Lobbying et conséquences

Une victoire contre le Sionisme est toujours historique



Dr. Gabi Weber
Vendredi 28 Juin 2013

Une victoire contre le Sionisme est toujours historique

Le chien de garde de l'université de Freiburg

Gabi Weber, Dissident Voive
 
Il y a 6 mois, l'université de Freiburg a été défaite par Café Palestine* quand 5 juges du tribunal administratif de Freiburg ont rejeté les raisons avancées par l'université pour refuser d'accueillir un de ses intervenants. Il est temps maintenant de se pencher un peu plus sur ce cas sans précédent et combien riche d'enseignement.
 
Au centre de tout cela se trouve le Dr Heinrich Schwendemann, un historien de l'université de Freiburg et fondateur d'un des nombreux sites allemands dédiés à la mémoire de l'holocauste Shoa.de.
 
Il y a un an, Café Palestine a invité le Dr Schwendemann avec le Professeur Norton Mezvinsky, le célèbre historien juif américain, à l'université de Freiburg dans un panel où figurait aussi Gilad Atzmon, saxophoniste et auteur de “The Wandering Who – A Study of Jewish Identity Politics” (Celui qui erre - une étude des politiques identitaires juives). Ce livre controversé a été soutenu par les universitaires et intellectuels les plus importants de notre époque** lors de sa parution en Allemagne en juin 2012.
 
Le Dr. Schwendemann a accepté l'invitation avec enthousiasme, mais, 3 jours avant la conférence, il a changé d'avis en disant qu'il avait lu le livre d'Atzmon et qu'il lui était impossible de partager un panel avec quelqu'un qui "relativisait l'holocauste". La conférence a eu lieu sans le Dr. Schwendemann***.
 
En juillet 2012, Café Palestine a voulu organiser une autre conférence à l'université de Freiburg avec le professeur français Christophe Oberlin de Paris. Elle avait pour titre " La chirurgie esthétique à Gaza" et son but était d'attirer l'attention de la communauté médicale locale, des supporters de la Palestine et des humanistes. Mais Café Palestine a vite appris que l'université avait décidé d'annuler leur réservation. Comme il trouvait ça bizarre, Café Palestine a étudié de près cette annulation et après avoir reçu une lettre de l'université précisant ses motifs, a décidé de porter l'affaire devant le Tribunal Administratif.
 
Il est vite devenu clair que l'université avait été assez stupide pour se laisser guider par le Dr Schwendemann, au point d'accepter qu'il fasse partie de son équipe légale. Schwendemann s'est donc présenté devant le Tribunal Administratif à la table de la défense en compagnie de l'avocat de l'université et d'un représentant de l'université.
 
Quand ce fut à l'université de présenter sa défense, c'est à l'expertise de Schwendemann qu'elle a eu recours. Malheureusement les arguments offerts par Schwendemann étaient tellement hors sujet que c'en était embarrassant. Selon Schwendemann, le crime du Café Palestine de Freiburg avait été d'inviter Gilad Atzmon à parler et d'avoir traduit ses interventions sans commentaires, ce qui, selon Schwendemann, signifiait que Café Palestine était absolument d'accord avec tout ce que disait Atzmon et soutenait sans restrictions ses positions politiques.
 
En fait Café Palestine n'est pas entièrement d'accord avec Gilad Atzmon, ni d'ailleurs avec aucun des intervenants des conférences qu'il organise, mais il dit considérer que les postions d'Atzmon, tout comme celles de tous les autres intervenants, méritent l'attention du public, la discussion et la critique. Il a ajouté qu'il pensait que l'université de Freiburg était le lieu idéal pour ces discussions comme l'avait prouvé le débat animé qu'avait suscité le panel Mezvinsky-Atzmon.
 
Bien que les arguments présentés contre Atzmon par Schwendemann et l'université aient été si ridicules et hors sujet que le Tribunal les a totalement rejetés, il n'en demeure pas moins tout à fait instructif de les examiner car ils permettent de mieux comprendre les puissants mécanismes destructeurs qui minent nos libertés et nos droits les plus précieux.
 
L'avocat de l'université a dit que "selon le Dr Schwendemann" le livre d'Atzmon "contient l'arsenal antisémite complet y compris la Relativisation de l'Holocauste" mais il a été incapable de préciser ce qui faisait d'Atzmon un "relativiste".
 
Puis il a dit que "dans (le livre d'Atzmon) les Juifs sont rendus responsables de tous les maux", ce qui a révélé de manière fort embarrassante que Schwendemann et l'avocat de l'université soit n'avaient pas lu le livre, soit n'y avaient rien compris, ce qui est encore plus inquiétant. Le livre d'Atzmon est, comme son titre l'indique, 'une étude des politiques identitaires juives'. Il se réfère à l'idéologie (politiques identitaires juives) et non aux personnes (les Juifs) -un point sur lequel Atzmon insiste à de nombreuses reprises dans le livre.   
 
Atzmon a peut-être raison, il a peut-être tort mais ses idées méritent l'attention et la discussion et l'université de Freiburg est sûrement le meilleur endroit pour se faire.
 
Schwendemann a déclaré que "Atzmon dit lui-même qu'il mène une guerre personnelles contre le Sionisme et les politiques identitaires juives". Mais ni l'historien ni l'université n'ont pu expliquer en quoi c'était mal de critiquer une position politique - ou doit-on comprendre que toute critique politique sera désormais interdite à l'université de Freiburg?
 
Cela n'a pas pris une heure au Tribunal pour comprendre que l'université de Freiburg avait tort et pour statuer que son comportement était illégal. La victoire de Café Palestine Freiburg et de la justice est historique. Depuis, l'université a promis à Café Palestine que toute demande de salle serait traitée avec impartialité. Une conférence avec le Professeur Oberlin de Paris est programme en octobre.
 
Alors voilà les deux questions qu'il faut se poser:
 
1. Pourquoi un historien allemand, au lieu de saisir l'occasion de débattre ouvertement avec Atzmon à l'invitation de Café Palestine Freiburg en juillet 2012, a préféré agir en sous-main pour tenter d'empêcher 'l'accusé' de présenter sa propre défendre?
 
2. Est-ce le rôle d'un Allemand de l'université de Freiburg de dicter à un intellectuel né Israélien qui a servi dans l'armée israélienne pendant la première guerre du Liban, ce qu'il doit penser de sa propre société et de ses idéologies, de son propre passé, sa propre culture et l'avenir? N'est-ce pas suffisant que les "Schwendemann" de notre époque disent aux Allemands ce qu'ils doivent penser?  
 
Et une dernière question... Comment est-il possible qu'une université allemande honorablement connue, qui a inscrit en lettres d'or sur son fronton "La vérité vous rendra libre" se laisse dicter sa conduite par quelqu'un comme le Dr Heinrich Schwendemann – un homme qui fait preuve d'un tel manque d'intégrité et de si peu d'intelligence? 
 
Notes:
* http://othersite.org/press-release-cafe-palestine%C2%B4s-victory-against-the-university-of-freiburg-3/
** http://www.gilad.co.uk/the-wandering-who/
*** Intervention de Gilad Atzmon : h ttp://othersite.org/gilad-atzmon-universitat-freiburg-video-englisch-mit-deutscher-ubersetzung/
Intervention du Professeur Mezvinsky : http://othersite.org/gilad-atzmon-and-norton-mezvinsky-at-freiburg-university-july-3rd-2012-videos/
 
Dr. Gabi Weber est régulièrement publié sur le site The Other Site.
 
Pour consulter l'original: http://dissidentvoice.org/2013/06/the-gatekeeper-of-freiburg-university/


Vendredi 28 Juin 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 29/06/2013 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On notera deux points particuliers dans cet article : Le premier est la grande précaution oratoire de l'auteur de ne pas dénoncer de quelque façon que ce soit le mythe de l'holocauste.

Je dis explicitement : "mythe", car cette histoire est tellement entachée d'irrégularités et de contradictions, qu'il n'est pas possible pour quelqu'un animé du moindre sens critique de ne pas se poser de questions sur ce sujet. Et comme il est légitime de se poser des questions sur n'importe quel événement, et à plus forte raison sur un événement qui a affecté des millions de personnes, il est assez logique que des historiens puissent se pencher sur ce problème afin de déterminer par un enquête rigoureuse basée sur une inspection des lieux où ces événements dramatiques se sont produits, les témoignages des survivants et les documents d'époque existants.

Oui mais voila, chose pour le moins étrange, toute enquête sur cette histoire est rigoureusement interdite sous peine de condamnation pénale ! Alors là, c'est bien là une chose extraordinaire !

Nous sommes confrontés à un événement dramatique qui a affecté la vie de millions de personnes et il serait interdit d'enquêter dessus ? Il faut prendre pour vérité absolue tout ce qui est dit par les sionistes et les juifs en général sur cette question ? Mais le problème, comme dit plus haut, c'est qu'il y a beaucoup de contradictions et d'irrégularités dans cette histoire. Comment peut on empêcher toute enquête pour rétablir définitivement la vérité sur les faits ? Aurait-on quelque chose à cacher ? Je me suis assez expliqué sur cette question lors de commentaires d'articles sur cette question, pour ne pas y revenir. Je dirai simplement qu'au regard de témoignages de prisonniers dans les camps nazis, prisonniers non juifs, précisons-le, si les chambres à gaz ont bien existé, (ce qui demande à être vérifié aussi méticuleusement), elles n'ont pas concerné uniquement les juifs.

En effet dans ces témoignages, des prisonniers dans des courriers envoyés à leurs familles parlent des menaces qui leur ont été faites par les chefs de camps de la mort, (et ce n'était pas Auschwitz), de les faire gazés et que déjà des milliers d'autres y étaient passés. Vantardise ? Moyen de terroriser davantage les prisonniers ? On ne sait pas. Ces derniers n'ont pas vu de lieu où l'on gazait, simplement ils ont entendu ces propos qui les terrorisaient. On était alors en 1944. Alors on peut peut-être dire que ce témoignage ne vaut rien, sauf qu'il s'agit de courriers reçus par les familles des prisonniers alors que ceux-ci étaient encore dans les camps de la mort nazis. Ils ignoraient totalement le problème rencontré par les juifs et honnêtement, on peut facilement admettre que c'était le cadet de leur souci.

Ceci nous démontre clairement qu'il y eu, au moins, tromperie de la part des juifs qui ont instrumentalisé cet événement à leur profit. Alors que si ces chambres à gaz ont existé, elles ont concerné toutes sortes de prisonniers, pas seulement les juifs. Et c'est peut-être une des raisons pour laquelle toute recherche est interdite sur cette question. L'information de ce fait causerait un scandale énorme dans le monde entier.

Le deuxième point qu'il faut relever dans cet article, c'est que l'auteur ne remet pas en question l'autre mythe que juif = sémite. Il est vrai que dans ce domaine, la propagande bat son plein. Mais il faut souligner avec force que 90% des juifs ne sont pas sémites et ne l'ont jamais été. Là aussi je me suis assez expliqué sur le sujet dans d'autres commentaires pour qu'il soit utile d'y revenir.

En fait, on constate à quel point l'histoire, la recherche, les institutions, et ceci au plus haut niveau des états sont manipulés, déformés, infiltrés, etc. Par les sionistes. Là aussi, il aurait toute une recherche à faire pour démontrer cette main-mise sur toutes les couches de la société et de la complicité tacite des gouvernants.

Pour que les choses soient claires, je ne suis pas "anti juif", à aucun degré. Et je connais nombre de juifs très bien. Mais même eux auraient à y gagner si toute la vérité était dévoilée sur ces questions. Cela éviterait les questions embarrassantes et les attaques perfides contre eux.

2.Posté par VIRGILE le 29/06/2013 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le seul objectif de l"Industrie de la Shoah", dénoncé par le juif américain Norbert Finkelstein, est de plonger l'Europe dans la culpabilité et de saigner à blanc les actuels citoyens (qui n'ont rien à voir avec ce drame mondial qui a fait près de 58 millions de morts, sans compter autant handicapés).

Jeune; baigné dans les mythes de l'éducation nationale, j'étais horrifié par ce nazisme et j'avais grande compassion pour ce "peuple juif", perpétuellement maudit et persécuté.

Beaucoup plus tard, j'ai été affranchi par la vérité et je me suis intéressé de près à cette "industrie". Là, j'ai suffoqué en découvrant les tenants et aboutissants de ces deux guerres mondiales, parfaitement orchestrées par les illuminati et nous connaissons aujourd'hui les noms de ces banquiers qui sont derrière toutes ces horreurs et qui se perpétuent encore aujourd'hui, sous divers flase flag et révolutions colorées.

Les juifs réformés n'ont pas hésité à sacrifier des juifs orthodoxes afin d'établir l'état d'Israël en 1948. Depuis, la terre est régulièrement à feu et à sang en vue d'instaurer le NWO talmudique. Tout cela est résumé dans le PSS, la "talmud démasqué", etc.

Toucher à la Shoah (la catastrophe), c'est toucher à la "pierre d'angle" de l'état talmudiste (matérialiste et anti-christ) d'Israël, principalement constitué de Kazars (Turcs Mongols talmudisés récemment).

Vivre perpétuellement dans le mensonge et en défiant ouvertement Dieu ne donnera rien de bon, malgré les milliards investis dans la propagande et l'organisation de guerres au seul profit de cette "synagogue de Satan" (sic la Bible). Le destin d'Israël est définitivement imprimé dans la Bible et les drames perpétuels que nous subissons sont déjà prophétisés. Le Talmud se situe au-dessus de Dieu. Je vous laisse deviner le sort que réserve YHWH à cette race de vipères.

La FED fête ses 100 ans cette année. Le dollar, de conception juive, inonde le monde. Nous en voyons les résultats aujourd'hui, suite à cet infecte "libéralisme". Hitler est sans cesse diabolisé. Pourtant, il ne voulait pas cette guerre mondiale et il a été financé par Wall Street (dont nous connaissons les commanditaires).

Comprenez qu'un talmudiste ne peut survivre que par le meurtre et le mensonge. Ce que je ne comprends pas, c'est que les nations dites "chrétiennes", couvent et protègent ces serpents, descendants de Juda Iscariotte !!! Ce sera pour leur perte.

Personnellement, je suis "sioniste" dans le sens biblique du terme. A savoir qu'il faut ramener d'urgence tous les juifs (et associés) dans l'état de Canaan, dit Israël de Jacob. Dans la Torah, un juif ne doit s’immiscer dans les affaires du monde (des goïm). Il faut respecter Dieu et non les hommes.

La Vérité vous affranchira (St. Jean 8.32).

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires