLEAIRE : Stéphane Lhomme, beau-frère de José Bové, porte-parole du réseau écologiste "Sortir du nucléaire", a été arrêté et placé en garde à vue mardi 16 mai 2006 à Bordeaux par la Direction de la surveillance du territoire (DST) pour détention présumée de document classé "confidentiel-défense" sur le réseau nucléaire EDF. Le parquet de Paris avait ordonné une enquête préliminaire menée par la section anti-terroriste pour "compromission du secret de la défense nationale". ** APPEL : Fil-info-France contribue à la Liberté d'expression dans le monde, au pluralisme de la presse en France, et vous ?
** PETITION POUR LA PAIX DANS LE MONDE : Les citoyens européens, "inquiets des appels du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, à rayer Israël de la carte et de ses déclarations incessantes niant la réalité de la Shoah (NDLR. Destruction des Juifs d'Europe) appellent l’Union Européenne UE et ses Etats Membres à déclarer le Président iranien "persona non grata ad personam" sur tout le territoire des Etats Membres européens, pour violation des lois en vigueur dans les pays européens". Pétitions en ligne : http://www.eurojewcong.org/ejc/DOC/petition/petition_f.htm.
** HUMANITAIRE : Jean-Hervé Bradol a été réélu à la présidence de Médecins sans frontières (MSF) pour un troisième mandat de 3 ans lors de la 35ème assemblée générale annuelle de l'organisation humanitaire qui a eu lieu ce week-end à Paris. Jean-Hervé Bradol a appelé à la vigilance face aux risques de "manipulation" de l'aide humanitaire dans les contextes de guerres. Il a rappelé par ailleurs que MSF ne pouvait pas accepter que l'Union européenne, Israël, les Etats-Unis et le Canada demandent aux organisations humanitaires de remplacer le gouvernement palestinien parce qu'ils ne voulaient plus financer l'aide médico- sociale, affirmant : "Ce n'est ni le rôle, ni dans les capacités matérielles des organisations de l'aide, de remplacer les autorités publiques".
** PRIX : Le président sénégalais Abdoulaye Wade, 79 ans, a reçu mardi 16 mai 2006 au siège de l'UNESCO à Paris le prix Félix-Houphouët-Boigny pour la paix 2005, lors d'une cérémonie en présence du président de la République Jacques Chirac et de 7 autres chefs d'Etat africains, pour "sa contribution à la démocratie dans son pays et ses médiations lors des crises et litiges politiques en Afrique". Des manifestations d'opposants sénégalais au président Wade, qui selon eux, menacent "les libertés au Sénégal", ont été organisées. Le Président Wade a accédé au pouvoir le 19 mars 2000 mettant fin à 40 ans de pouvoir socialiste au Sénégal.


ITALIE : Le président de la République, l'ancien communiste, Giorgio Napolitano, a convoqué mardi 16 mai 2006, le chef de l'Union de la gauche, vainqueur des élections législatives des 9 et 10 avril 2006, Romano Prodi, pour lui demander de former un cabinet.
** Un cimetière juif situé dans les environs de Milan a été profané mardi 16 mai 2006. Une quarantaine de stèles ont été renversées ou brisées. La police a précisé qu'aucun emblème antisémite ou signe de profanation n'était visible sur les sépultures endommagées, la police. Cet acte n'a pas été revendiqué. Milan compte une population de 7 000 Juifs sur un total de 1,2 millions d'habitants.


PAYS-BAS : Ayaan Hirsi Ali, 36 ans, députée du parti libéral VVD (Parti populaire pour la liberté et la démocratie), d'origine somalienne, a annoncé mardi 16 mai 2006 sa démission et son départ des Pays-Bas vers les Etats-Unis où elle travaillera pour l'American Entreprise Institute (AEI), centre de recherches proche du gouvernement Bush. Ayaan Hirsi Ali est menacée de mort par des intégristes musulmans pour ses positions contre l'Islam et sa participation au scénario du film "Submission" du réalisateur, arrière petit-neveu du peintre Vincent van Gogh, Théo Van Gogh, assassiné le 2 novembre 2004. Plus de détails : Lire notre édition du 3 novembre 2004 (Pays-Bas - Censure). Dans un documentaire diffusé à la télévision néerlandaise, Hirsi Ali reconnaît avoir menti sur son pays d'origine dans sa demande de droit d'asile. D'après des membres de sa famille interrogés dans ce documentaire, elle n'aurait jamais était contrainte au mariage forcé, ce qu'elle avait prétendu pour obtenir le droit d'asile. Elle a également prétendue venir directement de Somalie, alors que ses parents vivaient depuis 10 ans au Kenya et en Allemagne où elle aurait dû déposer sa demande d'asile. Elle a également menti sur son identité et son âge. Ces mensonges risquent de provoquer une déchéance de sa nationalité néerlandaise ainsi que son expulsion.


OSSETIE DU NORD (RUSSIE) : La Cour suprême de Vladikavkaz, la capitale, a reconnu coupable "d'acte de terrorisme" et de "meurtre de personnes sans défense", mardi 16 mai 2006, l'unique preneur d'otages survivant des 32 membres du commando pro-tchétchène ayant pris en otage 1 128 personnes (selon le chiffre donné par la Cour suprême d'Ossétie du Nord) dans une école de Beslan, du 1er au 3 septembre 2004, qui s'était soldée après l'assaut des forces russes de sécurité de la mort de 331 personnes dont 186 enfants, le Tchétchène Nourpachi Koulaïev. Le parquet a requis la peine de mort contre l'accusé. Si la peine de mort était requise, elle serait commuée en prison à vie, en raison d'un moratoire sur la peine capitale en Russie. Plus de détails : Notre édition du 20 mai 2005


NEPAL : Le Premier ministre Girija Rasa Koirala a déclaré lundi 15 mai 2006 que la Chambre des représentants proposerait de faire du royaume du Népal un pays laïque en réponse à un mémorandum soumis par des nationalistes indigènes. Selon des médias népalais, la proposition du Parlement devrait porter également sur la réduction des pouvoirs du roi et sur la perception d'impôts sur ses revenus et ses propriétés.


COMORES : La Commission nationale des élections aux Comores (CNEC) a annoncé mardi 16 mai 2006 que Ahmed Abdallah Sambi a été élu président de l'Union des Comores après l'élection présidentielle qui s'est tenue dimanche 14 mai 2006 avec 58,14 % des suffrages exprimés contre 28,11 % à Ibrahim Halidi et 23,51 % à Mohamed Djaanfari.


ETHIOPIE/ERYTHREE : Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté lundi 15 mai 2006 à l'unanimité de ses 15 membres la résolution 1678 qui proroge pour une durée de 2 semaines le mandat de la Mission des Nations Unies en Ethiopie et en Erythrée (MINUEE) paralysée dans sa mission à la suite de la décision de l'Ethiopie en octobre 2005 d'interdire le survol de son territoire par ses hélicoptères.


MAROC : Ouverture à Marrakech du 15 au 18 mai 2006 des travaux de la 5e Conférence MENA des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Plus de 150 experts représentant 18 Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge de la région, en plus des représentants d'autres sociétés nationales et agences des Nations Unies y participent.


IRAK : L'armée américaine a relâché lundi 15 mai 2006 151 détenus irakiens, suivant les recommandations d'une commission chargée d'étudier leurs dossiers. 14 000 Irakiens sont détenus dans 4 centres de détention américains, selon des sources indépendantes. L'armée américaine a précisé "qu'à ce jour la Commission a étudié les dossiers de plus de 38 500 détenus, recommandant la libération de 19 400 d'entre eux".


BANDE DE GAZA : Selon des sources hospitalières, un membre du Hamas a été tué et un autre blessé dans des fusillades mardi 16 mai 2006 dans la ville de Gaza et de Khan Younès. La semaine dernière, 3 hommes armés ont été tués et une douzaine de personnes blessées, à la suite d'affrontements entre partisans du Hamas et du Fatah, qui se disputent le contrôle des forces de sécurité.


LIBAN : L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a rouvert lundi 15 mai 2006 sa
représentation à Beyrouth, la capitale, fermée depuis 1982 suite à l'invasion du pays par Israël. Cette réouverture a coïncidé avec le 58e anniversaire d'al-Nakba, ou "catastrophe", qui correspond, pour les Palestiniens, à la date où Israël a proclamé son indépendance. Abbas Zaki, un responsable du Fatah, principal mouvement palestinien, a été nommé chef de la nouvelle représentation de l'OLP.


La citation du jour : "Rien ne rehausse l'autorité mieux que le silence, splendeur des forts et refuge des faibles". Charles de Gaulle - Extrait de "Le fil de l'épée"



Fil -info-France.com

IRAN/NUCLEAIRE, Point de presse du porte-parole du Quai d'Orsay  16/05/2006

6 - IRAN/NUCLEAIRE

(Il y a des propositions dans l'air selon des diplomates comme quoi l'Union européenne serait prête à proposer à l'Iran la construction d'une centrale nucléaire par Siemens et Areva. Pouvez-vous confirmer que c'est à l'étude ?)


L'Iran figurait à l'ordre du jour du Conseil Affaires générales hier à Bruxelles. Comme vous le savez, sur ce point, et suite aux réunions qui se sont tenues à New York la semaine passée, les trois Européens ont fait un certain nombre de propositions, qui sont à la fois des propositions positives, et des propositions négatives en fonction de la réaction des autorités iraniennes, à ce qui est demandé depuis longtemps par la communauté internationale.

S'agissant des propositions positives, il y a trois volets dans les propositions qui ont été présentées hier et sur lesquelles l'Union européenne travaille avec ses partenaires de la communauté internationale. Vous avez un volet de coopération nucléaire civil. Je ne rentrerai pas dans le détail de ce volet, qui mérite d'être travaillé encore, mais, de fait, il y a des propositions de coopération nucléaire civile pour l'Iran.

S'ajoutent à ces propositions, des ouvertures en matière économique et commerciale, et également des propositions de nature plus politique, relatives à la sécurité régionale de l'Iran. Les trois volets ont été présentés hier, et il y a un accord des 25 pour travailler sur cette base.
Je vous rappelle qu'il y aura une nouvelle rencontre à la fin de la semaine des trois Européens ainsi que les Américains, les Russes et les Chinois, pour évaluer ce paquet de mesures proposées aux Iraniens.

Encore une fois, ce qui l'emporte aujourd'hui, c'est la volonté de maintenir une unité de la communauté internationale tout en étant ferme sur nos exigences et de proposer de façon concertée une voie diplomatique aux Iraniens dans ce différend.

(Cette proposition a-t-elle fait l'objet au préalable, de discussions concernant le dossier nucléaire avec les Américains ?)


La proposition présentée par les Européens a été envisagée lors des réunions de New York tenues la semaine dernière qui, comme je vous l'ai dit, sont en cours de précision actuellement. Ceci sera rediscuté à Londres à la fin de la semaine, car effectivement, nous souhaitons que ces propositions soient des propositions validées par l'ensemble des partenaires.
C'est pour cette raison que vous aurez une réunion très prochainement telle que décrite ci-dessus.

(Les Américains n'ont donc pas opposé une fin de non recevoir aux principes lors des discussions à New York de la semaine dernière ?)


Je vous ai indiqué que c'est la prochaine réunion qui montrera quel est l'état de soutien aux propositions formulées par les Européens. Nous avions reçu un mandat à New York pour travailler à un paquet de mesures à la fois positives et négatives, c'est ce que nous avons fait. Les trois Européens les ont présentées hier à leurs partenaires de l'Union européenne qui les ont adoptées et qui les ont encouragés à poursuivre dans cette voie. Maintenant, la prochaine étape, c'est la réunion de Londres pour vérifier que ce paquet est un outil sur lequel on peut se mettre d'accord au niveau des trois Européens et des trois autres partenaires présents lors de cette prochaine réunion.

(Concernant la réunion d'hier à Téhéran entre les ambassadeurs et le ministre des Affaires étrangères iranien, avez-vous des informations où l'on parle d'un échec de cette réunion ? Vous avez parlé de propositions positives et négatives, qu'en est-il ?)


Concernant la réunion qui s'est tenue hier, je crois que c'était un rappel de positions assez connues, je n'ai pas de détails plus particuliers.
Mais ce que nous disons et je le rappelle, c'est qu'il y a un certain nombre de revendications qui ont été exprimées par la communauté internationale, aussi bien au sein de l'AIEA qu'au sein du Conseil de sécurité des Nations unies.
Nous sommes toujours dans la lignée de ces demandes adressées aux autorités iraniennes. C'est pour cela, comme je vous l'ai indiqué, que si les autorités iraniennes décidaient d'accepter ces demandes, il y aurait un certain nombre de mesures positives dont nous venons de parler qui pourraient être proposées avec l'agrément, nous l'espérons, de l'ensemble de la communauté internationale. Si, par malheur, les autorités iraniennes décidaient de ne pas respecter les engagements qui leur sont demandés, il y aurait, dans ce cas, des mesures négatives qui sont des mesures allant de sanctions dans les contacts, dans les avoirs financiers ou d'autres dispositions de ce type.

Mais là aussi, les discussions sont en cours entre les partenaires.


Pour consulter les points de presse précédents
http://www.diplomatie.gouv.fr/actu/pointpresse.asp

BREVES MONDIALES  16/05/2006


ETATS-UNIS : Le quotidien "USA Today" a rapporté dans son édition du jeudi 11 mai 2006 que la NSA (National Security Agency) "collecterait en secret depuis le 11 septembre 2001 des relevés d'appels téléphoniques passés par des millions d'Américains" afin "d'utiliser ces informations pour analyser les schémas d'appels pour détecter une activité terroriste". 52 parlementaires démocrates (minoritaires) ont demandé l'ouverture d'une enquête. Arlen Specter, président du Comité du Sénat pour les Affaires légales, a indiqué jeudi qu'il demanderait des explications aux 3 géants de la téléphonie américaine cités par "USA Today" (AT&T, Verizon et BellSouth) pour avoir transmis les données de leurs clients à la NSA. Seul QWest a refusé de transmettre des relevés téléphoniques sans mandat judiciaire. Le président George W. Bush s'est quant à lui justifié lors d'une déclaration télévisée affirmant : "La vie privée des Américains est protégée avec acharnement. Nous ne fouillons pas dans la vie personnelle de millions d'Américains innocents". Il a ajouté : "Les services de renseignement visent strictement Al-Qaïda et ses affiliés". La porte-parole adjointe de la Maison-Blanche, Dana Perino, a déploré "ces fuites d'informations confidentielles", qui, selon elle, mettent en péril la sécurité nationale déclarant : "A chaque fois que des informations secrètes sensibles sont dévoilées, cela nuit à notre capacité de battre l'ennemi. Notre tâche la plus importante est de protéger les Américains contre de nouvelles attaques et nous le faisons en respectant les lois de notre pays". Rappelons que le général d'aviation Michaël Hayden, 61 ans, nommé le 8 mai 2006 par le président Bush directeur de la CIA (Central Intelligence Agency, service de renseignements américains), était à la tête de la NSA, de mars 1999 à avril 2005, lorsque ce programme a été lancé.
** Aux termes de négociations qui se sont déroulées dans la capitale Washington du 9 au 14 mai 2006, le Vietnam et les Etats-Unis sont parvenus à un accord bilatéral de principe sur l'adhésion vietnamienne à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) avant la fin de l'année. L'accord abaisse les droits sur les importations viêtnamiennes de produits industriels et agricoles américains et lève les obstacles à la fourniture de services. Il devrait être signé début juin 2006. Le Congrès américain doit maintenant voter l'extension de la clause sur les "relations commerciales normales permanentes" (Permanent Normal Trade Relations - PNTR) en faveur du Vietnam, lui permettant de déposer sa candidature à l'OMC. ** Une délégation de hauts responsables israéliens composée du chef de cabinet du premier ministre Ehud Olmert, Yoram Turbowicz et le conseiller spécial Dov Weisglass ainsi que le conseiller aux affaires étrangères Shalom Turjeman est arrivée dimanche 14 mai 2006 à Washington pour préparer la rencontre entre le Premier ministre Ehud Olmert et le président George W. Bush qui doit avoir lieu le 21 mai 2006. Il s'agira du premier déplacement à l'étranger comme chef du gouvernement. Les entretiens avec le président Bush porteront sur le plan israélien de retrait partiel en Cisjordanie et sur le programme nucléaire de l'Iran "qui menace Israël".


CANADA : Les ministres et représentants des 53 pays et gouvernements membres de l'OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) se sont réunis samedi et dimanche 14 mai 2006 à Winnipeg dans la province du Manitoba pour une conférence consacrée à la prévention des conflits et la sécurité, notamment en Afrique. La Conférence de la Francophonie s'est ouverte sur fonds d'incident diplomatique. Après que le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l'ancien président sénégalais, Abdou Diouf, ait dû subir une fouille à son arrivée à l'aéroport de Toronto, le Sénégal a exigé samedi des excuses publiques du Premier ministre Stephen Harper pour "cet incident grave" lors de l'accueil au Canada d'Abdou Diouf.


BRESIL : Après le transfert par les autorités de 765 détenus, qui projetaient de se mutiner, vers un établissement pénitentiaire de haute sécurité, la pègre de la ville de Sao Paulo a mené, dans la nuit de vendredi à samedi un raid contre les forces de police lançant une cinquantaine d'attaques dans toute la ville. 30 personnes, dont 23 policiers, ont été tuées, et une trentaine d'autres blessées.


HAITI : Le nouveau président, René Préval, 63 ans, a prêté serment dimanche 14 mai 2006 à Port-au-Prince la capitale, pour un nouveau mandat de 5 ans, au cours d'une cérémonie devant le Parlement, qui a réuni plusieurs personnalités étrangères dont le vice-président brésilien José Alencar et Jeb Bush, gouverneur de Floride et frère du président américain. 4 500 hommes de la police haïtienne et de Casques bleus de la Mission de l'ONU en Haïti (MINUSTAH, Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti) avaient été déployés pour assurer la sécurité. Quelques heures avant la cérémonie d'investiture, une émeute a éclaté dans la prison de Port-au-Prince, située à environ 800 mètres du Parlement. Les détenus sont montés sur le toit et tiré des coups de feu. La police a encerclé le bâtiment. Aucune information n'a été donnée quant à la suite de la mutinerie et le nombre de victimes.


ALLEMAGNE : Le quotidien bavarois "Süddeutsche Zeitung" a rapporté dans son édition du 12 mai 2006, s’appuyant sur un rapport de l’ancien premier magistrat de la Cour fédérale suprême, Gerhard Schäfer, que les services de renseignements allemands (BND, Bundesnachrichtendienst) auraient espionné des journalistes qui enquêtaient sur des affaires mettant en cause l’action des services de renseignements. Selon le rapport, le BND aurait ensuite engagé les journalistes les rétribuant pour fournir des renseignements sur le travail de certains de leurs collègues. Des journalistes de "Der Spiegel", de "Stern" et de "Focus" sont notamment concernés. Dans son rapport de 170 pages, qu'il a remis mercredi à l'organe de contrôle du Bundestag (PKG), Gerhard Schäfer affirme qu'un journaliste de "Focus" a touché de 1982 à 1998 plus de 600 000 marks pour avoir collaboré avec le BND sous les pseudonymes de "Dali" et de "silencieux". Rappelons que la commission d’enquête parlementaire concernant le rôle du BND durant la guerre en Irak, a débuté son travail le 12 mai 2006 à Berlin. Le BND est suspecté d’avoir transmis des informations aux Etats-Unis sur les forces armées du régime de Saddam Hussein et ce, malgré les déclarations du gouvernement de l’époque qui avait pris position contre l’invasion américaine de l’Irak. ** Kurt Beck a été élu avec 95,07 % des voix à la présidence fédérale du SPD Parti social-démocrate succédant à Matthias Platzeck.


ROUMANIE : Le ministre de l'Agriculture Gheorghe Flutur a annoncé que "350 000 volailles allaient être abattues ces prochains jours après la découverte du virus H5N1 de la grippe aviaire dans 3 foyers du centre du pays".


FRANCE : SCANDALE CLEARSTREAM : Autre rebondissement dans l'affaire Clearstream où Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire et président de l’UMP, se présente en victime. Le général Philippe Rondot , 69 ans, ancien patron du contre-espionnage français (DST) chargé de l’enquête sur les comptes secrets à l'étranger de plusieurs personnalités et les faux listings de Clearstream en 2004, a confirmé, au Journal du Dimanche, "JDD", édition du 14 mai 2006, la "bonne foi" de Dominique de Villepin actuel Premier ministre, dans le dossier et affirme que Jacques Chirac, Président de la République, ne lui a jamais donné l'instruction d'enquêter sur les personnalités politiques. Enfin, Philippe Rondot annonce qu'il ne se rendra pas aux convocations du 18 et du 22 mai 2006 des juges d'instruction Jean-Marie D'Huy et Henri Pons. Le général Rondot ajoutant au "JDD" : "Si on veut m'y conduire de force, ce qui est vraisemblable, je refuserai de répondre aux questions" ; "Je ne crois plus dans l'instruction menée par ces juges. Il y a trop de fuites, trop de manipulations, trop de publications tronquées de mes écrits ou de mes propos". L'ancien haut gradé militaire responsable des services spéciaux, fils du général Pierre Rondot, dénonce "l'attitude humiliante des policiers et des juges" : "J'ai été traité de menteur, ils m'ont menacé et considéré comme un voyou. Ca m'a choqué". ** POLITIQUE : Dans la tourmente provoquée par l'affaire Clearstream, une motion de censure sera déposée mardi 16 mai 2006 devant la chambre basse du Parlement par le Parti socialiste PS, dans le but de provoquer la chute d'un gouvernement Villepin. François Bayrou, président de l'UDF, (Droite) a décidé de voter pour, c'est-à-dire contre le gouvernement que son mouvement soutient. Cette motion n'a aucune "chance" d'être adoptée, l'UMP (Droite) disposant de la majorité absolue à l'Assemblée nationale. NDLR. La Constitution du 4 octobre 1958 a prévu 2 types de motions de censure : la motion de censure spontanée (article 49 alinéa 2) et la motion de censure provoquée (article 49 alinéa 3). ** PETITION POUR LA PAIX DANS LE MONDE : Les citoyens européens, "inquiets des appels du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, à rayer Israël de la carte et de ses déclarations incessantes niant la réalité de la Shoah (NDLR. Destruction des Juifs d'Europe) appelent l’Union Européenne UE et ses Etats Membres à déclarer le Président iranien "persona non grata ad personam" sur tout le territoire des Etats Membres européens, pour violation des lois en vigueur dans les pays européens". Pétitions en ligne : http://www.eurojewcong.org/ejc/DOC/petition/petition_f.htm


SAHARA OCCIDENTAL : Une délégation du Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme doit effectuer du 15 au 21 mai une visite à El Ayoun, chef lieu du Sahara occidental, ainsi qu'à Tindouf où elle doit rencontrer des dirigeants du Front Polisario.


