Histoire et repères

Une arme de destruction massive ou une bombe atomique a détruit Agadir en 1960 ?



Adil
Lundi 12 Février 2018

Une arme de destruction massive ou une bombe atomique  a détruit Agadir en 1960 ?
ohamed Boulhassan
surnommé Bouhouch (ancien
habitant du Talborjt, surveillant général du MEN à la retraite)


« Je suis natif d’Agadir le 5 mars 1940. J’avais 20 ans à l’époque et je me trouvais à ce moment-là à côté de l’immeuble sept étages qui est sur la route du port, parce qu’on revenait du cinéma Marhaba où on avait vu un film d’Elvis Presley qui s’intitulait « King Creole ». C’était un film qui nous avait captivés à ce moment-là, car on était jeunes et lorsqu’on est sortis du cinéma, on est retournés vers notre quartier, le quartier Talborjt. Et malheureusement, avant d’y arriver et à quelques centaines de mètres à peine, on a entendu un grondement bizarre et vu des éclairs, puis nous avons senti des secousses telluriques qu’on ne pouvait pas vraiment décrire. Et tout de suite après, il y a eu un silence accompagné d’une coupure de courant. Une nuit totale et un silence d’une ou deux secondes. Puis on commençait à entendre les gens qui criaient un peu partout. Et malheureusement, lorsqu’on est arrivés sur place, s’offrait à nos yeux un spectacle apocalyptique Il y avait des milliers de morts presque 15 000 morts entre le Quartier Founty, Yachach, la Kasbah et Talborjt. Nous étions un groupe de camarades qui revenaient du cinéma. Chacun courut vers sa maison. Certains camarades n’ont trouvé personne de leur famille. Quant à moi, j’ai eu plus de chance, car notre maison avait tenu bon ; mon père et ma mère étaient bien vivants avec mon petit frère. Ce soir-là, j’étais content car ma famille était saine et sauve, mais j’étais aussi malheureux parce que j’ai des camarades qui ont perdu toute leur famille ou presque. Ce n’est qu’au lever du jour, qu’on s’était vraiment rendu compte de l’ampleur de la catastrophe. Le spectacle qui s’offrait à nos yeux était abominable : on a vu des corps sous les décombres, des mains qui apparaissaient, des têtes, des petits-enfants, des femmes, c’était vraiment un spectacle horrible. Heureusement que cette nuit-là, il y avait les marins français qui étaient venus vers une heure du matin. Ils ont secouru ceux qu’ils ont pu secourir. Ils ont fait du bon travail, on les remercie vivement. Et puis, il y avait aussi les Forces Armées Royales (FAR) qui sont arrivées sur les lieux dans la matinée. Mais c’était quelque chose d’abominable parce qu’Agadir était une ville très sereine, très calme. On ne se rendait pas compte qu’il allait y avoir un tremblement de terre de cette ampleur. Nous, c’est quelque chose qu’on n’imaginait même pas. On croyait plutôt que c’était quelque chose d’autre : une bombe atomique, des torpilles, mais jamais un tremblement de terre même si les gens disaient que la terre avait tremblé ce jour-là à midi. Cependant, on ne l’avait pas tous ressentie parce que c’était le deuxième jour du Ramadan. Les gens ne s’en rendaient même pas compte. Les cafés étaient pleins, les mosquées étaient pleines, les gens vaquaient à leurs occupations. Bref, personne ne parlait de ça. Si au moins, il y avait quelqu’un qui nous avait avertis qu’il fallait faire attention. Malheureusement, on ne nous a rien dit. Et pourtant, le jour même de la catastrophe, il y a eu une petite secousse à midi. Moi, je ne l’ai pas ressentie parce que je m’entraînais avec mon équipe de quartier. Et ce sont des gens qui me l’ont dit. Puis, on n’a plus parlé de ça. Mais, c’était une catastrophe qui a laissé des traces, qui a séparé des familles, dans la mort, dans la désolation, et dans tout ce qu’ils avaient de merveilleux parce qu’on vivait dans ces quartiers-là en famille. On formait une véritable grande famille. On avait des camarades, des gens qu’on aimait et qui nous aimaient, et encore une fois, malheureusement, on a tout perdu et aujourd’hui, on se retrouve avec des souvenirs
atroces. »


Lundi 12 Février 2018


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires