Le Deep State exposé (vidéo)  02/04/2020

Le Deep State exposé (vidéo)















DeepStateExpose (Bill Gates)



https://twitter.com/Alexis_Cossette?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor

La situation sanitaire à Gaza nécessite une intervention internationale urgente  02/04/2020

La situation sanitaire à Gaza nécessite une intervention internationale urgente






















Zahir Birawi, chef du Comité international pour briser le siège de Gaza, a souligné que la détérioration de la situation humanitaire et sanitaire, dans la bande de Gaza, nécessite une intervention internationale urgente, pour lever le siège israélien et approvisionner le secteur en médicaments et fournitures médicales, en particulier avec la propagation de l'épidémie de Coronavirus dans le monde, et l'annonce de quelques victimes à Gaza.

Le chef du comité, qui est un partenaire majeur de la campagne # Siège et épidémie, lancée par le Centre pour l'histoire de la patrie de Palestine et de la campagne mondiale pour le retour en Palestine, en partenariat avec des institutions internationales, arabes et des droits de l'homme, a souligné que la situation à Gaza ne pouvait être reportée ni retardée.

Berrawi a mis en garde contre la propagation de l'épidémie dans la bande de Gaza, car elle signifie une catastrophe humanitaire, pour plusieurs considérations, notamment la détérioration de la situation sanitaire en raison du siège qui a atteint sa 14e année, et le manque de capacités, de fournitures et de médicaments, en plus de la grande population dans une petite zone géographique ce qui rend difficile à contrôler l'épidémie.

Il a souligné la nécessité pour les organisations sanitaires et humanitaires internationales d'intervenir pour fournir les ingrédients de l'épidémie, et pour faciliter l'accès de ces fournitures au secteur assiégé.

Berrawi a affirmé le fait que l'occupation relie l'arrivée des éléments de protection du secteur aux dossiers de sécurité est une extension du blocus et du génocide, s'elle continue de le rejeter, dans ce silence international suspect.

Il a souligné que les plus grands pays du monde, avec les capacités financières et sanitaires dont ils disposent et les hôpitaux, ne peuvent pas contrôler l'épidémie. Que pensez-vous donc pour la bande de Gaza appauvrie, qui n'a pas l'essentiel de la vie, et a été classée par les Nations Unies comme n'étant pas valable à vie en 2020.

Berrawi a appelé les hommes libres du monde entier et toutes les organisations de solidarité, chacun de ses positions, à faire pression pendant les deux prochaines semaines (la durée de la campagne) pour briser le siège et atteindre les objectifs médiatiques et politiques de la campagne.


https://french.palinfo.com/56531
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Expert juridique: l'Arabie saoudite viole le droit international en arrêtant constamment des Palestiniens  02/04/2020

Expert juridique: l'Arabie saoudite viole le droit international en arrêtant constamment des Palestiniens






















L'expert en droit international, le Dr Anis Fawzi Qassem, a affirmé que les autorités saoudiennes devraient immédiatement libérer tous les détenus palestiniens et jordaniens, en particulier que le processus d'arrestation s'est déroulé sans aucun motif juridique, exigeant qu'ils soient extradés vers la Jordanie.

Qassem qui dirige également le Congrès général du peuple palestinien à l'étranger, a exprimé, dans une interview à l'agence "Quds Press", sa surprise de principe sur le processus de détention, notant que les détenus ont une bonne réputation en Arabie saoudite depuis des décennies, expliquant, que la manière de leur arrestation et la nature des charges retenues contre eux constituent une violation manifeste du droit international.

Il a souligné que les détenus opéraient publiquement dans le service et soutien du peuple palestinien, et plus encore, les autorités saoudiennes étaient au courant de tous leurs mouvements et actions, et depuis des décennies.

L'Arabie saoudite a arrêté arbitrairement des dizaines d'étudiants, d'universitaires et de résidents palestiniens sur son sol, il y a un an, dont Muhammad al-Khudari, qui est responsable des relations entre le Hamas et le Royaume, sans les inculper officiellement, et certains d'entre eux ont fait l'objet de procès sans connaître leur sort, selon les institutions des droits de l'homme.

"Quds Press" a déclaré que les autorités saoudiennes avaient commencé, le 8 mars dernier, à juger environ 62 Palestiniens (dont certains étaient détenteurs d'un passeport jordanien) résidant sur leur territoire.

Qassem a poursuivi: "Je pense que ce sont des arrestations politiques, et la raison principale est qu'elles n'ont pas été jugées pour des charges qu'elles n'ont pas commises."

L'expert juridique a souligné que "selon le protocole international en vigueur dans le monde, les autorités saoudiennes sont obligées de les libérer immédiatement et de les renvoyer dans leur pays, et c'est le décideur de les juger ou de les libérer absolument, et c'est ce que nous avons vu dans plusieurs pays préoccupés par l'arrivée du Coronavirus dans leurs prisons. Donc, à l'origine, ils doivent être libérés immédiatement.


https://french.palinfo.com/56536
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information

Netanyahu croit tenir une preuve de l’ampleur du coronavirus en Iran… Ce sont des images d’une série télé  02/04/2020

Netanyahu croit tenir une preuve de l’ampleur du coronavirus en Iran… Ce sont des images d’une série télé




























Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a partagé avec les ministres de son cabinet une vidéo qu’il présentait comme la preuve que l’Iran tente de dissimuler l’ampleur de la pandémie de covid-19 en jetant les corps dans des décharges… Seulement voilà, les images en question n’ont rien à voir avec l’Iran, ou même avec le coronavirus…

Elles proviennent en fait d’une mini-série datant de 2007 intitulée ‘Pandemic’, dans laquelle joue notamment Tiffani-Amber Thiessen, Faye Dunaway et Eric Roberts, pour les fans.

Après plusieurs heures, l’équipe du Premier ministre s’est rendu compte de la bévue.

Dissimulation iranienne?

Les faits se sont déroulés lors d’une vidéo-conférence entre Benjamin Netanyahu et ses ministres, relate le site américain Axios. Au cours de l’entrevue, le Premier ministre a expliqué avoir vu une vidéo de soldats iraniens chargeant des corps dans des camions et les déposant dans des décharges.

À la demande de ses ministres, Netanyahou a demandé à son conseiller à la sécurité nationale d’envoyer les images à l’ensemble du cabinet.

Axios explique encore que la vidéo en question avait été partagée la semaine dernière par des Iraniens sur les réseaux sociaux et qu’elle a été transmise au Premier ministre israélien sans confirmation de son authenticité.

L’équipe de Benjamin Netanyahu a précisé à Axios que la vidéo n’avait été envoyée qu’à trois ministres et qu’elle était au courant que son authenticité n’était pas claire.

Plus largement, les services secrets israéliens estiment que l’Iran compte jusqu’à cinq fois plus de décès liés au coronavirus que les quelque 3.000 qui ont été officiellement reconnus… Sans pour autant en avoir la preuve en vidéo, semble-t-il.

Le ministre israélien de la Santé est testé positif au nouveau coronavirus

Le ministre israélien de la Santé, Yaakov Litzman, s'est placé jeudi en isolement après avoir été testé positif au COVID-19, ont annoncé ses services, un événement qui a contraint d'autres hauts fonctionnaires proches à l'auto-quarantaine.

M. Litzman, qui est par ailleurs chef de la coalition ultra-orthodoxe Judaïsme unifié de la Torah, est confiné en compagnie de son épouse qui a également contracté le virus. Tous deux "vont bien et sont soignés", a assuré le ministère dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui a eu de fréquentes rencontres avec M. Litzman, "a été tenu au courant" de la situation, a ajouté le communiqué. Les deux hommes avaient été vus côte à côte lors d'une intervention télévisée il y a huit jours.

Par ailleurs, le directeur général du ministère, Moshe Bar Siman Tov, qui pilote la politique nationale contre la propagation rapide du nouveau coronavirus, est également entré en isolement en raison de ses contacts avec son supérieur.

Il continuera néanmoins de travailler et de coordonner l'action de son ministère depuis un site désigné à l'hôpital Sheba, situé à l'extérieur de Tel Aviv, a-t-on ajouté de même source.

Parallèlement, le site d'information Ynet a rapporté que Yossi Cohen, chef de l'agence de renseignement Mossad, avait été placé en quarantaine pour la même raison.

M. Nétanyahou est pour sa part sorti de deux jours d'isolement après qu'un de ses conseillers a été diagnostiqué positif.

Selon les derniers chiffres en date, 6.211 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus en Israël, dont 31 en sont mortes.

https://fr.businessam.be/netanyahu-croit-tenir-une-preuve-de-lampleur-du-coronavirus-en-iran-ce-sont-des-images-dune-serie-tele/
http://french.xinhuanet.com/2020-04/02/c_138941379.htm

Twitter supprime des milliers de comptes pro-gouvernementaux  02/04/2020

Twitter supprime des milliers de comptes pro-gouvernementaux




























La mesure prise par Twitter concerne l’Égypte, l’Arabie saoudite, l’Indonésie, la Serbie et le Honduras.

‘Nous avons retiré 2.541 dans un réseau basé en Égypte, connu sous le nom de El Fagr. Le groupe de médias a créé des comptes non-authentiques afin d’amplifier le message critique envers l’Iran, le Qatar et la Turquie’, a écrit le réseau social basé aux Etats-Unis dans une série de Tweets.

Selon Twitter, ce réseau ‘prenait ses directives du gouvernement égyptien’.
Interrogé par l’AFP, le rédacteur en chef d’El Fagr, Mina Salah s’est insurgé contre la décision de Twitter en affirmant: ‘oui, nous sommes loyaux envers l’Etat mais nous ne recevons d’instructions de personne’.

‘Nous défendons simplement notre pays et sa position vis-à-vis de l’Iran, du Qatar et de la Turquie’, a-t-il dit en faisant allusion aux relations tendues du Caire avec ces trois pays.

L’Égypte participe aux côtés de l’Arabie saoudite à un embargo visant le Qatar, accusé de soutenir l’islamisme radical. Ses relations avec Ankara sont houleuses depuis la destitution du président islamiste égyptien Mohamed Morsi en 2013 qui était soutenu par le président turc Recep Tayyip Erdogan.
Arabie saoudite

Twitter a également supprimé 5.350 comptes en Arabie saoudite accusés d’amplifier ‘les contenus faisant l’éloge des dirigeants saoudiens, et critiquant l’action du Qatar et de la Turquie au Yémen’.

Des organisations de défense des droits humains ont accusé l’Arabie saoudite d’espionner les dissidents et critiques du pouvoir via Twitter.
Les comptes liés à Ryad étaient gérés depuis le royaume et les Émirats arabes unies où se trouve le siège de Twitter pour le Moyen-Orient.

Parallèlement, le réseau social a aussi supprimé un ensemble de comptes au Honduras et en Serbie, qui propageaient du contenu pro-gouvernemental.

En Indonésie, d’autre comptes ont été supprimés car ils visaient le mouvement d’indépendance de la province de Papouasie occidentale.
Dimanche, Twitter avait supprimé deux tweets provenant du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le nouveau coronavirus.

https://fr.businessam.be/twitter-supprime-des-milliers-de-comptes-pro-gouvernementaux/

Quatre premiers cas de Covid-19 parmi les militaires de la mission Barkhane  02/04/2020

Quatre premiers cas de Covid-19 parmi les militaires de la mission Barkhane












Quatre militaires engagés dans l’opération Barkhane au Sahel ont été contaminés par le coronavirus, a annoncé ce jeudi 2 avril l’état-major de la mission à l’AFP.

Quatre officiers français déployés au Sahel dans le cadre de l'opération antidjihadiste Barkhane ont été testés positifs au coronavirus, a indiqué ce jeudi l'état-major à l'AFP.

«L'opération Barkhane a connu ses quatre premiers cas confirmés d'infection par le coronavirus», dit l'état-major.

Il précise qu'«un des patients est pris en charge et soigné sur place, et trois autres ont déjà été rapatriés» vers la France, «de même qu'un autre officier symptomatique sans pour autant avoir été testé».

D’après le colonel Frédéric Barbry porte-parole de l'état-major, ces quatre officiers testés positifs au Covid-19, «arrivés en bande sahélo-saharienne il y a plusieurs semaines», sont «à ce stade asymptomatiques».

«Tous les cas "contact" ont été identifiés et placés en quatorzaine en zone dédiée», souligne le colonel Barbry, précisant que «ces cas de contamination, de même que les dispositions prises pour préserver le personnel de la force n'ont pas d'impact sur les opérations, qui se poursuivent à un rythme soutenu».

Premier décès dans les rangs de l’armée

Le ministère français des Armées déplore par ailleurs dans ses rangs un premier décès dû au coronavirus, a-t-il annoncé ce jeudi 2 avril. Il s'agit d'un employé civil du service d'infrastructure de la défense (SID), décédé le 30 mars à l'âge de 62 ans.

https://fr.sputniknews.com/france/202004021043458927-letat-major-de-la-mission-barkhane-annonce-quatre-premiers-cas-du-covid-19-parmi-ses-militaires/

Le Kremlin répond aux critiques contre l’aide humanitaire russe envoyée aux USA  02/04/2020

Le Kremlin répond aux critiques contre l’aide humanitaire russe envoyée aux USA












Commentant l'aide humanitaire envoyée par la Russie aux États-Unis, le porte-parole du Kremlin a tenu à souligner que face au coronavirus, la coopération internationale était primordiale.

La coopération internationale en matière de lutte contre le coronavirus est nécessaire, aucun pays ne peut le combattre seul efficacement, a expliqué le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, en commentant l'aide humanitaire envoyée par la Russie aux États-Unis, ainsi que les critiques provoquées par ce geste.

«Il y a toujours une critique de ce genre, mais la coopération internationale dans la lutte contre le coronavirus est une dimension très importante des activités de n'importe quel pays, et une dimension nécessaire, car sans une collaboration internationale, aucun pays ne peut à lui seul lutter efficacement contre le coronavirus», a-t-il déclaré.

L’aide humanitaire

Plus tôt, un avion des Forces aérospatiales russes avec une cargaison de masques de protection et d'équipements médicaux avait atterri à New York. Un accord sur l’envoi de cette aide humanitaire avait été conclu lors d'une conversation téléphonique entre les Présidents Poutine et Trump. Ce geste a provoqué une vague de critiques de la part des internautes russes, pour qui notamment la Russie n'aurait pas dû envoyer du matériel médical aux États-Unis, car il était nécessaire en Russie.

https://fr.sputniknews.com/sante/202004021043460398-le-kremlin-repond-aux-critiques-contre-laide-humanitaire-russe-envoyee-aux-usa/

Une alerte au Covid-19 au palais de Mohammed VI à Marrakech?  02/04/2020

Une alerte au Covid-19 au palais de Mohammed VI à Marrakech?












Le palais du roi Mohammed VI à Marrakech a fait l’objet d’une alerte au Covid-19, indique Assabah qui informe que l’un de ses employés a été contrôle positif au coronavirus. L’entourage professionnel du malade a été mis en quarantaine, précise la source.

Un employé du palais royal à Marrakech, au Maroc, a été dépisté positif au Covid-19, rapporte le site d’information arabophone Assabah qui informe que tous les employés de la résidence ont été placés quarantaine pendant 14 jours.

Ainsi, le média précise que la personne en question est originaire de la ville de Ksiba dans la région de Beni Mellal. Elle a été contrôlée positive il y a 48h. Elle a depuis été admise à l’hôpital militaire de la ville.

Par ailleurs, Assabah souligne que tous les membres de la famille ainsi que son entourage professionnel ont été placés en isolement sanitaire pendant 14 jours, le temps d’effectuer les test de dépistage.

Le palais royal a subi une grande opération de désinfection avant d’être placé sous très haute surveillance, indique le média.
Le dernier bilan au Maroc

Dans un second communiqué rendu public ce jeudi 2 avril à 18h, le ministère marocain de la Santé indique que 617 cas de contamination au coronavirus sont pris en charge dans les hôpitaux. 44 personnes sont décédées et 30 ont guéri. La distribution régionale montre que les régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Fès-Meknès concentrent plus de 60% des cas de contamination au coronavirus recensés au Maroc.

https://fr.sputniknews.com/maghreb/202004021043462317-une-alerte-au-covid-19-au-palais-de-mohammed-vi-a-marrakech/

La chloroquine et ses dérivés réservés aux « programmes d’urgence », insiste l’UE  02/04/2020

La chloroquine et ses dérivés réservés aux « programmes d’urgence », insiste l’UE




























Le traitement contre le paludisme chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine ne doivent être utilisés pour traiter le Covid-19 que dans le cadre d’essais cliniques ou de « programmes d’urgence », a averti mercredi l’Agence européenne du médicament (EMA).

Plusieurs pays dans le monde ont ouvert la possibilité d’administrer à des patients atteints par le coronavirus ces médicaments connus pour avoir des propriétés antivirales, sans attendre les résultats d’essais cliniques actuellement menés sur leur efficacité.

Si des études préliminaires en France et en Chine ont conclu à des résultats prometteurs, l’efficacité de la chloroquine et de l’hydroxycholoroquine « reste à démontrer », et ces molécules ne doivent être utilisées dans le traitement du Covid-19 qu’en cas d’absolue nécessité, insiste l’autorité de régulation européenne.

« Il est très important que les patients et les professionnels de santé n’utilisent la chloroquine et de l’hydroxycholoroquine que dans les indications autorisées ou dans le cadre d’essais cliniques ou de programmes d’urgence au niveau national pour le traitement du Covid-19 », détaille-t-elle.

En effet, tant la chloroquine, dérivé synthétique de la quinine, que l’hydroxychloroquine, utilisée habituellement pour le traitement du lupus et de la polyarthrite rhumatoïde, peuvent avoir de graves effets secondaires, en particulier s’ils sont pris en quantité supérieure à la dose recommandée ou en association avec d’autres médicaments.

« Ils ne doivent pas être utilisés sans ordonnance et sans surveillance médicale; et les prescriptions ne doivent pas se faire en dehors des indications autorisées sauf dans le cadre d’un essai clinique ou de protocoles validés dans chaque pays », ajoute l’EMA.

L’engouement suscité par l’espoir placé dans ces traitements fait aussi craindre l’apparition de tensions d’approvisionnement pour les patients habituellement traités par hydroxychloroquine.

https://www.journaldemontreal.com/2020/04/01/la-chloroquine-et-ses-derives-reserves-aux--programmes-durgence--insiste-lue

La Corée du Nord réaffirme qu'elle ne compte aucun cas de coronavirus  02/04/2020

La Corée du Nord réaffirme qu'elle ne compte aucun cas de coronavirus


























La Corée du Nord ne compte aucun cas de nouveau coronavirus, a assuré à l’AFP un haut responsable de la Santé à Pyongyang, au moment où certains pays doutent de l’absence de toute contamination à la COVID-19 dans ce territoire.

Cet État pauvre et isolé diplomatiquement, entouré de la Chine et de la Corée du Sud, deux pays très touchés par le virus, avait rigoureusement fermé l’ensemble de ses frontières dès la fin janvier et pris des mesures drastiques de confinement.

Pak Myong Su, directeur du département anti-épidémie au sein du Centre national de lutte contre les épidémies, a insisté sur les efforts ayant permis d’obtenir un tel succès.

«Jusqu’à présent, aucune personne n’a été infectée par le nouveau coronavirus dans notre pays», a affirmé mardi M. Pak à l’AFP.

«Nous avons pris des mesures préventives et scientifiques, telles que des inspections et le placement en quarantaine de toutes les personnes entrant dans notre pays, une désinfection complète de toutes les marchandises, ainsi que la fermeture des frontières et la fin des liaisons maritimes et aériennes», a-t-il rappelé.

Seuls quelques rares pays dans le monde - souvent des îles isolées ou des pays ravagés par la guerre - n’ont fait état d’aucun cas de malades de la COVID-19.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé mercredi que le cap du million de cas confirmés à travers la planète serait franchi dans les prochains jours.

La Chine et la Corée du Sud ont été très touchées par la COVID-19 qui a fait plus de 45 000 morts dans le monde.

Selon des spécialistes, la Corée du Nord est particulièrement vulnérable au virus, en raison d’un système médical notoirement défaillant. Des personnes ayant fait défection ont accusé Pyongyang de dissimuler une épidémie.

Le mois dernier, le commandant des forces américaines en Corée du Sud, Robert Abrams, s’est dit «quasi certain» que le Nord comptait des cas confirmés de maladie COVID-19.

Le président américain Donald Trump a également affirmé qu’«il se passait quelque chose» en Corée du Nord et offert l’aide de son pays, dans une lettre au leader Kim Jong Un.

La Corée du Nord, sous le coup de multiples sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour l’obliger à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique interdits, a recherché de l’aide pour lutter contre le virus.

L’ONU a accepté que son Fonds pour l’Enfance (Unicef) ou des organisations comme Médecins sans frontières (MSF) envoient des kits de diagnostic, des masques, des équipements de protection et des désinfectants.

Sollicitées par l’AFP, ces deux organisations n’ont pas confirmé l’arrivée de ces articles dans le pays.

https://www.journaldemontreal.com/2020/04/02/la-coree-du-nord-reaffirme-quelle-ne-compte-aucun-cas-de-coronavirus

«J'accuse» : une soignante du Gard s'en prend à Emmanuel Macron dans une vidéo  02/04/2020

«J'accuse» : une soignante du Gard s'en prend à Emmanuel Macron dans une vidéo
























Alors que la France subit la pandémie du coronavirus et que son système de santé est en détresse, le gouvernement est la cible des critiques. Une infirmière en colère a décidé de se livrer.

Au moment où, sur les réseaux sociaux, le président de la République multiplie ses publications appelant à une «France unie» face au coronavirus, la pilule passe mal pour certains, particulièrement au sein du corps médical. Sophie Rainville, infirmière libérale dans le département du Gard, a ainsi publié le 31 mars une vidéo sur Facebook dans laquelle elle adresse à Emmanuel Macron de sévères remontrances concernant sa gestion de la crise sanitaire du Covid-19.

"J'accuse le président de la République d'envoyer son armée blanche au combat, à mains nues, sans armes"

Elle lui reproche plus particulièrement le «mépris» qu'il porte, selon elle, aux personnels soignants.

«J'accuse le président de la République de non-assistance aux soignants en danger de mort dans l'exercice de leurs fonctions. J'accuse le président de la République d'envoyer son armée blanche au combat, à mains nues, sans armes, c'est-à-dire sans masques FFP2 et autres protections indispensables pour se défendre et pour soigner», incrimine la soignante d'Uzès, ville d'Occitanie de près de 10 000 habitants.

https://www.facebook.com/100028893893915/videos/308819030091224/

«Vous ne méritez pas votre peuple», «vous nous avez trahis»

Et Sophie Rainville d'égratigner le gouvernement dans son ensemble, qu'elle tient pour responsable du «génocide des blouses blanches sur l'autel de la mondialisation». «A chaque décès, c'est le corps soignant entier qui pleure et qui saigne», déplore l'infirmière.

«Vous ne méritez pas votre peuple [...] ce peuple si fraternel lui, ces soignants qui alertent, qui crient, hurlent, pleurent ; vous restez sourd à nos appels, vous en êtes méprisant monsieur, vous nous avez trahis. A jamais le sang de ces hommes et ces femmes en blouses blanches restera indélébile sur vos mains criminelles», déclare-t-elle encore, tout en remerciant «la nation» : «Celle-là même qui nous applaudit tous les soirs et qui de ses mains d'or, réalise des masques, prépare des repas [...] et respecte le confinement.»

Pénurie de masques pour les soignants, manque de dispositifs matériels pour la prise en charge des patients, impossibilité pour les Français d'accéder massivement aux tests de dépistage Covid-19... Alors que la France est frappée de plein fouet par la pandémie, l'exécutif voit les critiques s'accumuler concernant la détresse qui traverse le système de santé du pays. Un profond malaise sur lequel le milieu hospitalier tente pourtant d'interpeller le gouvernement depuis maintenant près d'un an, dans le cadre d'un mouvement social inédit, celui des urgentistes.

https://francais.rt.com/france/73489-jaccuse-soignante-gard-prend-emmanuel-macron-dans-une-video

Dépôt de plainte facilité - Covid-19 / Coronavirus  02/04/2020

Dépôt de plainte facilité - Covid-19 / Coronavirus


















Téléchargements depuis le 24 mars 2020 :
113238 Objectif : 150000

Alors que partout l'épidémie d'infections au coronavirus progresse, et malgré les avertissements des instances sanitaires internationales, l'État français n'a pas pris à temps les mesures nécessaires pour protéger les personnes sur son sol. Les mesures prises récemment sont tardives, insuffisantes et incohérentes. De ce fait, de nombreuses personnes, dont du personnel médical, ont été et sont toujours exposées à des risques sanitaires, sont tombées malades ou sont décédées.

Le droit français protège les personnes de ces négligences, mises en danger et violences. Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, ce site vise à faciliter le dépot d'une plainte contre X à l'aide de dossiers pré-rempli assorti d'une notice explicative.

Quelles sont les motifs possibles de vos plaintes ?

Selon votre situation (syndicat professionel, personnel médical, malade, proche de victime ou simple citoyen), les motifs suivants peuvent s'appliquer :

Abstention volontaire de prendre les mesures visant à combattre un sinistre
Violences involontaires
Mise en danger délibérée de la vie d’autrui
Homicide involontaire

https://plaintecovid.fr/

https://plaintecovid.fr/

Les autorités ont menti sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste  02/04/2020

Les autorités ont menti sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste











Marina Carrère d'Encausse, animatrice de télévision et médecin, a reconnu que les autorités avaient menti en disant que les masques n’étaient pas efficaces contre le coronavirus. Ce mensonge a été formulé délibérément pour «une bonne cause», notamment, pour les réserver au personnel soignant, a-t-elle déclaré à Europe 1.

En dénonçant une inutilité des masques, idée largement diffusée au début de l’épidémie de coronavirus en France, la présentatrice de télévision et médecin Marina Carrère d'Encausse a justifié le mensonge «pour une bonne cause» élaboré sciemment par les autorités sanitaires.

Lorsque la France a été confrontée à la pénurie des masques, de fausses informations ont été relayées concernant leur inutilité:

«On a tout fait pour les réserver à ceux qui en avaient le plus besoin, c’est-à-dire au personnel soignant», a déclaré le docteur le 1er avril, lors de l’émission Culture Médias d’Europe 1.

Cette fausse information a été diffusée pour éviter que la population «se rue dans les pharmacies pour acheter des masques» afin que le personnel médical puisse profiter du stock existant, ce qui est «une bonne cause», affirme-t-elle.
Pas d’autres solutions que de mentir

Reconnaissant ce mensonge, Marina Carrère d’Encausse a expliqué «qu’il n’y avait pas d’autres solutions».

«Je trouve que ce genre de mensonges peut tout à fait être compris et s’excuse», a conclu la présentatrice des émissions Allô Docteurs et du Magazine de la santé sur France 5.

Elle a également rappelé la nécessité pour les médias de révéler la vérité aussi lourde qu’elle puisse être:

«Après, aujourd'hui, je pense qu'on doit être, nous journalistes, dans une vérité totale, quitte parfois à être anxiogènes parce que la réalité aujourd'hui elle n'est pas forcément rassurante. Mais en disant tout ce qu'on sait aujourd'hui, sans cacher les choses».

Situation en France

Toujours en pénurie de masques, l’Hexagone a commandé plus d’un milliard et demi d’unités à la Chine pour les semaines et les mois à venir. Olivier Véran a déclaré le 1er avril que 8,5 millions de masques étaient déjà arrivés sur le sol français. Au total, le stock de ce matériel de protection a été renforcé de 28 millions grâce à des importations, à des dons et à une production nationale de huit millions d’unités, a précisé le ministre de la Santé.

L’épidémie de coronavirus ne cesse de se propager en France. Selon le bilan du 1er avril, plus de 56.900 personnes ont été testées positives au Covid-19, et au moins 4.032 sont décédées.

https://fr.sputniknews.com/france/202004021043456624-les-autorites-ont-menti-sur-linutilite-des-masques-pour-une-bonne-cause-estime-carrere-dencausse/

Coronavirus. Un avion chargé d’aide humanitaire russe arrive à New York  02/04/2020

Coronavirus. Un avion chargé d’aide humanitaire russe arrive à New York















Un avion chargé d’aide humanitaire, envoyé par la Russie pour aider les États-Unis à faire face à l’épidémie de coronavirus, a atterri mercredi après-midi à New York, a indiqué la mission russe auprès de l'ONU.

Des images diffusées en direct sur le compte Twitter de la mission montraient des chariots-élévateurs en train de décharger les cartons empilés dans l’avion-cargo, un Antonov-124 des forces aériennes russes.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé plus tôt mercredi le départ de l’appareil pour les États-Unis, « avec à son bord des masques médicaux et de l’équipement médical ».

« Assistance mutuelle »

Selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cette aide a été évoquée lors de l’entretien téléphonique lundi entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump.

« Aujourd’hui, quand cette situation touche tout le monde sans exception et devient globale, il n’y a pas d’alternative aux actions dans l’esprit du partenariat et de l’assistance mutuelle », avait déclaré M. Peskov mardi aux agences de presse russes.

La Russie a déjà dépêché la semaine dernière plusieurs avions avec des virologues, de l’équipement médical, des laboratoires et des systèmes de désinfection mobiles en Italie, où le Covid-19 a emporté plus de 12 400 personnes.

Les États-Unis, première puissance mondiale, avaient recensé mercredi plus de 205 000 cas confirmés d’infection par le coronavirus, dont plus de 4 500 morts, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins, qui font référence.

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-un-avion-charge-d-aide-humanitaire-russe-arrive-new-york-6797858

Palestine occupée : Jusqu’où iront-ils dans l’abject ?  01/04/2020

Palestine occupée : Jusqu’où iront-ils dans l’abject ?























L’agence Wafa rapporte que mardi 31 mars au soir, un groupe de colons a causé une grande émotion parmi la population du village de Beit Iksa à l’ouest de Jérusalem occupée.

Les colons de la colonie illégale de ’Ramot’, construite sur les terres de ce village, ont craché sur les véhicules entrants et sortants du village et sur infrastructures publiques dans le but d’effrayer les habitants quant à la propagation de la pandémie de coronavirus.

Les habitants ont ensuite expulsé les colons du village et ont nettoyé le secteur. A noter que 17 cas de Coronavirus ont été confirmés dans la colonie de ’Ramot’.

Sur la photo ci-dessus, on peut voir des volontaires nettoyer à grande eau les rues du quartier de Sur Baher (Jérusalem occupée) après que des colons israéliens aient craché sur des voitures et des abris-bus. Ces fait se sont produits depuis plusieurs jours, partout en Palestine occupée.

Alors que la puissance occupante – Israël en l’occurrence - doit assurer la sécurité sanitaire des populations qu’elle occupe, on constate que, jour après jour, l’armée et les colons israéliens vont de plus en plus loin dans l’abjection : confiscation de matériel sanitaire, arrestation sans aucune distanciation sociale de volontaires qui désinfectent les rues, envahissement de quartiers, de villages et des villes palestiniennes qui provoquent des mouvements de foule et maintenant ces crachats dont l’objectif ne fait aucun doute : tenter de propager le virus parmi une population sans aucune protection.

Jusqu’à quand la communauté internationale va-t-elle laisser faire de tels crimes sans réagir ?

http://www.france-palestine.org/Jusqu-ou-iront-ils-dans-l-abject

Les prix du pétrole tombent à leur plus bas niveau depuis 2020, sur fond d’incertitudes liées au Covid-19  01/04/2020

Les prix du pétrole tombent à leur plus bas niveau depuis 2020, sur fond d’incertitudes liées au Covid-19
























Les prix du pétrole brut ont chuté, mercredi, à leur niveau le plus bas depuis 2002, sur fond d’incertitudes accrues, liées à la propagation rapide du nouveau coronavirus (Covid-19).

La déclaration d’intention, mardi soir, du président américain Donald Trump a été ainsi ignorée, dans laquelle il avait affirmé qu’il allait intervenir, si besoin, dans les négociations russo-saoudiennes pour stabiliser les marchés du pétrole.

Donald Trump avait déclaré aux journalistes à la Maison Blanche que Moscou et Ryadh menaient des pourparlers concernant les marché du brut et qu’il avait discuté séparément avec chacune des deux partie, qualifiant ces discussions de « superbes ».

Les prix à terme de la référence internationale Brent pour livraison en juin ont ainsi dégringolé de 2.88% à 05:46 GMT perdant 77 cents, soit 25.58 dollars le baril.

De même pour le brut américain West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en mai qui a perdu 1.22% ou 25 cents pour s’établir à 20.23 dollars le baril.

Depuis trois semaines, l’Arabie Saoudite mène une bataille de prix, suite au démantèlement de l’alliance Opep+ pour réduire la production.

Ryadh a également décidé d’augmenter la production à une moyenne journalière de 13 millions de barils par jour à l’horizon du mois de mai, contre une moyenne de 9.8 millions de baril/jour en février.

En ce qui concerne le nouveau coronavirus, jusqu’à mercredi matin, le nombre de contaminations a dépassé les 859 mille à travers le monde, dont plus de 42 mille décès et plus de 178 mille guérisons, selon les données du site « Worldmeters ».

Le virus a causé une forte baisse de la demande mondiale sur le pétrole brut, du fait des dispositions draconiennes limitant les déplacements terrestres, aériens et maritimes, pour endiguer la propagation transfrontalière de la maladie.

http://courrier-arabe.com/les-prix-du-petrole-tombent-a-leur-plus-bas-niveau-depuis-2020-sur-fond-dincertitudes-liees-au-covid-19/2020/04/01/

Des défenseurs des droits de l’homme belges appellent à lever le blocus imposé à Gaza  01/04/2020

Des défenseurs des droits de l’homme belges appellent à lever le blocus imposé à Gaza









































Des organisations non gouvernementales belges ont adressé une lettre aux responsables de leur pays afin de bouger pour lever le blocus imposé à la bande de Gaza dans ces conditions où la pandémie du coronavirus fait ravage dans le monde entier.

Le journal belge Le Soir a publié la lettre qui tire la sonnette d’alarme quant à la situation chaotique dans la bande qui vit depuis 13 ans sous un blocus illégale imposé par les autorités d’occupation israéliennes.

« Il faut laisser entrer les fournitures médicales nécessaires : respirateurs, lits de soins intensifs, kits de dépistage et tout le matériel restreignant les risques de contaminations. Nous appelons également à l’entrée de vivres mais aussi de personnel médical étranger pour aider à dépasser la crise. Une fourniture complète d’électricité est également importante afin que les structures de soins puissent faire fonctionner correctement leurs services », ont indiqué les organisations belges tout en appelant la communauté internationale « à veiller à ce que l’aide humanitaire soit renforcée dans le territoire durant la crise ».

Revenant sur l’état de lieu, Amjad Shawa, directeur du réseau des ONG palestiniennes PNGO et partenaire du CNCD-11.11.11 et Oxfam a souligné que « Le système de santé de la bande de Gaza est très faible et fragile à cause du blocus illégal imposé par Israël. Lever le blocus permettrait d’éviter la propagation massive du Covid-19 dans la bande de Gaza ».

Les agressions d’occupation israéliennes ont détruit l’infrastructure de la bande et ont bondé les structures de santé par les blessés par balles dont le nombre s’élève à des milliers depuis les semaines des manifestations du Grand Retour. « Nos ressources sont tellement limitées et notre système de santé tellement fragile. Nous nous attendons au pire. Mais nous nous préparons comme nous pouvons dans nos centres de santé et notre hôpital pour répondre à la fois à la crise du Covid-19 et pour prendre en charge les patients quotidiens qui ont besoin de soins et ne savent pas se les payer » raconte Haneen J. Wishaw, responsable des programmes de l’Union of Health Work Committees, structure médicale partenaire de l’ONG belge Viva Salud.

Rapportant une image sur la vie quotidienne des gazaouis, le journal Le Soir s’est arrêté sur les défaillances du système de santé qui fait que les citoyens « dépendent d’Israël pour les cas médicaux critiques. L’aquifère de Gaza étant pollué à 97 %, ils n’ont pas accès à l’eau potable. Impossible de se confiner à la maison car la moitié de la population parvient à peine à vivre de petits boulots qui lui permettent de nourrir l’autre moitié. Huit Gazaouis sur dix dépendent déjà de l’aide humanitaire. Avec plus de 5.000 habitants au km², Gaza constitue l’une des zones les plus densément peuplées au monde et ainsi un enfer virologique ».

http://courrier-arabe.com/des-defenseurs-des-droits-de-lhomme-belges-appellent-a-lever-le-blocus-impose-sur-gaza/2020/03/30/

Liban/Coronavirus: Manifestation de la faim, malgré le couvre-feu  01/04/2020

Liban/Coronavirus: Manifestation de la faim, malgré le couvre-feu
























Depuis son balcon, un habitant de Tripoli a filmé une marche spontanée dans les rues du centre-ville. Il est 19 heures passées, toute la ville est confinée, sauf quelques dizaines de manifestants qui bravent le couvre-feu.

Pour eux, le coronavirus n’est pas la seule urgence. « Ne nous confinez pas, nourrissez-nous ! », scandent-ils. Un slogan qui rappelle la double crise qui frappe le Liban : l’épidémie de coronavirus aggrave le marasme économique. Et ce sont les franges les plus défavorisées du pays qui en souffrent le plus, nous explique Nazih Fino, directeur de l’ONG Seeds, très active dans une des villes les plus pauvres du Liban.

« La situation à Tripoli est très difficile, déplore Nazih Fino. Surtout pour les gens qui ont des petits boulots quotidiens : les chauffeurs de taxi, les vendeurs ambulants, ceux qui ont de faibles revenus. Ils n’ont pas de quoi manger ou boire. Ils sont perdus ! C’est pour ça qu’ils manifestent. Et puis la crise économique n’arrange rien. Le dollar s’échange très cher. Tous les prix ont doublé. Les gens sont fatigués de tout cela. La situation est critique. »

Chèque de 30 euros par famille

Au Liban comme ailleurs, le confinement asphyxie les plus démunis et les aides de l’État se font attendre longtemps. Des chèques de 30 euros par famille et des paniers alimentaires devraient être distribués dans certains secteurs de la ville, mais pas avant plusieurs semaines.

En octobre dernier, la situation économique déjà désastreuse avait poussé une grande partie des Libanais dans les rues, contre le gouvernement et contre la corruption. Cette fois, ils sortent car ils ont faim.

Ce lundi, alors que les salaires des employés viennent d’être versés en cette fin de mois, les Libanais étaient nombreux à se presser devant les distributeurs de billets et les supermarchés, malgré les règles de confinement.

http://courrier-arabe.com/liban-coronavirus-manifestation-de-la-faim-malgre-le-couvre-feu/2020/03/31/

Corruption en Algérie: l’ancien patron de la police condamné à 15 ans de prison ferme  01/04/2020

Corruption en Algérie: l’ancien patron de la police condamné à 15 ans de prison ferme













L’ex-chef de la police algérienne a été condamné à 15 ans de prison ferme par le tribunal d’Alger qui a également infligé de lourdes peines à sa femme et à ses quatre enfants, rapporte Inter-Lignes. Deux ex-ministres et deux ex-préfets ont également été écroués.

L’ancien directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, a été lourdement condamné ce mercredi 1er avril par le tribunal de Sidi M’Hamed à Alger dans des affaires de «blanchiment d’argent, enrichissement illicite, trafic d’influence et obtention de fonciers par des moyens illégaux», informe le média Inter-Lignes. Les membres de sa famille, à savoir sa femme, sa fille et ses trois fils, ont également été déclarés coupables dans le cadre du même procès en la compagnie de deux ex-ministres et deux ex-walis (préfets).

La famille Hamel

Selon le site d’information Inter-Lignes, l’ex-DGSN a écopé d’une peine de 15 ans de prison ferme assortie d’une amende de huit millions de dinars (59.000 euros). Son épouse a été condamnée à deux ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars (7.300 euros).

Le tribunal a prononcé à l’encontre de deux de ses fils, Amyar et Chafik, des peines de 10 et huit ans de prison ferme, assorties d’amendes de six et cinq millions de dinars (44.000 et 37.000 euros).

Enfin, son fils Mourad et sa fille Chahinez ont chacun écopé de sept ans de prison et de cinq millions de dinars d’amende.

En plus de la confiscation de tous les biens mal acquis par la famille, le tribunal de Sidi M’Hamed a condamné les entreprises familiales à verser une amende de 32 millions de dinars (234.000 euros) au trésor public.
Les peines des ex-ministres et des ex-walis

Toujours selon Inter-Lignes, le tribunal d’Alger a prononcé à l’encontre des deux ex-ministres Abdelmalek Boudiaf et Abdelghani Zaâlane une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars (7.300 euros).

Par ailleurs, les deux ex-walis Ghelai Moussa, ancien wali de Tipaza, et Bensebane Zoubir, ancien wali de Tlemcen, ont respectivement écopé de cinq et trois ans de prison ferme, et une amende d’un million de dinars pour le premier.

Enfin, l’ex-directeur général de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) Mohamed Rehaimia a été condamné à trois ans de prison ferme et 500.000 dinars (3.700 euros) d’amende.

https://fr.sputniknews.com/maghreb/202004011043452222-corruption-en-algerie-lancien-patron-de-la-police-condamne-a-15-ans-de-prison-ferme/

Des policiers donnent des coups de pied et de poing à un conducteur, l’IGPN saisie - vidéo  01/04/2020

Des policiers donnent des coups de pied et de poing à un conducteur, l’IGPN saisie - vidéo












À La Penne-sur-Huveaune, dans les Bouches-du-Rhône, des témoins ont filmé et publié des séquences qui ont déclenché une enquête de la «police des polices». Sur la vidéo en question, les policiers donnent des coups de pied et de poing à un homme pendant un contrôle routier lié au confinement.

Une enquête de l’Inspection générale de la police nationale a été ouverte après la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo présentant des violences policières présumées.
Les séquences en question

Les faits ont eu lieu dans la commune de La Penne-sur-Huveaune, dans les Bouches-du-Rhône le 31 mars, raconte La Provence.

Sur la vidéo, les policiers arrêtent une voiture et demandent au couple à l’intérieur de décliner ses attestations de déplacement obligatoires pour aller faire des courses.


D’après le média, c’est le conducteur qui a lancé les hostilités en insultant les policiers et en leur crachant dessus. Les agents ont alors procédé à son interpellation. L’un d’eux s’est saisi de lui tandis que l’autre lui a asséné des coups de pied alors que l’homme tentait de résister. Le fonctionnaire qui le tenait a fini par lui donner des coups de poing, entraînant une riposte de l’individu.
Le conducteur placé en garde à vue

Le mis en cause aurait «reconnu que son langage et son attitude n'étaient pas très adaptés», ont déclaré les sources du média, se référant au procureur de la République de Marseille.

Placé en garde à vue, l'automobiliste a été libéré le soir même. Le parquet prendra une décision ultérieurement sur les suites à donner à la procédure.

https://fr.sputniknews.com/france/202004011043450043-des-policiers-donnent-des-coups-de-pied-et-de-poing-a-un-conducteur-ligpn-saisie---video/

1 2 3 4 5 » ... 3764


Publicité

Brèves



Commentaires