ISRAEL : La Cour suprême d'Israël a entériné dimanche 14 mai 2006 à une seule voix de majorité, une loi, votée en 2002 par la Knesset (Parlement) visant à empêcher les conjoints palestiniens d'Arabes israéliens de vivre en Israël. Cette loi qualifiée de "discriminatoire" et "raciste" par des associations de Défense des droits de l'Homme a été vivement dénoncée par Amnesty International et par le Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination raciale. La loi stipule que seules les Palestiniennes âgées de plus de 25 ans et seuls les Palestiniens âgés de plus de 35 ans dont le conjoint sera un Arabe israélien pourront résider en Israël. La majorité de la Cour suprême a estimé que les Palestiniens des territoires étaient des "ressortissants d'une entité ennemie" et constituaient donc une menace potentielle pour la sécurité d'Israël. Jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, un Palestinien de Cisjordanie ou de la bande de Gaza qui épousait un Arabe israélien pouvait demander le statut de résident puis la citoyenneté israélienne. ** Karin Wenger, journaliste suisse à la "Neue Zürcher Zeitung" (NZZ), a été contrainte de se mettre en sous-vêtements devant un appareil de détection d'armes et d'explosifs, vendredi 12 mai 2006 par des militaires israéliens au poste frontière d'Erez, entre la bande de Gaza et Israël. Le quotidien "Haaretz" a indiqué que Karin Wenger a été contrôlée à 6 reprises avant d'être autorisée à pénétrer sur le territoire de l'Etat hébreu. L'Association de la presse étrangère en Israël a vivement protesté samedi 1" mai 2006 et condamné en termes très vifs "l'humiliation subie par la journaliste suisse". Le ministère de la défense a exprimé ses "regrets pour la détresse morale causée à Karin Wenger" et a promis l'ouverture d'une enquête soulignant que "Karin Wenger aurait dû normalement être examinée par des soldates et non par des militaires mâles".


CISJORDANIE : 4 Palestiniens, dont un membre de la sécurité palestinienne, ont été tués et 4 autres blessés dimanche par l'armée israélienne qui effectuait une opération d'arrestation ciblée à Jénine.


IRAK : 2 voitures piégées ont explosé dimanche près d'une base américaine située près de l'aéroport internationale de Bagdad faisant 14 morts et 6 blessés. D'autres attaques ont été perpétrées dans le reste du pays, et la capitale Bagdad faisant une trentaine de morts et plus de 80 blessés. ** 2 soldats britanniques ont été tués samedi 13 mai 2006 par l'explosion d'une bombe au passage de leur convoi à Bassorah dans le sud du pays selon un communiqué du ministère britannique de la Défense. 111 soldats britanniques ont été tués depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003.


INDONESIE : 5 personnes d'une même famille sont mortes de la grippe aviaire dans la province de Sumatra Nord. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 25 personnes sont mortes de la maladie dans ce pays.


COMORES : 310 000 électeurs étaient appelés aux urnes dimanche 14 mai 2006 pour élire leur président. 3 candidats sélectionnés lors des primaires du 16 avril 2006 s'affrontent : le favori est le guide religieux, islamiste modéré et chef d'entreprise, Ahmed Abdallah Sambi, 48 ans, surnommé "Ayatollah" par la population, qui a notamment promis de lutter contre la pauvreté et de rétablir la justice. Il est opposé à Ibrahim Halidi, ancien enseignant de philosophie. Il a été plusieurs fois ministre et Premier ministre, il est soutenu par 8 partis, dont la Convention pour le renouveau démocratique (CRC) du président sortant Azali Assoumani, qui ne peut se représenter car originaire de la Grande-Comore. Le troisième candidat est Mohamed Djaanfari, 54 ans, retraité de l'armée de l'air française devenu hommes d'affaires. Selon la loi électorale, les résultats définitifs devront être proclamés aux maximum 72 heures après le scrutin, soit le 17 mai, mais ce délai avait été largement dépassé lors des primaires.


CHINE : L'Association patriote chinoise catholique, qui ne reconnaît pas le Vatican, a ordonné dimanche 14 mai 2006 un nouvel évêque dans un diocèse de la province du Fujian. Le 4 mai 2006, elle avait déjà ordonné, pour la deuxième fois de la semaine, un nouvel évêque. Les relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican ont été rompues lorsque les communistes ont pris le pouvoir en 1949.


TCHAD : La Commission électorale nationale indépendante a annoncé dimanche que le président sortant Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 1990, a été réélu pour un troisième mandat avec 77,53 % des suffrages lors du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulé le 3 mai 2006.


NIGERIA : Le président nigérian Olusegun Obasanjo a ordonné l'ouverture d'une enquête après l'explosion d'un oléoduc qui a tué vendredi 12 mai 2006 entre 150 à 200 personnes à Ilado, à environ 50 kilomètres de Lagos, la capitale. Rappelons que le Nigeria, principal producteur pétrolier d'Afrique, est le sixième exportateur mondial avec une production d'environ 2,5 millions de barils par jour. Ce pays, qui compte 125 millions d’habitants, reste l’un des 20 pays plus pauvres du monde. 72 % de ses habitants sont considérés comme pauvres, et 35 % ne vivent qu’avec 1 dollar par jour.



La citation du jour : "La morale commence là où aucune punition n'est possible, là où aucune répression n'est efficace, là où aucune condamnation, en tout cas extérieure, n'est nécessaire". André Comte-Sponville - Philosophe et enseignant français, né en 1952 - Extrait de "Pensées sur la morale"


fil-info-france.com

Le président vénézuélien : une action militaire contre l’Iran peut faire monter le prix du pétrole à 3 chiffres  15/05/2006



Hugo Chavez, président de la république du Venezuela a mis en garde dimanche la communauté internationale affirmant que dans le cas d’une action militaire américaine contre l’Iran, le prix du brut pourrait passer à 3 chiffres.

Selon Reuters, le chef d’Etat du 5ème pays exportateur de pétrole après sa participation au sommet Amérique Latine-UE qui se tient à Vienne , est arrivé en Grande-Bretagne et a déclaré : « qu’en cas d’attaque américaine, les iraniens n’ont d’autres solutions que de couper leur production de pétrole, en réaction à cette attaque. »

Hugo Chavez qui s’exprimait devant un millier de membres des syndicats ouvriers britanniques a poursuivi que si les Etats-Unis attaquent l’Iran, l’Iran arrêtera son exportation de pétrole et nous aussi, si nous étions attaqués nous ferions la même chose.


Le président vénézuélien qualifiant la situation actuelle en Irak de Vietnam du 21ème siècle a souligné que si les Etats-Unis attaquent l’Iran, la situation sera pire qu’en Irak.


Le président vénézuélien Hugo Chavez est attendu mardi prochain pour une visite à Alger, a-t-on appris officiellement hier. Aucune indication n’a été obtenue de même source sur la durée ou l’objectif du voyage, mais les informations en provenance de l’étranger indiquent que la visite s’étalera sur deux jours et qu’elle sera mise à profit pour des entretiens avec les responsables du pays, notamment sur les questions énergétiques.

Le président Hugo Chavez, rappelle-t-on, avait été l’un des premiers chefs d’Etat à se rendre en Algérie après la victoire électorale qui permettait au président Abdelaziz Bouteflika de décrocher son premier mandat en 1999.


De son côté, Alger avait dépêché quelques années plus tard une équipe d’experts au Venezuela pour l’aider au rétablissement de ses équipements de production pétrolière.


IRNA



BREVES MONDIALES  15/05/2006



ETATS-UNIS : Le quotidien "USA Today" a rapporté dans son édition du jeudi 11 mai 2006 que la NSA (National Security Agency) "collecterait en secret depuis le 11 septembre 2001 des relevés d'appels téléphoniques passés par des millions d'Américains" afin "d'utiliser ces informations pour analyser les schémas d'appels pour détecter une activité terroriste". 52 parlementaires démocrates (minoritaires) ont demandé l'ouverture d'une enquête. Arlen Specter, président du Comité du Sénat pour les Affaires légales, a indiqué jeudi qu'il demanderait des explications aux 3 géants de la téléphonie américaine cités par "USA Today" (AT&T, Verizon et BellSouth) pour avoir transmis les données de leurs clients à la NSA. Seul QWest a refusé de transmettre des relevés téléphoniques sans mandat judiciaire. Le président George W. Bush s'est quant à lui justifié lors d'une déclaration télévisée affirmant : "La vie privée des Américains est protégée avec acharnement. Nous ne fouillons pas dans la vie personnelle de millions d'Américains innocents". Il a ajouté : "Les services de renseignement visent strictement Al-Qaïda et ses affiliés". La porte-parole adjointe de la Maison-Blanche, Dana Perino, a déploré "ces fuites d'informations confidentielles", qui, selon elle, mettent en péril la sécurité nationale déclarant : "A chaque fois que des informations secrètes sensibles sont dévoilées, cela nuit à notre capacité de battre l'ennemi. Notre tâche la plus importante est de protéger les Américains contre de nouvelles attaques et nous le faisons en respectant les lois de notre pays". Rappelons que le général d'aviation Michaël Hayden, 61 ans, nommé le 8 mai 2006 par le président Bush directeur de la CIA (Central Intelligence Agency, service de renseignements américains), était à la tête de la NSA, de mars 1999 à avril 2005, lorsque ce programme a été lancé.
** Aux termes de négociations qui se sont déroulées dans la capitale Washington du 9 au 14 mai 2006, le Vietnam et les Etats-Unis sont parvenus à un accord bilatéral de principe sur l'adhésion vietnamienne à l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) avant la fin de l'année. L'accord abaisse les droits sur les importations viêtnamiennes de produits industriels et agricoles américains et lève les obstacles à la fourniture de services. Il devrait être signé début juin 2006. Le Congrès américain doit maintenant voter l'extension de la clause sur les "relations commerciales normales permanentes" (Permanent Normal Trade Relations - PNTR) en faveur du Vietnam, lui permettant de déposer sa candidature à l'OMC. ** Une délégation de hauts responsables israéliens composée du chef de cabinet du premier ministre Ehud Olmert, Yoram Turbowicz et le conseiller spécial Dov Weisglass ainsi que le conseiller aux affaires étrangères Shalom Turjeman est arrivée dimanche 14 mai 2006 à Washington pour préparer la rencontre entre le Premier ministre Ehud Olmert et le président George W. Bush qui doit avoir lieu le 21 mai 2006. Il s'agira du premier déplacement à l'étranger comme chef du gouvernement. Les entretiens avec le président Bush porteront sur le plan israélien de retrait partiel en Cisjordanie et sur le programme nucléaire de l'Iran "qui menace Israël".


CANADA : Les ministres et représentants des 53 pays et gouvernements membres de l'OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) se sont réunis samedi et dimanche 14 mai 2006 à Winnipeg dans la province du Manitoba pour une conférence consacrée à la prévention des conflits et la sécurité, notamment en Afrique. La Conférence de la Francophonie s'est ouverte sur fonds d'incident diplomatique. Après que le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l'ancien président sénégalais, Abdou Diouf, ait dû subir une fouille à son arrivée à l'aéroport de Toronto, le Sénégal a exigé samedi des excuses publiques du Premier ministre Stephen Harper pour "cet incident grave" lors de l'accueil au Canada d'Abdou Diouf.


BRESIL : Après le transfert par les autorités de 765 détenus, qui projetaient de se mutiner, vers un établissement pénitentiaire de haute sécurité, la pègre de la ville de Sao Paulo a mené, dans la nuit de vendredi à samedi un raid contre les forces de police lançant une cinquantaine d'attaques dans toute la ville. 30 personnes, dont 23 policiers, ont été tuées, et une trentaine d'autres blessées.


HAITI : Le nouveau président, René Préval, 63 ans, a prêté serment dimanche 14 mai 2006 à Port-au-Prince la capitale, pour un nouveau mandat de 5 ans, au cours d'une cérémonie devant le Parlement, qui a réuni plusieurs personnalités étrangères dont le vice-président brésilien José Alencar et Jeb Bush, gouverneur de Floride et frère du président américain. 4 500 hommes de la police haïtienne et de Casques bleus de la Mission de l'ONU en Haïti (MINUSTAH, Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti) avaient été déployés pour assurer la sécurité. Quelques heures avant la cérémonie d'investiture, une émeute a éclaté dans la prison de Port-au-Prince, située à environ 800 mètres du Parlement. Les détenus sont montés sur le toit et tiré des coups de feu. La police a encerclé le bâtiment. Aucune information n'a été donnée quant à la suite de la mutinerie et le nombre de victimes.


ALLEMAGNE : Le quotidien bavarois "Süddeutsche Zeitung" a rapporté dans son édition du 12 mai 2006, s’appuyant sur un rapport de l’ancien premier magistrat de la Cour fédérale suprême, Gerhard Schäfer, que les services de renseignements allemands (BND, Bundesnachrichtendienst) auraient espionné des journalistes qui enquêtaient sur des affaires mettant en cause l’action des services de renseignements. Selon le rapport, le BND aurait ensuite engagé les journalistes les rétribuant pour fournir des renseignements sur le travail de certains de leurs collègues. Des journalistes de "Der Spiegel", de "Stern" et de "Focus" sont notamment concernés. Dans son rapport de 170 pages, qu'il a remis mercredi à l'organe de contrôle du Bundestag (PKG), Gerhard Schäfer affirme qu'un journaliste de "Focus" a touché de 1982 à 1998 plus de 600 000 marks pour avoir collaboré avec le BND sous les pseudonymes de "Dali" et de "silencieux". Rappelons que la commission d’enquête parlementaire concernant le rôle du BND durant la guerre en Irak, a débuté son travail le 12 mai 2006 à Berlin. Le BND est suspecté d’avoir transmis des informations aux Etats-Unis sur les forces armées du régime de Saddam Hussein et ce, malgré les déclarations du gouvernement de l’époque qui avait pris position contre l’invasion américaine de l’Irak. ** Kurt Beck a été élu avec 95,07 % des voix à la présidence fédérale du SPD Parti social-démocrate succédant à Matthias Platzeck.


ROUMANIE : Le ministre de l'Agriculture Gheorghe Flutur a annoncé que "350 000 volailles allaient être abattues ces prochains jours après la découverte du virus H5N1 de la grippe aviaire dans 3 foyers du centre du pays".


FRANCE : SCANDALE CLEARSTREAM : Autre rebondissement dans l'affaire Clearstream où Nicolas Sarkozy, Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire et président de l’UMP, se présente en victime. Le général Philippe Rondot , 69 ans, ancien patron du contre-espionnage français (DST) chargé de l’enquête sur les comptes secrets à l'étranger de plusieurs personnalités et les faux listings de Clearstream en 2004, a confirmé, au Journal du Dimanche, "JDD", édition du 14 mai 2006, la "bonne foi" de Dominique de Villepin actuel Premier ministre, dans le dossier et affirme que Jacques Chirac, Président de la République, ne lui a jamais donné l'instruction d'enquêter sur les personnalités politiques. Enfin, Philippe Rondot annonce qu'il ne se rendra pas aux convocations du 18 et du 22 mai 2006 des juges d'instruction Jean-Marie D'Huy et Henri Pons. Le général Rondot ajoutant au "JDD" : "Si on veut m'y conduire de force, ce qui est vraisemblable, je refuserai de répondre aux questions" ; "Je ne crois plus dans l'instruction menée par ces juges. Il y a trop de fuites, trop de manipulations, trop de publications tronquées de mes écrits ou de mes propos". L'ancien haut gradé militaire responsable des services spéciaux, fils du général Pierre Rondot, dénonce "l'attitude humiliante des policiers et des juges" : "J'ai été traité de menteur, ils m'ont menacé et considéré comme un voyou. Ca m'a choqué".
** POLITIQUE : Dans la tourmente provoquée par l'affaire Clearstream, une motion de censure sera déposée mardi 16 mai 2006 devant la chambre basse du Parlement par le Parti socialiste PS, dans le but de provoquer la chute d'un gouvernement Villepin. François Bayrou, président de l'UDF, (Droite) a décidé de voter pour, c'est-à-dire contre le gouvernement que son mouvement soutient. Cette motion n'a aucune "chance" d'être adoptée, l'UMP (Droite) disposant de la majorité absolue à l'Assemblée nationale. NDLR. La Constitution du 4 octobre 1958 a prévu 2 types de motions de censure : la motion de censure spontanée (article 49 alinéa 2) et la motion de censure provoquée (article 49 alinéa
3). ** PETITION POUR LA PAIX DANS LE MONDE : Les citoyens européens, "inquiets des appels du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, à rayer Israël de la carte et de ses déclarations incessantes niant la réalité de la Shoah (NDLR. Destruction des Juifs d'Europe) appelent l’Union Européenne UE et ses Etats Membres à déclarer le Président iranien "persona non grata ad personam" sur tout le territoire des Etats Membres européens, pour violation des lois en vigueur dans les pays européens". Pétitions en ligne : http://www.eurojewcong.org/ejc/DOC/petition/petition_f.htm


SAHARA OCCIDENTAL : Une délégation du Haut Commissariat de l'ONU aux Droits de l'Homme doit effectuer du 15 au 21 mai une visite à El Ayoun, chef lieu du Sahara occidental, ainsi qu'à Tindouf où elle doit rencontrer des dirigeants du Front Polisario.


ISRAEL : La Cour suprême d'Israël a entériné dimanche 14 mai 2006 à une seule voix de majorité, une loi, votée en 2002 par la Knesset (Parlement) visant à empêcher les conjoints palestiniens d'Arabes israéliens de vivre en Israël. Cette loi qualifiée de "discriminatoire" et "raciste" par des associations de Défense des droits de l'Homme a été vivement dénoncée par Amnesty International et par le Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination raciale. La loi stipule que seules les Palestiniennes âgées de plus de 25 ans et seuls les Palestiniens âgés de plus de 35 ans dont le conjoint sera un Arabe israélien pourront résider en Israël. La majorité de la Cour suprême a estimé que les Palestiniens des territoires étaient des "ressortissants d'une entité ennemie" et constituaient donc une menace potentielle pour la sécurité d'Israël. Jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, un Palestinien de Cisjordanie ou de la bande de Gaza qui épousait un Arabe israélien pouvait demander le statut de résident puis la citoyenneté israélienne. ** Karin Wenger, journaliste suisse à la "Neue Zürcher Zeitung" (NZZ), a été contrainte de se mettre en sous-vêtements devant un appareil de détection d'armes et d'explosifs, vendredi 12 mai 2006 par des militaires israéliens au poste frontière d'Erez, entre la bande de Gaza et Israël. Le quotidien "Haaretz" a indiqué que Karin Wenger a été contrôlée à 6 reprises avant d'être autorisée à pénétrer sur le territoire de l'Etat hébreu. L'Association de la presse étrangère en Israël a vivement protesté samedi 1" mai 2006 et condamné en termes très vifs "l'humiliation subie par la journaliste suisse". Le ministère de la défense a exprimé ses "regrets pour la détresse morale causée à Karin Wenger" et a promis l'ouverture d'une enquête soulignant que "Karin Wenger aurait dû normalement être examinée par des soldates et non par des militaires mâles".


CISJORDANIE : 4 Palestiniens, dont un membre de la sécurité palestinienne, ont été tués et 4 autres blessés dimanche par l'armée israélienne qui effectuait une opération d'arrestation ciblée à Jénine.


IRAK : 2 voitures piégées ont explosé dimanche près d'une base américaine située près de l'aéroport internationale de Bagdad faisant 14 morts et 6 blessés. D'autres attaques ont été perpétrées dans le reste du pays, et la capitale Bagdad faisant une trentaine de morts et plus de 80 blessés. ** 2 soldats britanniques ont été tués samedi 13 mai 2006 par l'explosion d'une bombe au passage de leur convoi à Bassorah dans le sud du pays selon un communiqué du ministère britannique de la Défense. 111 soldats britanniques ont été tués depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003.


INDONESIE : 5 personnes d'une même famille sont mortes de la grippe aviaire dans la province de Sumatra Nord. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 25 personnes sont mortes de la maladie dans ce pays.


COMORES : 310 000 électeurs étaient appelés aux urnes dimanche 14 mai 2006 pour élire leur président. 3 candidats sélectionnés lors des primaires du 16 avril 2006 s'affrontent : le favori est le guide religieux, islamiste modéré et chef d'entreprise, Ahmed Abdallah Sambi, 48 ans, surnommé "Ayatollah" par la population, qui a notamment promis de lutter contre la pauvreté et de rétablir la justice. Il est opposé à Ibrahim Halidi, ancien enseignant de philosophie. Il a été plusieurs fois ministre et Premier ministre, il est soutenu par 8 partis, dont la Convention pour le renouveau démocratique (CRC) du président sortant Azali Assoumani, qui ne peut se représenter car originaire de la Grande-Comore. Le troisième candidat est Mohamed Djaanfari, 54 ans, retraité de l'armée de l'air française devenu hommes d'affaires. Selon la loi électorale, les résultats définitifs devront être proclamés aux maximum 72 heures après le scrutin, soit le 17 mai, mais ce délai avait été largement dépassé lors des primaires.


CHINE : L'Association patriote chinoise catholique, qui ne reconnaît pas le Vatican, a ordonné dimanche 14 mai 2006 un nouvel évêque dans un diocèse de la province du Fujian. Le 4 mai 2006, elle avait déjà ordonné, pour la deuxième fois de la semaine, un nouvel évêque. Les relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican ont été rompues lorsque les communistes ont pris le pouvoir en 1949.


TCHAD : La Commission électorale nationale indépendante a annoncé dimanche que le président sortant Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 1990, a été réélu pour un troisième mandat avec 77,53 % des suffrages lors du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est déroulé le 3 mai 2006.


NIGERIA : Le président nigérian Olusegun Obasanjo a ordonné l'ouverture d'une enquête après l'explosion d'un oléoduc qui a tué vendredi 12 mai 2006 entre 150 à 200 personnes à Ilado, à environ 50 kilomètres de Lagos, la capitale. Rappelons que le Nigeria, principal producteur pétrolier d'Afrique, est le sixième exportateur mondial avec une production d'environ 2,5 millions de barils par jour. Ce pays, qui compte 125 millions d’habitants, reste l’un des 20 pays plus pauvres du monde. 72 % de ses habitants sont considérés comme pauvres, et 35 % ne vivent qu’avec 1 dollar par jour.


La citation du jour : "La morale commence là où aucune punition n'est possible, là où aucune répression n'est efficace, là où aucune condamnation, en tout cas extérieure, n'est nécessaire". André Comte-Sponville - Philosophe et enseignant français, né en 1952 - Extrait de "Pensées sur la morale"


fil-info-france.com

Ahmadinejad plaide pour une plus grande coopération entre pays musulmans  13/05/2006



Le président iranien a plaidé à nouveau pour une plus grande coopération entre pays musulmans : "aujourd'hui plus que jamais nous avons besoin d'une coopération bilatérale et multilatérale plus étroite entre pays musulmans dans le monde."
Mahmoud Ahmadinejad, qui est intervenu aujourd'hui samedi dans le cadre du IVème sommet du Groupe des huit pays émergents (D8), a ajouté dans son discours que "ce sommet a lieu tandis que les puissances arrogantes imposent leurs conditions inégales et injustes aux peuples et élèvent des barrières à leurs progrès économique, industriel et scientifique."

Ahmadinejad a fait référence au potentiel dont disposent 900 millions d'habitants et à l'accroissement plus du de double de volume marchand des pays musulmans de 1999 à 2004, et a souligné que "ce potentiel pourrait être au service des pays musulmans et des autres nations et jouer un rôle significatif dans le renforcement de la paix et de la sécurité dans la région et dans le monde basée sur davantage de justice et sur la dignité humaine."

Depuis sa tribune en Bali, Ahmadinejad a annoncé que Téhéran était prêt à coopérer dans des projets innovateurs et sur des sujets comme l'environnement, le terrorisme, la planification de la consommation de l'énergie, les nouvelles technologies de pointe pour la production d'énergie, l'échange de personnel spécialisé et la coordination de marchés financiers.


Le sommet du Groupe des huit pays émergents (D8) qui s’est ouvert dans l’île indonésienne de Bali est une organisation internationale constituée en 1997 qui comprend huit pays à population principalement musulmane : Bangladesh, Egypte, Indonésie, Iran, Malaisie, Nigeria, Pakistan et Turquie.


irna

Annan et El-Baradei unissent leur voix pour demander un dialogue direct entre Washington et Téhéran  13/05/2006



Le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan a appelé vendredi à Vienne les Etats-Unis à "dialoguer" directement avec Téhéran pour résoudre la crise sur son programme nucléaire, en estimant que l'Iran ne négociera pas sérieusement tant que Washington ne sera pas impliqué.

"J'ai dit clairement, à la fois en privé, dans mes contacts avec l'administration américaine et en public, qu'il est important que les Etats-Unis viennent à la table (des négociations) et qu'ils rejoignent les pays européens et l'Iran pour trouver une solution", a dit M. Annan à la presse. "Je doute que les Iraniens mettent tout sur la table, tant qu'ils négocient avec les Européens, en sachant que ce dont ils parlent avec eux devra ensuite être discuté avec les Américains", a souligné M. Annan.


Kofi Annan, le Secrétaire Général de l'ONU, estime que la crise du nucléaire restera sans issue tant que les Américains n'entameront pas un dialogue.


Kofi Annan s'exprimait en marge du sommet UE-Amérique latine. L'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne négocient avec l'Iran depuis 2003 sur son programme nucléaire , avec le soutien des Américains.

irna

Chavez : le Venezuela soutient la République islamique d'Iran  13/05/2006



Le Président vénézuélien, Hugo Chavez déclaré vendredi que Caracas soutenait la République islamique d'Iran.

S’adressant à l'IRNA en marge du quatrième sommet UE-Amérique latine et les Caraïbes (ALC), ouvert depuis jeudi dans la capitale de l'Autriche qui assume actuellement la présidence de l'Union européenne, Chavez a déclaré "nous prions Dieu qu'aucune guerre ne soit lancée contre l'Iran".


"Nous croyons que la campagne de la nation iranienne est celle de notre propre nation, et nous demandons aux pays du monde de respecter l'indépendance de l'Iran."

"Nous sommes aux côtés de la nation iranienne et prions pour le Président Ahmadinejad." A conclu le président vénézuélien.

irna

BREVES MONDAILES  13/05/2006

ISRAEL/PALESTINE : La Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Louise Arbour, (photo) a appelé, vendredi 12 mai 2006 dans un communiqué publié à Genève en Suisse, Israël et l'Autorité palestinienne à respecter les droits fondamentaux, comme le demande une Avis de la Cour internationale de justice (CIJ). Elle a jugé "inacceptable l'accroissement des pertes en vies humaines, que ce soit en raison des assassinats extrajudiciaires ou des attaques suicide, des missiles artisanaux ou de tirs d'artillerie" ajoutant : "Les civils, en particulier les plus vulnérables comme les enfants, les femmes et les personnes âgées, ne doivent pas payer le prix du mépris pour les droits fondamentaux et les obligations dans le domaine humanitaire". Louise Arbour a souhaité que les peuples israélien et palestinien puissent vivre dans un "environnement qui garantisse leur protection contre les attaques et qui leur permette de jouir de leurs droits civils, culturels, politiques, économiques et sociaux". Elle a précisé : "En tant que puissance occupante, Israël a la responsabilité du bien-être de la population palestinienne dans le Territoire palestinien occupé, en vertu du droit international humanitaire, et notamment de la quatrième Convention de Genève de 1949. Israël devrait aussi respecter l'Accord réglant les déplacements et le passage, signé avec l'Autorité palestinienne le 15 novembre 2005, qui régit le mouvement des biens, y compris l'assistance humanitaire vers la Bande de Gaza". La Haute Commissaire aux Droits de l'Homme a également rappelé que l'Autorité palestinienne avait "le devoir urgent de faire tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir l'ordre public, empêcher les attaques contre les civils israéliens, enquêter sur les attaques qui ont eu lieu et traduire en justice les responsables".
IRAK : Le parti chiite Fadhila de l'Alliance unifiée irakienne (AUI), se retire des pourparlers visant à la formation du nouveau gouvernement d'union nationale, son candidat pour le ministère du Pétrole ayant été rejeté. ** 6 personnes ont été tuées, dont 5 soldats irakiens, lors d'attaques séparées.


FRANCE : PETITION POUR LA PAIX : Les citoyens européens, "inquiets des appels du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, à rayer Israël de la carte et de ses déclarations incessantes niant la réalité de la Shoah appellent l’Union Européenne et ses Etats Membres à déclarer le Président iranien "persona non grata ad personam" sur tout le territoire des Etats Membres européens, pour violation des lois en vigueur dans les pays européens". Pétitions en ligne : http://www.eurojewcong.org/ejc/DOC/petition/petition_f.htm
** A l’occasion de son lancement, la Fondation France-Israël organise du 15 au 21 mai 2006, la "Semaine de l’Amitié Franco-Israélienne". Née en juillet 2005 de la volonté commune du Président Jacques Chirac et du Premier Ministre Ariel Sharon, plongé dans un coma profond depuis le 4 janvier 2006 à la suite d'une attaque cérébrale, la Fondation France-Israël a "pour mission d’améliorer la perception réciproque des deux sociétés civiles, et de développer les liens dans les domaines de la vie économique, scientifique, sociale, culturelle et artistique". Sa création a été confiée à Jacques Huntzinger, ancien ambassadeur de France en Israël.


ESPAGNE : Le Sénat a approuvé mercredi 10 mai 2006 le nouveau statut de la Catalogne, région située au nord-est du pays, l'une des plus riches et des plus autonomes de toute l'Espagne, qui doit également permettre à cette région de contrôler 50 % des impôts sur le revenu prélevés dans cette région du nord-est de l'Espagne, contre 33 % actuellement. Les Catalans se prononceront sur ce statut par référendum le 18 juillet.


