Sciences et croyances

Une « mini-usine à cellules » sera créée à Ekaterinbourg



Natalia Smirnova
Samedi 1 Février 2014

Une « mini-usine à cellules » sera créée à Ekaterinbourg

 

L’attente des tissus de la part des donneurs et la crainte que les cellules transplantées soient rejetées par l’organisme vont bientôt disparaître. Un laboratoire équipé d’une « mini-fabrique » de cellules humaines, qui correspond aux normes et aux standards internationaux, vient d’être mise en place en Russie.

Ce mini-centre robotisé, unique en Russie, a été mis en place à Ekaterinbourg, dans l’enceinte de l’Institut des technologies cellulaires médicales. Le projet permettra tout d’abord de mener des recherches scientifiques en matière des médecines régénératrices des cellules, et exclure les animaux du cycle des tests cliniques.

Le robot qui réalise les travaux, surveille la qualité de la matière élevée et augmente en permanence le volume de cette matière. Les cellules qui sont cultivées ici peuvent être différentes, le tout dépendant de la partie du tissu endommagé qu’il faut reconstruire. Selon Sergueï Sazonov, l’adjoint du médecin en chef chargé de la science à l’Institut des technologies cellulaires médicales, tous les efforts se concentreront prochainement sur la recherche et l'introduction de la thérapie dans des situations différentes :

« Il s’agit avant tout des endroits de la peau, où il y a des blessures, car le traitement de ces zones est délicat. Dans la pratique médicale, ce sont des brûlures, des abcès liés au diabète, par exemple des ulcères veineux de la jambe. Je pense que ces directions de la recherche seront prioritaires cette année. »

Les technologies cellulaires ont été testées dans de nombreux domaines, notamment pour le traitement des brûlures et la lutte contre le vieillissement cutané.

Des recherches concernant l’utilisation des technologies de cellules sont également menées dans le domaine de la chirurgie vasculaire, permettant de traiter ou de prévenir les attaques cérébrales. Le directeur du Centre des brûlés Vichnevski Andreï Alexeev a noté l’importance primordiale de l’utilisation de ces technologies.

« C’est un laboratoire scientifique qui mène des recherches dans le domaine des biotechnologies », explique-t-il. « Lorsqu’il s’agit des biotechnologies, créer une matière, ce n’est que la moitié de la tâche. Le plus important, c’est de développer la technologie de l’utilisation de ces matières et je suis heureux qu'un tel laboratoire existe. Cela permettra d’augmenter les capacités dans ce domaine qui sont utilisées dans notre pays pour les améliorer en perspective. »

La création constante des matériaux cellulaires nécessite la mise en place des cryobanques. Ces banques assurent la conservation des cellules issues des différents tissus des patients jusqu’à ce qu’ils soient utilisés. Quant aux cryobanques en soi, elles serviront en même temps de base pour des expériences sur les matériaux biologiques en Russie, mais aussi à l’étranger.

« Nous transporterons le matériau cellulaire dans la banque, qui correspondra à des standards en vigueur, et à la sortie, nous recevrons une matériau entièrement équivalent au tissu d’origine et correspondant aux normes internationales », poursuit Sergueï Sazonov. « Et un échange gratuit avec nos confrères étrangers sera possible. »

En tout neuf cryobanques sont ouvertes actuellement en Russie, et seul un possède la certification internationale. Les chercheurs du laboratoire d’Ekaterinbourg envisagent de créer leur propre cryobanque, qui répondra aux standards internationaux. En outre, des discussions sont menées sur l’implantation du même appareil dans le TECHNOPARK (parc technologique) de Novossibirsk. En tout une quarantaine de sites similaires sont déjà actifs en Europe, et plus de 200 dans le monde. Il est très important pour la Russie de mettre en œuvre les technologies connues, élargir leur spectre d’activité et entamer une collaboration avec le système international des banques et des usines de fabrication. Ces nouvelles technologies utilisées dans la médecine régénérative vont pouvoir accélérer en pratique la possibilité du traitement, ce qui sauvera la vie à des centaines de patients.

http://french.ruvr.ru/



Samedi 1 Février 2014


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires