MONDE

Visite exceptionnelle à Athènes pour le premier ministre turc


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



Vendredi 22 Octobre 2010

Visite exceptionnelle à Athènes pour le premier ministre turc
Le premier ministre turc Tayyip Erdogan est arrivé jeudi à Athènes, une visite exceptionnelle sur fond de relations complexes entre les deux pays, annonce le service de presse du gouvernement grec.

En 2008, le chef du gouvernement grec s'était rendu à Ankara pour la première fois depuis un demi-siècle. Une visite historique du premier ministre turc à Athènes avait eu lieu en mai 2010.

Le 22 octobre, M. Erdogan prendra part à un forum consacré aux changements climatiques dans le Bassin méditerranéen. Le programme de sa visite prévoit également un dîner et des négociations avec son homologue grec Georges Papandreou. Les chefs de gouvernement évoqueront la normalisation des relations bilatérales.

Le gouvernement grec a démenti jeudi les informations concernant les concessions éventuelles de la Grèce sur plusieurs problèmes régionaux provoquant des tensions avec la Turquie. "Nous ne menons pas de négociations secrètes. Les positions d'Athènes sont claires", a déclaré jeudi le porte-parole du gouvernement grec Georges Pétalotis.

Plusieurs divergences politiques se maintiennent dans les relations entre les deux pays. Selon la Grèce, l'unique problème non résolu est le partage du plateau continental de la mer Egée. La Turquie estime quant à elle que plusieurs autres questions sont en suspens, notamment les frontières aériennes et maritimes, ainsi que les zones de responsabilité de la Grèce.

Le problème chypriote fait également obstacle à la normalisation des relations bilatérales. Chypre est divisée en deux parties depuis l'intervention armée lancée par la Turquie en 1974 en réponse au coup d'État de colonels grecs qui voulaient rattacher l'île à la Grèce. Cette intervention a abouti à la création de la République turque de Chypre du Nord qui a proclamé son indépendance en 1983 que seule la Turquie reconnaît.

Jeudi, la Turquie a annoncé son intention de procéder à la prospection de gisements de pétrole au large de Chypre. Cette démarche pourrait provoquer un regain de tension.

La Grèce prône l'intégration européenne de la Turquie en cas de normalisation totale des relations bilatérales et de résolution du problème chypriote.


Vendredi 22 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par nebuleuse le 22/10/2010 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Turquie n'a nul besoin de rentrer dans l'UE! La Grèce devrait plutôt chercher à en sortir. L'UE est un carcan pour tous ses membres et ne sert que les intérêts des US et d'Israel. Les europeens sont le met de reserve des banquiers et si la Turquie rentre dans cette antre du diable, elle n'en resortira pas vivante. Turcs refusez l'entrée dans la caverne, preferez lui la lumiere du jour! Les europeens sont malheureusement embourbés dans de multiples problemes economiques et sociaux sans parler de la contamination islamophobe. Fuir serait certe plus sage!

2.Posté par Altaïr le 22/10/2010 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les turcs ont tellement plus à gagner avec ne Neo-Ottomanisme qu'en devenant des simple laquais de l' ue...

3.Posté par LESEVENTIZ le 23/10/2010 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heureusement pour les Turcs que les Européens n'ont majoritairement pas voulu qu'ils entrent dans le marché commun. Y' a pas un pays émergeant qui fait parti de l'union européenne tout est dit. Tout est figé à Bruxelles, la monnaie est une vraie merde inflationniste et on se gargarisait d être plus cher que le dollars(qui je le rappelle reste volontairement bas pour encourager l'investissement , les ricains sont pas fous) .Les pays un peu plus solides renflouent les pays plus pauvres pour ne pas que tout s'écroule, normal ils ont signé des partenariats , que Merkel essayait de remettre en cause concernant la Grèce y a quelques mois , pour ne pas raquer). L'ouverture des frontières bouffe la compétitivité de nos agriculteurs français et de nos entreprises locales. Certains pays ne respectent pas le seuil de 3% d'endettement maximal obligatoire pour tous les pays de L'EU et j'en passe.
En gros les turques , restez en dehors pour votre salut. , bientôt vous serez devant les pays de la vieille Europe.

4.Posté par kim le 24/10/2010 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un pays de 80 millions de musulmans (et meme bientôt 100 millions) pourrait faire taire les islamophobes en Europe s'il en faisait partie.

5.Posté par le juste le 24/10/2010 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SI LEUROPE VEUT PAS DE LA TURQUIE CEST QU ILS ONT BEAUCOUP A PERDRE,SINON ILS AURONT LES BRAS OUVERT A LA TURQUIE SI CELUI CI PARTAIT A SA PERDITION

6.Posté par virgo le 24/10/2010 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ok nebuleuse je suis d'accord avec toi
l'europe n'aurai jamais du existee comme elle l'est, meme pas du tout ,bref cela reste perso.
vivant en crete la question chypriote est pour moi comme le chien qui ce mange la queue c'est sans fin car personne ne veut voir l'interet des chypriotes, trucs comme grecs... lettre ouverte a qui veut repondre

7.Posté par virgo le 24/10/2010 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la turquie n'a rien a gagner en rentrant ds l'EU, elle le sait, mais elle n'est pas concideree comme pays arabes par la communaute des pays arabes... il me semble

8.Posté par LES HOMMES DU RIBAT le 25/10/2010 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La Turquie n a besoin ni de l europe et encore moins des arabes qui pataugent encore dans leur........
Mais il y a un fait que craind l occident c est le panturanisme.En effet depuis l effondrement de l urss la turquie investit dans les états du caucase qui sont eux même d origine turc......Dans ces pays il y a leur frere de race et en plus du pétrole du gaz ect....


les turcs savent trop bien qu ils n ont aucun intérêt a se tourner vers les arabes.
la solution au pb des arabes est en eux et en personne d autres........

9.Posté par kenan le 27/10/2010 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai entndu à la tc ce soir. vous savez pq la grece est en faillite ?? elle a achete pour 200millards $ d'armes aux europeens en 1 0ans?
et la turquie 350 millard$ en 20 ans. ca fait tourner les usines armes us et europeens,

ces 2 pays jettent leur fric à la poubelle et enrichissent les us et occcidentaux.
ils feraient mieux de faire la paix .


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires