MONDE

Tunisie: le gouvernement a baissé les bras devant le peuple


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 2 Décembre 2018 - 14:00 La BIBLE et L’AMOUR …



Mercredi 19 Janvier 2011

Tunisie: le gouvernement a baissé les bras devant le peuple
A la suite de la démission des ministres des partis de l'opposition du cabinet du gouvernement de transition, en protestation contre le maintien des membres du parti du président déchu, dans le gouvernement d'Union nationale, le président tunisien par intérim et le Premier ministre ont renoncé à leurs fonctions, au sein du RCD.
  "Afin de séparer l'Etat du parti, le Président Fouad Mebazaa et le Premier ministre Mohamed Ghannouchi ont démissionné de leurs fonctions, au sein du Rassemblement constitutionnel démocratique", a-t-on déclaré, à l'antenne de la télévision nationale. Mohammed Ghannouchi dirigeait, déjà, le précédent gouvernement, et les ministères régaliens de la Défense, des Affaires étrangères, de l'Intérieur et des Finances n'ont pas, non plus, changé de main. Quatre ministres s'étaient retirés, mardi, du gouvernement d'Union nationale, formé la veille, pour "protester contre la présence de ministres appartenant au RCD, au sein de la nouvelle équipe gouvernementale". Il s'agit de l'opposant tunisien, Moustafa Ben Jaafar, du Forum démocratique pour le travail et les libertés (FDTL), nommé ministre de la Santé, dans le gouvernement d'Union nationale, ainsi que de trois autres ministres appartenant au syndicat tunisien "Union générale des travailleurs tunisiens"


Mercredi 19 Janvier 2011


Commentaires

1.Posté par Mchicha le 19/01/2011 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut faire la même chose partout pour leur faire comprendre que c'est nous (le peuple) qui gouverne et non le contraire.

V pour vendetta à dit : Le gouvernement doit craindre le peuple et non le contraire.

Révolution mondial !

2.Posté par abdel le 19/01/2011 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'y pas, c'est encore une mascarade et de la comédie que joue le gouvernement. tant que les mêmes personnes accompagnant Ben Ali sont encore aux mêmes poste et tiennent le pays, nous nous attendons encore au pire. Ils ont annoncer qu'il ferais bruler la Tunisie avant de partir pour faire croire a des mouvement soit disant islamiste.

3.Posté par sarkozy degage le 19/01/2011 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à l'inverse de la France, les Etats-Unis ont joué un rôle actif qui n'est pas étranger à la chute de Ben Ali. Le 7 janvier à Washington, le département d'Etat convoquait l'ambassadeur tunisien pour dénoncer «les ingérences de l'Etat tunisien sur Internet, particulièrement sur Facebook». Pour mémoire, dès la montée de la contestation, les autorités de Tunis ont tenté de saboter les comptes Internet de cyber-dissidents. De son côté, Hillary Clinton avait déclaré, le 11 janvier, à la chaîne Al Arabiya, que les peuples arabes souffraient d'être dirigés par des leaders corrompus tout en appelant le gouvernement tunisien à s'engager dans une «solution pacifique». Enfin, vendredi soir, Barack Obama a salué avec émotion le courage du peuple tunisien et déclaré que ce dernier avait le droit de choisir ses dirigeants.

Plus important encore, cet engagement étasunien ne semble pas s'être limité à de simples déclarations. Selon plusieurs sources, les autorités américaines ont incité l'armée tunisienne à ne plus soutenir le régime et à accélérer sa chute. C'est ce qui explique pourquoi les militaires tunisiens n'ont pas ouvert le feu sur les manifestants et que, dans de nombreuses circonstances, ils aient même obligé les policiers à cesser leurs tirs. L'avenir dira donc si la Révolution des Jasmins a marqué à la fois l'enclenchement d'un processus menant à la démocratie dans le Maghreb et au déclin de l'influence française dans cette région.

4.Posté par Nenuphar le 19/01/2011 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons que tous les membres influents du RCD, qui veulent s'acheter une virginité, croyant qu'ils leur suffirait de démissionner de leur parti pour faire croire qu'ils ont changés, suivent leur Zine El Harabines en Arabie où ils vont bientôt rencontrés tous les autres tyrans des pays en voie d'émancipation de leurs bourreaux de l'ouest à l'est du Maghreb.

5.Posté par MAM DEGAGE le 20/01/2011 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alliot-Marie n'a apparemment pas peur de réveiller des souvenirs des peuples, historiquement victimes du 'savoir-faire' policier de la France. Ces souvenirs sont faits, en ce qui concerne l'Algérie, du 11 décembre 1960 à Alger, au quartier Belcourt, et du 17 octobre 1961 à Paris, par exemple",

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires