Néolibéralisme et conséquences

Un tremplin pour un Projet de Décroissance : l’initiative citoyenne pour le revenu de base


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 11 Décembre 2018 - 02:00 AMLO : « Privatiser, c’est du vol »



Mardi 26 Mars 2013

Un tremplin pour un Projet de Décroissance : l’initiative citoyenne pour le revenu de base
Les co-auteurs d’Un projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, soutiennent avec enthousiasme et vigilance l’initiative citoyenne pour le revenu de base validée par la commission européenne.
Sur fond d’absurdités économiques et d’absence de débat démocratique européens, cette initiative permet d’ouvrir une discussion sur une autre Europe que celle de la Troïka qui, comme le montre l’affaire chypriote, n’en finit plus de mener les peuples européens vers l’abîme. Il est temps de sortir de la religion de l’économie, qui à travers sa défense aveugle de l’oligarchie, ne pense la société qu’au travers d’une sacro-sainte monnaie forte, du respect des déficits publics et des plans d’austérité, ce qui provoque des conséquences humaines dévastatrices.

L’initiative citoyenne a pour objectif de « demander à la Commission d’encourager la coopération entre les États-membres afin d’explorer le Revenu de Base Inconditionnel (RBI) comme un outil pour améliorer leurs systèmes de sécurité sociale respectifs. À long terme, l’objectif est d’offrir à chaque personne dans l’UE le droit inconditionnel à la sécurité de ses besoins matériels de base, propre à lui assurer une vie digne selon les termes des traités de l’UE et à lui permettre la participation à la société, soutenue par l’introduction du RBI. À court terme, il est demandé à l’UE de promouvoir des initiatives telles que des études pilotes, et d’examiner différents modèles du RBI.«
Ces débats, voire la mise en place d’un RBI à l’échelle européenne, pourraient être une étape majeure vers une décroissance des inégalités et une rupture de la dynamique qui entraînent toujours plus de citoyens dans la misère. Ils pourraient initier à la fois une repolitisation de la société et une sortie de la centralité de la valeur travail.
Toutefois, nous restons vigilants à ce que cette initiative ne se cantonne pas à simplement octroyer un revenu minimum qui ne permettrait pas de vivre dignement. Ce type de mesure aurait pour conséquence d’éluder le débat de fond, tout en se donnant bonne conscience. Il est pourtant urgent de questionner dès maintenant l’impasse économique, écologique et énergétique, mais aussi sociale, culturelle et politique de la société de Croissance.
Ainsi, dans la logique d’un Projet de Décroissance, et donc de mise en place d’une transition pour sortir de nos toxico-dépendances à la Croissance, que ce soit culturellement, économiquement ou politiquement, et pour construire de nouveaux modèles soutenables et souhaitables, nous espérons que les débats évoqueront aussi :
- La mise en place d’un Revenu Maximum Acceptable.
- L’extension de sphères de la gratuité et le renchérissement du mésusage.
- Un questionnement sur ce que l’on produit ? Comment ? Pour quel usage ?
- La démonétarisation de ce revenu et le développement de systèmes économiques locaux, non spéculatifs et démocratiques tels que des monnaies locales et des systèmes d’échanges alternatifs.
- La relocalisation ouverte.
- La diminution du temps de travail et la répartition des tâches difficiles.
Dans nos réflexions sur Revenu de base Inconditionnel ou Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, nous soutenons cette idée de RBI tout en soulignant ses limites. Nous le reprenons dans l’un des trois scénarios que nous développons dans notre manifeste, ceux-ci s’appuyant sur la transition qui est déjà en marche  et l’extension des alternatives concrètes.
Espérons que cette initiative permette une ré-appropriation citoyenne de la construction d’une Europe des peuples pour les peuples mais aussi une réflexion en profondeur sur l’impasse dans laquelle nous amène la société de Croissance et la crise anthropologique à laquelle nous faisons face.
 
Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Christophe Ondet, Anne-Isabelle Veillot
Co-auteur d’Un projet de décroissance. Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, éditions Utopia.
Cliquez ici pour signer l’initiative citoyenne pour le revenu de base.


http://www.projet-decroissance.net/wp-content/uploads/2012/12/manifeste-dia-couverture140.jpg
http://www.projet-decroissance.net/
contact@projet-decroissance.net
« [...] La condition pour réussir cette transformation radicale de l’économie est « une forte adhésion de tous et une participation à cette volonté de changement ». Pour le moins… Mais il faut bien commencer un jour, et ce petit livre stimulant y contribue incontestablement. » Hervé Kempf dans Le Monde.
A lire et écouter aussi  :
Et aussi pour rappel :
 


Mardi 26 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 26/03/2013 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne initiative, mais je doute qu'elle reçoive un avis favorable de la part de la commission européenne. Cette dernière a prouvé maintes fois qu'elle est totalement inféodée aux désirs de l'oligarchie mondiale subversive.

Pourquoi voulez-vous qu'elle change d'un seul coup d'avis et décide de mesures favorables aux peuples et non favorables à l'oligarchie ? C'est ce que l'on appelle faire preuve d'un naïveté confondante. Mais, bon, comme on dit, l'espoir fait vivre !

Si vous voulez vraiment faire changer les choses, c'est en prenant des initiatives, locales d'abord, ensuite régionales et petit à petit les étendre en fonction des résultats. Ce sera beaucoup plus efficace qu'une pétition à la commission européenne.

2.Posté par AMIR le 26/03/2013 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème est complexe même si son origine est simple. Pour bien faire, il faut changer radicalement de système de société, c'est une véritable révolution culturelle sur ce plan qu'il faut faire. Les dettes des Etats, elles ont déjà été payées plusieurs fois par les intérêts aux banques, donc il façon. Quand on parle de dettes, il faut aussi compter celles des collectivités locales et régionales. Nationaliser les domaines essentiels (poste, air France, santé, transports, télécom, défense - armement - et divers groupes industriels essentiels à l'Etat) d'un pays qui ne le sont pas ou plus. Pour la France, retrouver la capacité d'emprunter sans intérêt à la banque de France. sortir de l'Europe et de l'Otan. Limiter les très hauts revenus et tous les avantages qu'ont, par exemple, les hauts fonctionnaires. La retraite doit être la même pour tous (j'entends au nombre d'années et de taux), pas de privilège. Les nationalisations ne doivent pas se faire selon le coût des actions en bourse, mais à un coût forfaitaire le plus bas possible. après tout les actionnaires de ces entreprises se sont enrichit pendant des années sur le dos du personnel de ces entreprises, donc qu'ils en subissent les conséquences. Bien sur espérer que ce genre de propositions soit prisent par de hommes politiques ou un gouvernement quelconque est totalement illusoire, comme l'a très justement fait remarquer Dépositaire. Aussi il convient d'abord de réunir un certain nombre de personnes désireuses de changer les choses, de réfléchir ensemble à un autre projet de société et des moyens à mettre ne oeuvre pour y arriver. tout en sachant que si ce mouvement vient à prendre de l'ampleur, l'oligarchie mondiale ne restera pas les bras croisés... Tout doit être réfléchit posément, objectivement, sans passion hystérique mais avec intelligence. Il existe de multiple initiative ici ou là et différentes personnes ayant me^me un certain renom ont écrit ou font des conférences publiques sur ces sujets, il serait tout a fait opportun de les rencontrer et de travailler ensemble à ce nouveau projet. Comme le dit un proverbe, milie milles s'ouvre devant tes pas, qu'importe que tu aille lentement pourvu que tu avance. Ou comme le dit un congolais : "CHAQUE GENERATION A LE CHOIX ENTRE TRAHIR OU ACCOMPLIR SA MISSION, CELUI QUI LUTTE PEUT GAGNER ! CELUI QUI NE LUTTE PAS A DEJA TOUT PERDU ! "

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires