Conflits et guerres actuelles

Tunisie – Une revendication bidon de DAECH pour camoufler des complicités trop évidentes


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 03:10 TERRE BRÛLÉE ! Mohawk Nation News


Non messieurs les barbus ! Et non, messieurs qui êtes derrière ces foutus barbus ! Les tunisiens ne sont pas dupes. Et vous n’êtes, forcément, pas aussi intelligents que vous le pensez, ou que vous le prétendez ! Il est inutile, et surtout grossier de votre part, de diffuser des revendications signées DAECH ou, encore, AQMI, en rapport avec l’attaque lâche que vous avez perpétré au Bardo !


Tunisie Numerique
Mardi 24 Mars 2015

Tunisie – Une revendication bidon de DAECH pour camoufler des complicités trop évidentes
Les tunisiens ont compris, et ne se sont pas laissés piéger par vos bas subterfuges ! Les tunisiens ont, tout de suite, compris qu’en plus du fait de vouloir les terroriser en faisant allusion à votre foutue machine monstrueuse de tueurs d’enfants et de veuves, ces revendications tentent, désespérément, et vainement, d’orienter les soupçons et les accusations vers d’autres formations, qui n’ont rien à voir avec ce qui a été tissé en Tunisie, même, par des mains tunisiennes, et dans des têtes, perverses, tunisiennes. Et on entend par là, bien évidemment, les tordus d’Ansar Achariaâ, mais surtout, la machine infernale infiltrée dans les milieux politiques et dans l’administration tunisienne, qui se cache derrière cette organisation.
Certains seraient tentés de dire que, de toutes les façons, Ansar Achariaâ, DAECH et autres AQMI, c’est du pareil au même, et que la Qatiba Okba Ibn Nafaâ qui a, apparemment, exécuté la dernière attaque sur le musée du Bardo, avait annoncé son ralliement à DAECH et compagnie…
On est tout à fait, d’accord. Et on est conscient que toutes ces nominations ne désignent, au final, qu’une seule et unique saleté de machine de guerre aux ordres de qui tout le monde sait ! Comme on est d’accord qu’il est dans l’intérêt de DAECH de revendiquer de telles actions, histoire de démontrer l’extension de son champ d’action à la Tunisie.
Mais ce qui chiffonne dans ces revendications « bidon », ce n’est pas, tant, le nom du signataire, que le scénario avancé dans le texte publié, et le message détourné qu’il renferme.
En effet, nombreux sont les tunisiens qui ont pris connaissance du texte de revendication soi-disant signé par DAECH, et publié sur un des sites de l’organisation. Et ces tunisiens ont tiqué sur certains détails dans ce texte, détails qui ne correspondent pas à la réalité des faits. Et les tunisiens se sont posé la question de savoir pourquoi se donner tant de mal, pour relater des mensonges, alors que, de toutes les façons, l’opération a eu l’effet attendu de la part de ses commanditaires.
On ne comprend, par exemple, pas comment il se fait que des tordus suicidaires, qui étaient partis, au départ pour attaquer l’assemblée des représentants du peuple, reculent devant la riposte des agents de l’ordre et changent, comme çà, sur un coup de tête, et à la faveur d’une inspiration instantanée, l’objectif de leur action, et se rabattent sur le musée voisin. D’ailleurs, on ne comprend pas ce qui aurait fait reculer ces imbéciles, puisque selon le texte de revendication, les agents des forces de l’ordre ont été sidérés par l’attaque et n’ont pas réagi, tétanisés qu’ils étaient par la peur.
On ne comprend pas, non plus, pourquoi ces deux énergumènes, sont restés à attendre, midi, pendant des heures, avant d’attaquer, en laissant leurs armes dans un arrêt de bus (absurdité totale et parfaite de la part de l’auteur du texte de revendication), alors que les députés, sensés être leur cible, étaient au travail depuis les premières heures de la journée.
On ne comprend pas, surtout, le hasard qui a fait coïncider leur entrée en action avec l’arrivée des bus transportant les touristes, ni, d’ailleurs, celui qui avait fait coïncider l’attaque avec le jour d’arrivée des croisiéristes.
On ne comprend, pas, enfin, comment ils espéraient pénétrer à l’intérieur de l’ARP vêtus comme des voyous, ce qui aurait, tout de suite, éveillé les soupçons des agents en faction, e qui serait passé inaperçu devant les portiques donnant accès à un musée.
Mais surtout, ce qui taraude les tunisiens c’est d’essayer de comprendre pourquoi se donner tant de mal dans les mensonges, et pour cacher quoi ?
Serait-ce pour cacher la réalité que ces deux idiots étaient venus dés le départ en visant le musée ? Ce qui correspondrait, d’ailleurs, avec les tweets qui avaient précédé l’action et qui annonçaient une attaque qui viserait des sites « culturels ».
Serai-ce, donc, au final, pour protéger les rats qui se cachent à l’intérieur de l’administration tunisienne, on ne sait à quel niveau, et qui ont forcément coordonné cette attaque en donnant aux terroristes les détails nécessaires concernant l’arrivée des croisiéristes ?
En effet, il est très probable que toute cette mise en scène de « fausses » revendications, ait eu pour objectif de protéger les complices des terroristes au sein de l’administration tunisienne, les quels complices doivent être assez importants pour qu’on se donne autant de mal à les couvrir !
D’ailleurs, le fait de savoir que les deux terroristes étaient des « lauréats » des camps d’entrainement d’Ansar Achariaâ en Libye, et qu’ils ont été instruits par les dirigeants tunisiens de cette organisation criminelle, confirme un peu les doutes des tunisiens, et, surtout, oriente un peu plus les soupçons vers certaines parties en Tunisie !



Mardi 24 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par saladain le 24/03/2015 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l article en entier se resume à la 1er phrase du dernier paragraphe:
En effet, il est très probable

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires