Proche et Moyen-Orient

Totalement complice du blocus israélien, la marine égyptienne s’attaque aux pêcheurs de Gaza



Orouba Othman
Mercredi 25 Septembre 2013

Totalement complice du blocus israélien, la marine égyptienne s’attaque aux pêcheurs de Gaza
Les pêcheurs de Gaza sont confrontés aux attaques à la fois de l’armée israélienne et de la marine égyptienne. Comme si les bombardements par des canonnières israéliennes ne suffisaient pas, les pêcheurs risquent maintenant la prison s’ils entrent dans les eaux égyptiennes. Comme pour la terre et l’espace aérien sur lesquels les Palestiniens n’ont aucun contrôle, la mer de Gaza - Israël et l’Égypte en ont décidé ainsi - n’est pas pour son peuple.
Les attaques de la marine égyptienne, avec celles de son homologue israélienne, ont pour but d’isoler la population de Gaza de l’accès à la mer. L’objectif égyptien est d’abattre le mouvement Hamas qui contrôle Gaza, et de l’épuiser jusqu’à ce qu’il cède aux pressions.
L’armée égyptienne voit le Hamas comme une menace pour la sécurité en raison de ses liens avec le mouvement des Frères musulmans. Pourtant, un pêcheur n’a même pas besoin d’être un sympathisant du Hamas pour se transformer en cible pour une quelconque vengeance. De nombreux incidents récents démontrent clairement ce qu’est la politique actuelle de l’Égypte envers Gaza.
Il y a seulement quelques jours, la marine égyptienne a assassiné deux réfugiés palestiniens en mer, alors que ceux-ci se lançaient dans un voyage vers la côte italienne. Omar Dalloul et Fadwa Taha, avec 200 autres réfugiés syriens et palestiniens, pensaient qu’ils fuyaient une mort certaine tant l’incitation à la haine à leur encontre a atteint son paroxysme en Égypte.
Un tribunal militaire égyptien a condamné cinq pêcheurs de Gaza - Ismail Jamal Basleh, Khaled Jamal Basleh, Maher Mazen Basleh, Mahmoud Nahed Basleh, et Khaled Radwan Shallouf - à un an de prison pour « être entrés dans les eaux territoriales égyptiennes illégalement. »
Le 30 août, les hommes partirent à 2 heures du matin pour un voyage de pêche. Ils mirent en place leurs filets comme d’habitude, mais ils ont été pris par surprise par l’armée égyptienne qui était entrée dans les eaux territoriales palestiniennes et les avait encerclés, ainsi que cinq autres bateaux près de la frontière maritime avec l’Égypte.
Les bateaux militaires ont tiré directement sur les bateaux de pêche, blessant deux pêcheurs, Ibrahim al -Najjar et Ismail al- Bardawil, et kidnappant les cinq autres pour ensuite les emmener vers une destination inconnue. L’armée a également confisqué le bateau d’une valeur de 20 000 dollars.
Les cinq pêcheurs ont passé 16 jours dans la prison militaire de Jalaa dans la province d’Ismailiyah, selon leur avocat. En dépit de leurs moyens limités, les familles des pêcheurs ne sont pas restées les bras croisés. Elles ont embauché un avocat égyptien qui avait promis leur libération. Au lieu de cela, ils ont été choqués par le verdict émis contre les pêcheurs.
Le pêcheur de Gaza, Bardawil, a également failli être tué avec son fils Ziad samedi dernier.
Bardawil était parmi les pêcheurs de Gaza encerclés par la marine égyptienne samedi dernier. En route pour le port de Rafah, il était à 4 km des eaux territoriales égyptiennes.
« J’ai été pris par surprise alors que deux bateaux égyptiens sont soudainement entrés dans les eaux territoriales palestiniennes et ont commencé à tirer frénétiquement sur nous », a déclaré Bardawil. « J’ai essayé de tirer mon filet rapidement hors de l’eau, mais un bateau égyptien s’est arrêté à côté de mon bateau et a commencé à me tirer dessus. »
Il a ajouté : « Le moteur du bateau est tombé en panne et j’ai dû sauter dans l’eau avec mon fils de peur que je ne sois arrêté. Mais parce que mon fils ne savait pas nager, je n’avais pas d’autre choix que de retourner dans le bateau. »
Les membres de la marine égyptienne l’ont frappé avec leurs fusils et l’ont injurié pendant une quinzaine de minutes avant de le laisser aller.
Jamil Basleh, le père de deux des pêcheurs détenus, a déclaré à Al-Akhbar : « Mes fils n’ont rien à voir avec les destructions et les tueries qui se produisent en Égypte. Nous sommes justes des pêcheurs et nous travaillons dans cette zone depuis six ans ».
Il a ajouté : « Nous n’avons aucune intention de violer la souveraineté de l’Égypte et de remettre en cause sa sécurité, mais en ces temps difficiles, nous allons où nous pouvons pour gagner notre vie ». Basleh a appelé les autorités égyptiennes à libérer ses fils et leurs collègues pêcheurs, et à les renvoyer chez eux en toute sécurité.
Du même auteur :
- Les putshistes égyptiens et le Fatah financent et encadrent le mouvement Tamarod à Gaza - 12 septembre 2013
Suivez Orouba Othman sur Twitter
 
24 septembre 2013 - Al-Akhbar - Vous pouvez consulter cet article à :
http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-Palestine.eu - Naguib


Mercredi 25 Septembre 2013


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires