International

Vladimir Poutine désigné 'Personnalité de l'année' par le Time: les médias étrangers partagés



Jeudi 20 Décembre 2007

Vladimir Poutine désigné 'Personnalité de l'année' par le Time: les médias étrangers partagés
Les médias et les politologues étrangers sont partagés concernant la désignation du président russe Vladimir Poutine "personnalité de l'année" par le magazine américain Time.

M. Poutine a été désigné "Personnalité de l'année" pour le renforcement de la stabilité et l'accroissement du rôle de la Russie dans le monde, a annoncé mercredi Time. La dernière année du mandat présidentiel de Vladimir Poutine a été, selon le magazine américain, la plus fructueuse.

Vladimir Poutine a devancé d'autres candidats prestigieux dont l'ancien vice-président et prix Nobel de la paix américain Al Gore et l'auteure britannique J.K. Rowling.

UN COURAGE QUI TRANSFORME LE MONDE

Certains médias britanniques considèrent que les critères de la nomination sont contestables.

"Une tradition contestable", estime la BBC, examinant les principes selon lesquels le magazine Time effectue son choix depuis 1927.

Le quotidien britannique Guardian qualifie quant à lui le choix de Time de "flatterie inattendue" pour M. Poutine, et constate que le journal rend hommage au président mais passe sous silence les élections législatives du 2 décembre dernier, dont les résultats ont été qualifiés d'injustes par l'Union européenne.

"Cette récompense a de quoi réjouir le Kremlin, car elle fournit à M. Poutine ce dont il est le plus friand: le respect international", poursuit le journal.

Le Daily Telegraph rappelle quant à lui que cette récompense n'est pas toujours un honneur et témoigne plutôt de l'influence des lauréats, parmi lesquels figurent Adolf Hitler et Joseph Staline.

L'Independent insiste sur d'autres personnalités, plus positives, primées par le magazine: Mahatma Gandhi et Jean-Paul II.

"Ce choix intervient quelques jours après l'annonce par Poutine d'un plan lui permettant de rester au pouvoir après expiration de son mandat présidentiel", affirme Daily Mail, commentant les propos de Time qui qualifie la nomination de "reconnaissance de l'influence exercée sur le monde et du courage qui caractérise" les lauréats.

QUERELLE D'ECONOMISTES

Eric Dirksen, spécialiste de l'économie des pays d'Europe orientale à l'Université d'Amsterdam, juge cette nomination imméritée.

"C'est incompréhensible, Poutine est le fossoyeur de la démocratie russe", a déclaré M. Dirksen à RIA Novosti.

Selon lui, l'actuelle stabilité dont jouit la Russie n'apporte que des bénéfices provisoires et aura par la suite des conséquences malheureuses.

"L'économie russe continue à faire preuve d'une mauvaise dynamique: les petites et moyennes entreprises sont inexistantes, et rien n'indique que cette situation va changer. Avec la politique actuelle, cela ne peut qu'empirer", estime M. Dirksen.

Bernard Zonneveld, président du centre russo-hollandais pour la coopération commerciale, approuve la décision de Time.

"C'est bien entendu un événement positif", a fait savoir M. Zonnefeld à RIA Novosti, avant de rappeler que le président russe apparaissait souvent dans la presse, notamment en raison de l'expiration prochaine de son mandat.

"Les Russes peuvent à présent profiter de la démocratie. Les hommes d'affaires et investisseurs étrangers, hollandais entre autres, font preuve d'un grand intérêt à l'égard de la Russie en raison de la stabilité qui règne dans le pays. Le nombre de compagnies étrangères qui coopéreront avec la Russie et investiront dans l'économie russe à l'avenir devrait augmenter", a-t-il indiqué.

NI BON NI MAUVAIS

Les experts japonais considèrent que le choix de Time renforcera l'intérêt des Japonais pour la Russie, bien que cet intérêt soit ambigu.

"Un tel choix n'est ni bon ni mauvais, car le journal a désigné dans son histoire des personnes suscitant un grand intérêt à travers le monde", a déclaré Shigeki Hakamada, professeur de l'université Aoyama Gakuin.

Selon lui, la réaction des Japonais sera plutôt négative, car cela attire l'attention sur la situation démocratique en Russie et sur les "violations des normes démocratiques".

Le directeur de l'agence japonaise Jiji Press Kenro Nagosi exprime un avis contraire.

"Le président Poutine a été nommé personnalité de l'année à juste titre, car il a montré qu'il était capable de stabiliser la situation intérieure de la Russie", a-t-il indiqué.

"Ce choix aura une influence positive sur la perception de la Russie au Japon", a-t-il affirmé.


http://fr.rian.ru/


Jeudi 20 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires