Lobbying et conséquences

Une délégation européenne annule sa visite en Iran sous la pression des Sionistes, selon un membre du parlement.


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Press TV
Dimanche 28 Octobre 2012

Une délégation européenne annule sa visite en Iran sous la pression des Sionistes, selon un membre du parlement.
Un juriste iranien réputé affirme qu'une délégation de l'Union Européenne (UE) a annulé une visite prévue en Iran sous la pression du lobby sioniste.
 
Un groupe de membres du Parlement Européen mené par Tarja Cronberg, la présidente de la Délégation du Parlement Européen pour les Relations avec l'Iran, devait faire une visite de six jours en Iran et rencontrer un groupe de Majlis (membres du parlement) iraniens.
 
Mais vendredi les officiels du Parlement Européen ont sollicité l'autorisation de rencontrer deux Iraniens emprisonnés pour atteintes à la sécurité de l'état --une requête considérée par Téhéran comme une ingérence dans ses affaires intérieures.
 
"La décision de la délégation du Parlement Européen montre qu'ils n'ont pas le pouvoir de prendre des décisions importantes [indépendamment] de la pression des sionistes et d'éléments extérieurs au Parlement" a déclaré samedi le membre du parlement iranien Alaeddin Boroujerdi.
 
Boroujerdi, qui préside la Comité des Majlis pour la Sécurité Nationale et les Affaires Etrangères, a indiqué que la délégation que cette visite était programmée depuis longtemps et que les Sionistes avaient constamment essayé, depuis, d'empêcher la visite.  

" Il y avait dans la délégation du Parlement Européen des personnes qu'il est facile d'intimider, elles ont cédé aux pressions des Sionistes et finalement la délégation a annulé sa visite" a-t-il ajouté.

Selon le Membre du Parlement iranien, "l'excuse" invoquée par la délégation du Parlement Européen pour annuler la visite est une manoeuvre tactique destinée à cacher leur faiblesse et le fait qu'ils obéissent aux Sionistes, et il a précisé que Téhéran et la délégation européenne s'étaient mis d'accord dès le début sur le fait que la visite ne serait soumise à aucunes conditions.  

"Quand un parlement n'est pas capable de garder son indépendance, il ne peut pas prétendre négocier ni rechercher une entente [mutuelle]" a-t-il observé.

Pour consulter l'original:  http://www.presstv.com/detail/2012/10/28/269119/zionists-behind-ep-visit-cancellation-mp/
Traduction: Dominique Muselet


Dimanche 28 Octobre 2012


Commentaires

1.Posté par Mem1 le 28/10/2012 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela prouve que l'emprise de la "pieuvre" sur l'Europe, est bien réelle...

2.Posté par bky le 29/10/2012 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A contrario une délégation du parlement iranien aurait-elle le droit de rendre visite à Carlos et à Georges Abdallah ? La réponse tombe sous le sens. NON !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires