ALTER INFO

Une crapule sioniste s’est efforcée de provoquer le meurtre de Robert Faurisson et de son voisin par la police française


Dans la même rubrique:
< >

Grégory Chelli, alias Ulcan, alias ViolVocal, est un psychopathe juif tenant lieu de héros au sein de sa communauté. On a les héros qu’on peut. Grégory Chelli a l’habitude de téléphoner à des personnes critiques à l’égard du régime raciste israélien. Il se fait passer pour quelqu’un d’autre et enregistre ses appels téléphoniques, lesquels s’achèvent généralement par des propos orduriers. Il est coutumier des menaces de mort à l’adresse de son interlocuteur et de sa famille. Cerise sur le gâteau, il se vante de ses « exploits » sur internet.


Frank BRUNNER
Lundi 18 Août 2014

Une crapule sioniste s’est efforcée de provoquer le meurtre de Robert Faurisson et de son voisin par la police française
Robert Faurisson est un historien révisionniste français âgé de 85 ans dont les travaux contrarient le shoah business. Ses travaux lui ont valu de subir une campagne de persécution allant de son licenciement de l’université où il enseignait, en passant par une campagne de calomnies le décrivant comme « un faussaire de l’Histoire », jusqu’à dix agressions physiques perpétrées par des juifs qui n’ont jamais été inquiétés. L’Etat français s’est toujours fait le complice de la campagne de persécution juive.


Mardi 12 août 2014 encore, à la suite d’une plainte déposée contre lui par l’organisation juive LICRA, Robert Faurisson a été convoqué par la police française.


Dans la nuit du 15 au 16 août 2014, Grégory Chelli, alias Ulcan, alias ViolVocal, a téléphoné à la police en se faisant passer pour un voisin de Robert Faurisson, qui est domicilié à Vichy. Grégory Chelli a affirmé aux policiers que son voisin (c’est-à-dire Robert Faurisson, qui n’était pas nommé mais dont l’adresse était indiquée) avait abattu sa femme, qu’il était armé d’un fusil et dangereux. De toute évidence, Grégory Chelli voulait persuader les policiers que Robert Faurisson était un forcené qu’il fallait abattre pour éviter de prendre des risques. Ensuite, Grégory Chelli a à nouveau appelé la police en se faisant passer pour le forcené, en confirmant le « meurtre » de l’épouse et en menaçant de « faire un carnage ». Par-dessus le marché, Grégory Chelli a téléphoné à un voisin de Robert Faurisson. Se faisant passer pour un policier, Grégory Chelli a affirmé que dans la maison voisine un forcené était retranché avec 64 kilos de dynamite et que toute la rue était susceptible d’exploser d’une seconde à l’autre. Grégory Chelli a tenté de persuader ce voisin de se précipiter vers les policiers venus chez Robert Faurisson. Le voisin devait crier « Allah ô Akbar ! », ce cri étant censé tenir lieu de mot de passe. De toute évidence, si le voisin avait suivi ces instructions, les policiers l’auraient pris pour un terroriste islamiste et étaient susceptibles de l’abattre. En résumé, Grégory Chelli a délibérément tenté de provoquer deux meurtres par policiers interposés : celui de Robert Faurisson et celui de son voisin.


Frank BRUNNER

http://www.interet-general.info/spip.php?article20219

Ecoutez l’enregistrement de ces appels téléphoniques



Lundi 18 Août 2014


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires