insolite, humour, conspiration...

Un Turc préside l’Europe


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Gilles Devers
Mardi 26 Janvier 2010

Un Turc préside l’Europe

3271109891_802bcb4d54.jpgLa Turquie fait-elle partie de l’Europe ? Jamais de la vie, ma chère, c’est un autre continent, une autre société, une autre religion, une autre vie politique, un autre industrie, une autre littérature, une autre cuisine, … Une autre tout, et donc sûrement pas de la Turquie en Europe.

 

Bon. Sauf que c’est un peu compliqué depuis hier. Car, incroyable de chez incroyable, eh bien figurez vous qu’un drôle de truc est survenu, à savoir qu’un Turc a été élu président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe. Aaargh !  

 

Comme vous, j’ai cru à un gag. Mais le nouveau président réunit tous les stigmates du Turc.

 

D’abord, son nom : Mevlut Çavusoglu. Non, mais franchement, avec un nom pareil, moi je lui demanderais bien ses papiers. On n'est jamais trop prudent.

 

Ensuite, le susnommé se présente comme député turc et cofondateur du Parti Justice et Développement (AKP). Mais où vont-ils chercher çà ! Justice et développement, alors que toute leur action, c’est injustice et régression, chacun le sait. La preuve ? Notre belle et généreuse France est obligée d’aller fabriquer des voitures dans ce pays pour lui donner une chance de développement, et au passage un petit cours de justice, avec l’excellent Besson Eric, sur le thème : comment signer des arrêtés violant les engagements internationaux de la France et les annuler dans les 48 heures, quand les juges ont dit qu’ils étaient nuls ? mevl%C3%BCt-%C3%A7avu%C5%9Fo%C4%9Flu.jpg

 

Après, ça s’empire, et je conseille aux âmes sensibles de s’éloigner. Mevlut Çavusoglu est diplômé en relations internationales et en sciences économiques des universités d'Ankara, de New York et de Londres, et… il siège à Strasbourg au sein du Groupe des démocrates européens. Diplômé et démocrate : je tremble !

 

Et, catastrophe, Mevlut Çavusoglu a en plus le sens de l’humour. Il déclare sa fierté, « Je suis fier d'être le premier Turc à présider cette assemblée », avant d’ajouter : « Je suis aussi le plus jeune et le plus dégarni ». Eh, oui, car notre nouveau président n’a que 42 ans et le crâne luisant comme un œuf. Il conclut : « Nous nous sentons plus européen que jamais. Depuis deux millénaires, la Turquie est un pont entre les peuples d'Europe, des terres gelées d'Arctique aux plages ensoleillées des pays du Sud ». C’est parti pour un mandat de un an, renouvelable une fois.

 

turquie-ue-1.jpgPoursuivons l’enquête. Si un Turc préside une assemblée européenne, il n’est pas impossible que la Turquie en soit membre. Bingo. C’est d’hier, ou presque. Le Conseil de l’Europe a été créé le 5 mai 1949, et la Turquie a adhéré le 9 août 1949. Alors, savoir si la Turquie a vocation à rejoindre une instance européenne… ça ne paraît pas totalement impossible, car c’est le cas depuis 61 ans.


Après la 2° Guerre Mondiale, tout ceux qui respiraient le même air européen ont pensé qu’il était urgent de construire l’Europe. Rapprochons les pays pour lier prospérité et défense des droits fondamentaux. D’autant plus nécessaire que le bloc de l’Est amenait, pour le coup, un air froid et peu sympathique. Deux voies ont été utilisées. La première était directement opérationnelle, fondée sur les échanges économiques, avec la CECA (Communauté européenne du Charbon et de l’Acier), Euratom, et le traité de Rome de 1957 sur la Communauté européenne, qui allait devenir l’Union européenne du Traité de Lisbonne en 2009. L’autre était à la fois plus ambitieuse et plus dans la projection : le Conseil de l’Europe, qui avait pour mission le défense des droits de l’homme et des libertés démocratiques. C’est au sein du Conseil de l’Europe qu’a été adoptée la Convention européenne des droits de l’homme, l'un des ciments du sentiment européen. 04_10_11_turquie.jpg


 

L’Assemblée du Parlement du Conseil de l’Europe, qui regroupe 318 parlementaires, a essentiellement un rôle d’influence, avec la capacité de conduire des enquêtes, et de voter des recommandations et des résolutions, adressées au Comité des Ministres, qui est l'exécutif du Conseil de l’Europe. De longue date, l’Assemblée milite pour sa réforme, et Mevlut Çavusoglu s’est engagé à conduire cette évolution.

