Lobbying et conséquences

Tollé contre un commissaire européen pour avoir parlé du lobby juif


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 06:15 Impunité « made in Europe »



Lundi 6 Septembre 2010

Tollé contre un commissaire européen pour avoir parlé du lobby juif

L’actuel commissaire du commerce de la Commission européenne et l’ancien ministre belge des affaires étrangères Karel De Gucht s’est attiré les foudres pour s’être inquiété de l’influence du lobby juif aux États-Unis , et de l’irrationalisme des Juifs d’Europe sur le Moyen Orient.

Ayant affiché au micro de la radio belge VRT son scepticisme sur les chances de succès des négociations directes entamées entre l’entité sioniste et l’Autorité palestinienne, signalant que le Premier ministre israélien «  n’est certainement pas une colombe », De Gucht avait alors expliqué : «  le lobby juif au capitole ne doit pas être sous-estimé. C’est le groupe de pression le plus organisé, en d’autre terme, il ne faut pas sous-estimer l’emprise du lobby juif sur la politique américaine, que ce soit dans le camp démocrate que républicain ».
  
"Ne sous-estimez pas non plus l'avis du juif moyen en dehors d'Israël", chez qui il existe "la croyance d'avoir raison", a enchainé De Gucht. "Il n'est pas facile, même avec un juif modéré, d'avoir une conversation rationnelle".
 
En tête de ceux qui ont condamné est venu le «  congrès juif européen »  qui, par la voix de son président Moshé Kantor  a exigé des excuses et une  rétractation au motif que «  cela fait partie d’une tendance dangereuse de provocation à l’encontre les juifs et d’Israël en Europe, qui doit être éradiquée immédiatement ».
 Et d’ajouter : « une fois de plus, nous avons un politicien de haut rang en Europe qui tient des propos outrageusement antisémites. La calomnie du lobby juif est apparemment acceptable au plus haut niveau de l'Union européenne. Cela devrait inquiéter tous ceux qui veulent une Europe plus tolérante ».

Alors que des journalistes ont sans tarder relayé les propos du responsable belge les taxant de racistes, le porte-parole de l’exécutif amené à commenter s’est contenté de prendre ses distances : « il s’agir de propos personnels, qui ne représentent pas l’opinion bien connue de la Commission et du Conseil, sur le processus de paix au Proche-Orient », a déclaré un porte-parole, Olivier Bailly.
 
En réponse aux exigences du Congrès juif, De Gucht s'est contenté d'assurer ne pas avoir voulu offenser la communauté juive, se défendant d’être antisémite : « "Je veux dire clairement que l'antisémitisme n'a pas sa place dans le monde d'aujourd'hui et qu'il est fondamentalement à l'opposé de nos valeurs européennes", a-t-il souligné.



Lundi 6 Septembre 2010


Commentaires

1.Posté par Vivianne le 08/09/2010 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas antisémite de d'affirmer que le lobby juif américain est puissant, c'est la réalité. A mon avis, ces propos sont justes, et ce n'est pas parce qu'on critique certains que l'on est raciste.

Ceux qui accusent le Commissaire d'antisémitisme sont ceux qui veulent faire détourner le sujet...

2.Posté par blablablablabla le 20/09/2010 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

avec tout ça même dans les familles juives ils doivent se traiter d'antisémite, un mot qui n'a aucun sens de plus.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires