International

Tensions grandissantes dans les relations Washington-‎Moscou



Samedi 8 Mars 2008

Tensions grandissantes dans les relations Washington-‎Moscou
Un vol d'espionnage russe, au-dessus du porte-avion ‎américain USS Nimitz, est un sujet qui, par nature, donne à ‎réflexion, d'autant plus qu'il intervient en pleines ‎manœuvres militaires conjointes entre Washington et ‎Séoul, dans les eaux territoriales de la Corée du sud. ‎L'appareil d'espionnage russe a survolé, à basse altitude, le ‎porte-avion USS Nimitz, avant que des appareils de ‎reconnaissance américains et sud-coréens ne le fasse ‎rebrousser chemin, a affirmé un responsable de la Corée du ‎sud. Deux chasseurs américains, qui avaient décollé du ‎porte-avion USS Nimitz ont, tout de suite, rejoint les 4 ‎chasseurs F-16 de l'armée sud-coréenne, pour intercepter ‎l'appareil russe. De même, le 9 février, un chasseur ‎bombardier russe avait suivi un porte-avion américain, dans ‎les eaux de l'océan pacifique, près du Japon. En fait, la ‎tension monte chaque jour un peu plus entre les Etats-Unis ‎et la Russie, sur différents plans. Avec leur plan de défense ‎antimissile et en encourageant les aspirations ‎indépendantistes aux Balkans, les Américains ont dépassé ‎les lignes rouges, dans des champs d'influence traditionnels ‎de la Russie. Dans l'espace Asie-Pacifique, les Russes ‎maintiennent une étroite coopération avec la Chine et se ‎considèrent toujours défenseurs des intérêts de Pyongyang. ‎Le renforcement des relations entre les Etats-Unis et des ‎pays de l'Asie-Pacifique, de l'Asie centrale et de l'Europe ‎de l'sst constitue, en réalité, une menace aux frontières ‎russes et chinoises. A tout cela, s'ajoute également ‎l'élargissement des engagements militaires de l'Alliance ‎atlantique, dans différentes régions du monde. Quelles que ‎soient les raisons du vol d'espionnage russe, en pleines ‎manœuvres militaires conjointes entre les Américains et les ‎sud-Coréens, il est assez clair que la Russie cherche à ‎retrouver son prestige pour réussir, de nouveau, son entrée ‎en force, sur la scène internationale. Reconquérir les bases ‎perdues après la chute de l'Union soviétique et étendre son ‎influence dans le champ Asie-Pacifique font partie de la ‎nouvelle stratégie du Kremlin dans sa partie de bras de fer ‎avec la Maison Blanche. Rappelons, pour finir et pour nous ‎rafraîchir la mémoire, que les anciens leaders, russe et ‎chinois, Vladimir Poutine et Jiang Zemin, avaient rejeté, ‎déjà, en 2001, le plan américain de défense balistique, ‎qu'ils qualifiaient de menace contre les intérêts et la ‎stabilité de leur pays respectif.‎


Samedi 8 Mars 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires