International

TUNISIE : RESISTER A LA VIOLENCE SALAFISTE



ROBERT GIL
Lundi 18 Juin 2012

TUNISIE : RESISTER A LA VIOLENCE SALAFISTE
La violence salafiste a connu une métamorphose qualitative durant les derniers événements en termes de degré d’organisation et de synchronisation des actions dans plusieurs endroits et régions, et en fonction de l’ampleur de la terreur et violence, qui ont visé les locaux régionaux de l’Union régionale (UGTT), du Mouvement des Patriotes démocrates et du Parti républicain à Jendouba après le succès populaire de la grève générale dans cette wilaya combative. La violence acharnée n’a pas épargné les institutions et les entreprises publiques, frappant tribunaux, commissariats et agents de police et des équipements de la Protection civile dont la facture sera payée par les gens d’en bas.

Comme nous l’avons signalé en d’autres occasions, nous soulignons que ces groupes continuent à terroriser et à intimider les citoyens car ils jouissent du feu vert du gouvernement et de sa protection sécuritaire et judiciaire depuis des mois. La coïncidence de la dernière vague de terreur avec la radicalisation des mouvements de protestation dans tout le pays et l’échec des visites gouvernementales dans la plupart des régions nous conduits à nous interroger sur l’utilisation de ces groupes et l’intérêt qu’a le gouvernement d’ainsi faire paraître le mouvement En-nahdha comme un courant modéré. Nous nous posons aussi la question sur l’intérêt qu’a le gouvernement En-nahda de dénigrer les luttes populaires dans les régions marginalisées et les secteurs exploités qui revendiquent le droit à l’emploi, à la dignité et à la liberté, et ce, en lançant et attisant des fausses batailles entre croyants et non-croyants — batailles qui n’ont rien à voir avec les causes décisives pour la population, à savoir la justice régionale et sociale, la démocratie locale, les libertés civiles inconditionnelles, et qui, en outre, menacent le droit de protester et de poursuivre la révolution en utilisant la loi d’urgence pour étouffer le processus révolutionnaire.

Ce gouvernement a confirmé son échec absolu à tous les niveaux dans un climat de scandales successifs dont le dernier en date, les fuites à l’examen du baccalauréat, dans une tentative de porter atteinte à la crédibilité de l’enseignement républicain et de préparer le terrain pour le retour des formes de scolarisation médiévales et l’élimination progressive de certains acquis modernistes de l’enseignement en Tunisie. Devant son échec, le gouvernement, comme d’habitude, veut faire porter le chapeau à l’«extrême gauche» en l’accusant d’extrémisme et d’être responsable de ces événements, pour esquiver ses responsabilités en tant que gouvernement et se soustraire à ses devoirs en matière de protection des citoyens et des entreprises et institutions publiques. Mais aussi pour escamoter son incapacité économique, sociale et politique à gérer cette étape. Il assimile le terrorisme de l’extrémisme religieux, qui terrifie les citoyens et ravage les entreprises publiques, aux positions de la gauche révolutionnaire, qui dénonce les politiques de contournement libéral du gouvernement et de l’opposition bourgeoise, soutient les revendications populaires en termes d’emploi, de dignité et de liberté et s’engage dans les protestations populaires qui exigent un développement régional juste, la justice sociale et la liquidation de « l’héritage autoritaire ». Mais le gouvernement tente désespérément de porter une atteinte politique aux composantes de la gauche révolutionnaire, en tant qu’opposant radical à sa politique économique libérale héritée de l’époque précédente.

Comme nous l’avons dit dans le passé, notre soutien inconditionnel en tant que gauche révolutionnaire à la liberté de création artistique ne signifie pas notre soutien aux créations « artistiques » de bas-niveau et aux goûts « esthétiques » médiocres et provocateurs aux sentiments du peuple, et nous considérons que ces pratiques nous rappellent ce qui s’est passé avec les précédents films qui étaient destinés à la distribution à l’étranger et aux cérémonies sionistes dont la gauche révolutionnaire n’est point responsable. Toutefois, cela ne justifie pas les attaques portées aux libertés publiques et individuelles et n’innocente pas le gouvernement de s’être impliqué à plusieurs reprises en assurant une couverture politique, sécuritaire et judiciaire à la violence des groupes salafistes et en les encourageant à terroriser les citoyens en vue d’étrangler les marges des libertés publiques et privées, et manœuvrer scélératement contre les jeunes, les femmes et les enfants.

Qu’il s’en aille ce gouvernement raté, et que l’Union générale tunisienne du travail prenne ses responsabilités historiques pour former un gouvernement ouvrier et populaire antilibéral !

Ligue le la Gauche Ouvrière (Tunisie)

Traduit de l’arabe par Rafik Khalfaou

Sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/06/15/tunisie-resistance-a-la-violence-salafiste/


Lundi 18 Juin 2012


Commentaires

1.Posté par sofiane le 18/06/2012 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TUNISIE:resister face aux pays du golf!!tout est dit!!soit deux solutions possible
1ER:il est impératif que nous extirpions ses force nuisible de nos terres une fois pour toute!!
2ème:nous assistons sans broncher à la destruction graduelle de nos institution par ses idiots utiles pour le compte des pays du golf!!

2.Posté par Issa le 18/06/2012 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas perdre de vu que le gouvernement a infiltré les salafiste depuis longtemps
ça ne m'étonne pas que les élément les plus radicaux ne sont que la main du gouvernement pour faire regretter au peuples son choix.
Je suis désolé de le dire, mais les musulmans en générales sont des gens très naïfs et ils ne veulent pas apprendre du passé.

3.Posté par BD le 18/06/2012 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le probleme n'est pas le salafisme etc mais les laicards soumis à israel et la france sioniste ,voilà la realité ...
ces laicards veulent par leur provocations destabiliser le pays ,voilà leur objectif ...mais ennahda a tout compris et il essaie de le faire comprendre aux musulmans que vous appelez salafistes ...par consequent les laicards n'arrivent pas à mettre en place leur politique du CHAOS afin de porter atteinte aux musulmans ..de toute maniere ,ces laicards doivent comprendre qu'ils sont finis car la tunisie est avant tout musulmane ..

4.Posté par Png le 18/06/2012 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le salafistes ont bon dos... En effet BD le probléme en Tunisie ce sont ces laicards franc mac au pouvoir et la poignée de décérébrés qui les suivent...On met en place des blackwaters barbus afin de terroriser la population et on vient encore nous baratiner sur la menace islamiste...Comme un air de déjà vu mais apparement ça marche toujours pour Robert Gil...

5.Posté par toi le 18/06/2012 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette article est une pur propagande, je vie en tunisie et le gouvernement est loin de soutenir nos frère qu'ils appellent ''salafiste'' au contraire les méRdias de masse ainsi que le gouvernement font tout pour diabolisé les musulmans qui tienne a leurs religion en les marginalisant en usant faussement d'une bonne description ''salafiste'' mais ce mot a était utilisé a tort et a travers et ils font croire aux gens que les ''salafiste'' sont des con bon a rien sauf a tout détruire ! c'est de la pur propagande, en faite les musulmans qui veulent vivre selon le coran et la sounna en étant libre et en étant uniquement serviteur du Seigneur et non pas serviteur des sioniste et leurs allié sont appelé -salafiste- qui est en soit un mot qui n'a rien de mal mais les méRdias usent de l'ignorance et de la crédulité de beaucoup de personnes pour propager leurs poison informationnel, ils ne faut jamais oublier que la propagande n'est pas faites pour ceux qui raisonnent mais pour les mouton qui passe leurs vie la tête baisser a brouter l'herbe.

6.Posté par davidel le 18/06/2012 19:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les salafs... les salafs.... c'est l'arbre sioniste qui cache une mutitude de talmudiste liberaux. il ne suffit de porter une barbe comme les juives porte une perruque pour se dire musulmans. ce sont des mercenaires arabes a la soldes des sionistes... ils aiment plus que tout 'argent... toujours ce meme veau d'or:

ne tombons pas dans la propagande sioniste.

7.Posté par Altaïr le 18/06/2012 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

certe on ne veut pas de desordre mais attention de ne pas exploiter le phenome "salafi"(qui effectivement en plus d'etre sterile politiquement fait beaucoup de dommages à l'Islam) pour nous vendre encore le modele laic occidentophile depravé. Cher "amis" de l'internationale socialiste comprenez bien que la Tunisie est une terre d'Islam depuis plus de 1400 ans, rentrez vous bien ca dans la tête et il est hors de question d'abandonner cet heritage inestimable...on a que faire des 60 année de bourguibo-benalisme laicard...transmettez bien le message a vos maitres parisiens...patriotes...et moi je suis la reine d'angleterre

8.Posté par chaveze le 18/06/2012 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les salafes sont des musulmans qui combattent pour la protection des intérêts americanowahabites.
ils combattent sans le savoir dans le sentier de l'Otan. Des hommes violents et incultes qui crient hystériquement "allah akbar", mais, ils sont en realites, un cancer pour l'islam et les musulmans.
je n'aime pas les extremistes laicard pervers, qui salissent l'etre humain en general, et qui sont loin de la religion . LEURS DEFAUTS N'ENTACHE PAS NOTRE RELIGION, CONTRAIREMENT AUX VOYOUS ISLAMIQUES.

9.Posté par Zaheer le 18/06/2012 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La manoeuvre est simple : On créé un scandale islamophobe (persépolis et caricatures) pour mettre en émoi les musulmans attachés à l'islam. Ensuite révoltés ils sortent dans la rue, des pro -rcdistes se mèlent à eux et cassent les vitrines des commerces et des policariats. Ensuite la presse occidentaphile accusent "les salafistes" i(ntinsinquement bêtes et méchants pour les gobeurs de démagogues et friant d'émotions) de créer la terreur.
Les badots témoins de ces manifs relatent toujours des faits troublants.
Ceci pour jeter le discrédit chez un groupe, cette manipulation est générale dans le monde entier...

10.Posté par Altaïr le 19/06/2012 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zaheer

Ça fait plaisir de voir que certains savent utiliser leur tête... Les autres donnent leurs avis avec arrogance et aplomb lalors qu il n'ont qu une éponge en guise cerveau, ça absorbe de manière brute le discourt des médias dominants et ça te la recrache tel quel en essayant de vous croire que c'est le fruit de leur relexion...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires