EUROPE

Thierry Willemarck, c’est vous qui méritez un coup de pied au cul !


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 17 Juillet 2019 - 00:35 La course à la domination de l’Espace


Dans un article du journal Le Soir de ce vendredi 18 octobre, nous pouvons lire la sortie du nouveau « patron des patrons bruxellois », Thierry Willemarck, ancien CEO de Touring, sur un certain nombre de sujets de société.


Bien évidemment, il est impossible pour un grand magnat de l’entreprise belge de s’exprimer sur la société et la façon dont il voit les choses pour la redresser sans passer par l’incontournable sujet de l’immigration et des étrangers qui, croyez-le ou non, sont surtout des musulmans.


Firasa.be
Samedi 19 Octobre 2013

Thierry Willemarck, c’est vous qui méritez un coup de pied au cul !
Dans un article du journal Le Soir de ce vendredi 18 octobre, nous pouvons lire la sortie du nouveau « patron des patrons bruxellois », Thierry Willemarck, ancien CEO de Touring, sur un certain nombre de sujets de société.

Bien évidemment, il est impossible pour un grand magnat de l’entreprise belge de s’exprimer sur la société et la façon dont il voit les choses pour la redresser sans passer par l’incontournable sujet de l’immigration et des étrangers qui, croyez-le ou non, sont surtout des musulmans.

Face à l’absentéisme scolaire, plus élevé en région bruxelloise qu’ailleurs, il préconise la suspension des allocations familiales pour contraindre les parents à envoyer leurs enfants à l’école et aussi des « coups de pied au cul », car c’est ce qui manque. En particulier à une « certaine population d’origine maghrébine », car ils sont dans un environnement où le coup de pied au cul est cruellement manquant.

Doit-on être étonné de cette solution de facilité qui est préconisée ? Bien sûr que non.

Pour un représentant des entreprises, les solutions à tous les problèmes économiques sont toujours toutes simples: moins de charges pour améliorer la compétitivité des entreprises, des salaires indexés sur ceux du Bengladesh pour favoriser l’emploi, et des coups de pieds au cul pour remettre en piste toutes ces feignasses qui ne veulent pas travailler dans des conditions dignes de l’esclavage.

Si les coups de pied au cul avaient été suffisants, tous les enfants belges mais d’origine maghrébine, de seconde génération, seraient déjà tous bien intégrés dans le milieu du travail et mèneraient une vie confortable, tout comme leurs compatriotes « purs » ((c) Copyright Vande Walle, 2013). Ils ne zoneraient pas dans leurs ghettos sans espoir de voir leur situation s’améliorer.

Car non monsieur Willemarck, ces enfants ne sont pas idiots, tout comme leurs parents qui ne les poussent pas au masochisme.

Ils ont parfaitement bien compris qu’ils ont peu d’espoir de trouver leur place dans cette société qui, à en croire les souchiens, donne pourtant sa place à tout le monde, y compris les Norvégiens à la peau matte.

Il leur suffit, à ces enfants et ces parents, de jeter un regard désespéré sur les hordes de belges de seconde ou de troisième génération, d’origine exotique, bardés de diplômes et de compétences en tous genres, végéter depuis des années au ban de la société, à enchainer petit boulot sur petit boulot pour essayer de survivre. Quand ces derniers sont disponibles pour eux, car bien entendu, même ces petits boulots sont trop bons pour eux.

Peut-on en vouloir à des personnes qui savent que quoiqu’ils fassent, leur avenir est irrémédiablement compromis, de faire l’impasse sur des études qui ne mèneront à pas grand chose ?

Alors monsieur Willemarck, au lieu de donner des leçons à des personnes dont ne voulez rien connaître, au lieu de brandir systématiquement le bâton contre les mêmes victimes, pourquoi ne préconisez-vous pas au contraire l’usage de la carotte en essayant de donner de l’espoir ?

C’est vrai que c’est beaucoup plus difficile et complexe à mettre en oeuvre: il faudrait les remotiver à croire en l’avenir et dans les capacités d’accueil de la société belge, il faudrait faire tomber le racisme et les discriminations en tous genres à leur égard, il faudrait les considérer comme étant réellement et véritablement vos semblables…

Il faudrait faire comme les saumons: nager à contre-courant et remonter le flot de racisme qui s’écoule jusqu’à la source.

Mais qui a envie de considérer ces « gens-là » comme des égaux et leur tendre la main ?

Alors Thierry Willemarck, agissez dans le bon sens ou taisez-vous, car c’est vous qui méritez un coup de pied au cul !





Photo: lecho.be


Samedi 19 Octobre 2013


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires