ALTER INFO

Voilà pourquoi des Palestiniens ont été assassinés la semaine dernière.


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 8 Décembre 2019 - 01:06 Panamza avait raison : le Mossad employait Epstein


34 personnes ont été tuées, dont 6 enfants, et plus de 113 ont été blessées par les bombardements israéliens sur Ghaza, a annoncé le ministère palestinien de la Santé dans un bilan.

Pourtant rien de particulier dans le comportement des Ghazaouis ne justifiait ces bombardements.

La soldatesque israélienne les a expliqués par la menace potentielle qu’ils représentaient. Autant dire, sachant l’amour immodéré que les Palestiniens ont -et pour cause !- pour leurs geôliers israéliens, que les israéliens peuvent sortir ce prétexte quand ils le veulent pour tuer en totale impunité au regard du droit et de la morale.

Mais nous savons que le droit et la morale ce sont des catégories privatisées par les pays occidentaux qui soutiennent vaille que vaille toutes les initiatives guerrières de cette « sublime démocratie du Proche-Orient entourée de barbares résolus à sa destruction ».

Les Etats-Unis sont allés franchement plus loin en extraterritorialisant (désolé pour le barbarisme) leur justice et ses arrêts et en l’appliquant unilatéralement à tous ceux qu’ils estiment menacer leurs intérêts.

Glorieuse et admirable civilisation !

Pour illustrer mon propos je vous joins le soutien express de la France sous contrôle stricte des mafias sionistes locales. Et on aurait tort par chez nous de penser que tous les juifs en font partie. Non seulement ce n’est pas vrai, mais beaucoup de « gentils » (i.e. goyim) se tiennent à ses côtés, pour toutes sortes de raisons que je n’ai pas le temps d’examiner ici.

La question demeure : pourquoi donc les israéliens se sont-ils amusés à bombarder Ghaza ?

Certes, comme le disait, en février 1991, feu Robert-André Vivien un ancien RPR qui a combattu aux côtés des israéliens en juin 1967, fier de le clamer où l’on veut bien l’entendre : « Je suis pro-israélien. La guerre est le ciment en Israël. On ne peut pas imaginer Israël sans la guerre ».

S’ils ont bombardé dans le plus grand confort et en totale sécurité, des Palestiniens hors d’état de se défendre c’est à la fois pour continuer à mettre les israéliens sous pression (en particulier les indociles sans dieu hérétiques qui vivent du côté de Tel Aviv qui ne jouent pas le jeu des intégristes à pilosité sub-orbitale intolérants (un peu comme certains des crétins de chez nous).

Mais c’est aussi pour des raisons plus vicieuses.

Depuis des mois la « classe politique » israélienne est divisée en deux clans aussi insortables les uns que les autres. Je résume :

- Il y a ceux qui veulent exterminer les Palestiniens tout de suit et s’accaparer définitivement leurs espaces, achevant ainsi le projet de 1948 (et bien plus tôt, celui de Benyamin Herzl).

- Et il y a ceux qui veulent y mettre les formes et faire ça en douceur, à petits feux, par petites touches. La com’ est aujourd’hui mondialisée et même si les sionistes ont « à leur main » (comme ils disent : c’est fou ce que les tics de langage identifient facilement leurs auteurs, un peu comme Hamas prononcé « Khamas » par ceux qui ont perdu la maîtrise de la langue arabe que leurs ancêtres sépharades parlaient et écrivaient avec talent) les réseaux de communications numérisés d’une partie importante de la planète, il ne faut faire de grosses vagues et mettre dans la gêne les armées de sous-fifres qui travaillent sous leur direction. De bonne et de mauvaise foi.

Entre les deux il y a « maître » Netanyahu, le bricoleur en chef, qui veut absolument se maintenir à la tête de l’« Etat » désormais exclusivement juif, non pour mener son "peuple" vers le bonheur, mais selon les moeurs des truands qui gouvernent le monde, pour échapper à la justice (ou de ce qui tient lieu dans son pays).

Il traîne avec sa famille tellement de casseroles que seule la fonction de Premier ministre le mettrait à l’abri des poursuites déjà engagées depuis longtemps contre lui.

Dans tous ces micmacs évidemment une partie importante de l’électorat est complice. Cela fait l’ordinaire du papotage récréatif des israéliens après le sabbat. Entre deux bombardements salutaires, cela va sans dire.

Les Israéliens vivent sous un régime démocratiquement très sympathique, comparable à celui en vigueur en France, avant 1958, sous d’autres sionistes enragés. La IVème République, vers laquelle Sarkozy, Hollande et Macron entraînent leur pays, est le lot commun de biens des « démocraties » européennes où, après que les urnes ont rendu leur verdict, les politicards bricolent dans le dos des citoyens des décisions qui n’ont rien à voir avec leurs engagements.

Le fameux « alternance sans alternative » dont Djeha vous entretient très régulièrement et qui risque d’arriver chez nous bientôt si l’on n’y prend garde.

C’est pire que le « système » comme le hurlent d’autres bricoleurs par chez nous cachés dans la foule des citoyens qui défilent tous les vendredi et mardi depuis février dernier. Ces rigolos prennent les Algériens pour des demeurés.

Il est vrai que nous nous sommes laissés gouvernés depuis la fin des années 1970 (Djeha défendra bec et ongles ce parti pris, totalement indifférents aux délires de nos « anti-système » compulsifs en transe pavlovienne qui pullulent sur les réseaux) par des parasites dangereusement incultes dont le QI oscille entre ceux du poisson rouge et du bonobos.

Laissons cela. (SVP : je connais tous les arguments de nos « démocrates culturellement typés » qui chassent en meute comme il se doit. Ils sont aussi riches, diversifiés et instructifs qu’un discours de Chadli après une rencontre avec Mitterrand).

Revenons à l’essentiel : Le fait est que des dizaines d’êtres humains sans défense, dont de nombreux enfants ont été immolés lâchement pour faire diversion dans une caserne mortifère qui se prend pour la crème de l’espèce humaine, une sorte d’aristocratie anthropologique. Pas moins. C’est dire à quel hubris très modestement les hommes ordinaires que nous représentons, avec le reste de l’humanité, avons affaires.

Djeha,

L. 18 novembre 2019


Djeha
Mardi 19 Novembre 2019

"Israël est notre première ligne de front contre le terrorisme" (Aurore Bergé)

https://www.i24news.tv, mercredi 13/11/2019

"La France est et sera toujours aux côtés d'Israël et de sa sécurité"

La députée du parti La République en marche (LREM) Aurore Bergé a apporté son soutien mercredi à l'Etat hébreu sur ses réseaux sociaux, peu après la salve de roquettes tirées sur l'Etat juif depuis Gaza, en déclarant que "la France est et sera toujours aux côtés d'Israël et de sa sécurité".

"Israël est notre première ligne de front contre le terrorisme. Au nom du groupe d'amitié entre la France et Israël, j'exprime toute notre solidarité et tout notre soutien au peuple israélien", peut-on lire dans son message.

De nombreux pays ont exprimé leur soutien à l'Etat juif, à l'instar de l'Estonie, la Slovénie, la République tchèque, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

En Inde, les internautes ont apporté leur soutien à Israël en utilisant mercredi les trois hashtags #IsraelUnderFire, #IsraelUnderAttack et #IndiaWithIsrael sur Twitter.

Depuis l'élimination du haut commandant du Djihad islamique, Baha Abou Al-Ata, dans la nuit de lundi à mardi, Israël et la bande de Gaza sont en proie à une violente escalade des tensions. Plus de 250 roquettes ont été tirées sur le territoire hébreu depuis la bande côtière.

i24NEWS


Mardi 19 Novembre 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires