Conflits et guerres actuelles

Une bonne nouvelle : la Syrie résiste !



Résistance
Mardi 4 Septembre 2012

Une bonne nouvelle : la Syrie résiste !
En Syrie, la victoire des mercenaires de l’impérialisme occidental et des pays arabes réactionnaires semblait il y a encore peu à portée de main. Mais les événements prennent manifestement une autre tournure.

Pourtant, la guerre contre le gouvernement syrien a été organisée et dirigée par la France, la Grande-Bretagne, la Turquie et bien sûr les États-Unis et Israël, et le sort d’Assad aurait dû être rapidement réglé. Or, la guerre se prolonge et les troupes de la rébellion cèdent régulièrement du terrain au prix parfois de lourdes pertes. Le scénario libyen ne sera pas réécrit.

Nous devons désormais réfléchir aux raisons de la résistance syrienne et aux conséquences d’une éventuelle défaite des mercenaires. D’un point de vue strictement militaire, les puissances impérialistes et leurs alliés régionaux ne sont pas intervenus directement en Syrie. Il faut dire que Damas a réussi à préserver une capacité opérationnelle élevée qui présuppose efficience technologique et un niveau important d’équipements. L’ASL (armée syrienne « libre ») en sait quelque chose, condamnée à engager de durs combats pour conquérir chaque parcelle de terrain. Et, à y regarder de plus près, on s’aperçoit que c’est plus une concentration d’attaques sur certains points (comme à Alep, qui avait été présentée jusque-là comme la nouvelle Benghazi) qu’une bataille menée sur une ligne de front. Et les résultats sont faibles : aucun territoire « libéré », des incursions dans des villages dans le but d’obtenir des victoires stratégiques ou tout simplement psychologiques qui aboutissent inversement à un renforcement des liens entre le peuple syrien et le régime baasiste.

Il est maintenant clair que la Syrie est devenue autre chose qu’un terrain de confrontations, fussent-elles militaires. La résistance du régime légitime en proie à une entreprise internationale de déstabilisation a pris une dimension qui dépasse de loin le cadre régional. C’est ainsi que le guide de la révolution iranienne, Ali Khamenei, a affirmé que la bataille qui sévit actuellement en Syrie s’inscrit dans le cadre de la lutte entre les forces de la Résistance et de Libération et l’impérialisme hégémonique. On peut le dire.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr


Mardi 4 Septembre 2012


Commentaires

1.Posté par Madame Marie Adélaïde DUGLAN le 04/09/2012 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Continuons de croire dans Monsieur Bachar al Assad !!!

2.Posté par soumsoum le 04/09/2012 10:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qui veut la paix prépare la guerre les occidentaux ont un arsenal gigantesque avec des armes destructrices.

et quand un pays musulman souhaite pouvoir s 'armer pour se défendre contre la bête impérialiste on lui pond toute sorte de loi a deux balle.

si kadafi s'était armé de missile anti aérien dernière technologie et qu'il avait eu une armée professionnelle digne de ce nom l'histoire n'aurait pas été la même.

vive la syrie même si je ne partage pas toujours les idées des dicateur, je les soutiens quand ils combattent l'impérialisme allah ou akbar

3.Posté par claudio le 04/09/2012 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce que fait l'armée syrienne actuellement est parfaitement conforme au droit. La légitimité de son combat n'est pas discutable tant elle s'inscrit dans la légalité, aussi bien syrienne qu'internationale. Que peut être la mission d'une force armée nationale sinon de défendre le pays contre toute agression, intérieure comme extérieure.
Bachar El Assad est le Président légitime de l'Etat Syrien, n'en déplaise à ses détracteurs. Il n'est pas arrivé à ce poste par un coup d'état car il a été démocratiquement élu par le peuple. Nous ne devons jamais perdre de vue cet aspect des choses et peu nous importe la manière dont il dirige le pays. Cela ne nous concerne pas et seul le peuple syrien est habilité a contester le pouvoir de son président en respectant les termes de leur loi fondamentale.
La question qui se pose est la suivante : Est-ce qu'un peuple a le droit de recourir aux armes pour renverser le pouvoir en place ?
La réponse est oui si ce pouvoir commet des crimes de sang excessivement graves contre le peuple. Elle est négative s'il s'agit seulement d'un manque de démocratie.
Si le peuple syrien souffre d'un manque de démocratie, il dispose de moyens légaux et pacifiques pour recouvrir les droits fondamentaux qu'il estime absents, mais prendre les armes pour cela ne peut être considéré autrement qu'une tentative de coup d'état, ce qui parfaitement illégal et les instigateurs doivent être poursuivis comme des traitres qu'il faut combattre par tous les moyens dont dispose l'état.
Quelle serait la réaction de notre gouvernement si nous nous armions pour chasser l'imbécile de Hollande de l'Elysée parce que nous estimons qu'il n' y a pas de démocratie en France. Malgré l'évidence de ce manque de démocratie, la loi ne nous autorise pas à prendre les armes. Le faire, c'est prendre le risque de subir les foudres légitimes de notre armée. Si en plus nous faisions appel à des puissances étrangères pour nous "aider" sur le terrain, on n'est plus dans le cas d'une révolte mais d'une déclaration de guerre contre notre propres pays.
Kadhafi a échoué à cause de son hésitation à investir Benghazi avant le déclenchement des bombardements de l'OTAN. Il était en mesure d'écraser les mercenaires qui régnaient sur cette ville mais il a écouté les mauvais conseilleurs qui l'appelaient à la prudence afin d'éviter des pertes civiles. L'armée libyenne s'est contentée d'encercler la ville sans jamais intervenir, et c'était l'erreur qu'il ne fallait pas commettre. Les renégats du CNT ont ainsi eu le temps nécessaire pour forger leurs alliances et de hâter l'intervention des forces du mal.
Assad, sans doute instruit par le scénario libyen, a su éviter le piège. Il a ainsi déjoué les plans maléfiques élaborés par l'Occident sioniste. Les ennemis du peuple syrien pensaient à une victoire rapide, ils se sont engouffrés dans une campagne dont la seule issue sera leur défaite.







4.Posté par nacera le 05/09/2012 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les syriens ne pardonnent pa à L'ASL d'avoir confisqué leur révolution et leurs revendications afin de s'en servir comme argument dans leur folie.
Les dégas sont considérables. Rien qu'a Homs, les seules dégas matériels se chiffrent à 9 milliards de dollars
Les dégas ont été conjointement commis par les missiles et les explosifs des terroristes que par l'aviation de l'armée légitime, même si les consignes pour l'aviation étaient de faire le moins de dégas possible dans l'nfranstructure.
Les terroristes ayant élu domicile dans les écoles et les crèches, les utilisants aussi comme caches d'armes et les condamnant ainsi à être ciblées, les autorités syriennes se retrouvent aujourd'hui, à la veille de la rentrée scolaire prévue pour le 16 septembre, devant un problème majeur: 300 écoles ont été détruites!
L'éventualité d'utiliser l'internet pour remplacer une partie du manque est sur la table des discussions, car il ne faut pas oublier que la perte dans le personnel enseignant dont les membres étaient traités assez souvent de chabiha - parcequ'ils essayaient de défendre les écoles - avant d'être assassinés est aussi trés importante.

Voici 2 vidéos qui illustrent un peu la situation:
Dans l'une on voit une petite résistante, fière et courageuse comme son président, car il faut voire la fin de la vidéo pour voire qui se trouve dans les environs immédiats de cette petite:
http://www.youtube.com/watch?v=za6bNumcFQM

Dans l'autre on y voit la destruction d'un hopital perpétré par les terroristes qui crient "allahou akbar" comme s'ils veulent s'en persuader sans succès (alors qu'ils suffit qu'ils se recueuillent 3 minutes pour qu'ils soient submergés par cette vérité qu'ils n'ont pas inventé):
http://www.dailymotion.com/video/xta0vq_yyyyyy-yyyyy-yyyyyyy-yyyyyyyy-yyyy-yyyy-yyyyyy-yyyyy-yy-yy-yy-yyyyyyyyy_news#from=embediframe

5.Posté par sam le 06/09/2012 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

el assad n'est qu'une note sur la partition du temps de l'histoire de la syrie , les syriens doivent decides de leur avenir et devenir eux meme et non suvant l'image et la posture que l'ont veux qu'ils adoptent pour etre en grace au yeux des occdentaux entre autre pour ne pas citer israel , qui ne peut que disparaitre si la paix s’installe dans la region , et tous le monde sais apres lecture de l'histoire de cet etat qu'il ne vie que de guerre et attraver la guerre autours de lui , si non il s'effodre il implose au vu sa constitution multiface cepandant il faut reconnaitre qu'il est tres democratique comme etat dans la region .

6.Posté par Png le 06/09/2012 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ Sam ,

El Assad est maitre chez lui et garant de la sécurité de son pays ni plus ni moins , faut arréter de penser à la place du peuple Syrien enfin dire que la pire des colonies qu'est le sionistan à l'avantage malgrés tout d'etre une démocratie c'est faire l'apologie du mensonge et de la barbarie !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires