150 quartiers seraient sous l'emprise de l'islamisme, selon la DGSI  20/01/2020

150 quartiers seraient sous l'emprise de l'islamisme, selon la DGSI

























Selon le JDD, un document secret-défense liste 150 quartiers français «tenus» par les islamistes. Parmi eux, des zones de banlieues comme de petites villes. Le gouvernement doit dévoiler son plan de lutte contre l'islamisme avant les municipales.

La France compterait 150 quartiers «tenus» par les islamistes. C'est ce qu'indique un document classé secret-défense de la DGSI, la Direction générale de la sécurité intérieure, qui a été transmis exclusivement au ministre de l'Intérieur, selon le Journal du dimanche (JDD).

Dans ce document, les banlieues de Paris, Lyon et Marseille sont visées, mais aussi des cités du Nord, comme Maubeuge, l'agglomération de Denin ou encore Roubaix où «la situation prend des proportions inquiétantes», selon un préfet cité par le journal.

Parmi les autres villes qui seraient touchées par l'islamisme, certaines sont plus inattendues : Annemasse (Haute-Savoie), Bourg-en-Bresse (Ain), Oyonnax (Ain), ou encore Bourgoin-Jallieu (Isère). Selon ce même préfet, on constate «l'apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables», comme Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.
Un plan de lutte contre l'islamisme avant les municipales

Selon le JDD, le gouvernement va dévoiler un plan pour lutter contre l'islamisme d'ici mars. «Le plan n'est pas ficelé, mais il sera prêt avant les élections municipales», explique l'Elysée à l'hebdomadaire.

Le 19 novembre 2019, lors de son discours devant les maires, Emmanuel Macron avait promis de nouvelles mesures contre le communautarisme. Sans dévoiler le contenu de ces mesures, il avait désigné l'islamisme politique comme son adversaire : «Je ne peux rester silencieux sur le communautarisme, sur l'islamisme politique».

Le chef de l'Etat avait d'ailleurs déclaré que dans «certaines communes et quartiers progress[ait] depuis quelques années un projet de séparation d'avec la République», en évoquant notamment des lieux où «la mixité n'[était] plus possible». Il s'était aussi alarmé du fait que «des services communautaires» visaient parfois à «se substituer» à des services de la République. Enfin, il avait appelé à mener un combat à partir des lois de la République pour «débusquer» ceux qui enfreignent, notamment, les principes de «sa devise» («Liberté, égalité, fraternité»).

https://francais.rt.com/france/70500-150-quartiers-seraient-sous-emprise-selon-dgsi

Au moins sept églises de l'agglomération de Bordeaux taguées de messages injurieux  20/01/2020

Au moins sept églises de l'agglomération de Bordeaux taguées de messages injurieux
























Des messages injurieux ont été inscrits sur une demi-douzaine d'églises de Bordeaux et son agglomération, semblant faire référence aux affaires de pédocriminalité au sein de l'Eglise catholique et aux manifestations anti-«PMA sans père».

«Pas besoin de papa, le curé me viole déjà», «sexe anal dans le confessionnal», «#mangetonpère» : au moins sept églises de Bordeaux et une de Talence, commune limitrophe de la capitale girondine, ont été taguées de messages injurieux dans la nuit du 18 au 19 janvier, selon France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du diocèse a estimé que les inscriptions étaient «vraisemblablement liées à l'actualité», que ce soit la manifestation anti-«PMA sans père» à Paris du 19 janvier ou les affaires de pédophilie au sein de l'Eglise, telle que le procès de l'ex-père Preynat qui vient de s'achever à Lyon.

«Nous sommes meurtris par ces comportements qui sont à l'opposé de la paix que nous recherchons pour notre ville», a réagi sur Twitter le vicaire général du diocèse, le père Samuel Volta. Le maire Les Républicains (LR) de Bordeaux Nicolas Florian a, dans un message publié sur sur le réseau social, «condamné ces actes avec la plus grande fermeté». Quant à l'édile centriste de Talence Emmanuel Sallaberry, il a dénoncé des actes «odieux et méprisants». Tous deux ont indiqué qu'une plainte était ou allait être déposée.


Le père Samuel Volta a indiqué, photo à l'appui, qu'une entreprise envoyée par la ville de Bordeaux était dores et déjà en train de nettoyer les églises : «Merci aux maires concernés pour leur rapidité d'intervention.»


Dans l'après-midi du 19 janvier, l'AFP rapporte que les tags étaient en cours d'effacement par des entreprises de nettoyage.

https://francais.rt.com/france/70494-bordeaux-moins-six-eglises-taguees-messages-injurieux

Lavrov précise sur quelles tâches se focalisera la commission militaire sur le conflit en Libye  19/01/2020

Lavrov précise sur quelles tâches se focalisera la commission militaire sur le conflit en Libye























Le ministre russe des Affaires étrangères par intérim, Sergueï Lavrov, s’est montré optimiste quant aux résultats du sommet international sur la crise libyenne, assurant que la commission militaire instituée assumerait la tâche de parvenir à une trêve solide.

La Russie évalue positivement les résultats de la conférence pour la Libye à Berlin, a indiqué le chef de la diplomatie russe par intérim, Sergueï Lavrov, constatant que les parties prenantes de la crise entretiennent une méfiance envers l’une l’autre.

À l’issue du sommet, «un document assez détaillé a été rédigé qui contenait des recommandations et des suggestions sur la façon de surmonter la crise libyenne actuelle. Le document est divisé en chapitres. Il y a une section sur les efforts de sécurité, y compris la nécessité d'essayer de conclure un cessez-le-feu durable», a-t-il déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse.

«La situation est difficile. Les parties prenantes en Libye ont fait un petit pas en avant comparativement à la réunion du 13 janvier à Moscou: elles ont convenu de déléguer chacune cinq représentants à la commission militaire créé à l'initiative de l'Onu, qui examinera toutes les questions liées à la garantie d'un cessez-le-feu», a expliqué M.Lavrov.

Cette commission nouvellement créée «composée de cinq représentants d’el-Sarraj et [de cinq, ndlr] d’Haftar, respectivement, s’emploiera, sous l’égide des Nations unies, à élaborer des mesures concrètes de confiance qui rendront le cessez-le-feu durable», a-t-il précisé.

Le Président russe a tenu à souligner lors du sommet que le Conseil de sécurité de l’Onu prendrait en compte l’opinion des Libyens en considérant les recommandations rédigées en l’espèce, a ajouté le ministre par intérim.
Résultats de la conférence de Berlin

Un plan de règlement de la situation en Libye a été adopté lors du sommet sur la paix dans ce pays, a constaté Angela Merkel. Il a été décidé de créer une commission de suivi selon la formule 5+5. Tous les participants aux négociations se sont engagés à ne pas aider militairement les parties en conflit.

Une nouvelle rencontre, destinée à renforcer le cessez-le-feu en Libye, est prévue dans un avenir proche, a indiqué la chancelière allemande.

https://fr.sputniknews.com/international/202001191042932211-lavrov-precise-sur-quelles-taches-se-focalisera-la-commission-militaire-sur-le-conflit-en-libye/

France: l’Unsa annonce la suspension de la grève  19/01/2020

France: l’Unsa annonce la suspension de la grève
























Le syndicat UNSA-RATP (Union Nationale des Syndicats Autonomes) a voté la suspension du mouvement de grève qui paralyse le réseau de transports parisiens en protestation de la réforme des retraites, a fait savoir l’organisation dans un communiqué publié samedi.

Le syndicat souhaite privilégier « une autre forme d’action » après 45 jours d’un mouvement reconductible.

Le syndicat UNSA-RATP a voté vendredi en Assemblée Générale, la suspension de la grève à compter du lundi 20 janvier.

L’organisation, largement majoritaire au sein de l’entreprise de réseau de transports de la capitale, appelle à « orienter, dès lundi, le mouvement illimité, pour s’engager sur une autre forme d’action ».

« L’UNSA-RATP réaffirme à nouveau son opposition à la mise en place d’un système universel de retraite par points », écrit toutefois le syndicat dans son communiqué dont l’Agence Anadolu (AA) a reçu copie.

Les signataires souhaitent par ailleurs faire comprendre au gouvernement que « la conviction et la détermination des salariés de la RATP demeurent intactes ».

Le trafic des transports en commun parisiens est très fortement impacté par cette grève reconductible depuis le 5 décembre dernier et cet appel à la trêve et à la mutation du mouvement laisse présager une amélioration pour les usagers.

Les prévisions de la RATP pour lundi seront communiquées sur son site internet et ses réseaux sociaux dès dimanche après-midi.

http://courrier-arabe.com/france-lunsa-annonce-la-suspension-de-la-greve/2020/01/19/

Les Émirats arabes unis payent 60 millions de dollars pour avoir les États-Unis à Expo 2020  19/01/2020

Les Émirats arabes unis payent 60 millions de dollars pour avoir les États-Unis à Expo 2020




























Le ministre américain des Affaires étrangères a annoncé que l’Émirats arabes unis (EAU) financeront la construction de la plateforme américaine de l’exposition universelle «Expo 2020», après que le gouvernement américain avait refusé de le faire.

Lors d’un communiqué officiel, diffusé mercredi, le ministère américain, qui avait parlé de difficultés à trouver un financement pour participer à l’évènement, nota: «Il est désormais possible d’avoir une plateforme américaine, grâce à la générosité des EAU», indiquant qu’Abu Dhabi avait promis de couvrir les frais nécessaires, estimés à 60 millions de dollars.


Il signala que la plateforme américaine pouvait avoir 25 millions de visiteurs, tout au long des 6 mois de l’exposition, affirmant qu’«elle offrira une opportunité en or, au secteur privé américain, qui pourra exposer ses créations et ses idées et convoiter les chefs d’entreprises, venus du monde entier».
Complications financières

Sachant que le Congrès américain avait placé des lois au sujet de l’exploitation de l’argent des impôts, pour participer à des expositions internationales, il était prévu que le ministère américain des Affaires étrangères utilise son argent pour financer la construction de la plateforme américaine à Expo 2020, sauf qu’il n’avait pas pu obtenir l’accord du Sénat.

Dans son communiqué, le ministère expliqua que «le Sénat, chargé de garantir le projet de la loi des réserves de la fin de l’année, n’avait pas pu approuver la proposition de deux partis politiques», refusant de lui permettre d’exploiter son argent, afin de financer la participation américaine à l’exposition.

Il semblerait que la participation américaine se présentera grâce à la bénédiction émiratie, qui estima que sans les Américains, l’exposition n’aura aucun intérêt.

L’édition de Dubaï de l’Expo 2020, sera lancée le 20 octobre 2020, pendant une durée de 6 mois, avec la participation de plusieurs pays.

Israël fut également officiellement convié, à l’ombre des appels à la normalisation publique à participer à cet évènement qui attire les regards vers le pays organisateur et alimente son tourisme international.

Rappelons que l’exposition artistique universelle, organisée une fois tous les 5 ans, où les participants venus du monde entier, y proposent leurs idées et leurs projets. Ce qui représente pour eux une occasion de rêve pour se faire connaitre et avancer vers une carrière internationale.

http://courrier-arabe.com/les-emirats-arabes-unis-payent-60-millions-de-dollars-pour-avoir-les-etats-unis-a-expo-2020/2020/01/19/

Riyad verse 500 millions de dollars pour couvrir les frais des troupes américaines sur ses terres  19/01/2020

Riyad verse 500 millions de dollars pour couvrir les frais des troupes américaines sur ses terres




























Un responsable américain a affirmé que l’Arabie saoudite avait payé 500 millions de dollars, pour commencer à couvrir les frais des troupes américaines déployées sur ses terres.

Lors d’un entretien télévisé, avec la chaîne américaine «Fox News», le responsable signala: «L’Arabie saoudite avait effectivement déposé un milliard de dollars, en décembre dernier».

L’intervention se présente quelques jours, après celle du président américain, «Donald Trump», y déclarant que le Pentagone américain a gardé ses réserves, refusant de préciser si les Saoudiens avaient payé ou pas.
Négociations avant la facture finale

D’autre part, des sources ont rapporté que les négociations se tenaient toujours, entre les États-Unis et l’Arabie saoudite, concernant les frais qui seront couverts, expliquant qu’il était prévu que les deux pays parviennent rapidement à établir la facture «de ce que les Américains estiment être le prix de la sécurité des Saoudiens», avaient-elles précisé.
Les troupes américaines en Arabie saoudite

Après l’attaque des structures pétrolières saoudiennes d’«Aramco», en septembre dernier, les États-Unis avaient déployé des milliers de soldats supplémentaires et des systèmes de défense aérienne, en Arabie saoudite, en réponse à «la menace iranienne croissante», comme l’avait prétendu des responsables au Pentagone.

L’argent versé par Riyad couvrira le total des frais du déploiement des troupes, des chasseurs, ainsi que des systèmes de défense, chargés de protéger les structures pétrolières saoudiennes des attaques iraniennes.

Notons que «Donald Trump» avait pris l’habitude de vanter ses exploits, ayant pu obliger les Saoudiens à payer en échange de leur protection.

Et bien que l’Arabie saoudite n’ait pas commenté les propos des Américains, Trump, qui leur avait envoyé des troupes armées et vendu des armes, menace constamment de rapatrier ses forces et des bloquer les ventes d’armes, «si Riyad s’abstenait de payer».

http://courrier-arabe.com/riyadh-verse-500-millions-de-dollars-pour-couvrir-les-frais-des-troupes-americaines-sur-ses-terres/2020/01/19/

Merkel annonce les résultats de la conférence internationale sur la paix en Libye  19/01/2020

Merkel annonce les résultats de la conférence internationale sur la paix en Libye
























Les participants à la conférence internationale sur la paix en Libye se sont mis d'accord sur un plan de règlement de la situation dans ce pays qui prévoit notamment la création d'une commission militaire 5+5 de suivi du cessez-le-feu, a annoncé la chancelière Angela Merkel.

Un plan de règlement de la situation en Libye a été adopté lors de la conférence internationale sur la paix dans ce pays, a annoncé dimanche 19 janvier la chancelière Angela Merkel lors d'une conférence de presse finale.

«Nous nous sommes mis d’accord sur un plan de règlement global […]. L’essentiel est que les représentants de la Libye, notamment le général Khalifa Khaftar et Fayez el-Sarraj, se soient mis d’accord sur des mesures à prendre et qui ont été proposées par le Secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres et l’envoyé spécial de l’Onu pour la Libye Ghassan Salamé», a résumé Mme Merkel.

Les parties ont notamment décidé de créer une commission de suivi selon la formule 5+5 et se sont entendus sur sa composition.

«Nous allons envoyer des invitations à tous ceux qui feront partie de cette commission. Cela doit servir de base», a ajouté la chancelière.

Selon elle, une rencontre destinée à renforcer le cessez-le-feu en Libye doit se tenir prochainement.

M.Guterres a ensuite précisé qu'une réunion de la commission militaire pour la Libye aurait lieu dans quelques jours à Genève.
Embargo et cessez-le-feu

«Tous les participants aux pourparlers se sont engagés à ne pas aider les parties en conflit. Il s’agit d’une aide militaire, de livraisons d’armes. On respectera ainsi l’embargo [prévu par la résolution 1970 du Conseil de sécurité de l'Onu, ndlr] et le cessez-le-feu», a ajouté la chancelière.

​À son avis, si le cessez-le-feu devient illimité en Libye, il pourra être question d’un mécanisme de suivi. La discussion de Berlin n’a pas porté sur ce sujet.

«Avançons progressivement, pas à pas. Dès qu’on aura établi un cessez-le-feu illimité, on pourra envisager un suivi du cessez-le-feu. Mais cela n’a pas fait l’objet de notre conférence. Nous n’en avons pas parlé», a exposé Mme Merkel.

Mme Merkel a précisé que MM.el-Sarraj et Khaftar n’avaient pas mené de négociations directes, mais que les participants à la conférence avaient eu des discussions séparées avec chacun d'eux.

«Les divergences entre eux sont si grandes qu'ils ne se parlent pas. Ils n’ont pas assisté à la conférence, mais ils étaient présents à Berlin, tout en se trouvant dans des pièces différentes», a déclaré Mme Merkel.

Reconstruction du pays

Les participants à la conférence ont en outre proposé de mettre en place un «mécanisme de reconstruction économique» pour la Libye sous le contrôle du futur gouvernement uni.

Ce mécanisme permettrait de reconstruire en priorité les villes de Benghazi, de Derna, de Mourzouq, de Sebha, de Syrte et de Tripoli, selon le communiqué adopté à l’issue de la conférence.
Sommet de Berlin

La conférence sur la paix en Libye s'est déroulée ce dimanche 19 janvier au siège de la Chancellerie fédérale à Berlin.

Outre le chef du gouvernement d'union nationale libyen (GNA) Fayez el-Sarraj, et le commandant de l'Armée nationale libyenne (LNA), Khalifa Haftar, y étaient présents les Présidents Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Fattah al-Sissi, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres, le Premier ministre britannique Boris Johnson, les représentants de plusieurs autres pays européens, de l'Algérie, de la Chine et des Émirats arabes unis.



https://fr.sputniknews.com/international/202001191042931851-merkel-annonce-les-resultats-de-la-conference-internationale-sur-la-paix-en-libye/

Mohammed Moussaoui élu à la tête du Conseil français du culte musulman  19/01/2020

Mohammed Moussaoui élu à la tête du Conseil français du culte musulman
























Le Franco-Marocain Mohammed Moussaoui a été élu dimanche à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur du pouvoir public pour les cinq à six millions de musulmans pratiquants en France, avec la promesse de répondre au souhait du président Emmanuel Macron de lutter contre le radicalisme.

Mohammed Moussaoui, Franco-Marocain de 55 ans, déjà président du CFCM de 2008 à 2013 et seul candidat en lice, a été élu pour deux ans avec 60 voix «pour» par le conseil d'administration, qui comprend 87 membres. Il était le seul candidat après le retrait samedi de la candidature de Chems-Eddine Hafiz, tout juste élu nouveau recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP, proche de l'Algérie), et qui avait appelé à soutenir Mohammed Moussaoui, après la démission de Dalil Boubakeur. «Il y avait une bonne volonté de toutes les composantes de partir sur une liste commune et consensuelle (...) Cela a permis une composition du bureau qui j'espère va pouvoir affronter les défis qui sont les nôtres», a déclaré Moussaoui le nouveau président à la presse.

Les deux vice-présidents sont Chems-Eddine Hafiz et Ibrahim Alci (fédération CCMTF, proche de la Turquie). Ils seront respectivement présidents en 2022 et en 2024.

Souvent critiqué pour son manque de représentativité et de résultats, marqué par les querelles entre fédérations restées proches des pays d'origine des communautés (Maroc, Algérie, Turquie...), le CFCM, créé en 2003, est cependant le principal interlocuteur des pouvoirs publics sur le culte musulman L'islam est la deuxième religion en France, avec cinq à six millions de pratiquants. Emmanuel Macron, qui a plusieurs fois regretté la persistance de cet «islam consulaire» (sous l'influence des pays étrangers), entend mieux encadrer le culte musulman, en garantissant plus de transparence dans son financement. L'exécutif doit faire des propositions en février à ce sujet.

Le CFCM est surtout très attendu sur le renforcement de la lutte contre la radicalisation. Fin octobre, après l'attaque à la préfecture de Paris et en pleine polémique sur le port du voile, le chef de l'Etat avait appelé le CFCM à «un changement de rythme pour qu'il combatte, au côté de l'Etat, le communautarisme et l'islamisme». Mohammed Moussaoui a promis de mettre en place un Observatoire contre le radicalisme et de travailler sur la formation initiale et continue des imams et aumôniers.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/mohammed-moussaoui-elu-a-la-tete-du-conseil-francais-du-culte-musulman-20200119

Cisjordanie occupée : des colons juifs attaquent des maisons palestiniennes  19/01/2020

Cisjordanie occupée : des colons juifs attaquent des maisons palestiniennes
























Des colons juifs ont attaqué avec des pierres, samedi soir, des maisons palestiniennes, dans le centre d'Hébron, au sud de la Cisjordanie occupée.

Des témoins ont déclaré à Anadolu que des colons armés avaient attaqué, avec des pierres et des insultes, les maisons du quartier de Jaber, près de la colonie de Kiryat Arba.

Ils ont indiqué que parmi les maisons qui avaient été attaquées, se trouvait la maison de la militante des droits de l'homme Susan Jaber, sans qu’aucun blessé n’ait été signalé.

La télévision israélienne, Channel 12, a rapporté, samedi, qu'un colon avait été blessé lors d'une attaque à l'arme blanche perpétrée par un Palestinien près de la colonie de Kiryat Arbaa à Hébron, au sud de la Cisjordanie.

La chaîne a rapporté qu'un "Palestinien a mené une attaque à l'arme blanche près de la colonie et a été neutralisé sur place, puis arrêté, mais son état n'est pas encore connu".

https://www.aa.com.tr/fr/monde/cisjordanie-occup%C3%A9e-des-colons-juifs-attaquent-des-maisons-palestiniennes-/1707303

Jordanie: Motion parlementaire pour interdire l'importation de gaz israélien  19/01/2020

Jordanie: Motion parlementaire pour interdire l'importation de gaz israélien

























Le Parlement jordanien (la première chambre du Parlement) a voté à l'unanimité le transfert au gouvernement d’une motion visant l'interdiction de l'importation de gaz d'Israël.

C’est ce qui ressort d'une séance tenue dimanche matin par le Parlement, et suivie par le correspondant d'Anadolu.

Le vote prévoyait que la motion soit envoyée au gouvernement, pour la rédaction et qu’elle soit renvoyée pour discussion au parlement, qui a également voté pour lui octroyer le caractère «d'urgence».

Le vote de dimanche intervient après avoir été inscrit, jeudi dernier, par le président du parlement, Atef Tarawneh, à l'ordre du jour de la session d'aujourd'hui.

En ce qui concerne les aspects législatifs et constitutionnels, la motion a besoin de passer par plusieurs étapes avant de devenir une loi effective; la plus importante est la rédaction d'un projet de loi par le gouvernement puis son transfert à la Chambre des représentants (la première chambre du Parlement) pour commencer sa discussion, avant d’être transféré au Sénat (la deuxième chambre du Parlement).

Une fois que les deux parties du Parlement se seront entendues sur les détails du projet de loi, celui-ci sera soumis au roi du pays pour publier un arrêté royal et, au dernier stade, il sera publié au Journal officiel, pour devenir une loi 30 jours après sa publication.

Il convient de noter que 58 députés jordaniens (sur 130) ont signé un mémorandum en décembre dernier pour préparer une proposition de loi visant à annuler l'accord signé en 2016 avec l'Etat israélien mais rejeté par la rue .

En mars 2019, la Chambre des représentants a adopté à l'unanimité une décision de rejet de l'accord sur le gaz, mais la Cour constitutionnelle a alors rendu une décision selon laquelle l'accord "ne nécessite pas l'approbation de l'Assemblée nationale (le Parlement dans ses deux chambres)" car il est signé entre deux entreprises et non deux gouvernements.

Selon un accord signé en septembre 2016, un consortium américano-israélien développant les réserves israéliennes de gaz en Méditerranée orientale doit fournir du gaz à la Jordanie à partir du gisement "Leviathan". L'accord porte sur 8,4 millions de mètres cubes de gaz par jour sur une période de 15 ans, avec une option de 1,4 million de mètres cubes supplémentaires, selon l'Américain Noble, principal partenaire du consortium.

Le 1er janvier 2020, la National Electric Power Company of Jordan (Nepco) a annoncé le début de la phase d'essai de l'importation de gaz naturel d'Israël. Cette période doit durer trois mois, en vertu de l'accord entre les deux pays. Le gouvernement jordanien assure que l'accord avec l'Etat hébreu va réduire de 600 millions de dollars par an la facture énergétique du royaume, dépourvu de ressources et qui est confronté à des difficultés financières.

La Jordanie a des alternatives à Israël pour importer du gaz, représenté par le gaz égyptien, qui a commencé son pompage expérimental depuis le dernier trimestre 2018 vers le Royaume, en plus du gaz irakien et algérien.

https://www.aa.com.tr/fr/politique/jordanie-motion-parlementaire-pour-interdire-limportation-de-gaz-isra%C3%A9lien-/1707607

Macron préoccupé par l’arrivée à Tripoli de combattants étrangers  19/01/2020

Macron préoccupé par l’arrivée à Tripoli de combattants étrangers























Le Président français a appelé les Nations unies à négocier un cessez-le-feu sans condition en Libye, tout en se déclarant préoccupé par l’arrivée à Tripoli de combattants étrangers.

Emmanuel Macron s'est dit préoccupé par l’arrivée à Tripoli de combattants étrangers. En outre, dans un discours prononcé à la conférence internationale de Berlin sur la Libye, il a appelé l'Onu à négocier un cessez-le-feu.

«Il revient aux Nations unies de négocier les termes d'un véritable cessez-le-feu sans qu'aucun des belligérants n'y pose de condition préalable. Mais il revient à nous de ne rien faire qui compromette l'arrêt des hostilités, alimente la guerre et crée de nouvelles menaces pour les Libyens comme pour nous tous», a déclaré Emmanuel Macron, selon le texte de son discours obtenu auprès de l’Élysée par Reuters.

Le Président de la République française a également estimé que l’envoi de combattants syriens pro-turcs en Libye devait cesser.

«Je dois vous dire la vive inquiétude que m'inspire l'arrivée de combattants syriens et étrangers dans la ville de Tripoli. Il faut que cela cesse», a-t-il souligné cité par l’AFP.

Avant d'ajouter:

«Ceux qui croient pouvoir en tirer bénéfice ne réalisent pas les risques qu'ils prennent pour eux-mêmes comme pour nous tous.»

Une conférence internationale sur le règlement en Libye s’est ouverte ce dimanche 19 janvier à la Chancellerie fédérale à Berlin.
Conférence sur la paix en Libye

Elle réunit la France, les États-Unis, la Russie, la Turquie, l’Égypte, le Royaume-Uni, l’Onu et l’UE.

Le Premier ministre du gouvernement d'union nationale (GNA), Fayez el-Sarraj, et le chef de l'Armée nationale libyenne (ANL), le maréchal Khalifa Haftar, participent également à la conférence.

Les participants prévoient de lancer un mécanisme de suivi du cessez-le-feu en Libye, a fait savoir une source de Sputnik.

Cette conférence se tient une semaine après les négociations de paix entre les camps libyens qui ont eu lieu le 13 janvier à Moscou.

https://fr.sputniknews.com/international/202001191042931010-macron-preoccupe-par-larrivee-a-tripoli-de-combattants-etrangers-notamment-syriens/

La Manif pour tous manifeste contre la PMA à Paris  19/01/2020

La Manif pour tous manifeste contre la PMA à Paris
























Le cortège de la Manif pour tous s’est élancé à Paris afin de demander le retrait du projet de loi de bioéthique, qui devrait être examiné dès le 21 janvier au Sénat.

Plusieurs associations, dont la Manif pour tous, ont organisé un rassemblement anti-PMA ce dimanche 19 janvier à Paris à l'avant-veille de l'examen au Sénat du projet de loi bioéthique, dont l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux lesbiennes et femmes célibataires est la mesure-phare.



Le cortège a planifié de partir de la place de la Résistance (VIIe), en bord de Seine, pour rejoindre la place de l'Opéra. Sur son passage, le cortège anti-PMA a rencontré plusieurs contre-actions. Selon le décompte du cabinet Occurence, 26.000 personnes à Paris ont participé à la manifestation.


A l'initiative du rassemblement, le collectif Marchons Enfants!, qui réunit 22 associations dont la Manif pour tous, espère mobiliser au moins autant que lors de la précédente mobilisation du 6 octobre. Ce jour-là, 74.500 personnes avaient défilé dans les rues de la capitale, selon le comptage du cabinet indépendant Occurrence pour un collectif de médias dont l'AFP.


La présidente de la Manif pour tous Ludovine de la Rochère se veut «optimiste» sur le niveau de mobilisation.

«Je pense que ce sera une manifestation très importante avec un public très conscient des enjeux derrière la loi bioéthique», a-t-elle déclaré à l'AFP.


https://fr.sputniknews.com/france/202001191042930337-la-manif-pour-tous-manifeste-contre-la-pma-a-paris/

L’armée israélienne serait confrontée à de nombreux problèmes, selon un nouveau rappor  19/01/2020

L’armée israélienne serait confrontée à de nombreux problèmes, selon un nouveau rappor























Alors qu’en 2003 déjà, un rapport dénonçait le manque de préparation des forces terrestres de Tsahal, un nouveau document précise que les forces israéliennes manquent aujourd’hui de personnel, de matériel et de terrains d’entraînement, d’après i24news.

Des carences au sein de la plus grande division de réserve de Tsahal ont été révélées dans un rapport d’audit autorisé à la publication le 18 janvier et diffusé par la chaîne israélienne i24news.

Le document constate une importante pénurie de véhicules pour le transport du matériel et des forces en manœuvre, le manque de personnel médico-logistique et la faible disponibilité de blindés dans la 319e division de Tsahal.

«Au Centre national de formation, 155 combattants manquent dans l’armement, le renseignement, l’entretien et la médecine. Il manque aussi des zones d'entraînement. Tout imprévu, toute panne de courant empêchent l’entraînement», indique un officier supérieur dans un courrier repris par le journal.

Ainsi, le manque de matériel ne permet pas aux soldats de s’entraîner en conditions réelles.

En outre, le rapport d’audit constate que les formateurs des combattants et officiers ignorent les changements majeurs sur les champs de bataille et les schémas de combat des forces de défense israéliennes.
L’armée rétorque

Le journal publie également la réponse de Tsahal à ce constat.

«Le document rédigé il y a trois ans ne représente pas l'état actuel des choses. Des améliorations significatives ont été apportées à la branche terrestre dans de nombreux domaines. Tsahal continuera d'investir dans l'amélioration et le ciblage de la formation opérationnelle.»

Or, en 2003 déjà, un rapport dénonçait le manque de préparation des forces terrestres, ce qui a été confirmé en 2017 dans une lettre rédigée par un officier.
Les exemptions d’armée en hausse

Un autre problème de Tsahal est cité ce 19 janvier par le journal Yediot Aharonot et repris par i24news.

Ainsi, une nette baisse de l'enrôlement au sein de l’armée d'Israël est enregistrée, tant parmi les hommes que parmi les femmes, et près de la moitié des jeunes Israéliens ne commencent ou ne terminent leur service militaire.

Selon les statistiques de Tsahal, 32,9% des hommes bénéficient d'une exemption d'armée, tandis que 15% des soldats ne finissent pas leur service, ce qui fait que presque la moitié des Israéliens ne vont pas jusqu’au bout de leur service militaire. Cette tendance est encore plus marquée chez les femmes: 44,3% des Israéliennes étant exemptées du service.

À titre de comparaison, le journal rappelle qu’en 2007, un quart des hommes ne faisaient pas l’armée, contre 30% l'année dernière.

https://fr.sputniknews.com/international/202001191042931497-larmee-israelienne-serait-confrontee-a-de-nombreux-problemes-selon-un-nouveau-rapport/

Salvini promet de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël s’il devient Premier ministre  19/01/2020

Salvini promet de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël s’il devient Premier ministre























Le Secrétaire général de la Ligue italienne Matteo Salvini s’est engagé à reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État hébreu s’il accède un jour au poste de Premier ministre.

Dans un entretien accordé au journal Israel Hayom, l’ex-vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a promis de reconnaître Jérusalem en tant que capitale israélienne s’il devient chef du gouvernement.

«Oui, absolument», a ainsi répondu très nettement M.Salvini à la question d’un journaliste portant sur ce sujet.

Dans la même optique, il juge nécessaire pour l’Union européenne de bannir le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) qui promeut les boycotts économique, académique, culturel et politique envers Israël et ses citoyens.

Sanctions contre l’Iran

L’ex-chef adjoint du gouvernement italien a également estimé que l’UE devait se joindre aux sanctions imposées par les États-Unis à l’encontre de la République islamique.

«Pour y arriver, nous avons besoins d’une Europe forte et libre car aujourd’hui nous sommes malheureusement les otages des intérêts économiques et des préjugés gauchistes anti-américains et anti-israéliens», a souligné Matteo Salvini.

https://fr.sputniknews.com/international/202001191042931344-salvini-promet-de-reconnaitre-jerusalem-comme-capitale-disrael-sil-devient-premier-ministre/

A Berlin, un sommet crucial pour éviter que le conflit en Libye ne devienne une «deuxième Syrie»  19/01/2020

A Berlin, un sommet crucial pour éviter que le conflit en Libye ne devienne une «deuxième Syrie»
























Dans la foulée d'une initiative diplomatique russo-turque, un sommet international s'ouvre à Berlin, sous l'égide de l'ONU. Son objectif est de tenter de trouver une solution à la crise libyenne qui menace de dégénérer dans un pays en proie au chaos.

Le sommet de Berlin s'ouvre ce 19 janvier pour tenter de trouver une solution pacifique en Libye, et éviter que la guerre civile ne transforme le conflit en «deuxième Syrie», selon les termes du chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas. Sous le patronage de l'ONU, les dirigeants de plusieurs pays se rencontrent pour une discussion qui s'ouvre en début d'après-midi.

L'ONU espère que cette conférence permettra de «consolider le cessez-le-feu» fragile obtenu par Moscou et Ankara et entré en vigueur depuis le 12 janvier. Depuis cette date, la trêve a été plus ou moins respectée entre les forces du maréchal Haftar, homme fort de l'Est du pays, et celles du Gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, de Fayez al-Sarraj. Les deux principaux protagonistes de la crise en Libye seront présents à Berlin, mais à en juger les tensions qui les opposent, ils ne devraient pas siéger à la même table.

Rivalités politiques régionales, intérêt pour les réserves pétrolières libyennes : l'enjeu de ce sommet est de faire cesser les interférences étrangères dans ce pays en proie à une situation chaotique, et d'aboutir à un arrêt total et durable des hostilités sur le terrain. Le projet d'accord final, que l'AFP a pu consulter, prévoit notamment un engagement à respecter l'embargo sur les livraisons d'armes, décrété en 2011, mais resté lettre morte. «La conférence peut être un premier pas pour la paix en Libye», a jugé le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, hôte du sommet, cité aujourd'hui par le quotidien Bild.

La Russie et la Turquie, qui jouent aujourd'hui un rôle clé dans ce conflit, seront représentées, ainsi que les Etats-Unis, la Chine, l'Italie, l'Allemagne, l'Egypte, la France et l'Algérie. Ce dernier pays partage près de 1 000 kilomètres de frontière avec la Libye.

Jeux d'influence et enjeux d'envergure : choisir le bon camp

La Turquie, qui a récemment envoyé des troupes en Libye, affiche une position sans ambiguïté en faveur du GNA, basé à Tripoli et dirigé par Fayez al-Sarraj. Dans une tribune parue le 18 janvier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre une résurgence du terrorisme islamiste si le GNA, reconnu par l'ONU, venait à être renversé. De plus, la Turquie comme l'Europe redoutent un nouveau flux de migrants en cas d'aggravation de la crise.

À un niveau plus régional, le conflit libyen accentue les rivalités turco-grecques. Le président turc a renouvelé, ce 19 janvier, ses critiques à l'égard d'Athènes qui avait accueilli le maréchal Khalifa Haftar, trois jours plus tôt. La Grèce «joue un mauvais jeu» par esprit de «revanche», car elle n'a pas été invitée au sommet de Berlin, a jugé le président turc Erdogan. Celui-ci avait envenimé ses relations avec ses voisins helléniques en signant, le 27 novembre, un accord maritime contesté avec Fayez al-Sarraj, donnant à Ankara l’accès à des zones économiques revendiquées par la Grèce et Chypre.

La Russie est, quant à elle, accusée par certaines parties, dont Washington, de soutenir le maréchal Haftar et d'avoir envoyé des «mercenaires» en Libye à cette fin. Une affirmation que le président Vladimir Poutine a lui-même démentie le 11 janvier, déclarant : «S'il y a des citoyens russes là-bas, ils ne représentent pas les intérêts de l'Etat russe et ne reçoivent pas d'argent de l'Etat russe.» La France est, elle aussi, soupçonnée par ses partenaires européens (mais aussi par Fayez al-Sarraj) de soutenir l'homme fort de l'Est libyen plutôt que le GNA. «[Il faut] voir les choses telles qu'elles sont, le rapport de force tel qu'il est», fait valoir une source diplomatique française citée par l'AFP, selon laquelle le maréchal Haftar contrôle avec ses alliés «grosso modo 80% du territoire».

Dans une interview à paraître le 20 janvier dans le quotidien allemand Welt, son rival Fayez al-Sarraj a demandé l'envoi en Libye d'une «force militaire internationale» sous l'égide de l'ONU, au cas où le maréchal Haftar reprendrait les combats. Elle aurait pour mission de «protéger la population civile», selon sa formulation. Pour protester contre l'intervention turque dans le pays, les forces pro-Haftar ont bloqué le 18 janvier les principaux terminaux pétroliers de l'est de la Libye, jetant un froid à la veille du sommet de Berlin.

https://francais.rt.com/international/70474-a-berlin-sommet-crucial-pour-eviter-conflit-libye-devienne-deuxieme-syrie



Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger  19/01/2020

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger























Soulignant que la vérité sur la Seconde Guerre mondiale est parfois délibérément cachée à l’étranger au niveau national, le Président russe a promis d’ouvrir un centre d’archives consacré à ce grand conflit armé. Sa fondation permettra de faire taire ceux qui veulent réécrire l’Histoire, a-t-il tenu à souligner.

Lors d’une rencontre à Saint-Pétersbourg le 18 janvier avec des vétérans et des représentants d’organisations patriotiques, Vladimir Poutine a annoncé qu’un centre de documents d’archives sur la Seconde Guerre mondiale serait bientôt ouvert en Russie. Le Président a également tenu à expliquer quel était son objectif.

«Nous allons fermer la bouche ignoble de certains responsables à l’étranger qui l’ouvrent pour atteindre leurs buts politiques à court terme, nous la fermerons avec des informations exactes et fondamentales», a déclaré M.Poutine.

Selon lui, le centre et son site Internet seront ouverts pour les Russes ainsi que pour le monde entier.

«Et nous faisons taire ceux qui tentent de réécrire l’Histoire, de la présenter sous un faux jour et de réduire le rôle de nos pères et nos grands-pères, de nos héros, qui ont perdu la vie en défendant leur patrie et presque le monde entier contre la peste brune», a ajouté le Président russe.

Selon Vladimir Poutine, la vérité sur la Seconde Guerre mondiale à l’étranger est dissimulée parfois intentionnellement au niveau national. Il a ajouté que les «principaux médias ne révélaient pas d’informations fiables» portant sur les événements historiques correspondants. Selon lui, il s’agit d’actions «délibérées».

Le Président s’est aussi prononcé sur la résolution du Parlement européen pour l'anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale indiquant que le conflit était la conséquence du pacte Molotov-Ribbentrop. D’après lui, le seul moyen d’affronter de telles informations est de créer ce centre d’archives.
Résolution du Parlement européen

Le 19 septembre dernier, le Parlement européen a adopté une résolution indiquant «que la Seconde Guerre mondiale, conflit le plus dévastateur de l’Histoire de l’Europe, a été déclenchée comme conséquence immédiate du tristement célèbre pacte de non-agression germano-soviétique du 23 août 1939», ou pacte Molotov-Ribbentrop, «dont les protocoles secrets divisaient l’Europe et les territoires d’États indépendants en sphères d’influence des deux régimes totalitaires, ouvrant la voie au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.»

Le document a été adopté à 535 voix. 66 parlementaires ont voté contre.

https://fr.sputniknews.com/international/202001191042929374-vladimir-poutine-promet-de-fermer-la-bouche-ignoble-de-ceux-qui-tentent-de-reecrire-lhistoire-a/

«Certaines dispositions fragilisent notre modèle d'armée»: le projet de réforme des retraites rejeté par des militaires  19/01/2020

«Certaines dispositions fragilisent notre modèle d'armée»: le projet de réforme des retraites rejeté par des militaires























Le Conseil supérieur de la fonction militaire a analysé le projet de réforme des retraites. Bien que certaines anciennes règles resteront en application, plusieurs points du nouveau système n’ont pas convaincu. C’est donc un avis défavorable qui a été remis au ministère des Armées, un document que s’est procuré Le Parisien.

Les militaires viennent de rejoindre les rangs des opposants à la réforme des retraites, selon un document de trois pages, daté du 15 janvier, remis au ministère des Armées. Le Parisien y a eu accès et a rapporté les raisons qui ont poussé la grande muette à ne pas émettre d’avis favorable au projet.

Pourtant, Emmanuel Macron et Édouard Philippe se voulaient rassurants en décembre auprès des militaires, affirmant qu’ils conserveraient certains avantages liés à leur fonction dite «régalienne», dont la possibilité de prendre sa retraite après une carrière de 17 à 27 années selon les rangs. Des déclarations qui avaient provoqué la colère de la police nationale, réclamant d’être mise sur un même pied d’égalité que les militaires et gendarmes.
L’âge pivot concerne aussi les militaires

Sauf qu’après analyse, les membres du Conseil supérieur affirment que «certaines dispositions fragilisent notre modèle d'armée et la condition militaire». En effet, les militaires seraient aussi soumis à un bonus ou malus sur leur pension selon l’âge de départ. «Le calcul des décotes qui peut se traduire par des abattements de l'ordre de 20 % […], des décotes dissuasives pouvant aller au-delà de 60%», ont-ils signalé.

Selon le Conseil, ce système «participerait au vieillissement de la population militaire» qui serait, comme les autres catégories de métiers, poussée à travailler plus longtemps. Ce qui va à l’encontre de «l'objectif poursuivi par le projet de loi et l'impératif de jeunesse imposé par la loi à nos armées», indique le rapport.

Une méthode de calcul qui fait baisser les pensions

Le Conseil supérieur de la fonction militaire a également critiqué la règle qui prévoit de calculer le montant de la pension par rapport à l’ensemble de la carrière, alors que le système actuel ne calcule que les six derniers mois. «Cela engendrera inexorablement une baisse des pensions pour certains militaires n'étant pas ou peu primés», s’inquiète-t-il, rappelant que certaines catégories, comme les engagés volontaires et les jeunes sous-officiers, ne voient leur rémunération évoluer qu’en fin de carrière.

Enfin, les hauts gradés déplorent «l’absence d’un outil de simulation» qu’ils avaient déjà réclamé, évoquant ainsi une analyse incomplète des conséquences sur les pensions des fonctionnaires de l’armée de terre, la gendarmerie, l’armée de l’air ou la marine. Sur fond d’un mois et demi de grèves massives en France, la réforme des retraites est plus contestée que jamais.

https://fr.sputniknews.com/france/202001191042929160-certaines-dispositions-fragilisent-notre-modele-darmee-le-projet-de-reforme-des-retraites-rejete/

Le Liban au bord de la crise de nerfs  19/01/2020

Le Liban au bord de la crise de nerfs


















Les émeutes se multiplient, un peu partout au Liban depuis trois jours, alors que, depuis trois mois, les Banques refusent illégalement tout retrait de plus de 300 dollars par semaine. L’économie s’effondre et nombreuses personnes n’ont plus de quoi subvenir à leurs besoins alors qu’elles ont de l’argent sur leur compte bancaire.

Le président chrétien de la République libanaise, le général Michel Aoun, a demandé à l’armée et aux forces sécuritaires de rétablir le calme. Les seules émeutes du 17 janvier 2020 ont fait 75 blessés, dont 30 graves. Celles du 18 janvier, plus d’une centaine, dont 40 hospitalisés. Les policiers blessés ont été attaqués dans les hôpitaux.

Le président chiite du parlement, Nabih Berry, a accusé le coordinateur spécial de l’Onu, l’ancien ministre des Affaires étrangères slovaque Ján Kubiš, d’ingérence dans les affaires du pays.

L’ancien Premier ministre sunnite, Saad Hariri, a rappelé que le président de la Banque centrale, Riad Salamé, un ami de sa famille, est « intouchable » car disposant d’une immunité totale. Il a par ailleurs accusé l’armée de ne pas être intervenue, le 16 janvier, lors des émeutes à la Banque centrale. L’armée a répondu se tenir prête, mais ne pas avoir été appelée par la police.

Le Premier ministre sunnite désigné, Hassan Diab, ne parvient pas à former le gouvernement. Tous les noms évoqués par la presse ont été conspués par la rue. Il se heurte aux pressions étrangères, notamment du Royaume-Uni qui menace le pays de sanctions en cas de participation du Hezbollah et a saisi ses avoirs le 17 janvier. Mais le Premier ministre ne peut écarter la principale force politique du pays.

https://www.voltairenet.org/article208960.html

Municipales: comment Castaner va effacer l’expression politique de 96% des communes  18/01/2020

Municipales: comment Castaner va effacer l’expression politique de 96% des communes























Les élections municipales de 2020 risquent d’être l’une des épreuves les plus difficiles qu’aura à affronter le parti présidentiel. Néanmoins, une circulaire du ministère de l’Intérieur, limitant la prise en compte de la couleur politique des petites communes, pourrait bien donner un tout autre visage national à l’issue de ce scrutin local.

C’est une circulaire dont on parlera certainement beaucoup les soirs de résultats des élections municipales des 15 et 22 mars prochains: l’expression politique de 96% des communes françaises, soit 54% des électeurs, ne sera pas prise en compte dans les résultats nationaux.

En décembre 2019, l’information qu’une circulaire du ministère de l’Intérieur allait limiter la prise en compte des votes des communes de moins 9.000 habitants dans les résultats nationaux avait déjà fait beaucoup de bruit. C’est désormais officiel. Le texte, signé par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, a été envoyé aux maires de France et sera appliqué lors du scrutin de mars 2020.

«Vous attribuerez une nuance politique lors de l’enregistrement des candidatures, à chaque liste candidate ainsi qu’à chaque candidat de chaque liste, seulement dans les communes de 9.000 habitants et plus, ainsi que dans les communes chefs-lieux d’arrondissement, quelle que soit leur population», indique la circulaire.

Une instruction qui fait l’objet de nombreuses critiques dans la classe politique, qui considère qu’elle fait partie d’un calcul destiné à limiter la casse pour le parti présidentiel, qui connaît une faible implantation en zone rurale. Pour François Ruffin, député de La France insoumise, il n’y a aucun doute à avoir sur la stratégie derrière cette circulaire:

«La machine le sait: elle est forte dans les agglomérations, au ras des pâquerettes dans les campagnes. D’où sa géniale idée pour les municipales: casser le baromètre. Exclure les habitants des communes de moins de 9.000 habitants», explique le député sur Twitter.

Les communes de moins de 9.000 habitants en France, ce sont 33.000 localités sur 35.000, un nombre tout de même très important et qui a matière à changer drastiquement les résultats nationaux. Comme l’explique France 2, qui a obtenu une copie de cette circulaire signée de la main du ministre de l’Intérieur, si l’on avait appliqué cette logique aux résultats des élections européennes, cela aurait métamorphosé le résultat.

En effet, en ne comptabilisant que les résultats des communes de plus de 9.000 habitants, le Rassemblement national, qui était arrivé premier à 23,3%, devant La République en marche (22,4%), aurait fini deuxième avec 19,4%, derrière le parti présidentiel qui aurait eu 24,2%. Des indications qui peuvent donc fausser la perception de la couleur politique du pays, même si, au niveau local, les enjeux de partis sont souvent secondaires par rapport à la personnalité des candidats.

https://fr.sputniknews.com/france/202001181042928669-municipales-comment-castaner-va-effacer-lexpression-politique-de-96-des-communes/

«Vous avez vu votre collègue? Regardez ce qu’il fait»: un policier frappe un homme plaqué au sol – vidéo  18/01/2020

«Vous avez vu votre collègue? Regardez ce qu’il fait»: un policier frappe un homme plaqué au sol – vidéo























Une nouvelle image de violences des forces de l’ordre a provoqué l’émoi sur les réseaux sociaux ce 18 janvier. Relayée des dizaines de fois, elle montre un policier qui frappe un homme, déjà immobilisé et le visage en sang.

Un homme plaqué au sol se voit asséner des coups par un policier. Ces images sont largement relayées ce samedi 18 janvier sur les réseaux sociaux, suscitant colère et émotion.



Le visage en sang, un homme est immobilisé par un policier. Et alors que la caméra recule, la vidéo montre clairement que ce dernier donne plusieurs coups à l’homme qui n’est apparemment pas en mesure de se débatte.

Ceux qui assistent à la scène semblent visiblement choqués par le comportement du policier.

«C’est la honte», s’étonne l’un des témoins.

«Il frappe!», s’écrie un autre.

«Vous avez vu votre collègue? Regardez ce qu’il fait, lance un troisième. Vous êtes dégueulasses!»

Selon ceux qui relaient cette vidéo, elle a été prise à Paris ce 18 janvier pendant l’acte 62 des Gilets jaunes.
Des réponses policières «proportionnées»?

Or, il y a à peine une semaine, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, avait affirmé que «les réponses policières» étaient «proportionnées», alors que la veille, le 9 janvier, un manifestant avait été touché par un tir de LBD à bout portant à Paris.

Quelques milliers de manifestants défilent ce samedi dans le nord de la capitale à l'appel des Gilets jaunes. Les forces de l’ordre sont intervenues dans l'après-midi «pour disperser un bloc qui tentait de se constituer en tête de cortège», a annoncé la préfecture de police. Du gaz lacrymogène a été utilisé en abondance aux abords de la gare de Lyon.

https://fr.sputniknews.com/france/202001181042928742-vous-avez-vu-votre-collegue-regardez-ce-quil-fait-un-policier-frappe-un-homme-plaque-au-sol--video/

1 2 3 4 5 » ... 3723


Publicité

Brèves



Commentaires