NOUVELLE-CALÉDONIE: Les indépendantistes prennent la tête du Congrès  26/05/2019

NOUVELLE-CALÉDONIE: Les indépendantistes prennent la tête du Congrès





Les indépendantistes de Nouvelle-Calédonie, territoire français du Pacifique Sud, ont remporté vendredi la présidence du Congrès, l'assemblée délibérante de l'archipel, laissant préfigurer leur prochaine prise de contrôle de l'Exécutif. Les indépendantistes avaient perdu le référendum sur l'indépendance du 4 novembre mais avec un score nettement supérieur aux pronostics des sondages et de la droite loyaliste. Ils s'étaient ainsi promis de «surfer sur cette dynamique» alors que deux autres référendums peuvent être organisés en 2020 et 2022. Figure historique de la lutte indépendantiste, Roch Wamytan, 68 ans, a été élu à la majorité des 54 élus du Congrès avec 29 suffrages, rassemblant les voix des partis indépendantistes mais également celles des trois élus de l'Eveil Océanien, parti communautaire wallisien et futunien, jusqu'alors plutôt considéré comme loyaliste. Si les mêmes équilibres sont conservés, le parti indépendantiste kanak FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak Socialiste) devrait prendre le contrôle de l'Exécutif, d'ici deux à trois semaines, pour la première fois depuis le début de l'accord de Nouméa (1998) qui a mené au processus de consultation de la population par référendum, après les troubles sanglants

http://www.lexpressiondz.com/internationale/316609-les-independantistes-prennent-la-tete-du-congres.html

Des milliers d'Israéliens manifestent contre Benyamin Nétanyahou  26/05/2019

Des milliers d'Israéliens manifestent contre Benyamin Nétanyahou




























Le premier ministre a jusqu'à mercredi soir pour former une nouvelle coalition. L'opposition craint qu'elle accepte des mesures visant à affaiblir le pouvoir judiciaire.

Des milliers d'Israéliens ont mis la pression à Benyamin Nétanyahou. Ils ont manifesté, samedi 25 mai, au soir à Tel-Aviv contre d'éventuels accords de coalition du premier ministre qui pourraient constituer pour l'opposition la fin de la démocratie dans le pays.

M. Nétanyahou, qui a remporté les législatives du 9 avril, a jusqu'à mercredi soir pour former une nouvelle coalition. S'il n'y parvient pas, le président Reuven Rivlin pourrait confier la mission à un autre député. Jusqu'à présent il n'a pas réussi à répondre aux exigences conflictuelles de ses potentiels partenaires gouvernementaux, principalement sur la question de la conscription dans l'armée des juifs ultra-orthodoxes.

Si aucun accord n’a été présenté jusqu’à présent, les spéculations vont bon train sur le fait que les membres de la coalition pourraient accepter des mesures visant à affaiblir le pouvoir judiciaire, qui cherche à lancer un procès contre M. Nétanyahou.

Le procureur général Avichai Mandelblit a repoussé mercredi à début octobre la date à laquelle le M. Nétanyahou doit être entendu pour répondre des accusations de corruption pesant sur lui. En février, il avait annoncé son intention d’inculper le premier ministre pour « corruption », « fraude » et « abus de confiance » dans trois affaires. L’intéressé nie en bloc les accusations et dénonce une « chasse aux sorcières ».

« Nétanyahou va écraser la Cour suprême »

Samedi soir, des milliers de personnes ont agité le drapeau israélien, scandant des slogans tels que « un peuple, une loi ». « Nous ne vous laisserons pas transformer un Israël démocratique en une cour privée d’une famille royale ou d’un sultanat », a déclaré Benny Gantz, chef de l’alliance de centre-droit Bleu-blanc, qui passe pour être le plus grand parti d’opposition. « Vous n’êtes pas au-dessus des lois, on ne vous laissera pas être un dictateur », a lancé pour sa part Yair Lapid, également membre de l’alliance Bleu-blanc.

« Nous sommes ici pour combattre pour notre pays. Nétanyahou va écraser la Cour suprême pour empêcher la justice » de faire son travail, a dit Tamar Zandberg du parti Meretz (gauche laïque).

Les organisateurs ont estimé que des dizaines de milliers de personnes avaient participé à la marche qui a eu lieu devant le musée de Tel-Aviv. Moins de 10 000 manifestants étaient présents, selon la police.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/26/des-milliers-d-israeliens-manifestent-contre-benyamin-netanyahou_5467355_3210.html#xtor=AL-32280539

L’Onu enjoint à Londres de restituer l’archipel des Chagos, dont Diego Garcia  26/05/2019

L’Onu enjoint à Londres de restituer l’archipel des Chagos, dont Diego Garcia


















Le 22 mai 2019, l’Assemblée générale des Nations unies a enjoint au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord de quitter dans un délai de six mois l’archipel des Chagos qu’il occupe illégalement et de le restituer à Maurice.

L’Assemblée générale avait saisi la Cour internationale de Justice, le 22 juin 2017, du litige opposant Maurice au Royaume-Uni. Celle-ci avait statué que l’indépendance de Maurice avait été truquée par le Royaume-Uni qui avait illégalement démembré son territoire.

L’Assemblée générale enjoint le Royaume-Uni de veiller à réinstaller les Chagossiens qui avaient été contraints de quitter leur territoire.

À la surprise générale, la résolution a été adoptée par 116 voix pour, 6 contre (Australie, États-Unis, Hongrie, Israël, Maldives, Royaume-Uni) et 56 abstentions (dont l’Allemagne et la France).

Cette question est particulièrement sensible : si le Royaume-Uni doit décoloniser l’archipel des Chagos, le bail qu’il a accordé aux États-Unis jusqu’en 2036 pour installer une gigantesque base militaire sur l’île de Diego Garcia est nul et non avenu. Le Pentagone a consacré 3 milliards de dollars à la construction de cette base, « Camp Justice », qui abrite, entre autres, une prison secrète de la CIA. La base, soumise à de très strictes mesures de sécurité, héberge un millier de militaires et environ 2 500 contractants. Elle est entretenue par des Philippins, payés 450 dollars par mois.

Dans, Island of Shame : The Secret History of the U.S. Military Base on Diego Garcia (L’île de la honte : l’histoire secrète de la base militaire US de Diego Garcia — Princeton University Press, 2011), David Vine a montré que le Royaume-Uni a en réalité cédé aux pressions des USA. Ceux-ci avaient choisi, en 1958 dans leur Strategic Island Concept (Concept d’île stratégique), un certain nombre d’îles pour contrôler les océans et endiguer l’URSS (containement). L’état-major US ordonna l’expulsion par la force des populations comme à Pearl Harbor (1887), Guam (1889), Panama (1831), Attu (1942), Vieques (1942), Culebra (1948), Okinawa (1948), Thule (1953), et Marshall (1960). Lorsque Londres accepta le bail de Diego Garcia, le Premier ministre britannique s’inquiéta des conséquences à long terme de ce crime et d’un possible retour de bâton devant l’Onu.

https://www.voltairenet.org/article206568.html

Le prisonnier politique de l’Otan, Mateusz Piskorski, libéré !  26/05/2019

Le prisonnier politique de l’Otan, Mateusz Piskorski, libéré !


















Notre ami et collaborateur, Mateusz Piskorski (photo), a été libéré en Pologne, à la suite de 3 années de détention préventive. La Justice polonaise persiste à accuser l’ancien député et président du Parti Zmiana (Changement) d’espionnage au profit de la Russie et de la Chine. La caution d’un demi-million de dollars qui avait été fixée a été ramenée à 200 000 zloty (environ 50 000 euros). Elle a été réunie par sa famille et ses amis. Il reste interdit de sortir de Pologne et doit se rendre trois fois par semaine au poste de police de son domicile.

Les seules « preuves » avancées par la Justice polonaise à son encontre sont :
- sa participation à l’étranger à des réunions publiques auxquelles participaient des personnalités russes ;
- la rédaction d’une expertise sur les conséquences des élections législatives polonaises sur les relations sino-polonaises.

Le 20 avril 2018, considérant que ces « preuves » ne constituaient aucunement un délit d’espionnage, mais relevaient de liberté d’expression, le Comité des Nations unies contre les détentions arbitraires avait constaté que la procédure polonaise violait 8 articles de la Déclaration universelle des Droits de l’homme et 8 autres du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Il avait demandé au gouvernement polonais de le libérer immédiatement (Référence Onu : A/HRC/WGAD/2018/18).

Mateusz Piskorski est un homme politique et journaliste polonais, ancien directeur d’une chaîne de télévision, engagé pour l’indépendance de son pays. Juste avant son arrestation et à la veille de la réunion de Varsovie du Conseil de l’Atlantique-Nord, il avait publié dans son pays un article sur la campagne de propagande de l’Otan visant à effacer le rôle de l’URSS dans la victoire contre le nazisme. Nous l’avions repris dans nos colonnes [1].

Mateusz Piskorski avait participé à la Conférence Axis for Peace, organisée par Thierry Meyssan à Bruxelles en 2005. Les deux hommes avaient parcouru le monde ensemble, exposant la construction de l’ennemi russe par l’Otan.

Dans les deux années précédant son arrestation arbitraire, Mateusz Piskorski avait été la cible d’une campagne de la presse anglo-saxonne le présentant comme l’« agent des dictateurs ». Puis des ministres polonais en exercice avaient repris ces allégations, citant explicitement son combat contre l’Alliance atlantique comme une atteinte à la sécurité de l’État.

Mateusz Piskorski était considéré comme le seul prisonnier politique de l’Otan. En sortant de prison, il a récité le poème (1946) du pasteur Martin Niemöller :
« Quand les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher,
il ne restait plus personne
pour protester. »

https://www.voltairenet.org/article206569.html

L’AFP en Algérie sur le point de fermer pour «cauchemar administratif», selon ses employés  25/05/2019

L’AFP en Algérie sur le point de fermer pour «cauchemar administratif», selon ses employés























Depuis l’expulsion du directeur du bureau algérien de l’AFP, ses employés résidant en Algérie travaillent sans être rémunérés en raison du blocage administratif et bancaire réalisé par le gouvernement algérien qui «fait tout pour que l’on ferme la boutique», indique un membre de l’agence de presse au Monde.

Les journalistes du bureau algérien de l’Agence France-Presse (AFP) souffrent d’un «cauchemar administratif» depuis le mois d’avril, privés de rémunération, a affirmé un membre de l’agence au quotidien Le Monde.

Cette situation a commencé une semaine après la démission d’Abdelaziz Bouteflika, lorsque le directeur du bureau algérien, Aymeric Vincenot, a dû quitter le territoire du pays à la suite de la non prolongation de son titre de séjour et du non renouvellement de son accréditation, pour des raisons inconnues.

C’est la seule personne qui avait la délégation de signature afin d’utiliser le compte de l’agence à la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) pour assurer le versement des salaires aux employés via Paris ainsi que le paiement des charges.

Depuis son départ, la situation financière est compliquée: des «salaires et piges n'ont pu être payés et le fournisseur Internet menace de couper la ligne. On ne peut pas payer nos impôts et, de ce fait, on risque de se voir imposer des pénalités», a déclaré un membre de l’agence au quotidien parisien.

«Nous avons le sentiment que le gouvernement algérien fait tout pour que l'on ferme la boutique», a-t-il ajouté.

En outre, la BADR refuse d’encaisser les chèques et les virements «au motif d’une décision judiciaire», précisé Le Monde. Cependant, l’agence algérienne n’a été informée d’aucune décision, est-il souligné.

L’AFP possède plus de 200 bureaux dans près de 150 pays et communique des informations en six langues. Auparavant, des autorités locales de l’Algérie, pays classé à la 141e place de la liberté de la presse selon Reporters sans frontières, avaient émis certaines réserves quant à la couverture de l’actualité algérienne et à l’état de santé de l’ancien Président du pays par l’AFP.

https://fr.sputniknews.com/afrique/201905251041236652-afp-algerie-fermeture-agence/

De nouvelles photos et la description du suspect de Lyon révélées  25/05/2019

De nouvelles photos et la description du suspect de Lyon révélées


































De nouvelles photos et la description de l’homme suspecté d’être l’auteur de l’explosion au colis piégé qui a fait 13 blessés vendredi 24 mai à Lyon viennent d'être révélées.

Ce samedi 25 mai, le compte Twitter de la police a diffusé de nouvelles photos de l'homme suspecté être l'auteur de l'explosion au colis piégé qui s'est produite à Lyon la veille.

La police a également renouvelé son appel à témoin, bien que les images soient floues.



L'homme était vêtu d'un haut vert foncé à manches retroussées et d'un bermuda clair. Il avait un sac à dos sombre et il circulait à vélo.

«Son visage était dissimulé sous une casquette de couleur kaki et par des lunettes de soleil», avait précisé dans la matinée le procureur de Paris, Rémi Heitz, ajoutant que l'acte n'avait pas été revendiqué.

Dans une déclaration à la presse, il a indiqué que 13 personnes avaient été blessées dans l'explosion, vendredi 24 mai, d'une bombe artisanale placée dans un sac devant une boulangerie. Parmi ces treize personnes, onze ont été hospitalisées et devront «subir une intervention chirurgicale afin d'extraire des éclats». La fillette de 10 ans qui a été touchée n'est que légèrement blessée, a-t-il précisé.

Un colis piégé contenant des vis, clous ou boulons a explosé le 24 mai, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située dans la rue piétonne Victor-Hugo dans le centre de Lyon, faisant 13 blessés légers.

https://fr.sputniknews.com/france/201905251041236640-france-explosion-lyon-nouvelles-photos/

Jeux patriotiques: les Chinois se débarrassent de leurs iPhone pour des Huawei  25/05/2019

Jeux patriotiques: les Chinois se débarrassent de leurs iPhone pour des Huawei























«C’est un peu embarrassant de sortir un iPhone de votre poche maintenant»: un nombre croissant d'anciens passionnés d'Apple en Chine ont commencé à se débarrasser des smartphones américains en faveur des Huawei, fabriqués en Chine, alors que les tensions commerciales et technologiques s'intensifient entre Washington et Pékin.

En Chine, les consommateurs soutiennent le géant chinois des technologies Huawei, placé sur une liste noire aux États-Unis, en se débarrassant de leurs smartphones américains, relate le South China Morning Post.

Selon le journal, «la rhétorique nationaliste de "passer à Huawei" a de plus en plus de poids face à l'escalade des tensions commerciales». Des campagnes sur les réseaux sociaux exhortent les citoyens à soutenir Huawei aux dépens d'Apple en réponse aux différends commerciaux entre les deux pays.

Certains utilisateurs de longue date d'Apple en Chine ont commencé à définir les achats de téléphones Huawei comme des actes de patriotisme.

«Mon cœur a demandé que je soutienne les marques chinoises, en particulier dans ce climat de guerre commerciale», a déclaré un manager chez l'un des principaux fabricants de modules solaires en Chine. Plus tôt ce mois-ci, il s'est débarrassé de son iPhone 7 et a obtenu un Huawei P30.

Il a expliqué que Huawei n'avait pas été entièrement choisi par sentiment de solidarité: «La société a la réputation de plus haute qualité à un prix inférieur… [Le Huawei P30] est plus rapide et peut prendre de meilleures photos.»

Un autre ancien fan d'Apple, Sam Li, qui travaille dans une société de télécommunications appartenant à l'État, a déclaré: «C'est un peu embarrassant de sortir un iPhone de votre poche maintenant, alors que tous les dirigeants de la société utilisent Huawei.»

Donald Trump a signé mercredi 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale.

Les États-Unis pensent que les équipements de Huawei pourraient servir à des activités d'espionnage de la Chine et ils exhortent leurs alliés, notamment en Europe, à ne pas s'appuyer sur le groupe chinois pour le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, la 5G. Huawei rejette ces soupçons américains. Le département du Trésor a par ailleurs annoncé le placement de Huawei et de 70 de ses filiales sur une liste noire, qui va contraindre le groupe télécoms chinois à demander une dérogation pour acheter des pièces et composants électroniques aux sociétés américaines.

Reuters a rapporté le 19 mai que Google, filiale d'Alphabet, ne fournirait plus de logiciels, de matériel informatique et de services techniques à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

https://fr.sputniknews.com/societe/201905251041235820-huawei-chine-iphone-solidarite/

Colis piégé à Lyon : le même type d'explosif qu'à Bruxelles et Paris  25/05/2019

Colis piégé à Lyon : le même type d'explosif qu'à Bruxelles et Paris

























« Un ADN non encore identifié a été isolé sur le colis piégé qui a explosé vendredi à Lyon, faisant 13 blessés légers, tandis que l’explosif utilisé pourrait être du TATP en faible quantité, a-t-on appris samedi de sources proches du dossier.

L’ADN a été isolé sur le sac qui a explosé, mais selon ces sources, il n’a pas été identifié. Rien n’indique donc qu’il s’agisse de celui du suspect filmé en train de déposer ce sac devant une boulangerie dans une rue commerçante de Lyon. Ce trentenaire était toujours recherché samedi après-midi.
TATP, comme à Bruxelles et Paris

Selon ces mêmes sources, il y a de fortes suspicions pour que l’explosif soit du TATP, en faible quantité. Le TATP (tripéroxyde de triacétone) est un explosif artisanal très instable. Il a été utilisé dans les attentats djihadistes commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016″.

7sur7.be, le 25 mai 2019

Source: Belga/AFP
https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/05/25/colis-piege-a-lyon-le-meme-type-dexplosif-qua-bruxelles-et-paris/

Pour le pape, « l'interdit de l'avortement est humain, pas religieux »  25/05/2019

Pour le pape, « l'interdit de l'avortement est humain, pas religieux »
























Le pape François a assuré samedi que l'interdit de l'avortement regardait l'humain, pas le religieux, réaffirmant qu'il équivalait au recours à un tueur à gages.

« Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il licite d'embaucher un tueur à gages pour résoudre un problème? », a déclaré le pape. « N'allez pas sur le religieux pour quelque chose qui regarde l'humain », a-t-il ajouté.

Le pontife argentin s'exprimait devant les participants à un colloque sur la lutte contre l'avortement thérapeutique proposé quand les diagnostics anténataux ont révélé de graves malformations.

« Aucun être humain ne peut être considéré comme incompatible avec la vie », a insisté le pape, même quand un enfant à naître est condamné à brève échéance.

Dans ces cas, les soins ne sont pas un gaspillage mais aident « les parents à préparer leur deuil et à le percevoir pas seulement comme une perte mais comme une étape (...). Cet enfant restera dans leur vie pour toujours, et ils auront pu l'aimer », a-t-il insisté.

Pour le pape, plutôt que proposer l'avortement thérapeutique, il faut créer des « réseaux d'amour » pour éviter que la peur de la maladie et de la souffrance ne condamne les familles à la solitude.

En octobre 2018, le pape François avait déjà comparé l'avortement au recours à un tueur à gages, provoquant de vives réactions. En France, l'Ordre des médecins avait adressé un courrier au Vatican pour évoquer « l'émotion et l'incompréhension ressenties par les médecins et par les femmes » face à « des propos d'une telle violence ».

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_l-interdit-de-l-avortement-est-humain-pas-religieux?id=10229962

Un noyau dur de «gilets jaunes» encore dans la rue  25/05/2019

Un noyau dur de «gilets jaunes» encore dans la rue























Un noyau dur de «gilets jaunes» continuait samedi à battre le pavé en France, pour le 28e samedi de manifestations contre la politique sociale et fiscale d'Emmanuel Macron et à la veille d'élections européennes cruciales pour le président.



«Aller chercher Macron chez lui»

Les «gilets jaunes», dont le mouvement inédit dure depuis plus de six mois, étaient en début d'après-midi environ 3200 dans toute la France, dont 1.200 à Paris, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur.

Le ministère, dont le comptage est contesté par les manifestants, en avait recensé la semaine dernière à la même heure 2800 dont 1100 dans la capitale. Sur l'ensemble de la journée, 15'500 avaient manifesté, soit la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement qui avait rassemblé 282'000 «gilets jaunes» au cours de la première manifestation le 17 novembre.



Ce samedi, les rassemblements se déroulaient globalement dans le calme. A Amiens (nord), où est né le chef de l'Etat, entre 1200 «gilets jaunes», selon la préfecture, et 2000 selon les organisateurs, se disaient déterminés à «aller chercher Macron chez lui», dans une ambiance globalement festive malgré quelques jets de projectiles et de grenades de gaz lacrymogène.



A Toulouse (sud-ouest), environ 2000 manifestants ont arpenté les rues du centre-ville.

«On a un président qui est sourd, donc on est conscients que nos manifestations ne vont rien changer dans l'immédiat», a déclaré à l'AFP à Toulouse Philippe Da Costa, un technicien présent avec son épouse, comme quasiment tous les samedis.

«Mais c'est pour marquer les esprits des gens, à plus long terme, qu'on continue à venir», a-t-il ajouté, mettant en garde contre une «cocotte qui bout dans la société». A Paris, deux cortèges se sont formés, parfois émaillés de jets de grenades lacrymogènes.

«J'ai pas l'intention d'arrêter de marcher. Je défends mon pain et celui de mes enfants. On n'en peut plus», a soutenu Camille, une trentenaire aide-soignante. Ira-t-elle voter dimanche aux européennes ? «J'hésite», répond-elle. «L'Europe, ça me parle pas. Qu'est-ce que ça va changer ?»

Les six mois de crise sociale des «gilets jaunes» ont sérieusement mis à mal la popularité du président Macron (environ 27% de personnes satisfaites). La liste de son parti aux européennes est devancée par celle de l'extrême droite de Marine Le Pen dans les sondages rendus publics avant les élections de dimanche en France métropolitaine.

https://www.tdg.ch/monde/noyau-dur-gilets-jaunes-encore-rue/story/27867596

L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes  25/05/2019

L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes























La manifestation des Gilets jaunes à Paris a été marquée place de la République par des tirs sporadiques de gaz lacrymogènes dans l'après-midi, a constaté un correspondant de Sputnik sur place.

Sur Facebook, les groupes de Gilets jaunes comptent sur la tenue du scrutin pour donner un coup de fouet à une mobilisation en baisse. La manifestation dans la capitale a démarré dans une ambiance calme. Arrivée sur la place de la République, l'action a été pourtant émaillée de tirs sporadiques de gaz lacrymogènes.

Suivez en direct la situation place de la République:



Dans le même temps, l'événement annuel Marche Pour Jésus se déroulait également sur la place, des participants se mélangeant avec les Gilets jaunes. Ainsi, les cris «Révolution», «On est là» ont été accompagnés de ceux de «Jésus avec nous», «Que Dieu vous bénisse» et encore des cris ponctuels «On vous aime les Gilets jaunes». Des chants «Macron nous fait la guerre et sa police aussi» se sont aussi fait entendre sur la place.

À l'approche des élections européennes, les plus grandes manifestations des Gilets jaunes se déroulent à Paris et à Amiens, ville natale du Président de la République. À Paris, un groupe Facebook a appelé à une manifestation partant de la place de l'Étoile et un événement compte se rassembler au cimetière du Père-Lachaise ou au boulevard des Batignolles.

La préfecture de police de Paris a encore une fois interdit la manifestation dans les secteurs des Champs-Élysées, de l'Assemblée nationale et de Notre-Dame de Paris.

https://fr.sputniknews.com/france/201905251041235483-paris-acte-28-gilets-jaunes-republique/

Des groupes juifs menacent d'organiser des raids massifs à al-Aqsa le 28 Ramadan  25/05/2019

Des groupes juifs menacent d'organiser des raids massifs à al-Aqsa le 28 Ramadan






















Des groupes du temple juif ont annoncé leur intention d'organiser des intrusions de masse à la mosquée Aqsa le 28 Ramadan, qui correspond au 2 juin, pour célébrer ce qu'ils ont appelé le «jour de Jérusalem».

Les groupes du temple ont menacé de défier une décision de la police israélienne ne leur permettant pas d'entrer dans le lieu saint de l'islam ce jour-là et ont annoncé qu'ils mobiliseraient des milliers de Juifs pour se rendre en masse à la mosquée.

Un membre d’un groupe juif extrémiste aurait soumis à la Haute Cour de justice israélienne une pétition demandant l’annulation de la décision de la police et menacé de se battre pour l’entrée des Juifs dans le lieu saint le jour de Jérusalem.

Les groupes juifs ont également déclaré qu'ils feraient pression sur le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu par l'intermédiaire des membres de la Knesset pour les autoriser à entrer dans la mosquée le 28 Ramadan.

À cet égard, la police d'occupation israélienne a déclaré qu'elle n'autoriserait pas les Juifs à se rendre sur le site, car la journée de Jérusalem coïnciderait avec les derniers jours du ramadan.


https://french.palinfo.com/52458
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Le Hamas appelle à la renonciation à la normalisation et à l'échec de la conférence économique de Manama  25/05/2019

Le Hamas appelle à la renonciation à la normalisation et à l'échec de la conférence économique de Manama






















Le chef du Mouvement de résistance islamique (Hamas), Ismail Radwan, a appelé le peuple bahreïnien à renoncer à la normalisation et à mettre la pression sur ses dirigeants pour ne pas organiser la conférence économique de Manama, organisée par les États-Unis d'ici un mois afin de liquider la cause palestinienne.

Radwan a déclaré dans son discours lors de sa participation au 59ème anniversaire des marches du retour à l'est de la ville de Gaza: "Le prétendu accord du siècle passera sous les pieds des masses de nos peuples arabes et islamiques".

"Notre peuple confirme la poursuite de la marche du retour avec des outils pacifiques", a-t-il poursuivi vendredi.

Il a ajouté que malgré les températures élevées et le jeûne, "les Palestiniens insistent et adressent au monde entier que les manifestations pacifiques se poursuiveront jusqu'à la réalisation de leurs objectifs, particulièrement la levée du blocus injuste et inhumain".

Le leader du mouvement "Hamas" a mis en garde contre toute tentative de l'occupation de s'enfuir des accords visant à mettre fin au blocus; réafirmant que cela ne fera qu'augmenter la détermination du peuple palestinien face à l'occupation et ne fera qu'accroître notre détermination et notre attachement à nos droits. "

Il a appelé l'Autorité palestinienne à Ramallah à mettre fin à la coordination de la sécurité avec l'occupation, ainsi qu'aux négociations et à la réalisation de l'unité nationale.

Radwan a souligné que les marches du retour et la levée du siège échoueraient le prétendu "accord du siècle".

Il a déclaré que, vendredi prochain, les marches du retour seraient baptisées "Vendredi de la Journée internationale de Jérusalem", soulignant que la ville de Jérusalem occupée était et restera une ville sainte islamique et arabe et qu'elle est la capitale unifiée du peuple palestinien.


https://french.palinfo.com/52527
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Gaza: 59e vendredi de la Marche du grand retour baptisé "Vendredi de coopération"  25/05/2019

Gaza: 59e vendredi de la Marche du grand retour baptisé "Vendredi de coopération"
























Comme chaque vendredi, les manifestations de la 59e Marche du grand retour a eu lieu dans la bande de Gaza. À l'heure actuelle, les offensives des militaires israéliens se sont soldées par au moins 16 blessés palestiniens, selon le ministère de la Santé de Gaza.

Le haut comité national de la Marche du grand retour a de nouveau appelé, dans un communiqué, les habitants de la bande de Gaza à participer massivement aux manifestations de ce vendredi 24 mai baptisé « Vendredi de coopération ».

Le comité national a demandé aux citoyens palestiniens de se diriger directement vers cinq camps du « retour » à l’est de la bande de Gaza en vue de consolider la coopération et l’assistance sociale parmi diverses couches de la société.

« En raison du blocus de la bande de Gaza, les Palestiniens se trouvent dans une situation économique très dure; les manifestations de ce vendredi disent non à tous les projets de l’élimination de la Palestine, à leur tête le "Deal du siècle" », ajoute le communiqué.

Il a insisté sur la poursuite de la tenue pacifique des manifestations de la Marche du grand retour en tant que symbole de la résistance populaire.

« En dépit des tentatives ratées des ennemis visant à faire échouer la Marche du grand retour, les manifestants ne reculeront pas », a-t-il dit.

Depuis le 30 mars 2018, les Palestiniens participent à des marches pacifiques près du mur séparant la bande de Gaza des territoires occupés de la Palestine en 1948 afin de concrétiser le retour des réfugiés dans leurs villes et villages de 1948.

Les occupants israéliens répriment également ces marches avec des méthodes violentes. Ils ouvrent le feu et tirent des gaz lacrymogènes et toxiques sur les manifestants palestiniens. Les forces du régime israélien ont déjà tué 317 citoyens et blessé 31 000 autres dont 500 se trouvent dans un état critique.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/24/596803/59e-Marche-du-grand-retour--Gaza

Le Pentagone présentera des plans de déploiement militaire  25/05/2019

Le Pentagone présentera des plans de déploiement militaire













Le Pentagone devrait soumettre à la Maison-Blanche des plans visant à envoyer jusqu'à 10 000 militaires au Moyen-Orient, sur fond de tensions croissantes avec l'Iran, ont rapporté jeudi des médias américains. Ces plans seront présentés jeudi lors d'une réunion de haut niveau à la Maison-Blanche, a précisé l'agence Associated Press, citant des officiels anonymes de l'administration Trump. Cette mesure a été conçue à des fins défensives, et ne constitue pas une réponse à une nouvelle menace de l'Iran, a expliqué la même source. Et il reste à savoir si la Maison-Blanche va donner le feu vert à cette proposition. Washington et Téhéran ont échangé des mots très vifs ces deux dernières semaines, aggravant une situation déjà tendue à la suite du renforcement de la présence militaire américaine au Moyen-Orient sous prétexte de la menace d'une attaque iranienne. Par ailleurs, de hauts responsables de la défense américaine ont laissé entendre que les Etats-Unis n'avaient pas l'intention d'entrer en guerre. Le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, a déclaré mardi que les actions américaines jusqu'à présent visaient à dissuader l'Iran d'agir plutôt que de déclencher une guerre. L'Iran s'est quant à lui engagé à résister aux pressions et à la «politique de harcèlement» des Etats-Unis.

http://www.lexpressiondz.com/internationale/316533-le-pentagone-presentera-des-plans-de-deploiement-militaire.html

Algérie: GAÏD SALAH "L'armée est ciblée"  25/05/2019

Algérie: GAÏD SALAH "L'armée est ciblée"
























Le Général de corps d'armée ne manquera pas de féliciter les participants pour le haut niveau de combativité dont ils ont fait montre.

Le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire a poursuivi jeudi dernier sa visite d'inspection et de travail à la 5e Région militaire. Il ne manquera pas d'intervenir avec d'autres déclarations où il a laissé comprendre que l'Armée nationale populaire est bien ciblée.
Le vice-ministre de la Défense nationale a estimé en ce sens que cela a un rapport avec la libération par l'ALN du pays. Autrement dit on ne pardonnera jamais cette victoire méritée par l'Algérie contre le colonialisme. A ce propos, le vice-ministre a déclaré: «Je tiens à souligner, à cette occasion, que la victoire stratégique que l'Armée de Libération nationale a réalisée, la libération du pays et le recouvrement de sa souveraineté nationale ont un lien étroit avec ce à quoi est confronté aujourd'hui sa digne héritière l'Armée nationale populaire, comme défis décisifs, qu'elle continue à relever avec détermination et résolution.» Des déclarations à l'égard de ceux qui s'attaquent à l'ANP que la position de cette dernière ne changera pas et qu'elle ne reculera pas et affrontera avec dignité tous les défis. Le général de corps d'armée a ajouté «Nous considérons dans ce contexte, que la construction d'une armée puissante, professionnelle, respectée et prête à exécuter ses nobles missions nationales en toutes circonstances, reflète effectivement tous les efforts consentis pour réunir tous les facteurs du progrès escompté, ainsi que le développement atteint à tous les niveaux organisationnel, d'équipement, matériel et d'infrastructures, et ce, dans le cadre d'un projet global qui repose sur l'organisation et le développement de ses différentes composantes et sur la mise à disposition des ressources humaines compétentes et qualifiées aptes à maîtriser les technologies de pointe adaptées à l'ambition d'atteindre les plus hauts degrés de professionnalisme permettant de faire face à toute menace ou urgence.» Le message de Gaïd Salah est bien clair et pour ceux qui savent comprendre il enchaîne «Cette disponibilité, dont témoigne aujourd'hui cet essor recrudescent du corps de bataille de nos Forces armées, n'est nullement le fruit du hasard, mais le résultat logique d'une vision clairvoyante et d'une stratégie globale.
Le général de corps d'armée ne manquera pas de féliciter les participants pour le haut niveau de combativité dont ils ont fait preuve durant la phase de préparation et d'exécution de cet exercice avec une grande précision qui confirme, encore une fois, la rigueur en termes de formation et de préparation au combat qui caractérisent les actions de nos unités de combat.

http://www.lexpressiondz.com/actualite/316545-l-armee-est-ciblee.html

Les chefs de missions de l'UE inspectent la situation à El-Qods occupée  25/05/2019

Les chefs de missions de l'UE inspectent la situation à El-Qods occupée














Les chefs de missions de l'Union Européenne à El-Qods occupée et Ramallah ont examiné jeudi la situation des familles palestiniennes menacées d'expulsion au village de Silwan à El-Qods-Est, ainsi que l'éducation de leurs enfants, a rapporté jeudi, l'agence palestinienne de presse, Wafa. Selon un communiqué du bureau de la Représentante de l'UE, relayé par Wafa, «les chefs de délégation de l'Union européenne se sont réunis dans la région de Wadi Yassul à Silwan avec des représentants de la communauté locale», ainsi que des familles ayant reçu des ordres de démolition de leurs maisons. Selon le texte, cinquante (50) affaires liées aux familles de la région pauvre sont actuellement devant le tribunal de première instance d'El-Qods occupée, et dont les maisons risquent dÆêtre démolies par les forces d'occupation israélienne. La délégation a également été informée à l'occasion de cette visite, de la situation de l'éducation dans la région à la lumière des défis auxquels sont confrontés les étudiants palestiniens et les écoles. Les experts en éducation ont examiné les difficultés rencontrées par le système éducatif à El-Qods-Est, selon l'agence palestinienne.

http://www.lexpressiondz.com/internationale/316563-les-chefs-de-missions-de-l-ue-inspectent-la-situation-a-el-qods-occupee.html

Gilets jaunes : un acte 28 à la veille des européennes (EN CONTINU)  25/05/2019

Gilets jaunes : un acte 28 à la veille des européennes (EN CONTINU)


























A la veille des élections européennes, les Gilets jaunes espèrent mobiliser leurs troupes et comptent occuper Paris et Amiens, la ville d'origine d'Emmanuel Macron. Le ministère de l'Intérieur anticiperait une mobilisation plus importante.

https://francais.rt.com/france/62366-gilets-jaunes-acte-28-veille

La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée  25/05/2019

La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée























La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon a été publiée, notamment parce qu'il a pu être filmé par les caméras de vidéosurveillance, a indiqué le maire du IIe arrondissement de Lyon.

La photo de l'homme à l'origine de l'explosion à Lyon a été publiée, notamment grâce aux caméras de vidéosurveillance, a indiqué le maire du IIe arrondissement, Denis Broliquier. Le suspect, qui était à vélo, a déposé un sac qui a explosé environ deux minutes plus tard.



Selon les médias, la police recherche un homme, entre 30 et 35 ans, qui aurait déposé ce sac devant la boulangerie La Brioche Dorée. Il avait le visage dissimulé par une capuche et portait des lunettes noires.

On ne connaît pas pour l'instant le profil ni les motivations de l'homme, a précisé BFM TV. La police est en train d'analyser les images de toutes les caméras de vidéosurveillance pour essayer de reconstituer l'itinéraire de l'individu avant et après l'attaque. Grâce à la diffusion d'une première photographie de l'homme, sur laquelle on le voit marcher avec son vélo, des témoins vont pouvoir aider les forces de l'ordre dans son identification.

Une équipe de déminage travaille sur les lieux. Des militaires de l'opération Sentinelle sont arrivés en renfort.

C'est la police judiciaire de Lyon qui s'est saisie de l'enquête dans un premier temps, pour tentative d'homicide volontaire, mais la section antiterroriste du parquet de Paris en a été saisie vers 19h00, a indiqué BFMTV.

Un colis rempli de clous, vis et boulons a explosé ce vendredi 24 mai, vers 17h30, devant La Brioche Dorée située rue Victor-Hugo à Lyon. Emmanuel Macron a évoqué une «attaque».



Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a demandé le renforcement de «la sécurité des sites accueillant du public» à la suite de cette attaque. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annulé sa venue au meeting de la Mutualité.

D'après un dernier bilan fourni de source proche du dossier, 13 personnes ont été touchées par l'explosion, dont 11 hospitalisées. Toutes ne sont blessées que légèrement, dont une petite fille de huit ans, d'après Denis Broliquier.

https://fr.sputniknews.com/france/201905241041228707-france-explosion-lyon-suspect-photo/

Un colis piégé explose dans une rue piétonne à Lyon, des blessés, Macron parle d’une «attaque»  24/05/2019

Un colis piégé explose dans une rue piétonne à Lyon, des blessés, Macron parle d’une «attaque»


































Une explosion s'est produite dans une rue piétonne à Lyon, selon des médias. On parle de 10 victimes dont une petite fille de 8 ans, d'après Le Progrès.

Un colis rempli de clous, vis et boulons a explosé vers 17h30 dans une rue piétonne à Lyon, a annoncé le journal Le Progrès.



Selon le parquet, la piste du colis piégé est privilégiée.

On parle de 8 victimes dont une petite fille de 8 ans. Les personnes auraient été touchées aux membres inférieurs. Les blessures semblent superficielles, d'après Le Progrès.



Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes a confirmé l'information sur l'explosion, précisant qu'elle avait eu lieu à l'angle des rues Victor Hugo et Sala. Selon le préfet, un périmètre de sécurité a été mis en place.






https://fr.sputniknews.com/france/201905241041227185-explosion-rue-pietonne-lyon-blesses/

1 2 3 4 5 » ... 3575


Publicité

Brèves



Commentaires