INDONESIE : Le quotidien "Kompas" a rapporté dans son édition du jeudi 11 mai 2006, rapportant les propos du ministre en chef de la Sécurité, Widodo Adi Sucipto, que le président Susilo Bambang Yudhoyono a décidé de ne pas donner suite à la procédure légale contre l'ancien président, le général Mohamed Suharto, 84 ans, qui a été opéré dimanche 7 mai 2006 à la suite d'une hémorragie intestinale. déclarant : "Le règlement dans le cas de Suharto est basé sur des raisons politique, économique, légale, humanitaire, sanitaire, morale et sur l'émotion publique". Au pouvoir pendant 32 ans, le général Suharto avait dû démissionner en 1998 sous pression populaire. Inculpé de corruption, il soupçonné d'avoir détourné 600 millions de dollars. Il a échappé à un procès en 2000 en raison de son état de santé jugé incompatible avec une comparution en justice.


CAMBODGE : La Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Louise Arbour, effectuera une visite dans ce pays du 15 au 19 mai 2006. Ce sera la première visite d'un Haut commissaire depuis 2002. Louise Arbour devrait rencontrer le Roi Norodom Sihamoni, le premier ministre Hun Sen ainsi que les ministres de l'Intérieur et de la Justice. Elle aura également des entretiens avec des représentants des organisations non gouvernementales cambodgiennes.


CHINE : Liu Jianchao, porte-parole du ministère des Affaires étrangères a annoncé que le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan effectuera, du 19 au 23 mai 2006, une visite officielle en Chine sur l'invitation du gouvernement chinois. Il s'agit de la 7ème visite en Chine de Kofi Annan depuis sa prise de fonctions, précise le communiqué du ministère des Affaires étrangères.


AFGHANISTAN : Une roquette a été tirée vendredi 12 mai 2006 sur le véhicule de personnel humanitaire sur une route près de la ville d'Hérat dans l'ouest du pays causant la mort de 2 employés humanitaires et un blessant un autre.


ALGERIE : Le quotidien "Jeune Indépendant" a rapporté dans son édition du mercredi 10 mai 2006 que "45 000 universitaires, dont des centaines de chercheurs, ont quitté le pays de 1992 à 2002, en raison de la situation sécuritaire et du marasme socio-économique" ajoutant que ce chiffre "est loin de refléter la réalité, puisque les prévisions les plus optimistes tablent plutôt sur un chiffre de 125 000 diplômés sur le demi-million d'Algériens qui ont quitté le pays au cours des quinze dernières années". Plus de 7 000 universitaires se sont installés au Canada selon les statistiques de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) basée à Genève en Suisse. le président algérien Abdelaziz Bouteflika, avait mis en garde contre cette "fuite des cerveaux" et indiqué que "nous ne pouvons pas continuer de former pour voir ensuite nos enfants aller travailler ailleurs". Le président de la Commission de l'Union Africaine (UA), l'ancien président malien, Alpha Oumar Konaré, avait déclaré le 3 avril 2006 à Alger, la capitale, lors d'une réunion d'experts africains sur la migration que "l'Afrique est devenue victime de "la traite des cerveaux" qui pénalise ses efforts de développement" ajoutant que "l'Afrique fait appel actuellement à des milliers de coopérants étrangers dans les domaines concernés par cette fuite des cerveaux, ce qui coûte au continent plus de 4 milliards de dollars annuellement".


SOMALIE : Alors que les combats entre milices rivales se poursuivaient vendredi 12 mai 2006 pour le sixième jour consécutif, dans la capitale Mogadiscio, Ghanim Alnajjar, Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Somalie, a condamné vendredi 12 mai 2006 "l'aggravation de la violence contre des civils, provoquée par les combats entre les milices armées dans les quartiers nord de Mogadiscio, où 120 personnes auraient été tuées au cours des 5 derniers jours" et appelé "les milices à mettre fin immédiatement aux hostilités".


RDC : La Mission des Nations Unies en RDC (MONUC) a publié vendredi 12 mai 2006 un communiqué selon lequel le chef du groupé armé Maï-Maï, Kyungu Mutanga, connu sous le nom de "Gédéon" s'est rendu aux Casques bleus de la MONUC, Stationnés à Mitwaba, dans la province du Katanga. Accompagné d'un groupe de plus de 150 combattants constitué en grande partie d'enfants soldats, "Gédéon" a décidé de déposer les armes et d'intégrer le processus de Désarmement Démobilisation Réintégration (DDR) (format pdf). Il s'est engagé à apporter son concours aux autorités de la MONUC pour conduire ses partisans à faire de même. Dans un rapport rendu public mercredi 10 mai 2006 par la Division des droits de l'Homme de la MONUC (DDH), les combattants Maï-Maï sont accusés d'avoir commis de graves violations des droits de l'homme, au cours de la période allant d'avril à décembre 2005 Le 3 mai dernier, la MONUC avait publié un autre rapport (format pdf) révélant que les milices Maï-Maï ont commis en février 2006 des violations des droits de l'homme "de manière systématique" au Katanga.


NIGERIA : Entre 150 à 200 personnes sont mortes vendredi 12 mai 2006 dans l'explosion d'un oléoduc à Ilado, à environ 50 kilomètres de Lagos, la capitale, lorsque des villageois tentaient de s'approvisionner en pétrole autour de la canalisation qui "fuyait abondamment", selon des témoins. Rappelons que le Nigeria, principal producteur pétrolier d'Afrique, est le sixième exportateur mondial avec une production d'environ 2,5 millions de barils par jour. Ce pays, qui compte 125 millions d’habitants, reste l’un des 20 pays plus pauvres du monde. 72 % de ses habitants sont considérés comme pauvres, et 35 % ne vivent qu’avec 1 dollar par jour.


ETHIOPIE : La capitale Addis Abeba a été la cible vendredi 12 mai 2006 de 8 attentats à la bombe, non encore revendiqués, visant des bâtiments administratifs et des transports publics, qui ont fait 3 morts et une quarantaine de blessés.


OUGANDA : Le président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986, vainqueur de l'élection présidentielle du 23 février 2006 avec 60 % des voix, a prêté serment vendredi 12 mai 2006 à Kampala la capitale, pour un nouveau mandat de 5 ans, au cours d'une cérémonie à laquelle ont assisté une dizaine de dirigeants africains.


ETATS-UNIS : Des perquisitions ont été menée au domicile et au bureau de l'ancien numéro 3 de la CIA (Central Intelligency Agency, services de renseignements américains),, Kyle "Dusty" Foggo, qui avait annoncé son départ à la retraite le lundi 8 mai 2006 après 25 ans de service, dans le cadre de plusieurs enquêtes de corruption du FBI, de l'inspecteur général de la CIA, du bureau du procureur fédéral à San Diego, du fisc américain (IRS) et du Service d'enquête criminelle de la défense. Il serait intervenu illégalement dans l'octroi de contrats de la CIA à l'un de ses amis, un homme d'affaires de San Diego Brent Wilkes, impliqué dans une affaire de corruption au Congrès. Le directeur de la CIA, Porter J. Goss, qui a lui-même démissionné le 5 mai 2006 sans fournir aucune explications sur les causes de cette démission surprise, avait promu Kyle "Dusty" Foggo au poste de directeur exécutif de l'agence de renseignement quand il avait pris la tête de la CIA.
** Le Français Zacarias Moussaoui, 37 ans, Français d'origine marocaine, unique inculpé aux Etats-Unis dans l'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001, condamné à la prison à vie sans possibilité de remise de peine le jeudi 4 mai 2006, a fait appel vendredi de sa condamnation.


La citation du jour : "Imposer sa volonté aux autres, c'est force. Se l'imposer à soi-même, c'est force supérieure". Lao-Tseu ou Laozi (en chinois "vieux Maître"), 570 à 490 avant J-C, sage chinois à l'origine du taoïsme, (morale de la non-intervention)


fil-info-france.com



Publicité

Brèves



Commentaires