 

Quant à son engagement européen, ça a de l’allure : « Nous devons bâtir notre maison commune européenne sur une société ouverte, qui respecte la diversité et refuse l'exclusion, refuse la discrimination, refuse la peur et refuse la haine. Les migrations doivent être considérées comme une chance, et non pas comme une menace. Il est de notre devoir d'intensifier le dialogue interculturel et interreligieux. Nous devons éradiquer le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, l'islamophobie, et toutes les craintes irraisonnées qui conduisent à la discrimination et à l'intolérance ».

 

L’Europe à la sauce turque ? Quelle sauce turque ? Juste quelques épices…

 

 

epices-d-istanbul-700-10827.jpg


Mardi 26 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par sousou le 26/01/2010 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et alors, Israel en fait bien partie en stoumelink ! Faudrait que quelqu'un nous pond un article sur les relations US_Turquie depuis 30 ans. Beaucoup tomberont de leurs chaises, s'ils savaient.
La rtbf a passé un document la dessus, tard bien sur, EDIFIANT. Dommage je ne l'ai pas enregistré.

2.Posté par Intellecterroriste le 26/01/2010 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si l'on apprenait simplement aux enfants et leurs parents l'histoire de l'ingérence US dans les affaires européennes, et bien plus simplement la véritable histoire de France, beaucoup tomberaient de leurs chaises, et de nombreuses têtes de leurs troncs!

On accorde trop peu de valeur à l'histoire, d'une parce que c'est "chiant", long et compliqué, et qu'il ne s'agit pas d'une science exacte, de l'autre, parce que c'est une volonté politique.

Un peuple qui connait son histoire ne se laisse pas mener à la baguette.

3.Posté par rachi le 26/01/2010 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait "Intellectuelterroriste" !
Mais il y a "l'histoire officielle" celle que l'on apprend à l'école et l'histoire la vraie celle que l'on découvre bien après...

4.Posté par Brigitte le 26/01/2010 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait "rachi" et l'histoire officielle qu'on nous apprend dans les écoles est à mille lieux de la vrai.

5.Posté par sousou le 26/01/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui, l'histoire officiel s' écrit par le vainqueur. Par ailleurs, les gens sont trop occupés par leur survie professionnel ou problèmes familiaux , que pour avoir envie de s'instruire et s'informer.
Quand on connait un peu l'histoire, officielle ou pas, on a moins peur de l'avenir et l'on déjoue leurs plans génocidaire, et la propagande médiatique de la peur.
Ex: le vaccin H1N1.
Bonne soirée à tous, le spectacle continue.

6.Posté par Tekbir le 26/01/2010 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ne pas confondre Union Européenne et Europe... même la géorgie, l'azerbaidjan l'arménie appartiennet à l'Europe...

7.Posté par Jilli le 26/01/2010 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une Turquie membre de l'Otan en Europe pourquoi faire?Si c'est pour ajouter un autre etat asservi par l'Otan,le bras armé de l'empire ameriricaine, aux autres etats europeens qui vivent le même sort depuis 60 ans,alors c'est pas la peine.

8.Posté par dik le 27/01/2010 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La diplomatie turque semble maintenant au zénith. De la Présidence de la Conférence islamique à la Présidence de l'UE en passant par un bon accueil au monde arabe et asiatique! Et puis elle est en train de soigner le Sionistan, sa dent cariée. C'est autrement plus honorable qu'une présence de façade à Davos!

9.Posté par Skjebne le 27/01/2010 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'article devrait etre renomme: "Un Turc Preside le CONSEIL DE L'Europe"
Car le conseil de l'europe n'est qu'une assemblee ou l'on parle et qui ... reellement, n'a aucun pouvoir. Laisser une telle faille dans le titre de l'article comduit des gens a avoir des connaissances tronquees. Exemple ? Volomtier, 8.Posté par dik : "[...] Présidence de l'UE [...]"

10.Posté par redk le 27/01/2010 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Skjebne, merci pour la précision, oui c'est vrai que le conseil n'a pas de réel pouvoir, mais en même temps cette nomination symbolique ne laisse t'elle pas présager d'un possible virage de l'Europe de l'adhésion effective de la Turquie? ce qui serait une bien mauvaise chose , quoi qu'il en soit, pour le moment l'honorable Président Turc a le choix décisionnel de la sauce du kebab servis aux membres!!

11.Posté par redk le 27/01/2010 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je précise pour mes amis Turcs, que ce serait une mauvaise chose pour la Turquie elle même, c'est l'Europe qui a besoin des presque 80 millions de consommateurs Turcs.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires