RELIGIONS ET CROYANCES

UNE FACE IGNOBLE du VATICAN !


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 12:02 Maîtres chrétiens esclaves musulmans !



ZEINAB ABDELAZIZ
Lundi 18 Novembre 2013

UNE FACE IGNOBLE du VATICAN !
Une Face Ignoble du Vatican !
Zeinab Abdelaziz

Le Pape François a reçu, le vendredi 25 octobre 2013, le président de la République de Guinée Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, qui était présent au Vatican à l’occasion de l’échange officiel des instruments de ratification d’un accord entre le Saint-Siège et son pays. Un accord « qui scelle les bonnes relations bilatérales existantes, reconnaît la personnalité juridique de l’Eglise et de ses Institutions ». L’accord, en 19 articles et un protocole additionnel, est entré en vigueur ce même vendredi, alors qu’il a été signé l’année dernière, le 13 octobre 2012. Il concerne également « le mariage canonique, les lieux de culte, les institutions éducatives, l’assistance spirituelle aux fidèles catholiques dans les hôpitaux et les prisons ». Ce qui veut dire : la ratification ou l’intronisation d’une présence beaucoup plus que spirituelle.

En l’absence du secrétaire d’Etat Mgr Parolin, le président a rencontré aussi Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les Etats. « Au cours des entretiens cordiaux, affirme un communiqué de la Salle de presse du Saint-Siège, on a évoqué la contribution positive de l’Eglise catholique en faveur du développement humain, social et culturel du pays, surtout dans le domaine de l’éducation et de l’assistance, ainsi que la collaboration avec l’Etat pour améliorer la qualité de vie de la population ».

En fait, peu nombreux sont ceux qui savent que veut dire « la contribution positive de l’église catholique » ou toutes ces closes et sujets que renferme cet accord. C’est pourquoi un petit recul s’impose pour voir l’arrière fond de ces visites et ces ratifications ignobles du Vatican en Afrique…

Une histoire dégradante :
Dans le dossier préparé par Radio Vatican et l’Agence Fides (de 125 pages), à l’occasion du voyage apostolique International du pape Benoit XVI, en 2009, au Cameroun (17-20 mars) et en Angola (20-23 mars), pour préparer la deuxième Assemblée Spéciale pour l’Afrique du Synode des Evêques, on peut lire un triste récit concernant l’histoire de la papauté avec ce continent. Après avoir présenté un historique géographique de l’Afrique, le dossier aborde les papes et les premières années de l’Eglise au Moyen-Age. Je cite des pages 16 et 17, car c’est une histoire fort révélatrice :

* « Le 15 juillet 1415, le Roi du Portugal, João I15, et les Princes Duarte, Pedro et Henrique, commencèrent leurs expéditions vers les Côtes occidentales de l’Afrique. Par la suite, de nombreuses autres expéditions, entre 1415 et 1482, à partir de Ceuta descendirent jusqu’au Cap de Bonne Espérance.

* « 1452 (18 juin – Le Pape Nicolas V, par la Bulle Dum diversas, accorde au Portugal le droit de domination sur les terres enlevées aux musulmans et aux infidèles.

* « 1455 (8 janvier). Le Pape Nicolas V par la Bulle Romanus pontifex, invitait Alphonse V à construire des églises et à envoyer des missionnaires (…) et, en échange, il lui accordait le monopole du commerce sur ces terres

* « 1456 (13 mars)- Le Pape Calixte III, avec Inter coetera mettait les terres découvertes “nullius dioecesis” (les territoires d’outremer découverts ou à découvrit), sous la domination de Grand Maître de l’ordre Militaire du Christ, un Ordre dont la fondation portugaise avait son siège à Tomar. C’est ainsi qu’est né le Vicariat de Tomar, siège de l’Ordre du christ qui finança les grandes découvertes du 15° siècle.

* « 1493 – Le Pape Alexandre VI trace une ligne de division nord/sud, à 100 lieues à l’ouest de l’Ile du Cap Vert, entre les terres découvertes par les Espagnols et les terres découvertes par les Portugais. Le 7 juin, avec le “Trattato di Tordesillas” entre l’Espagne et le Portugal, la ligne fut déplacée à 360 lieues à l’ouest (1.770lm) de manière à donner aussi le Brésil au Portugal. Le traité fut ratifié par l’Espagne le 2 juillet, et par le Portugal le 5 septembre 1494 ».

Benoit XVI et ses synodes :
Tel qu’on le voit, dès les premiers pas de l’Eglise en Afrique, c’est l’avidité de s’accaparer de ses ressources, d’extirper Islam et musulmans, et surtout de christianiser le Continent. Benoît XVI, troisième Pontife qui visite cette Terre Africaine, accomplit ce pèlerinage 40 ans après le Voyage Apostolique d’un Pape en Afrique, Paul VI, (31 juillet – 2 août 1969, en Ouganda), à la suite du concile Vatican II et des propositions de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples. Après cette visite historique il y eut les nombreux voyages apostoliques de Jean Paul II : 16 en tout, entre 1980 et 2000. Le voyage de Benoît XVI qui a rendu visite aux peuples et aux églises de deux pays africains est très révélateur, puisqu’il concerne « ses grandes richesses et ses immenses ressources spirituelles ».

À la fin de la seconde Assemblée spéciale pour l’Afrique, du 4 au 25 octobre 2009, les pères synodaux "rendent grâce à Dieu, le 27 octobre 2009, pour l’abondance des ressources naturelles de l’Afrique" ! Là on ne peut que se demander : que viennent faire les ressources naturelles d’un pays dans un synode qui s’impose comme évangélisateur ?!

Il est surprenant de voir, dans l’une des interventions, signaler ce qui suit : "Les ressources minières africaines valent 46 200 milliards de dollars" et qu' "avec 12% de cette somme, l’Afrique pourrait financer la construction d’infrastructures au niveau européen". C’est-à-dire que ce sont des sommes à extirper de ce malheureux Continent. Une autre intervention de la même Assemblée avance : "Selon une étude effectuée par une société de consultation spécialisée dans les investissements en Afrique, il y a dans le continent africain 10 millions de gisements de matières premières (aussi bien dans la terre ferme qu’en mer), mais seulement 100 000 sont exploités. 9 millions 900 mille gisements, soit 90% du total, ne sont pas mis en valeur. Bien plus, elles sont connues et même cataloguées dans une banque de données, qui se targue des technologies satellitaires et informatiques les plus avancées" !

Il n'est donc pas étonnant de lire comme conclusion finale de cette Assemblée : "Pour sa part l’Église cherchera à instituer dans les différentes nations du continent un système de formation dans la gestion des ressources naturelles". Ce qui veut dire clairement : plus d'ingérence, pour mieux s'accaparer de ces ressources-aubaines ! (cf. l’évangélisation et l’appauvrissement de l’Afrique, 5.11.2009).

Les vraies raisons de cette implantation :
Après avoir fait le tour historique de l’Angola, l’implantation des églises, les missionnaires, le rôle des laïcs, l’évangélisation et l’acculturation des peuples par régions et par villes, le dossier préparé par Radio Vatican et l’Agence Fides aborde un sujet fort choquant et révélateur à la fois, dans un chapitre intitulé : Aide-Mémoire pour l’Angola. Il commence d’abord par signaler toutes les ressources du pays, pour s’arrêter à deux sujets fort curieux pour une Eglise : Le Pétrole, et après le pétrole, les Diamants, dit le titre !! Là aussi je cite du texte :
Le long de trois pages et demi, le dossier parle de l’importance du pétrole en Angola, « troisième plus grand producteur de pétrole en Afrique, après le Nigéria et la Libye (…).Depuis le 1° janvier 2007, l’Angola est devenue le 12° membre de l’Organisation des Pays exportateurs de Pétrole (OPEC), et, au mois de décembre de la même année, on lui a attribué un quota de production de brut de 1.900.000 barils par jour. Les membres de l’OPEC doivent en effet respecter les quotas de production pour maintenir stable le prix du brut (…).L’Angola a des réserves de pétrole, égales à 9 milliards de baril, établies au mois de janvier 2008, par rapport aux 8 milliards de 2007. (…).L’Angola exporte ainsi plus de 90% de son pétrole brut vers la Chine et les Etats-Unis. En 2007, les Etats-Unis ont importé d’Angola environ 496.00 barils de brut par jour, et l’Angola est ainsi le sixième fournisseur de pétrole des Etats-Unis, et le deuxième fournisseur africain après le Nigéria. En 2007, l’Angola a été le deuxième exportateur de pétrole vers la chine, après l’Arabie Saoudite » etc., etc.
On ne peut que se demander que viennent faire ces statistiques et tous ces détails pétroliers dans un document concernant les papes et leur Eglise ?! Quant aux Diamants, on peut lire ce qui suit dans le même chapitre du dit dossier :

« L’Angola est le quatrième plus grand producteur mondial de diamants bruts. Ses réserves de diamants ont été estimées en 2000 à environ 40 millions de carats de dépôts alluvionnaires, et de 50 millions de carats dans ce qu’on appelle les « chemins diamantifères » (« kimberlite pipes ») qui commencent seulement maintenant à être exploités. En 2005, les diamants ont représenté 6% du total des exportations.
« Ce secteur est l’apanage de la Société Nationale Diamantifère de l’Angola ((ENDIAMA), créée en 1981. Comme Sonangol dans le domaine du pétrole, c’est ENDIAMA qui est la responsable pour les licences minières du Pays, et par les « joint venture », dispose de quotas d’actions dans toutes les mines de diamants du Pays. En 2004 seulement, elle n’a accordé que 300 nouvelles licences.
« En 2003, la Société a créé une nouvelle Filiale « ENDIAMA Prospection et Production », pour procéder à des activités de prospection et de recherche. La société dispose aussi d’un système d’information, SIDIAMA, qui recueille les données géologiques utilisées pour les prospections minières. La SODIAM (Diamond Marketing Company) est en revanche le bras commercial d’ENDIAMA, avec des bureaux dans les principaux centres mondiaux de commerce des diamants.
« La SODIAM a enregistré des ventes d’un montant égal à 9,447 millions de carats de diamants en 2006 : 8,267 millions de carats provenant des mines officielles, et 1,18 millions de carats provenant du secteur informel. Cela représente une augmentation de la production d’un montant de 22% depuis 2005, en portant ainsi la valeur totale des ventes de diamants à 1,2 milliards de dollars. On estime que ENDIAMA a perdu 380 millions de dollars en 2006 seulement, à cause de l’activité d’extraction illégale, de la part de mineurs artisanaux qui travaillent dans les régions de l’est et du nord du Pays », etc., etc., le long de presque trois pages (112-114), où il est même fait mention des diamants recueillis illégalement, dans un dossier qui relate l’histoire des papes et de l’Eglise catholique en Afrique !!

Il n’est donc point incompréhensible de lire à la page 10 de ce dossier, la note N° 12, disant : « D’après la Banque Mondiale, alors que durant la période 1981-2005, l’Asie a réduit de manière drastique le pourcentage de ses habitants vivant dans la pauvreté, passant de 80% à 20%, on n’a enregistré en Afrique aucune amélioration: le nombre des pauvres (un dollar par jour) a grandi durant la même période, passant de 200 millions à 400 millions ».

C’est pourquoi il n’est pas étonnant de lire ailleurs, que « L’église catholique est la plus grosse puissance financière au monde, la plus grosse accumulatrice de richesses et de propriétés en existence, possédant plus de biens et de richesses que toute banque, entreprise, fond de trust géant et gouvernement n’importe où sur la planète » (1), ni de trouver bizarre ou inaccoutumé de voir le pape François marcher «très pieusement » sur les pas de ses prédécesseurs et continuer le même chemin pour imposer la dite « contribution positive de l’Eglise », et augmenter le nombre des pauvres en Afrique !
18 novembre 2013

(1) http://www.alterinfo.net/Le-Vatican-la-City-de-Londres-et-le-District-of-Columbia_a96013.html



Lundi 18 Novembre 2013


Commentaires

1.Posté par herter le 18/11/2013 17:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne vois ce que l'on peut rapprocher au vatican. Le pape est dans son rôle d'évangélisation, il coopère avec les giuvernements des pays pour défendre les catholiques, tout chef religieux souhaite le bien être, la liberté et la prospérité des fidèle

2.Posté par aude le 18/11/2013 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si l Afrique n avait elle pas été aussi riche, y aurait il eu autant de missionnaires? Léopold II en 1883 recommandait aux missionnaires qui partaient pour le Congo d évangéliser bien sûr, mais cette évangélisation devait s inspirer avant tout des intérêts de la Belgique. Est ce qu à notre époque celà a beaucoup changé? Malheureusement les pouvoirs en place sont toujours aussi attirés par les richesses et le peuple n en profite que très peu, je pense que si Jésus revenait il se ferait beaucoup d ennemis. A son époque il s en est pris aux marchands du temple, que ferait il à l heure actuelle devant tant d injustices?

3.Posté par aja777 le 24/11/2013 02:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour '(*_*)' @ aude
Effectivement si notre frère aimé Jésus christ revenait il serait révolté par les manipulations de ses soit disant églises corrompus et pas seulement catholiques .
son service étant la conscience universelle et l'amour,qui ne font qu'un ,sans bien sur des considérations matérielles .

Yéshoua dit ""le plus grand des commandements est tu aimeras ton DIEU de tout ton cœur de toute ton âme et de toute ton intensité, et il n'en est pas de plus grand ,le second tu aimeras ton prochain comme toi même""

Yéshoua dit ""Tu est pierre et sur cette pierre je construirais ma communauté""

Yéshoua dit ""n’appelez jamais personne mon père sur cette terre ,le seul père que vous ayez est dans les ciels ""
Autrement dit pas de soumission spirituelle si ce n'est au père céleste !

4.Posté par maximen le 27/11/2013 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le vatican est a l'origine de la colonisation et l'esclavage en afrique ça qu'on le sache je demande à mes frères catholique de le savoir.les bull des papes sont a l'origine de l'esclavage et de la colonisation en afrique et en amerique du sud et ailleurs dans le monde.le vatican est au service du nouvel ordre mondial

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires