Proche et Moyen-Orient

Une fois de plus des Israéliens soupçonnés d'être au centre d'un trafic international d'organes


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 13 Août 2018 - 08:06 Les racines de la crise monétaire en Turquie


Quatre Israéliens - nous apprend Haaretz - ont été inculpés devant le tribunal de Petah Tikva pour avoir dirigé un réseau international de trafic d'organes; à savoir des reins qui étaient destinés à des transplantations en Turquie. Parmi eux se trouve un chirurgien. Les quatre inculpés - Dr. Michael Ziss, Shlomi Biton, Daniel Pe'er et Sahar Shalabi - sont aussi accusés de faux et usage de faux et d'autres infractions. C'est loin d'être la première fois que des Israéliens, en Israël ou ailleurs, sont impliqués dans des trafics d'organes.


Pourlapalestine
Mardi 22 Novembre 2016

Depuis 2013, Shlomi Biton aurait pris contact avec des personnes ayant publié des annonces pour proposer leurs reins, il leur racontait qu’il lui en fallait un pour un de ses proches malade, et proposait de payer. Le chirurgien Michael Ziss a offert a proposé un rein à des patients en échange de centaines de milliers de shekels (1 shekel = ±0,25 €). Daniel Pe’er et Sahar Shalabi se chargeaient d’accompagner le receveur jusqu’à un hôpital en Turquie.

Après avoir été payé, Michael Ziss a, selon l’accusation, fait établir de faux documents, les a fait traduire en langue turque et les a fait enregistrer officiellement, afin d’obtenir l’autorisation de l’hôpital pour les transplantations. Il a acheté les billets d’avions pour les patients, les donneurs et leur escorte, et a pris toutes les dispositions pratiques pour les transplantations. Selon l’accusation, Shlomi Biton a payé les donneurs à leur retour en Israël, mais dans un cas au moins il n’aurait versé que la moitié de la somme convenue, et a proféré des menaces contre le donneur si celui-ci osait réclamer son dû.

Les accusés n’auraient, après les opérations, assuré aux donneurs aucun suivi médical, aucun traitement et aucun conseil post-opératoire, ce qui aurait mis leur vie en danger.

“Les accusés ont opéré comme un réseau et ont tiré profit de la détresses de patients qui avaient besoin d’une transplantation de rein, et de personnes jeunes qui se sont endettées, et tout cela par appât du gain”, ont affirmé les procureurs du tribunal dans un communiqué.



Mardi 22 Novembre 2016


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 23/11/2016 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le profit reste le principal élément maître dans la nature des sionistes. Dans plusieurs domaines ils ressemblent aux rapaces qui ne font pas la fine bouche devant le moindre cadavre .

2.Posté par Saber le 23/11/2016 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les charognards ne font pas la fine bouche.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires