Analyse et décryptage

Torchon de haine sur Internet


Dans la même rubrique:
< >


Sayyed Chinqiti
Mardi 2 Juillet 2013

Torchon de haine sur Internet
Torchon de haine sur Internet


Un texte des plus haineux est publié sur plusieurs sites d’extrême-droite . Truffé de clichés et de préjugés simplistes, il essaie tendancieusement de donner une image, la plus sombre possible, de l'islam à travers une vision fantasmée des musulmans. Sans m'attarder sur les injures, je formulerai mes remarques sur cinq points essentiels, en soulignant les citations tirées du texte.

1. Qui est aveugle ?

« 2000 ans de retard et une religion aveugle font de ces peuples des condamnés pour l'éternité. » Le ton est donné pour stigmatiser une fois de plus l'islam et les musulmans comme seuls savent le faire les idolâtres de toutes les époques. Mais le Coran nous enseigne que les véritables condamnés pour l'éternité, ce ne sont pas les indigents ni les riches, mais les damnés, qui n'espèrent point de salut.

Est-il nécessaire de rappeler que, pendant que l'Europe se débattait dans la servitude du Moyen Age, des indulgences de l'Église (rémission des péchés moyennant finance) et de la tyrannie des rois, qui régnaient au nom du droit divin, le monde islamique était à l'apogée de la recherche scientifique et technique ? Qui a inventé l'algorithme et d'où vient le nom même de l'algèbre ? Qui a permis à l'Occident de découvrir la philosophie grecque, qui servira de base à sa civilisation laïque ? Quelle aberration idéologique que celle qui consiste à dénier toute légitimité à autrui et se prendre pour le nombril du monde !

Bien au contraire, l'islam fonde son credo sur une évidence première pour tout être sensé : tout ce qui existe témoigne de l'existence du Créateur. Sur la base de ce credo rationnel, l'islam définit les idées que l'homme doit faire siennes, tout en donnant libre cours à sa raison ; il détermine aussi, par rapport à cette représentation de l'existence, le comportement que l'on doit avoir dans la vie, mais sans entraver aucunement l'homme lui-même. Ainsi, l'islam est lumière. Mais l'aveugle ne peut voir la lumière, ni même la concevoir.

2. Diviser pour régner

Si « tous ces frères sont en guerre fratricide et chassent leurs frères, les laissent mourir de faim sans état d'âme », l'auteur du texte ne nous dit pas pourquoi. Il ignore peut-être que la carte des colonies a été minutieusement tracée à la règle par les colonialistes de sorte que les troubles y soient toujours et partout présents. En regardant n'importe quelle colonie, on peut observer que le tracé des frontières n'obéit à aucune logique géographique, ethnique ou linguistique ; ce, afin de cultiver les querelles nationalistes et maintenir la langue et la culture du colonialiste. C'est ainsi par exemple qu'une triple colonie comme le Cameroun – occupé tour à tour par les Allemands, les Britanniques et les Français –, qui ne compte pas moins de deux cents langues parlées, n'a d'autre choix que d'adopter l'anglais et le français comme langues véhiculaires.

3. Pays riches, populations pauvres

Il est faux d'affirmer que « les pays d'Afrique concernés sont majoritairement musulmans » ; l'Éthiopie, dont on exhibe généralement les images d'enfants squelettiques au ventre ballonné, est un pays chrétien. Mais le problème est ailleurs. Car si les pays islamiques sont certes riches, leurs populations, elles, sont pauvres. Pourquoi ? Parce que ces pays sont érigés en États-nations sur le modèle colonialiste ; qu'ils soient des "Républiques", royaumes ou émirats ne change rien à leur seul statut réel, la dictature. Leurs dirigeants, véritables hommes de paille formés par l'Occident dont ils suivent les consignes à la lettre, gouvernent avec le fer et le feu. Ils combattent donc tout appel à la reprise de la vie islamique et maintiennent la division de la 'Oummah en fragments. Comment s'étonner, dès lors, de la mauvaise distribution des richesses ? Pourquoi donc l'Occident qui prône la démocratie soutient-il de telles dictatures en fermant les yeux sur leurs agissements ?

4. Le colonialisme : un mal permanent

L'auteur du texte méconnaît l'histoire en affirmant que « lorsque dans un pays il y a plus de balles de fusil que de grains de riz, nul ne saura jamais rien changé (sic) malgré toute la bonne volonté et tout l'argent du monde. » En effet, la volonté des puissances colonialistes n'a jamais été bonne puisqu'elles ont toujours cherché à maintenir leurs colonies dans un état de misère constante : piller systématiquement leurs richesses, les pousser à s'endetter sur plusieurs générations à venir, y déverser les produits de leur industrie d'armement, en s'appliquant à les empêcher d'avoir une quelconque industrie lourde. Ce faisant, elles les maintiennent dans un état de sous-développement chronique. Il ne suffit pas d'être heureux, il faut que les autres soient malheureux : telle a toujours été leur devise.

5. Un humanitaire intéressé

Au lieu de s'en prendre à des populations entières dont le seul crime est d'être pauvres, l'auteur du texte aurait mieux fait de dénoncer l'Unicef, qui est à l'origine de cet appel « en boucle sur toutes les chaînes de TV ». Et pour cause, c'est l'Unicef qui exploite la misère des pays d'Afrique et d'Asie comme un fonds de commerce, sous couvert d'une hypocrite fondation philanthropique. Mais pourquoi l'Unicef vous « matraque avec des images terribles de populations qui sont appelées à disparaître » ? Parce que c'est son rôle en tant qu'organe de l'Onu, organisation fondée en 1945 par les puissances coloniales pour substituer à la colonisation des formes de colonialisme plus édulcorées, mais capables de maintenir leur domination sur leurs colonies de toujours ; ce, afin de les piller de plus belle, et surtout les empêcher d'aboutir à la renaissance.

S'il avait pu mettre à distance sa haine de l'islam et des musulmans, l'auteur de ce texte aurait peut-être été plus lucide et moins aveugle, en prenant au moins la peine d'expliquer le pourquoi du comment. Encore aurait-il fallu avoir des connaissances objectives sur l'islam en tant que credo et mode de vie ayant fondé et préservé une grande nation, la 'Oummah, durant plus de treize siècles.

Sayyed Chinqiti

P.S. : pour avoir une idée de la rapacité capitaliste et de l'exploitation de la misère du monde par les "humanitaires", voici des liens de sites de référence qui révèlent l'utilisation d'enfants africains comme cobayes.


http://www.monde-diplomatique.fr/2005/06/CHIPPAUX/12513
http://www.jeuneafrique.com/Article/LIN06025sidaceuqiml0
http://www.afrik.com/article11776.html
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-cobaye-africain-43571
http://sos-crise.over-blog.com/article-maltraitance-des-enfants-comme-animaux-de-laboratoire-comme-cobayes-62973525.html



Mardi 2 Juillet 2013


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires